Rejoignez-nous

Suisse

Plus de divorces, moins d'enfants

Publié

,

le

Les naissances ont reculé l'année dernière en Suisse, selon la dernière enquête sur la population de l'Office fédéral de la statistique (archives). (©KEYSTONE/GAETAN BALLY)
Les Suisses ont fait moins de bébés l'année dernière. Les naissances ont diminué de 4,4% sur un an. Les juges ont prononcé davantage de divorces, alors que les mariages ont été moins nombreux, révèle une statistique sur la population publiée lundi.

Au total, 83'975 naissances ont été enregistrées en 2019 en Suisse, soit quelque 3900 de moins que l'année précédente. Elles ont diminué ou sont restées stables dans tous les cantons, sauf le Jura, où 693 bébés sont nés (+29), selon les résultats provisoires de l'enquête sur le mouvement naturel de la population de l'Office fédéral de la statistique (OFS).

L'âge moyen de la mère à la naissance du premier enfant continue d'augmenter. Il se situait à 31,1 ans l'an dernier. Près d’un enfant sur cinq naît de parents qui ne sont pas mariés. Les naissances hors mariage ont toutefois baissé de 3,2%, à 21'900. Le nombre d'enfants reconnus a diminué de 1,8% à 21'500.

Moins de mariages

Les mariages ont moins la cote. Il y en a eu 38'200 en 2019, soit 6,2% de moins que l'année d'avant. Le recul est plus marqué pour les unions entre conjoints étrangers (-13,1% ) qu'entre conjoints suisses (-4,6%) ou les mariages mixtes (-5,1%).

Le nombre de mariages diminue dans presque tous les cantons, sauf les deux Appenzell, Uri et Schaffhouse, où il augmente. A Obwald et Bâle-Campagne, il reste stable.

Près de 650 couples de même sexe ont choisi le partenariat enregistré, soit une baisse de 7,9% comparé à 2018. Ce recul est plus marqué dans les couples de femmes (–10,9%) que dans les couples d’hommes (–5,9%). Le nombre de partenariats enregistrés augmente toutefois dans tous les cantons romands, sauf Vaud.

Les divorces ont légèrement augmenté (+0,4%) à 16'600. Les étrangers sont particulièrement touchés: les divorces entre conjoints étrangers ont augmenté de 10,4%, à 4300. Chez les conjoints suisses et les couples mixtes, le nombre est à la baisse.

La durée moyenne du mariage au moment du divorce reste stable à 15 ans. Sur la base de ces données, l'OFS estime qu'à l'avenir deux mariages sur cinq (40,4%) pourraient se terminer un jour par un divorce.

Plus de morts

L'année 2019 a aussi été marquée par une légère hausse du nombre de décès. Quelque 67 300 personnes sont mortes, soit 200 de plus que l'année précédente (+0,3%). La hausse touche aussi bien les hommes (+0,2%) que les femmes (+0,5%).

Parmi les personnes âgées de 65 ans ou plus, le nombre de décès est passé de 58'300 en 2018 à 59'100 en 2019 (+1,4%). L'augmentation concerne la moitié des cantons (Bâle-Campagne, Zurich, Fribourg, Berne, Tessin, Saint-Gall, Argovie, Schaffhouse, Appenzell Rhodes-Extérieures, Valais, Obwald, Nidwald et Glaris).

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Économie

La croissance est de retour au 3e trimestre

Publié

le

Alerte Info (© )

Le PIB de la Suisse est reparti à la hausse (+0,3%) au troisième trimestre 2023, après le recul de 0,1% accusé entre avril et juin, selon les chiffres du Secrétariat d'État à l'économie (Seco) publiés vendredi.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : awp / ats

Continuer la lecture

Économie

Le taux de référence hypothécaire augmente

Publié

le

Alerte Info (© )

Le taux de référence hypothécaire a été relevé vendredi à 1,75% contre 1,50% jusqu'à présent, annonce l'Office fédéral du logement (OFL). Ce second relèvement depuis l'introduction en 2008 de cet instrument autorise les bailleurs à augmenter les loyers indexés dessus.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : awp / ats

Continuer la lecture

Football

René Weiler: "Un mental extraordinaire"

Publié

le

Rene Weiler (au premier plan): un mauvais tour joué à José Mourinho. (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

"Fier et heureux", René Weiler peut savourer le moment : son Servette FC a bien été à la hauteur de l’événement face à la Rome pour prolonger son parcours européen l’an prochain.

"Nous avons mesuré ce soir tous les progrès accomplis depuis la défaite 4-0 à Rome, lâche le Zurichois. J’ai toujours pensé que le mental battait le talent. Le mental de mes joueurs est vraiment impressionnant. Ils ont défendu de manière solidaire. Tout le monde est également impliqué dans le jeu offensif."

"Jouer un match dans une telle ambiance est extraordinaire, poursuit-il. Nous aurons la chance d’en rejouer au moins un de plus l’an prochain." Mais dans l’immédiat, c’est le choc de Berne dimanche qui se profile pour les Grenat avec l'ambition de cueillir une huitième victoire de rang en championnat. "On veut gagner aussi au Wankdorf, glisse René Weiler. Ce rendez-vous de dimanche a influencé mon coaching. J’ai, ainsi, sorti très tôt Kutesa pour qu’il garde de la fraîcheur pour dimanche."

Quant à Jose Mourinho, il regrettait l’apathie des siens au retour des vestiaires. "Ce n’est pas la première fois que l’on perd le fil après la pause alors que nous menons au score, lance le "Special One". Notre performance était malgré tout suffisante pour gagner cette rencontre même si plusieurs joueurs n’ont pas évolué à leur meilleur niveau."

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Football

Un nul qui vaut toutes les victoires

Publié

le

La joie de Chris Bedia après son égalisation. (© KEYSTONE/EPA/SALVATORE DI NOLFI)

Le Servette FC s’est inventé un destin européen. Au stade de Genève devant... 28'554 spectateurs, il a assuré sa qualification pour les seizièmes de finale de la Conference League avec un réel panache.

Les Grenat ont tenu en échec la Roma (1-1) pour officialiser leur troisième place dans ce groupe G de l’Europa League avant la dernière journée qui leur proposera un déplacement à Prague face au Slavia. Ils ne peuvent plus, en effet, être rejoints par le Sheriff Tiraspol, battu 3-2 à domicile par le Slavia.

Même si Jose Mourinho a forcé le trait en affirmant que le Servette FC sera un candidat à la victoire en Conference League, cette rencontre a rappelé une évidence : le Servette FC, qui reste sur une série de sept victoires de rang en Super League, évolue bien cet automne à des hauteurs qu’il n’a plus côtoyées depuis près de quarante ans. Oui, ces Grenat qui auraient vraiment mérité la victoire face au finaliste de la dernière édition de l'Europa League, rappellent leurs glorieux ainés des années quatre-vingt. Il leur reste maintenant à transformer l’essai en quelque sorte dimanche à Berne face aux Young Boys dans un choc au sommet qui promet tant.

Une frappe imparable de Lukaku

L’entame des Grenat fut celle que l’on espérait. Sans complexe aucun, les Servettiens ont tenté de bousculer les Romains dans un premier quart d’heure emballant. Malheureusement, ils ne parvenaient pas à dessiner l’action qui aurait pu changer le cours de la partie. Les Romains, en revanche, marquaient sur leur première véritable offensive, une percée de Diego Llorente, lequel trouvait Romelu Lukaku pour une frappe imparable. Le Belge a pu déjouer le piège du hors-jeu en raison du placement défaillant de Keigo Tsunemoto.

Forts de leur avantage, les Romains ont pris les commandes du match avec un jeu qui autorise de penser que Jose Mourinho n’est pas uniquement l’entraîneur défensif que l’on se plait parfois à décrire. Les Genevois devaient attendre les derniers instants de cette première période pour se défaire de l’emprise romaine. Ils y parvenaient de la plus belle des façons avec la frappe enroulée de Dereclk Kutesa que le portier serbe Mile Slivar détournait au prix d’une parade stupéfiante.

Bedia abuse Cristante

L’occasion de Kutesa a sans doute agi comme un déclic. Les Grenat revenaient sur le terrain comme des morts de faim pour obtenir très vite une juste récompense : l’égalisation de Chris Bedia sur une action où il ne fut pas loin de ridiculiser le capitaine romain Bryan Cristante.

Sonnée par ce but qu'elle n'avait sans doute pas vu venir, la Roma perdait de sa superbe pour abandonner le contrôle de la partie. Même si Paolo Dybala fut à deux reprises très proche de redonner l'avantage à ses couleurs, la jouerie, l'envie et même une douce folie étaient pour ce Servette FC qui a su répondre présent lors de cette soirée de gala. En revanche pour la Roma, ce résultat lui ôte pratiquement tout espoir de se qualifier directement pour les huitièmes de finale. A moins que Servette ne cueille au moins un point à Prague..

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X