Rejoignez-nous

Suisse Romande

Baignade à nouveau autorisée dans le lac de Neuchâtel

Publié

,

le

La baignade est à nouveau autorisée dans le lac de Neuchâtel. (©KEYSTONE/PETER KLAUNZER)
La baignade est à nouveau autorisée dans le lac de Neuchâtel. Si la présence de cyanobactéries a été confirmée, les résultats d’analyse des échantillons d’eau prélevés à différents endroits du lac se sont révélés désormais négatifs en toxines.

"La météo orageuse, puis pluvieuse, a largement contribué aux changements observés dans le lac de Neuchâtel depuis dimanche. Les cyanobactéries visibles en surface ont pratiquement disparu", ont indiqué mercredi les cantons de Neuchâtel, Vaud et Fribourg, riverains du lac.

Après le décès de six chiens en 24 heures après des baignades entre l'embouchure de l'Areuse et Colombier, le canton de Neuchâtel avait décidé jeudi dernier de fermer préventivement les plages de cette zone et avait déconseillé la baignade sur l'ensemble du lac.

"Les derniers prélèvements opérés entre l’embouchure de l’Areuse et Colombier se sont avérés conformes", peut-on lire dans le communiqué. L’interdiction de baignade dans ce secteur a été levée avec effet immédiat. Les mêmes résultats conformes ont été observés pour les prélèvements effectués sur les rives vaudoises et fribourgeoises.

Autres lacs vaudois conformes

Par ailleurs, à la suite des contrôles effectués par le chimiste cantonal vaudois, les eaux des lacs Léman, de Joux et de Morat sont aussi conformes. On peut donc également s’y baigner.

"Les résultats des analyses sur les animaux morts ne seront pas connus avant plusieurs jours. Les informations recueillies auprès des anciens propriétaires des canidés soutiennent l’hypothèse probable d’un décès consécutif à l’ingestion de cyanobactéries. A l’heure actuelle et dans l’attente des résultats, cette hypothèse n’est pas confirmée", selon le communiqué.

Les trois cantons rappellent que la prudence est de mise pour les petits enfants et les animaux domestiques en cas de fortes chaleurs et dans les eaux stagnantes car la cyanobactérie peut y proliférer. Les risques pour la santé humaine sont limités, mais une attention particulière doit être portée aux jeunes enfants afin qu’ils ne boivent pas l’eau du lac et qu’ils ne portent pas à leur bouche des galets de plage par exemple.

Dangereux pour les animaux

Pour les animaux domestiques, les cyanobactéries sont clairement dangereuses et peuvent conduire au décès de l’animal qui en aurait ingéré. Dès lors, en cas d’épisode de chaleur et dans les eaux stagnantes, il est fortement recommandé de ne pas laisser les animaux se baigner ou s'abreuver.

En cas de nouvelle apparition problématique de cyanobactéries dans le lac de Neuchâtel, des informations et des avis de prudence seront lancés par les autorités cantonales, ont-elles ajouté.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vaud

Lausanne invite à questionner notre consommation d'écrans

Publié

le

La campagne de sensibilisation vise notamment les jeunes et leur entourage familial. (KEYSTONE/Laurent Gillieron)

Les écrans font plus que jamais partie de notre quotidien. La ville de Lausanne lance une campagne de sensibilisation pour "réfléchir à notre utilisation" de smartphones, tablettes et autres ordinateurs.

Après plusieurs mois de pandémie, les écrans ont joué un rôle central dans notre quotidien, avec tous leurs avantages, mais aussi leurs limites.

Dans ce contexte, les autorités lausannoises estiment qu’il est plus important que jamais de se questionner sur l’utilisation des technologies. Leur campagne de sensibilisation «– d'écran, + de ...» s’adresse en priorité aux jeunes, et elle s’est même réalisée en collaboration avec eux.

Une quarantaine de jeunes ont été impliqués dans le développement de la campagne, notamment dans la création des slogans. Coordinatrice de la campagne, Delphine Corthésy s’en explique.

Delphine Corthésy
Coordinatrice de la campagne
Delphine CorthésyCoordinatrice de la campagne

Parmi les actions prévues, une campagne d’affichage va orner les rues, bus et métros lausannois. De jeunes ambassadeurs iront à la rencontre du public tandis que l’association vaudoise des ligues d’improvisation jouera des saynètes.

La Ville de Lausanne a pu bénéficier dans sa réflexion de l’expertise de la Fondation Action Innocence, qui depuis plus de 20 ans agit pour la promotion d’un usage sain et modéré des écrans et une pratique sûre et responsable des technologies de l’information et de la communication (TIC).

Tiziana Bellucci
Directrice d'Action Innocence
Tiziana BellucciDirectrice d'Action Innocence

La démarche est accompagnée et soutenue par un comité de pilotage, composé notamment d’experts du Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV), de l’unité de promotion de la santé et de prévention en milieu scolaire (PSPS), de la Direction psychologie, psychomotricité, logopédie en milieu scolaire (DPPLS), de l’Association CIAO, de l’Association Cybercoachs et du Conseil des jeunes.

Dans le cadre de la campagne «– d'écran, + de ...», le municipal David Payot entend faire réfléchir, et surtout pas donner de leçons.

David Payot
Municipal en charge de la Direction de l’enfance, de la jeunesse et des quartiers de Lausanne
David PayotMunicipal en charge de la Direction de l’enfance, de la jeunesse et des quartiers de Lausanne

La campagne se déclinera dans l’espace public et au sein des écoles. Parmi les actions prévues, on compte notamment de jeunes «ambassadeur·drice·s écrans» (15 à 20 ans) qui iront à la rencontre du public pour promouvoir la campagne et distribuer du matériel de prévention. Des saynètes d'improvisation ponctueront leurs interventions, avec la complicité de l’Association vaudoises des ligues d’improvisation. Des actions seront aussi proposées dans les centres et les maisons de quartier par l’Association Cybercoachs, et des activités seront tenus pour les élèves de la 7P à la 11S, dont une journée connexion / déconnexion et un concours de slogans.

Continuer la lecture

Coronavirus - Vaccination

Vaud lance une action de vaccination sans rendez-vous

Publié

le

Des centres de vaccination de proximité ont déjà été mis sur pied ailleurs dans le canton de Vaud, comme ici au Flon à Lausanne. (Images d'archives - ©KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Le canton de Vaud poursuit ses efforts pour faciliter la vaccination contre le Covid-19. Trois centres d'injection sans rendez-vous sont mis sur pied temporairement à Aigle, Aubonne et Orbe.

Toutes les personnes âgées de 16 ans ou plus et n'ayant pas été testées positives au coronavirus dans les quatre semaines précédentes peuvent se présenter spontanément dans ces sites de proximité, a communiqué lundi l'Etat de Vaud. Elles pourront y recevoir une première dose et s'inscrire sur place pour la deuxième.

A Aigle, la structure est ouverte depuis ce lundi à côté de la gare, de 12h00 à 20h00, jusqu'au 1er octobre. A Orbe, c'est la salle du Casino qui sera réquisitionnée, du 4 au 8 octobre, de 09h00 à 18h00. A Aubonne, les piqûres seront effectuées dans l'entrée principale du magasin de meubles Ikea, du 11 au 13 octobre de 10h00 à 19h00 et les 14 et 15 octobre de 13h00 à 21h00.

Cette opération fait suite à d'autres actions de proximité menées dans le canton, par exemple au Flon, à Lausanne. La vaccination sans rendez-vous est aussi possible dans des structures fixes, comme au vaccinodrome de Beaulieu à Lausanne ou au Centre Covid-19 de l'Ensemble hospitalier de la Côte, à Morges.

Continuer la lecture

Lausanne

Des nocturnes lausannoises plus courtes, mais plus nombreuses

Publié

le

Lausanne aura désormais six "nocturnes" jusqu'à 20h00 en décembre. (Image prétexte - ©KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Lausanne va organiser différemment ses nocturnes de décembre. Les représentants des commerçants et le syndicat Unia sont parvenus à un accord. Le Conseil communal est appelé à modifier son règlement sur les heures d'ouverture et de fermeture des magasins.

Le régime actuel des vespérales de décembre prévoit trois soirées d'ouverture jusqu'à 22h00. Il est désormais proposé d'autoriser jusqu'à six soirs consécutifs d'ouverture jusqu'à 20h00 sur les jours ouvrables, y compris le samedi, durant les jours précédant le 24 décembre. Le 24 décembre, tous les magasins fermeront à 17h00.

Le changement vise un double objectif: rendre les nocturnes plus en phase avec les modes de consommation de la clientèle d'aujourd'hui et diminuer les heures de travail du personnel en soirée, explique lundi la ville dans un communiqué.

Les partenaires se sont rencontrés en juin sous l'égide d'une délégation de la ville de Lausanne, emmenée par le syndic Grégoire Junod et le municipal Pierre-Antoine Hildbrand. Les milieux commerçants étaient représentés par le Trade Club vaudois et la Société coopérative des commerçants lausannois (SCCL). Après cette réunion, des discussions ont suivi durant l'été.

Bon compromis

La solution trouvée est "un bon compromis", relève Alain Chapuis, secrétaire général de la SCCL. "Dès 21h00, on a constaté qu'il y avait beaucoup moins de monde dans les magasins. L'heure entre 19h00 et 20h00 est beaucoup plus intéressante", a-t-il dit à Keystone-ATS. Le fait d'étaler ces ouvertures sur plusieurs jours devrait en outre permettre de limiter les problèmes de cohue dans les commerces.

Des mesures sont prévues pour préserver le personnel. Les employés ne devront pas travailler plus de quatre soirs, sur les six. La limite est fixée à trois pour celles et ceux qui ont "charge de famille", à savoir des enfants de moins de dix ans. Une indemnisation de 15 francs est prévue pour les repas.

Aussi les ventes privées

Les partenaires sociaux se sont entendus pour signer un protocole d'accord et demander une extension de la CCT lui donnant force obligatoire sur toute la commune de Lausanne. Des discussions sont "ouvertes" pour établir une CCT applicable à l'ensemble du canton. Ce qui reste pour l'heure de la musique d'avenir.

La ville entend en outre renforcer le contrôle sur les ventes privées, notamment celles dites du Black Friday. Le règlement communal devrait désormais prévoir la possibilité de sanctions administratives, allant d'un avertissement à un refus d'octroi de nouvelle autorisation pour des ventes privées.

Continuer la lecture

Économie

Aide au logement: le Valais mandate Immo-Solidaire

Publié

le

Immo-Solidaire vient en aide aux personnes qui rencontrent des difficultés à trouver un logement en raison par exemple d'un revenu modeste, de chômage, ou encore d'endettement (image symbolique). (© KEYSTONE/ANTHONY ANEX)

Le canton du Valais veut aider les personnes en situation de précarité à trouver un logement plus facilement. Dans cette optique, il a mandaté l'association Immo-Solidaire qui oeuvre déjà sur ce sujet depuis 2012 dans certaines communes.

Immo-Solidaire vient en aide aux personnes qui rencontrent des difficultés à trouver un logement en raison par exemple d'un revenu modeste, de chômage, ou encore d'endettement. Après analyse du dossier déposé, l'association se porte garante auprès du propriétaire ou de la régie en signant le bail à loyer, explique à Keystone-ATS Eliane Rosset, directrice de l’association. Elle pratique ensuite une forme de sous-location.

"Ce partenariat nous permet d'élargir notre soutien aux personnes qui ne bénéficient pas forcément de l'aide sociale mais qui ont des difficultés à trouver un logement", notamment pour des raisons de solvabilité, relève Roland Favre, chef de l’Office de coordination des prestations sociales. Fruit de cette collaboration, Immo-Solidaire, qui dispose déjà d'un bureau à Sembrancher, ouvrira, dès le mois d’octobre, un second site qui permettra d’accueillir les demandes du Haut-Valais et du Valais central.

Réponse à un besoin

En 2020, l'association a reçu 120 demandes d'aide. Les catégories les plus représentées dans le cadre de ce soutien sont les familles monoparentales et les personnes seules, selon l'Etat du Valais. Sur ces requêtes, 37 ont abouti, 47 ont été annulées soit parce que les personnes ont trouvé un logement, soit car elles n'ont plus donné de nouvelles, et quatre ont été refusées.

Trente-deux demandes n'ont pas été traitées car elles émanaient de personnes vivant à l'extérieur des communes partenaires de l'association, souligne Eliane Rosset. Jusqu'ici, Immo-Solidaire travaillait de manière localisée avec des communes comme Martigny, Sierre, Monthey ou encore Bagnes qui participaient à son fonds de réserve. Avec la nouvelle implication du département de la santé, des affaires sociales et de la culture via son service de l’action sociale, l'association pourra désormais aussi répondre à ces requêtes.

Pour 2021, le canton a attribué une enveloppe d'environ 180'000 francs, souligne Roland Favre. Un montant qui devrait couvrir les locaux et les salaires des employés, ajoute-t-il. Les charges d'exploitation d'Immo-Solidaire se montent elles à 423'000 francs, "mais devraient augmenter avec cette expansion", relève la directrice de l'association.

Un bilan sera effectué d'ici à deux ans "afin d'analyser les retours et les chiffres", note-t-elle. Mais "il s'agit d'un partenariat que nous souhaitons pérenniser", complète Roland Favre.

Vers l'autonomisation du locataire

Il y a davantage de demandes sur les communes de plaine ou en ville, où les régies sont bien installées, que sur celles de montagne", détaille Eliane Rosset. "Lorsqu'une personne nous demande de l'aide, nous intervenons auprès du bailleur. S'il s'agit d'un propriétaire privé, nous arrivons la plupart du temps à le convaincre de signer un contrat directement avec le locataire. En revanche, dans le cas des régies, nous signons le bail".

A moyen terme, l'association souhaite pouvoir convaincre certaines grosses régies de donner la possibilité au locataire de reprendre le bail à son nom, s'il a pu payer les mensualités sans retard ou difficulté. "Bien sûr, nous restons en support, mais l'idée est de permettre aux locataires de recouvrer une autonomie dans la gestion de leur logement.

Pour Roland Favre, l'accompagnement que propose Immo-Solidaire permet aussi de "donner des clés" à ces locataires pour qu'ils apprennent "à prendre soin de leur logement" et éviter qu'ils ne perdent leur caution, par exemple.

Immo-Solidaire travaille en étroite collaboration avec les centres médico-sociaux et services de curatelles, ainsi que d’autres services officiels en fonction des situations.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Lausanne

Un mort et un blessé grave suite à une altercation au Flon

Publié

le

Malgré l'intervention des secours, un homme est décédé des suites de ses blessures. (Image d'illustration - ©Keystone).

Dans la nuit de samedi à dimanche, une altercation entre deux groupes au Flon est responsable de la mort d'un homme. Un second homme est gravement blessé. Une enquête est en cours.

Peu après 4 heures du matin dimanche, la police était interpellée dans le secteur du Flon pour signaler une altercation entre deux groupes. Sur place, les agents de Police-Secours ont constaté que deux individus impliqués dans la bagarre étaient blessés et saignaient abondamment. Dans son communiqué, la Police de Lausanne explique que les agents ont prodigué les premiers soins pour un homme blessé au thorax et un second à la cuisse. Avant d'être rapidement rejoints par deux ambulances et le SMUR.

Domiciliés dans le canton de Neuchâtel, les deux blessés ont été pris en charge et conduits en milieu hospitalier. Le premier, un homme âgé de 20, originaire de la République démocratique du Congo, est décédé des suites de ses blessures. Le second, un homme âgé de 21 ans, originaire du Portugal, est quant à lui grièvement blessé.

La Police judiciaire Municipale de Lausanne mène actuellement une enquête, sous la conduite d’un procureur du Ministère public du Canton de Vaud.

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Vierge

Vous mettrez une telle hargne dans vos tâches que vous serez d'une efficacité redoutable. Ne vous laissez pas déstabiliser par les critiques…

Les Sujets à la Une

X