Rejoignez-nous

Genève

« Genève en Marche », le nouveau parti d’Eric Stauffer

Publié

,

le

Eric Stauffer lance son nouveau parti "Genève en Marche". Il l'a annoncé dans l'émission Des Hauts et Débats.

C’était un retour annoncé et attendu. A quelques mois des élections cantonales genevoises, l’ex-MCG Eric Stauffer a annoncé sur l'antenne de Radio Lac la formation de son nouveau parti « Genève en Marche ». Son programme sera celui du MCG des débuts. On peut citer notamment la préférence cantonale, la formation jusqu’à 18 ans ou encore l'opposition à l'adhésion à l'Union européenne telle qu'elle est. Aujourd’hui, l’heure est à la recherche de membres et de candidats pour sa liste à l’élection au Grand Conseil. Pour entrer au Parlement, « Genève en Marche » doit atteindre le quorum, c’est-à-dire 7% des suffrages. Pour y arriver, Eric Stauffer compte sur un apparentement avec l’UDC.

Eric Stauffer

Un nouveau parti, des nouveaux membres et un nouveau financement. Selon Eric Stauffer, il est bien entouré sur ce côté-là.

Eric Stauffer

@GhufranBron

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Genève

Voie dégagée pour la réalisation du tram Nations-Grand-Saconnex

Publié

le

Des arbres seront coupés le long de la route de Ferney pour réaliser le tram Nations-Grand-Saconnex, regrettent les opposants. (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

A Genève, la réalisation de la ligne de tram Nations-Grand-Saconnex ne subira pas de contretemps. Un référendum avait été lancé contre la constitution, au profit de l'Etat de Genève, d'emprises sur des terrains propriété de la commune. Invités à se prononcer dimanche, les électeurs du Grand-Saconnex ont accepté ce transfert à une majorité de 51,54%.

Le taux de participation a atteint 38,84%, indique le site de l'Etat de Genève. Le nombre de oui s'est élevé à 1485, contre 1396 non. La ligne de tram Nations-Grand-Saconnex doit être mise en service en 2026. L'investissement se monte à 193 millions de francs. La Confédération subventionne 40% du budget.

Pour réaliser le projet, il est nécessaire, pour la commune du Grand-Saconnex et des privés, de céder provisoirement ou définitivement à l'Etat de Genève, des terrains leur appartenant. 29 parcelles sont concernées, représentant 2,5 hectares en tout. Le Conseil municipal de la commune avait accepté l'opération.

Un comité référendaire de citoyens et d'associations de quartier s'était toutefois constitué pour empêcher ce transfert. Ce comité ne s'opposait pas à la construction d'une ligne de tram, mais déplorait le gigantisme de l'ouvrage et le fait qu'il mettra en péril certains espaces verts et que des arbres centenaires seront sacrifiés.

Du côté des autorités, on s'est défendu en indiquant que le projet de tram et son tracé avaient fait l'objet d'une vaste consultation et que, tout au long du processus, la population a pu donner son avis. Elles rappellent que ce projet ferroviaire a été déclaré d'utilité publique cantonale et régionale.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

L'art et la nature investissent le pont de la Machine

Publié

le

"Les Allumé-es" s'installent à Quartier Libre SIG, au pont de la Machine, jusqu'au 30 avril 2023 (archives). (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Cinq artistes engagés pour la planète, français et suisses, exposent des oeuvres lumineuses et interactives à Quartier Libre SIG, à Genève, dès jeudi et jusqu'au 30 avril prochain. "Les Allumé-es" présentent des installations qui donnent à réfléchir sur l'impact de l'homme sur l'environnement et sur les modes de consommation de la société contemporaine.

Djeff, Geneviève Fabre Petroff, Ludo, Marko 93 et Philippe Echaroux ont créé des oeuvres sur le thème "de la formidable énergie de la nature". Le soleil, le vent, les animaux, les plantes et les arbres sont leurs sources d'inspiration, précisent dimanche le Musée en Herbe et Little Beaux-Arts, qui sont à l'origine de l'exposition.

A travers une scénographie immersive, le visiteur est invité à découvrir 8 oeuvres dans des espaces dédiés à chaque artiste. Au-delà des murs du pont de la Machine, en extérieur, une installation de Phlippe Echaroux, constituée de deux projections d'images, sera aussi présentée à la tombée de la nuit.

L'exposition "Les Allumé-es" se veut ludique et pédagogique. Elle vise un large public et est accessible aux enfants dès 3 ans, relèvent les Services industriels de Genève (SIG) dans un communiqué. Les installations exposées consomment peu d'énergie et sont fabriquées à partir de dispositifs LED.

Le public pourra littéralement plonger dans les oeuvres, s'y immerger, être un acteur. Il pourra ainsi se faire capturer dans une toile d'araignée géante, déclencher du vent, observer la chlorophylle monter dans une feuille, se voir pousser des fleurs sur la tête ou s'émerveiller devant des lucioles.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

Les TPG lancent leur portail de "données ouvertes"

Publié

le

Les TPG se disent curieux de connaître le potentiel d'utilisation de leurs données (photo d'illustration). (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Les Transports publics genevois (TPG) mettent à disposition de la population une série de données liées à leurs activités. Des informations comme la fréquentation des lignes ou les distances parcourues deviennent ainsi accessibles à tout un chacun.

Ces données seront mises à jour le dixième jour de chaque mois, indiquent, samedi, les TPG dans un communiqué. Les informations devraient intéresser en particulier les spécialistes de la mobilité, les communes, les ingénieurs ou encore les étudiants et diverses entreprises.

Les TPG précisent que leur site d'open data a été pensé pour être à la fois accessible et ludique. Le grand public pourrait aussi utiliser les informations qui s'y trouvent afin, par exemple, de mieux organiser une semaine de travail ou une période de télétravail en fonction de la fréquentation observée sur les lignes.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

Cinq lauréats pour le Prix Cohésion & Solidarité Lémanique

Publié

le

Le Conseil du Léman, qui réunit les cantons de Vaud, Valais et Genève ainsi que les départements français de l'Ain et de la Haute-Savoie, a décerné pour la deuxième fois son Prix Cohésion & Solidarité Lémanique (photo d'illustration). (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Cinq projets ont reçu, vendredi, le Prix Cohésion & Solidarité Lémanique, une récompense, décernée pour la deuxième fois par le Conseil du Léman, dont le but est de valoriser le savoir-faire et l'esprit d'innovation du bassin lémanique. Les cinq lauréats touchent 5000 francs chacun.

Près de 40 dossiers ont été soumis au jury. Différents domaines thématiques avaient été retenus pour le concours, allant du vivre-ensemble à la formation, en passant par le savoir-faire artisanal et l'économie locale.

Pour la deuxième édition de son prix, le Conseil du Léman a voulu encourager l'Association des Fêtes du Rhône, à Sion, qui a relancé cet événement après deux décennies d'arrêts. Elle a également voulu donner un coup de pouce au Collectif de la Grange, qui coordonne un lieu de convivialité dans le village de Pont, dans l'Ain.

L'Association Autonomie, à Genève, a aussi été récompensée pour son projet de suivi pour les jeunes adultes afin qu'ils maîtrisent les procédures administratives. L'entreprise "Une Maille à la Fois" a également reçu 5000 francs. Elle a pour activité la teinture de la laine dans un espace de partage.

Enfin, dernière lauréate, la Fondation VD3209, des Diablerets, s'est engagée dans une action de préservation et de valorisation touristique d'une scierie hydraulique historique en montagne.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

Plus de liberté pour la pose de panneaux dans des zones protégées

Publié

le

A Genève, les propriétaires de certains bâtiments situés dans des villages protégés n'auront plus besoin de demander une autorisation avant d'installer des panneaux solaires sur le toit de leur maison (photo d'illustration). (© KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER)

A Genève, l'installation de panneaux solaires sur les toits de certains bâtiments situés dans des zones protégées est désormais facilitée. Le Grand Conseil a voté vendredi un projet de loi qui ancre un compromis acceptable entre l'impératif de ne pas défigurer le paysage et le besoin de favoriser le développement des énergies renouvelables.

Les règles se trouvent assouplies pour 13'000 bâtiments situés dans des villages protégés et le long des rives du lac. Il ne sera plus nécessaire à leur propriétaire d'obtenir une autorisation avant la pose de panneaux solaires sur la toiture, a expliqué le conseiller d'Etat Antonio Hodgers, chef du Département du territoire.

Le magistrat a rappelé que Genève, par rapport à d'autres cantons, avait pris du retard en matière d'utilisation de panneaux solaires. Le fait que 30% des toitures du canton se trouvent actuellement en zones protégées a indéniablement constitué un frein. Le défi aura été de lâcher un peu de lest, tout en restant dans les clous.

Certains édifices demeurent, en effet, sensibles. On trouve dans cette catégorie les constructions protégées par le canton ou la Confédération, ainsi que celles situées dans un plan de site, comme c'est le cas par exemple de l'ensemble du village d'Hermance. Pour ces bâtiments, une autorisation de construire reste obligatoire.

Ceci ne signifie pas que l'installation de panneaux solaires y est impossible. Il faut simplement comprendre qu'on ne pourra pas le faire n'importe comment, a expliqué M. Hodgers. Le propriétaire d'un bâtiment protégé ou en plan de site, si sa requête est acceptée, se verra imposer certains choix, comme "le coloris ou l'orientation".

La députée genevoise Claude Bocquet, présidente de la commission Energie et des Services industriels de Genève (SIG), a résumé le problème. Jusqu'à présent, a-t-elle noté, les propriétaires étaient incités à recourir aux énergies renouvelables, mais n'étaient pas autorisés à poser des panneaux solaires pour des raisons esthétiques.

Issu des rangs du PLR qui voulait mettre fin à des "tracasseries administratives", ce projet de loi a fédéré l'ensemble des groupes. Le texte a été approuvé par 72 voix et 10 abstentions.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Balance

Vous avez plein de bonnes idées dans le cadre de votre famille, et les résultats positifs arrivent dès aujourd’hui.

Les Sujets à la Une

X