Rejoignez-nous

Coronavirus

Les premiers tests rapides se déploient en Suisse romande

Publié

,

le

Le personnel soignant a commencé à procéder aux tests rapides à Lausanne. (©KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Les cantons commencent à déployer les tests rapides antigéniques pour détecter le coronavirus. Les prélèvements ont débuté lundi à Lausanne. Le canton de Fribourg suivra mardi et Genève mercredi, alors que la situation reste sérieuse, selon Alain Berset.

"Nous venons de commencer à introduire" ces tests rapides à Unisanté, près du CHUV à Lausanne. "Pour l'instant, cela se passe très bien", a déclaré lundi à Keystone-ATS Valérie d'Acremont, infectiologue à Unisanté et professeure à l'Université de Lausanne.

La procédure est pratiquement la même pour un test antigénique que pour un test PCR. La seule différence, c'est que la personne testée reçoit le résultat après 15 minutes au lieu d'attendre plusieurs jours. "Tout le reste se passe de la même manière", a ajouté l'infectiologue.

Stopper les chaînes de transmission

Un frottis est réalisé au fond du nez, puis une gouttelette est déposée sur le test. Le résultat apparaît sous forme de bande dans le quart d'heure qui suit. L'avantage ? "On peut motiver les gens à s'isoler tout de suite et à stopper les chaînes de transmission beaucoup plus rapidement", a ajouté Mme D'Acremont.

Le canton de Vaud va recevoir quelque 30'000 tests cette semaine, a indiqué le Département de la santé et de l'action sociale (DSAS). Ces tests rapides sont actuellement disponibles dans les filières d'Unisanté qui fonctionnent comme centre de dépistage.

Les pharmacies et les médecins généralistes seront intégrés dans un deuxième temps, pour autant qu'ils remplissent les exigences cantonales et en fonction des contraintes d'approvisionnement. Des tests rapides devraient ainsi être disponibles dans certaines pharmacies d'ici la fin novembre, a précisé le DSAS. Les discussions sont encore en cours pour les cabinets médicaux.

En pharmacie à Fribourg et Genève

A Fribourg, ce type de test pourra être réalisé dès mardi dans les pharmacies autorisées. Le test antigénique sera également disponible auprès d’une grande partie des médecins de premier recours.

Genève a pour sa part annoncé que ces tests rapides seront déployés à large échelle dès mercredi. La Protection civile (PC) a été appelée en renfort pour effectuer ces dépistages, alors que l'ensemble du réseau de soins est mobilisé pour faire face à l'afflux de malades. Dans le Jura, les tests sont annoncés pour ces prochains jours au centre de dépistage actuel. L'ouverture à des "acteurs privés" est en discussion.

Alléger la pression

L'introduction de ces tests rapides devrait alléger la pression sur les laboratoires et permettre une augmentation "massive" des capacités de test (+50'000), estime l'Office fédéral de la santé publique (OFSP), interrogé par Keystone-ATS.

Comme le nombre de tests a considérablement augmenté depuis la fin d'août et que la demande quotidienne de réactifs est supérieure à l'offre actuelle, les laboratoires doivent puiser dans les réserves qu'ils ont constituées au cours de l'été. L'OFSP estime que ces goulets d'étranglement devraient se résorber grâce à l'utilisation de tests rapides.

La Confédération a déjà commandé une première livraison d'environ 150'000 tests rapides aux cantons. D'autres livraisons peuvent être effectuées et il existe suffisamment de tests rapides. La capacité de tests sera portée à un total de 80'000 par jour.

Situation "sérieuse"

Comme le résultat du test antigénique rapide est moins fiable que celui des tests PCR, il est indiqué uniquement dans certaines situations, a précisé le canton de Fribourg. La personne doit présenter des symptômes depuis moins de quatre jours, ne doit pas faire partie des personnes vulnérables et ne doit pas travailler dans le domaine des soins.

"C'est un complément aux tests que l'on a aujourd'hui, il ne faut pas les gaspiller", a déclaré Alain Berset en visite dans le canton du Jura. Pour le conseiller fédéral, le problème aujourd'hui n'est plus le matériel comme lors de la première vague mais le personnel hospitalier qui travaille sous une très forte pression.

Plus globalement, le ministre de la santé estime que "la situation n'est pas propice à la détente et reste sérieuse". Même si la situation ne se détériore plus aussi rapidement comme en témoignent les derniers chiffres, il est "trop tôt pour parler d'un retournement de tendance", a-t-il ajouté. "Il faut surtout ne pas se relâcher maintenant".

Selon les chiffres publiés par l'OFSP, la Suisse compte 17'309 cas supplémentaires de coronavirus en 72 heures. Il y a une semaine, le pays en dénombrait 21'926. Cent soixante-neuf décès supplémentaires sont à déplorer et 536 malades ont été hospitalisés.

Sur les quatorze derniers jours, le nombre total d'infections est de 104'938. Sur les deux dernières semaines, le pays compte ainsi 1213,9 nouvelles infections pour 100'000 habitants.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Coronavirus

La Suisse compte 1033 nouveaux cas de coronavirus en 24 heures

Publié

le

Les patients Covid-19 occupent 5,6% des lits en soins intensifs (image d'illustration). (© KEYSTONE/ALESSANDRO DELLA VALLE)

La Suisse compte mercredi 1033 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). On déplore deux décès supplémentaires et 35 malades ont été hospitalisés.

Durant les dernières 24 heures, les résultats de 21'424 tests ont été transmis, indique l'OFSP. Le taux de positivité s'élève à 4,82%. Sur les quatorze derniers jours, le nombre total d'infections est de 10'443, soit 120,8 nouvelles infections pour 100'000 habitants.

Le taux de reproduction, qui a un délai d'une dizaine de jours, est lui de 1,07. Les patients Covid-19 occupent 5,60% des places disponibles en soins intensifs, dont le taux d'occupation est de 68,60%.

Au total 9'074'809 doses de vaccin ont été administrées et 48,58% des personnes ont déjà reçu deux doses. La Suisse a reçu jusqu'à présent 10'162'800 doses de vaccins. Des certificats ont déjà été émis pour 5'070'802 personnes vaccinées.

Depuis le début de la pandémie, 721'776 cas de contamination au Covid-19 ont été confirmés en laboratoire sur un total de 9'154'658 tests effectués en Suisse et au Liechtenstein. Le total des décès s'élève à 10'422 et le nombre de personnes hospitalisées atteint 29'609.

Le pays dénombre par ailleurs 5657 personnes en isolement et 6107 individus faisant partie de leurs contacts ont été mis en quarantaine. S'y ajoutent 908 autres personnes revenant de voyage d'un pays à risque et qui ont dû aussi passer par la case de la quarantaine.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Coronavirus - Vaccination

Les vaccinés ont trois fois moins de chances d'être positifs au Covid-19

Publié

le

Selon l'étude, les personnes entièrement vaccinées ont moins de chance de transmettre le virus. (Image d'illustration - ©KEYSTONE/AP POOL/FRANK AUGSTEIN)

Les personnes totalement vaccinées ont trois fois moins de chances d'être testées positives au Covid-19 que celles qui ne sont pas vaccinées, selon les derniers résultats publiés mercredi d'une vaste étude en Angleterre.

Les résultats de cette étude, réalisée par l'Imperial College de Londres et Ipsos MORI sur plus de 98'000 volontaires entre le 24 juin et le 12 juillet, montrent également que les personnes entièrement vaccinées ont moins de chances de transmettre le virus.

"Ces résultats confirment nos données précédentes, qui montrent que deux doses de vaccin offrent une bonne protection contre l'infection", a souligné le Pr Paul Elliott, responsable de l'étude. Néanmoins il "existe toujours un risque d'infection, car aucun vaccin n'est efficace à 100%", a-t-il poursuivi, appelant à la "prudence".

Le rapport indique également que le nombre d'infections a été multiplié par quatre par rapport au dernier rapport publié fin mai, avec une personne sur 160 infectée, mais la progression semble ralentir.

Ces chiffres ne tiennent pas compte de la levée de l'essentiel des restrictions entrée en vigueur le 19 juillet en Angleterre, malgré l'explosion du nombre de cas attribuée au variant Delta, plus contagieux.

La dernière estimation de l'Office national des statistiques (ONS), portant sur la semaine qui s'est achevée le 24 juillet, concluait qu'une personne sur 65 était infectée en Angleterre.

Dans tout le Royaume-Uni, où 73% des adultes sont totalement vaccinés, l'épidémie a fait près de 130'000 morts.

Continuer la lecture

Coronavirus

Nouvelle campagne: se faire tester au retour des vacances

Publié

le

Viriginie Masserey, la cheffe de la section contrôle des infections de l'Office fédéral de la santé publique, annonce le lancement d'un nouveau volet de la campagne contre le coronavirus: elle appelle à se faire tester en rentrant de vacances. (© KEYSTONE/ALESSANDRO DELLA VALLE)

L'Office fédéral de la santé publique (OFSP) appelle à se faire tester au retour de vacances, sauf pour les personnes vaccinées ou récemment guéries du Covid-19. Une campagne a démarré lundi: "maintenant même sans symptômes: faites-vous tester après les vacances".

L'évolution de la situation est actuellement incertaine, a relevé devant la presse mardi Virginie Masserey, cheffe de la section contrôle des infections de l'OFSP. Le nombre de nouvelles infections a augmenté assez rapidement au début juillet, mais la vitesse d'augmentation a ralenti depuis deux semaines.

Malgré tout, la Suisse compte mardi 1059 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures, 53 hospitalisations sans aucun décès. Sur les quatorze derniers jours, le nombre total d'infections est de 10'155, soit 117,47 nouvelles infections pour 100'000 habitants. Un taux de positivité de 7% pour les tests PCR et de 1,4% pour les tests antigéniques.

Niveau bas d'hospitalisations

"On voit que les hospitalisations augmentent aussi, mais restent à un niveau bas", poursuit la spécialiste. Elle invoque plusieurs facteurs pour expliquer cette hausse depuis juillet: l'allègement des mesures fin juin, qui a permis des rassemblements et des mouvements de personnes autour des matches de foot de l'Euro par exemple. Le variant Delta plus contagieux s'est aussi imposé en Suisse.

La couverture vaccinale chez personnes vulnérables est élevée. "Cet élément joue certainement un rôle dans le bas niveau des hospitalisations par rapport au nombre d'infections et comparé aux vagues précédentes". Autre élément: les infections actuellement surviennent surtout parmi les personnes jeunes.

Le ralentissement de ces deux dernières semaines reste difficile à expliquer, poursuit Virginie Masserey. Elle évoque la saisonalité du virus (le virus étant moins performant en été qu'en hiver), la couverture vaccinale, sans oublier les comportements: "On a pris l'habitude d'adapter nos comportements quand les infections augmentent à nouveau".

Le nombre de doses administrées en Suisse a dépassé le cap des 9 millions (9'046'281). Au total, 48,3% de la population est entièrement vaccinée et 54,4% a reçu au moins une dose. Cela signifie que 66% des adultes ont reçu au moins une dose et 59% les deux doses.

Un ralentissement de la vaccination est observé depuis le début de l'été. Seule la population âgée a une couverture de près de 80%. Virgine Masserey rappelle que toutes les personnes qui le souhaitent peuvent se faire vacciner: la Suisse continue de recevoir des vaccins (1,5 million de doses en juillet et autant en août).

Reprise de la vaccination à la rentrée

"Nous ne voulons pas constituer des stocks, a souligné la médecin. Nous allons réduire les commandes si les vaccinations ne suivent pas pour que d'autres pays puissent en profiter". L'OFSP s'attend toutefois à une reprise de la vaccination à la rentrée.

"Les cantons font des efforts pour renforcer la vaccination et la proposer à proximité de tout le monde", a-t-elle souligné. Avec le variant Delta très contagieux, il est particulièrement important de se faire vacciner avant l'automne.

"On a encore assez de personnes non immunes en Suisse pour craindre une surcharge des hôpitaux. Le virus deviendra certainement endémique comme d'autres virus saisonniers. Le vaccin reste un moyen beaucoup plus sûr de s'immuniser que l'infection. Un risque de complications avec la maladie est de l'ordre de 1000 fois plus élevé que de souffrir de complications avec le vaccin."

La protection du vaccin face au variant Delta reste bonne, même si elle est un peu diminuée. Par contre la charge virale reste la même avec le variant Delta: le risque de transmission est dans ce cas-là analogue entre une personne vaccinée ou non vaccinée.

Ainsi les personnes vaccinées doivent suivre les mêmes règles que les personnes non vaccinées dans les espaces intérieurs publics (distance et masques). Les personnes vaccinées doivent aussi se faire tester en cas de symptômes et se mettre en isolement si nécessaire.

Quant à la question d'éventuels rappels, elle est encore à l'étude: il n'est pas encore clair quand et à qui cette mesure serait destinée, poursuit Mme Masserey. "Mais en cas de nécessité, on serait prêt."

A chacun de prendre ses responsabilités et de faire les bons choix, pour soi et la collectivité, a encore souligné la responsable de l'OFSP. La responsabilité des autorités reste de protéger les personnes vulnérables et les enfants, qui ne peuvent pas se faire vacciner. Raison pour laquelle les tests répétitifs sont demandés au personnel soignant comme dans les écoles, pour éviter des flambées et des fermetures de classe.

Virginie Masserey et l'OFSP respectent la liberté de choix face à la vaccination. Ils demandent toutefois que la population fasse son choix en étant bien informée et sans céder aux rumeurs qui courent sur la vaccination.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Coronavirus

48,3% de la population suisse a été entièrement vaccinée

Publié

le

Plus de 9 millions de doses de vaccin ont été administrées depuis le début de la campagne de vaccination (image d'illustration). (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Du 27 juillet au 2 août, 167'808 doses de vaccin contre la Covid-19 ont été administrées en Suisse. Au total, 48,3% de la population est donc entièrement vaccinée, selon les données publiées mardi sur le site de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP).

Depuis le début de la campagne de vaccination, 9'046'281 doses de vaccin ont été administrées. Au total, 4'181'144 personnes ont reçu deux doses de sérum et 683'993 jusqu'à présent une seule piqûre.

En moyenne, 23'973 vaccinations ont été effectuées par jour. Comparé à la semaine précédente, le rythme des injections a ralenti de 41%.

Carte le point sur la vaccine en Suisse: https://datawrapper.dwcdn.net/TeJmy

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Coronavirus

La Suisse compte 1059 nouveaux cas de coronavirus en 24 heures

Publié

le

La Suisse déplore plus de 10'000 morts depuis le début de la pandémie de coronavirus (image d'illustration). (© KEYSTONE/ALESSANDRO DELLA VALLE)

La Suisse compte mardi 1059 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). Aucun décès n'a été enregistré, alors que 53 malades ont été hospitalisés.

Durant les dernières 24 heures, les résultats de 16'957 tests ont été transmis, indique l'OFSP. Le taux de positivité s'élève à 6,25%.

Sur les quatorze derniers jours, le nombre total d'infections est de 10'155, soit 117,47 nouvelles infections pour 100'000 habitants. Le taux de reproduction, qui a un délai d'une dizaine de jours, est lui de 1,07. Les patients Covid-19 occupent 5,10% des places disponibles en soins intensifs, dont le taux d'occupation est de 64,40%.

Au total 9'046'281 doses de vaccin ont été administrées et 48,37% des personnes ont déjà reçu deux doses. La Suisse a reçu jusqu'à présent 10'162'800 doses de vaccins. Des certificats ont déjà été émis pour 5'040'332 personnes vaccinées.

Depuis le début de la pandémie, 720'743 cas de contamination au Covid-19 ont été confirmés en laboratoire sur un total de 9'133'234 tests effectués en Suisse et au Liechtenstein. Le total des décès s'élève à 10'420 et le nombre de personnes hospitalisées atteint 29'574.

Le pays dénombre par ailleurs 5763 personnes en isolement et 6527 individus faisant partie de leurs contacts ont été mis en quarantaine. S'y ajoutent 918 autres personnes revenant de voyage d'un pays à risque et qui ont dû aussi passer par la case de la quarantaine.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X