Rejoignez-nous

Suisse Romande

CFF : des portes ouvertes et des possibles baisses de prix

Publié

,

le

Un weekend portes ouvertes au milieu des chantiers. C’est ce que proposent les CFF au public les 23 et 24 septembre prochains.

Les riverains et curieux pourront en savoir plus sur les travaux de Léman 2030 et du CEVA, entre les cantons vaudois et genevois… Des grands projets qui demandent une bonne communication entre tous les acteurs impliqués. Nuria Gorrite, conseillère d’Etat vaudoise :

Nuria Gorrite
Conseillère d’Etat vaudoise
Nuria GorriteConseillère d’Etat vaudoise

Des chantiers qui garantissent une mobilité plus grande. Mais avec elle, également une hausse des prix récurente… Les CFF sont conscients que les usagers ne pourront pas éternellement passer à la caisse. Jean-Philippe Schmidt, porte-parole des CFF :

Jean-Philippe Schmidt
Porte-parole des CFF
Jean-Philippe SchmidtPorte-parole des CFF

Parallèlement, l’ex-régie fédérale a annoncé avoir doublé son bénéfice sur le premier semestre 2017 par rapport à la même période en 2016. Il atteint 152 millions de francs. Jean-Philippe Schmidt :

Jean-Philippe Schmidt
Porte-parole des CFF
Jean-Philippe SchmidtPorte-parole des CFF

En attendant de constater une éventuelle baisse des prix des transports, le public pourra donc visiter les chantiers lors du weekend portes ouvertes, à Renens et Lausanne, ou encore à Genève. Plus d’infos sur le www.cff.ch/portesouvertes

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Football

Super League: Lausanne battu chez lui par Saint-Gall

Publié

le

Elie Youan, auteur d'un doublé pour Saint-Gall (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Le Lausanne-Sport s'est incliné 2-1 à domicile contre Saint-Gall lors de la 1re journée de Super League. Les Vaudois, timorés, ont logiquement subi la loi de Brodeurs bien mieux en jambes.

Les visiteurs ont marqué par Youan dans les arrêts de jeu de la première mi-temps. Le Français a surpris Diaw au premier poteau, le gardien du LS ayant anticipé un centre. Youan a aussi inscrit le deuxième but à la 71e face à une défense vaudoise mal alignée et trop passive.

Sur le plan offensif aussi, la prestation des pensionnaires de la Tuilière n'a pas répondu aux attentes. Ils ont beaucoup peiné à poser leur jeu et à se montrer dangereux. Zigi n'a ainsi eu qu'un seul arrêt difficile à effectuer, dès la 6e face à Suzuki. La réduction du score, signée par le remplaçant Ouattara à la 87e, a été trop tardive pour remettre en cause l'issue de la partie.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse Romande

30 ans de coopération transfrontalière: passage de témoin en Valais

Publié

le

Le jeune valdôtain Gabriele (à gauche) et le Valaisan Emilien lors du passage de témoin à l'occasion des 30 ans de l'Espace Mont-Blanc vendredi au col du Grand-Saint-Bernard. (© KEYSTONE/LAURENT DARBELLAY)

De jeunes randonneurs valaisans passant le témoin à leurs homologues valdôtains au col du Grand-St-Bernard: ce moment a marqué vendredi les 30 ans de coopération transfrontalière de l'Espace Mont-Blanc.

Les festivités ont débuté le 21 juillet à Chamonix (F). De jeunes randonneurs de 12 à 15 ans se sont rendus au col de Balme et ont transmis l'alpenstock, ce bâton ferré utilisé autrefois pour les excursions en montagne, à leurs homologues valaisans. Vendredi, ces derniers ont fait de même au sommet du col du Grand-Saint-Bernard, passant le témoin aux jeunes Valdôtains.

Dimanche, l'alpenstock retournera à Chamonix via le col de la Seigne. Un tour du Mont-Blanc qui marque les 30 ans de l'Espace du même nom qui réunit la France, la Suisse et l'Ialie dans une coopération transfrontalière.

Cette coopération a débuté en 1991 lors de l'institution de la Conférence Transfrontalière Mont-Blanc (CTMB) à Champéry par les ministres de l'environnement de France, de Suisse et d'Italie, rappelle Isamaël Grosjean, coordinateurs de l'Espace Mont-Blanc pour la Suisse.

Depuis, de nombreux projets ont vu le jour, favorisant le développement durable dans les domaines de l'agriculture de montagne, de la valorisation des sentiers de randonnée, de la protection des milieux naturels sensibles ou encore de la qualité de l'air.

D'autres projets et défis sont planifiés pour l'avenir et notamment l'inscription du massif du Mont-Blanc au patrimoine mondial de l'Unesco. En 2017, les premières démarches dans ce sens ont été lancées.

Annulés en 2020, adaptés en 2021

Vendredi, des représentants des autorités locales et régionales du Valais et de la vallée d'Aoste se sont réunis à l'hospice du Grand-Saint-Bernard. Ils voulaient "dresser le bilan de leur coopération transfrontalière, présenter les nouveaux projets et surtout célébrer leurs retrouvailles après des mois de restrictions de déplacements à travers les frontières", indique l'Etat du Valais et l'Espace Mont-Blanc dans un communiqué commun.

Les jeunes randonneurs qui se sont transmis le témoin sont les dignes représentants de cette coopération. Ils participent en effet aux "Séjours pédagogiques transfrontaliers autour du Mont-Banc", fruit des activités d'éducation proposées au sein de l'Espace.

Le but de ces séjours créés il y a une dizaine d'années, est de faire connaître aux jeunes des trois pays le milieu naturel remarquable du Mont-Blanc. Durant cinq jours, ils sont encadrés par des professionnels de la montagne et rencontrent des spécialistes, par exemple des glaciers, de la forêt ou encore de la fabrication du fromage, détaille Ismaël Grosjean.

Annulés en 2020 en raison de la situation sanitaire, ces séjours subissent cette année encore les contraintes sanitaires en vigueur dans les trois pays et le concept a dû être adapté: pas de mélange des participants, pas de passage de frontières ou encore pas de nuitées pour l’Italie et la France, note le coordinateur.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Vaud

Une piste d'essai Hyperloop se construit à l'EPFL

Publié

le

Le banc d'essai circulaire de 120 mètres de long simule une piste Hyperloop infinie. (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

L'EPFL et la start-up Swisspod construisent sur le campus un banc d'essai circulaire Hyperloop, le premier opérationnel en Europe. Leur objectif est de tester et d'améliorer la technologie de transport ultra-rapide sous vide.

Le système Hyperloop, plus propre que l'avion et plus rapide que le train, pourrait révolutionner la mobilité longue distance, écrit vendredi l'EPFL dans un communiqué. Les projets se multiplient à travers le monde et la haute école lausannoise n'est pas en reste.

Un banc d'essai circulaire de 40 mètres de diamètre et 120 mètres de long vient d'être inauguré. Il permettra de valider des hypothèses nécessaires à la réalisation d'un système Hyperloop, tant du point de vue de l'infrastructure que de la capsule de transport.

Le banc d'essai se présente sous la forme d'un anneau de fonte en aluminium, bourré de capteurs. L'infrastructure, conçue et gérée par le Laboratoire des systèmes électriques distribués (DESL), permet de simuler une piste Hyperloop infinie à une échelle de 1 sur 6.

Travail conséquent encore à faire

Un des gros défis d'Hyperloop est le système de propulsion. Pour en réduire le coût, l'idée est que ce ne soit pas l'infrastructure, mais le véhicule qui transporte l'énergie nécessaire à sa propulsion. Ce véhicule serait alors doté d'un moteur linéaire, mais des développements technologiques conséquents sont encore nécessaires pour atteindre ce but, reconnaît l'EPFL.

La piste d'essai permettra de tester et valider un nouveau moteur à induction linéaire, développé dans le cadre du projet Limitless, soutenu par une bourse Innosuisse. Il s'agira aussi d'étudier et d'optimiser les aspects fondamentaux de la propulsion électromagnétique et de la lévitation des capsules. Selon la start-up Swisspod, citée dans le communiqué, une solution pourrait être mise sur le marché d'ici quatre à cinq ans.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Non classé

Un pilote de motoplaneur se tue en Valais

Publié

le

Le motoplaneur s'est écrasé sur les hauts de Conthey, en Valais. (© Police valaisanne)

Un motoplaneur s'est écrasé jeudi vers 16h10 dans le secteur de l'alpage de Flore, au-dessus de Conthey (VS). Le pilote, un Suisse de 61 ans, est décédé sur les lieux de l'accident, a indiqué vendredi la police cantonale valaisanne.

La victime, domiciliée dans le canton de Berne, était le seul occupant de l'appareil. Le Service suisse d'enquête de sécurité (SESE) doit maintenant tenter d'établir les causes de l'accident, en collaboration avec la police valaisanne.

"La responsabilité des poursuites pénales incombe au Ministère public de la Confédération, conformément à l'article 98 de la loi fédérale sur l'aviation (LA)", précise le communiqué.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Climat

Baignade à nouveau autorisée dans le lac de Neuchâtel

Publié

le

La baignade est à nouveau autorisée dans le lac de Neuchâtel sur territoire neuchâtelois, mais la navigation reste proscrite. (© KEYSTONE/VALENTIN FLAURAUD)

La lente décrue, à partir d'un niveau record, qui est engagée sur les lacs de Neuchâtel et de Bienne permet d'assouplir les restrictions. La baignade est à nouveau autorisée sur territoire neuchâtelois, mais la navigation reste proscrite, lac de Morat compris.

La décision d'autoriser à nouveau la baignade se fonde sur des échantillons d’analyse microbiologique des eaux réalisés sur quelques plages, a indiqué jeudi la Chancellerie d'Etat du canton de Neuchâtel. Aucune pollution notoire de l’eau du lac n’a été mise en évidence.

Le constat n’exclut toutefois pas que, par endroits, l’eau soit localement souillée. Un avis de prudence est dès lors émis. Bien que le soleil soit présent, la prudence reste de mise pour la population, ont averti les autorités neuchâteloises dans leur communiqué.

Sécurité avant tout

Un danger réel de chute d’arbres subsiste dans les zones arborisées inondées, en particulier lors d’épisodes venteux. En raison des risques de blessures ou de noyade (vagues, courants, passerelles et chemin inondés et obstacles) et de problèmes liés à l’évacuation des eaux usées, l’accès à certaines rives reste dangereux.

Du coup, les autorités demandent de respecter les éventuelles consignes et restrictions des communes riveraines. Par ailleurs, la navigation, touristique notamment, mais à l'exception des activités professionnelles, demeure interdite pour des raisons de sécurité, en coordination avec les autorités vaudoises et fribourgeoises.

La lente décrue, 5 centimètres environ en 24 heures jeudi, n'empêche en effet pas que les dangers aux abords des rives et berges sont bien présents. De plus, les vagues qui seraient générées par le trafic de bateaux pourraient créer des dégâts supplémentaires sur les rives et dans les ports, ainsi que de nouvelles inondations.

Lac de Morat aussi

Au-delà, l’interdiction de naviguer vaut également pour le lac Morat et le canal de la Broye qui le relie au lac de Neuchâtel, a indiqué de son côté l'Etat de Fribourg. La mesure est prolongée jusqu’à révocation par le Conseil d’Etat. La baignade reste déconseillée, voire interdite par endroits sur territoire fribourgeois.

Côté vaudois, la baignade est également "vivement déconseillée" en raison des problèmes d'évacuation des eaux usées et des risques de blessures, indique l'Etat-Major cantonal de conduite (EMCC). La navigation est interdite jusqu'au 26 juillet, y compris sur la rivière de la Thielle.

Interdiction respectée

Depuis le 16 juillet, les autorités fribourgeoises relèvent encore que l’interdiction de naviguer a bien été respectée. Trois dénonciations ont été transmises à l’autorité compétente pour non-respect de l'arrêté. Des rappels à la loi ont été délivrés aux personnes tentant de pratiquer du kitesurf ou du stand up paddle.

Pour les lacs de la Gruyère et de Schiffenen, la situation permet en revanche une levée immédiate de l'interdiction. La situation reste toutefois critique, malgré la décrue qui a débuté. Il est recommandé à la population de rester vigilante et de respecter les restrictions et recommandations des autorités.

L'Aar partiellement navigable

La navigation sera aussi à nouveau possible dès samedi matin sur l'Aar, entre Thoune et le lac de Bienne, ont indiqué jeudi les préfets des régions concernées. En revanche, la baignade et la navigation dans le canal de Nidau-Büren, en aval du lac ainsi que dans l'Aar depuis le lac de Bienne en direction de Soleure sont toujours interdites.

Les autorités recommandent la plus grande prudence sur l'Aar. Il est fortement recommandé d'éviter les tronçons au centre de Thoune en raison de travaux à la piscine de Schwäbis, celui au-dessus de l'Uttigenschwelle où le lit de la rivière a considérablement changé et l'Aar entre le barrage de la Lorraine et le pont de Felsenau à Bremgarten.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

C'était quoi ce titre ?

Les 2 derniers titres

Horoscope du jour

Scorpion

Balzac affirmait : « L'amour n'est pas seulement un sentiment, il est aussi un art »… Faites en sorte de le vivre comme tel !!!

Publicité

Les Sujets à la Une

X