Rejoignez-nous

Suisse

Non à la guerre et à l'augmentation de l'âge de la retraite

Publié

,

le

Des personnes manifestent lors d'une précédente Journée des femmes à Berne (archives). (© KEYSTONE/LUKAS LEHMANN)

La guerre en Ukraine s'invite à la journée internationale des femmes. Les appels à un arrêt des hostilités alterneront avec la revendication des féministes et des syndicats de dire non à la hausse de l'âge de la retraite des femmes en Suisse.

Des manifestations sont prévues à travers tout le pays mardi, à l'appel des organisations féministes et des syndicats. Avant la pandémie, le 14 juin 2019, plus d'un demi-million de femmes étaient descendues dans les rues de Suisse pour la 2e Grève féministe en Suisse.

"Alors que la pandémie nous laisse enfin manifester sans masques, c’est la guerre qui s’installe à nos portes, avec les conséquences terribles qu’elle entraînera pour toute la population civile en Ukraine et, comme dans toutes les guerres, plus encore pour les femmes, minorités de genre et les enfants", peut-on lire dans un communiqué de la Grève féministe.

Féministes contre la guerre

Le réseau tessinois "Né le 14 juin" est solidaire des militantes du groupe russe "Feminist Resistance Against War" qui appellent les féministes du monde entier à s'opposer à l'occupation militaire de l'Ukraine et à être solidaires du peuple ukrainien dans son ensemble. En plus de tuer et de pousser les gens à quitter leur pays, "la guerre intensifie l'inégalité entre les sexes et freine les avancées en matière de droits de l'homme pendant de nombreuses années."

"Les femmes et minorités de genre qui fuient leur pays en raison des violences liées à leur identité de genre, subissent sur la route de l’exil et à leur arrivée en Europe de nouvelles violences qui ne sont pas reconnues comme motifs d’asile", souligne encore la Grève féministe.

Non à la hausse de l'âge de la retraite

Les questions touchant les droits des femmes en Suisse ne sont pas oubliées mardi. "En Suisse, alors que le droit à l’égalité entre femmes et hommes est inscrit dans la Constitution fédérale depuis 1981, l’égalité salariale n’est toujours pas assurée. Et on veut nous faire avaler une nouvelle réforme de l’AVS qui réduira les rentes des femmes et les fera travailler une année de plus", souligne plus loin la Grève féministe.

C'est sur le relèvement de l'âge de la retraite des femmes que la gauche et les syndicats se concentrent également, contre lequel ils ont lancé un référendum en début d'année. Selon eux, celle-ci prévoit que 10 milliards de francs seront économisés sur le dos des femmes.

Pour elles, cela signifiera une réduction de leur rente d'environ 1200 francs par an. Le référendum devrait être déposé prochainement auprès de la Chancellerie fédérale.

Un ombudsman de l'égalité

Travail.Suisse via sa vice-présidente, Léonore Porchet, plaide pour la création d'un ombudsman de l'égalité en raison de l'accès difficile des tribunaux lors de litiges relevant de la loi sur l'égalité.

Un rapport d’évaluation portant sur l’efficacité de la loi sur l’égalité LEg mandaté par l’Office fédéral de la Justice conclut en 2005 déjà qu’un des problèmes majeurs dans la mise en ½uvre du but de la LEg réside dans la peur des intéressées, ce qui les conduit à ne pas combattre les discriminations.

L'ombudsman de l’égalité devrait avoir des compétences d’enquête, le droit d’intervenir et d’engager une procédure judiciaire en représentant les victimes de discrimination ainsi qu'un droit de plainte. En attendant que des mesures efficaces soient prises, Travail.Suisse propose le site www.mamagenda.ch.

L'espace aérien aux mains des femmes

Le secteur de l'aviation fait lui un appel du pied aux femmes. L'espace aérien des 14 aéroports suisses sera géré principalement par des contrôleuses de la circulation aérienne mardi, indique Skyguide: une cinquantaine de femmes travailleront dans les tours de contrôle des aéroports internationaux de Zurich et de Genève ainsi que dans celles des aérodromes régionaux.

La part des femmes dans les services de la navigation aérienne atteint près d'un quart. "Nous constatons que les discussions au sein d'équipes mixtes sont plus dynamiques et plus équilibrées. Il en résulte des discussions plus concertées, qui débouchent finalement sur de meilleures décisions", affirme Alex Bristol, CEO de Skyguide.

Temps partiel

En Suisse, huit femmes actives sur dix, qui ont des enfants de moins de 15 ans, travaillent à temps partiel et 13% des hommes, qu'ils soient père on non, selon l'Office fédéral de la statistique (OFS). On trouve un pourcentage plus élevé de personnes travaillant à temps partiel uniquement aux Pays-Bas.

La Journée de la femme a été célébrée pour la première fois il y a 111 ans - en Suisse et dans trois autres pays européens. Elle a lieu chaque année le 8 mars. Les conditions de travail et la position sociale des femmes ainsi que leurs revendications sont thématisées lors de cette journée.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Économie

La Confédération doit avoir son mot à dire dans les projets du CERN

Publié

le

La Confédération doit avoir son mot à dire dans les projets de construction du CERN (archives). (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

La Confédération doit avoir son mot à dire dans les projets de construction du CERN, notamment concernant le futur collisionneur. Le National a accepté mercredi, par 116 voix contre 59, le plan sectoriel du Conseil fédéral. Le dossier part au Conseil des Etats.

Le projet a pour but d'intégrer une compétence fédérale s'agissant de l'approbation des plans des constructions et installations du CERN qui impliquent un développement territorial ou présentent une importance stratégique. Il prévoit le partage des compétences entre Genève et la Confédération.

Tous les partis ont relevé l'importance internationale du CERN. Pour la commission, Dominik Blunschy (Centre/SZ) a cité diverses avancées notables. Céline Weber (PVL/VD) a souligné le rôle du CERN dans la promotion de la paix.

L'UDC était contre, rejetant le transfert de compétences au nom du fédéralisme. Les Vert-e-s voulaient renvoyer le projet au Conseil fédéral, demandant d'attendre les résultats concernant l'impact climatique du futur collisionneur.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Économie

Plus de vacances et de l'IA pour les apprentis maçons vaudois

Publié

le

©KEYSTONE/Jean-Christophe Bott

Les chefs d’entreprise vaudois veulent rendre la maçonnerie plus attractive. Une nécessité pour assurer la relève. La formation des apprentis va donc connaître quelques modifications.

Il s'agit d'un projet pilote qui induira un changement de paradigme dans la formation. Aucune modification ne sera faite à l’ordonnance de formation professionnelle initiale de maçon, ni à l’organisation des cours interentreprises. Le but étant de s'adapter aux besoins de la génération Z, c'est-à-dire, les jeunes entre 15 et 25 ans. Et c'est impératif au vu de la situation actuelle dans le Canton de Vaud. Jean-Luc Jaquier, Président du groupe vaudois d’entreprises de maçonnerie et de génie civil.

Revaloriser la profession doit permettre aux jeunes d'avoir du travail dans les 15 à 20 prochaines années. "5'000 logements devront être construits chaque année, et là on arrive à peine à 3'500", décrit Jean-Luc Jaquier. S'ajoute à cela la transition énergétique, la rénovation et l'assainissement énergétique des bâtiments. Et pour augmenter le nombre d'apprentis, il faut aussi élargir le bassin de personnes visées par la formation.

3 axes d'adaptation

Dès le mois d’août, la formation se verra donc adaptée sur trois points. Tout d'abord, la flexibilité. Et cela va passer par plus de semaines de vacances. Les explications de Jean-Luc Jaquier.

Cela permettra de dégager du temps pour l'auto-apprentissage. C'est là qu'entre en jeu le deuxième point, la technologie.

Enfin, la polyvalence étant un grand avantage dans le monde du travail, les apprentis auront l'occasion de suivre des formations qui vont au-delà de leur métier de base.

Tout cela a été mis en place suite à des discussions avec des jeunes.

Continuer la lecture

Économie

Visana remonte la pente en 2023

Publié

le

L'assureur maladie bernois Visana a renoué avec les bénéfices l'année dernière, profitant notamment du succès de ses opérations de placement. (archives) (© KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER)

L'assureur maladie bernois Visana a renoué avec les bénéfices l'année dernière, profitant notamment du succès de ses opérations de placement. La société est également parvenue à étoffer sa clientèle, autant au niveau des assurés privés que des entreprises.

Alors que les primes ont augmenté de 5,6% à 3,88 milliards de francs en 2023, les charges liées à l'activité d'assurance ont parallèlement enflé de 5% à 3,87 milliards, a détaillé Visana mercredi dans son rapport annuel.

Le résultat de l'activité d'assurance est par conséquent ressorti dans le rouge à -51,5 millions, contre -36,7 millions un an plus tôt. L'assureur a cependant inscrit un bénéfice de 59,1 millions grâce aux opérations de placement, après une perte de 23,6 millions un an plus tôt, lui permettant d'enregistrer un bénéfice net de 4,7 millions après une perte nette de 76 millions en 2022.

Visana a étoffé le nombre de clients privés de 1,1% à 856'500, alors que celui des entreprises a crû de 1,5% à 16'750.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Économie

Projet pilote: dix semaines de vacances pour les apprentis maçons

Publié

le

L'apprentissage de maçons change de paradigme dans le canton de Vaud avec dix semaines de vacances et le recours à l'intelligence artificielle pour attirer de nouveaux talents (photo prétexte). (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Inquiet de l'érosion du nombre d’apprentis maçon depuis dix ans, le Groupe vaudois des entreprises de maçonnerie et de génie civil lance un projet pilote. Pour répondre aux aspirations de la génération Z, il propose dix semaines de vacances et le recours à l'intelligence artificielle dès la rentrée 2024.

Ces dix dernières années, les maçons vaudois ont vu chuter de 40% le nombre de nouveaux contrats d’apprentissage. De plus, près de la moitié des apprentis ne termine pas leur première année de formation. Dans ce contexte, le nombre de CFC délivrés aux nouveaux employés qualifiés est très nettement insuffisant pour assurer la relève professionnelle, souligne mercredi dans un communiqué le groupe vaudois des entreprises de maçonnerie et génie civil.

Favoriser la transition

Pour réduire le saut entre école et monde professionnel et enfin séduire davantage la génération Z", les maçons vaudois proposent une "révolution, un véritable changement de paradigme", selon les termes du président du groupe Jean-Luc Jaquier: offrir dix semaines de vacances en première année de formation".

Il s’agit, sans toucher à l’ordonnance de formation professionnelle, de se rapprocher de modèles scolaires tel que le gymnase, perçus comme très attractifs par les jeunes. Ce temps libre supplémentaire est aussi important pour les apprentis qui effectuent une maturité professionnelle.

Le nombre de semaines de congé devient dégressif au fil de la formation. Il passe à huit en deuxième année et à six en troisième, a précisé à Keystone-ATS Jean-François Savary, directeur de l'Ecole de la construction qui collabore au projet.

Apprentissage ludique

Autre grand changement, la branche propose d'utiliser l'intelligence artificielle (IA) en complément des cours professionnels. Elle permettra aux apprentis de faire de l'autoformation sur leur smartphone et de consolider leurs bases théoriques.

Sous forme de questions ludiques et didactiques, cette acquisition des compétences leur est imposée pendant une partie de ces vacances supplémentaires. Mais les jeunes pourront s’organiser librement.

En fonction des interactions avec l’utilisateur (de 5 à 15 minutes par jour), les réseaux de neurones de l’IA sont capables de construire un modèle de l’esprit de chaque apprenti, notamment ses niveaux de connaissance, ses besoins et ses capacités cognitives. Un suivi individuel agissant en véritable mentorat, souligne le communiqué.

Enfin, un cours de pratique complémentaire qui va au-delà de l’ordonnance fédérale, répond aux attentes des entreprises (travail en hauteur, permis de nacelle, pose de canalisations, etc.).

Accueil positif

Ce printemps, les chefs d’entreprise et artisans de ce projet ont été à la rencontre des entreprises formatrices de tout le canton pour leur présenter ce changement de paradigme. L’accueil a été dans l’ensemble positif.

Le principe de réalité s’est imposé aux entrepreneurs: une nouvelle formule est nécessaire pour assurer la relève, transmettre la passion du métier et être en mesure de relever les défis qui attendent les entrepreneurs (rénovation énergétique des bâtiments et réalisation des 5000 logements par an attendus pour répondre au dynamisme du canton et sa démographie).

Ce programme est destiné à la volée 2024-2027. Actuellement, une centaine d'apprentis maçons sont en cours de formation sur trois ans. Avec ces mesures, la branche espère en attirer au moins le double, a indiqué M.Savary.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Scorpion

Les conjugaisons astrales favorable vous apportent maintenant d'importantes satisfactions. Il faut bien reconnaître que vous ne les avez pas volées !!!

Les Sujets à la Une

X