Rejoignez-nous

Suisse Romande

Neuchâtel: Cressier envahi par les eaux

Publié

,

le

En déferlant dans le village de Cressier, l'eau a charrié de nombreux gravats. (©KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Les orages ont provoqué d'importantes inondations mardi en fin de journée à Cressier et Frochaux (NE). La police a reçu plus de 500 appels. Les dégâts sont très conséquents, mais personne n'a été blessé.

Les importantes précipitations ont fait sortir la rivière de son lit et des torrents de boues et d'eau ont envahi les rues de Cressier et Frochaux, charriant des gravats et divers matériaux, indique la police cantonale neuchâteloise dans un communiqué mercredi.

Les premières alertes ont été signalées mardi vers 19h45. En tout, la centrale neuchâteloise d'urgence a reçu plus de 500 appels. Environ 75 bâtiments ont été touchés.

La police et les forces d'intervention - près de 120 personnes - ont oeuvré toute la nuit pour stabiliser la situation qui est désormais sous contrôle, précise la police. Aucune personne blessée ou disparue n'est à déplorer.

Plusieurs familles doivent en revanche être relogées en raison des dégâts d'eau mais aussi à cause des coupures d'électricité. La police salue l'élan de solidarité de la population pour héberger les personnes qui en ont besoin.

L'autoroute A5 a été fermée à la circulation en direction de Bienne et de Lausanne dès 21h mardi. Elle a été rouverte au trafic dans la nuit, avait indiqué la police sur Twitter.

Par précaution, la police recommande à la population de bouillir l'eau du robinet avant de la consommer.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Genève

La Course de Côte de Verbois échauffe les esprits

Publié

le

La Course de Côte de Verbois part de l'usine du barrage du même nom, ici sur la droite. Les motards doivent enchaîner six virages serrés (photos d'illustration). (© KEYSTONE/GAETAN BALLY)

A Genève, la Course de Côte de Verbois, rendez-vous prisé des amateurs de motos et des side-cars, cristallise les tensions. Les partisans et les opposants à cette compétition, dont la 66e édition est prévue les 15 et 16 octobre, croisent le fer à coups de pétitions.

La première salve est venue des opposants. Un texte muni de 542 signatures demandant l'interdiction de la course a été déposé le 12 septembre au Grand Conseil. La pétition avait été lancée par des riverains excédés par les nuisances sonores et environnementales causées par les motards pendant la course mais aussi par ceux qui viennent s'entraîner sur le tronçon toute l'année.

L'organisateur de la course, soit le Norton Sport Club, a répliqué par une contre-pétition. Ce texte muni de plus de 2000 signatures a été déposé vendredi. Les pétitionnaires soutiennent la manifestation et demandent au Grand Conseil de classer la pétition des opposants. Le Norton Sport Club met en avant les mesures prises pour réduire les atteintes à l'environnement et rappelle que les entraînements sur le tronçon sont interdits.

Les débats doivent encore avoir lieu au parlement. Selon le Norton Sport Club, la Course de Côte de Verbois est le seul événement motorisé du canton à l'accès libre pour le public. Il attire entre 3000 et 10'000 spectateurs selon les années. Les pilotes effectuent six virages serrés sur un parcours allant de l'usine du barrage de Verbois jusqu'à la route du Mandement.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Lausanne

Le seconde main est toujours plus tendance

Publié

le

La population lausannoise s'intéresse davantage à se vêtir avec des habits de seconde main, dans les associations caritatives ou en friperies. © KEYSTONE

Friperies ou associations caritatives, la population lausannoise est friande de vêtements seconde main. Un phénomène qui s'explique notamment par la prise de conscience écologique.

Avec le réchauffement climatique, de nombreuses consciences s'éveillent. Notamment concernant la consommation dans le monde de la mode. Selon Greenpeace, la fast-fashion représente environ 2 % des émissions de gaz à effet de serre mondiales. Et si les tendances d'achat se poursuivent, cette part atteindra 26% en 2050. Pour tenter de freiner l'impact écologique, certains se tournent vers les magasins de seconde main, comme Caritas. 

Marc Huguenot Chef du secteur aide directe de Caritas Vaud

A savoir que si les vêtements pour femme arrivent en quantité, Caritas Vaud aurait besoin de plus d'habits homme et enfant pour satisfaire la demande. 

L’ascension des friperies

Beaucoup se passionnent aussi pour les friperies, à l’image de Fripsquare, une boutique de seconde main à Lausanne. Les pièces sont sélectionnées et mises en avant sur le site et dans une boutique. Une manière pour sa fondatrice Maïté Sulliger de concilier passion de la mode et valeurs éthiques.

Maïté SulligerFondatrice de la friperie Fripsquare à Lausanne

Fripsquare n'est pas la seule boutique lausannoise à surfer sur la tendance. Les Patronnes, Le Dressing, The Finest Boutique ou encore La Louve friperie mettent aussi en avant les vêtements de seconde main. 



Continuer la lecture

Genève

L'Université de Genève se dote d'un plan de sobriété volontaire

Publié

le

L'Universite de Genève va baisser le chauffage dans ses bâtiments (image d'illustration). (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Conformément au plan d'action adopté par le Conseil d'Etat genevois pour faire face aux risques de pénurie énergétique, l'Université de Genève a élaboré son propre programme de sobriété volontaire. Grande consommatrice d'énergie, l'institution va notamment baisser le chauffage, éteindre les éclairages nocturnes et limiter la distribution d'eau chaude.

L'Université de Genève (UNIGE) consomme chaque année 47'000 GWh d'électricité, 17'500 GWh de gaz et 5'500 GWh de mazout, soit l'équivalent de la consommation de près de 12'000 ménages suisses, indique l'UNIGE sur son site internet. En tant qu'établissement public, elle a un devoir d'exemplarité, relève-t-elle.

Comme demandé par le Conseil d'Etat, l'UNIGE va reporter le démarrage de la saison de chauffe au 15 octobre, réduire la température des bâtiments à 20 degrés, interdire les chauffages d'appoint, supprimer la distribution d'eau chaude partout où cela est possible et optimiser les ventilations. L'UNIGE compte aussi accélérer les investissements d'efficience énergétique.

"Ces mesures sont liées à l'urgence énergétique actuelle mais certaines vont servir de test grandeur nature afin d'évaluer ce qui pourra perdurer au sein de l'institution", indique dans le Journal de l'UNIGE paru jeudi Fabrice Calame, responsable des objectifs de développement durable. L'UNIGE encourage aussi les écogestes individuels. Il s'agit notamment de débrancher les chargeurs et de privilégier les escaliers plutôt que l'ascenseur.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Économie

Risque de pénurie: Vaud affine ses deux projets de décrets urgents

Publié

le

Le gouvernement vaudois a légèrement revu sa copie sur deux projets de décrets urgents liés à la gestion du risque de pénurie d'énergie, à la suite d'une mise en consultation. (© Keystone/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Le Conseil d'Etat vaudois a adopté et va soumettre au Grand Conseil deux projets de décrets urgents liés à la gestion du risque de pénurie d'énergie. La mise en consultation auprès d'acteurs économiques et institutionnels a permis d'affiner ces décrets, dont l'un vise une baisse de la consommation d'électricité de l'éclairage des bâtiments non résidentiels et celui des enseignes commerciales.

Le gouvernement a adopté lundi ces deux projets de décrets urgents après une semaine de mise en consultation, a-t-il indiqué jeudi dans ses décisions hebdomadaires. Grâce à celle-ci, les deux décrets sont "objectivement meilleurs", a affirmé à Keystone-ATS Jean-Marc Sandoz, détaché à la communication pour la gestion de la pénurie.

Le premier vise à diminuer pour cet hiver 2022-2023 la consommation d'électricité de l'éclairage des bâtiments non résidentiels et celui des enseignes commerciales et autres sources lumineuses. "La consultation, dont les résultats ont montré une large adhésion de principe à cette mesure d'économie, a permis d'apporter quelques précisions dans l'application du dispositif, notamment en terme de compétences des préfets", écrit le gouvernement.

Concrètement, "ce sont les préfets et non les communes qui appliqueront le cas échéant les sanctions sur le non-respect des règles figurant dans le décret", précise M. Sandoz.

Faire vite au Parlement

Le second permettrait de connaître la liste des entreprises consommant plus de 100'000 kWh/an d'électricité ou 1'000'000 kWh/an de gaz. Cette disposition légale donnerait la possibilité à l'Etat "d'informer et d'accompagner ces entreprises directement concernées par les éventuelles mesures de contingentement qui pourraient être imposées par la Confédération". "Il ne s'agit donc en aucun cas d'effectuer un contrôle policier", tient à souligner M. Sandoz.

Pour donner suite à des remarques exprimées lors de la consultation, le projet de décret a là aussi été "adapté pour clarifier les modalités de collaboration entre le canton et les gestionnaires des réseaux de distribution et renforcer la garantie du secret des affaires, avec notamment des précisions sur la gestion des données", explique le porte-parole.

Le Conseil d'Etat a sollicité le traitement en urgence auprès du Grand Conseil de ces deux projets de décrets. Ils seront traités dès vendredi par la commission thématique de l'environnement et de l'énergie. Vu l'urgence de leur application, il est proposé au Parlement de mettre en vigueur les deux décrets sans attendre la fin du délai référendaire de 60 jours, indique encore le gouvernement.

Le gouvernement table ensuite idéalement sur un débat au Parlement juste après les vacances scolaires d'octobre.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

Un cycliste de 71 ans gravement blessé à Collex-Bossy (GE)

Publié

le

Un cycliste de 71 ans est tombé et a été gravement blessé mercredi vers 14h30 à Collex-Bossy (GE). L'accident implique une voiture qui a quitté les lieux. La police genevoise recherche d'éventuels témoins (illustration). (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Un cycliste de 71 ans est tombé et a été gravement blessé mercredi vers 14h30 à Collex-Bossy (GE). L'accident implique une voiture qui a quitté les lieux. La Brigade routière et accidents de la police genevoise recherche d'éventuels témoins.

L'automobiliste circulait sur la route de Rosière en direction de la route de la Vieille Bâtie, a indiqué jeudi la police genevoise. Un heurt s'est produit à l'intersection des deux routes en pleine campagne. "Le pronostic vital du cycliste a été engagé puis levé", a précisé son porte-parole Alexandre Brahier. Des passants ont alerté les secours.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X