Rejoignez-nous

Lausanne

De plus en plus de Lausannois ont besoin d'aide pour se nourrir

Publié

,

le

La CA-RL est une centrale d’acquisition, de stockage et de conditionnement de denrées alimentaires soutenue par la Ville de Lausanne. Elle redistribue la nourriture en priorité auprès des associations membres qui constituent le groupe de coordination. (©Marino Trotta/Ville de Lausanne)
C’est une des conséquences de la crise du coronavirus : la pauvreté. Avec le choc économique engendré par la crise sanitaire, c’est une partie de la population qui se retrouve dans des situations de précarité parfois extrême. En plus de la population qui était déjà en difficulté. Face à cette situation, la Centrale alimentaire de la région lausannoise distribue 20% de plus de nourriture de première nécessité.

Les besoins en distribution gratuite de nourriture ne cessent de croître depuis le début de la pandémie. Il y a ceux qui étaient précaires avant la crise sanitaire, mais les associations remarquent également l’apparition de nouveaux bénéficiaires : familles qui n’arrivent soudainement plus à joindre les deux bouts, chômeurs en fin de droits, indépendants sans ressources ou sans-papiers qui n’ont pas droit aux aides de la Confédération. La CA-RL, la Centrale alimentaire de la région lausannoise récolte les denrées alimentaires, les stocke et, au besoin, les conditionne, pour les redistribuer à différentes associations. Elles sont 34 actuellement à en bénéficier dont les Cartons du Cœur, les réseaux des églises ou la Fondation Mère Sofia. Et c’est Caritas Vaud qui la gère. Marc Huguenot, chef du secteur aide directe chez Caritas Vaud:

Marc HuguenotChef du secteur aide directe chez Caritas Vaud

Qui dit augmentation des besoins des associations, dit pour la Centrale alimentaire de la région lausannoise une augmentation des denrées à fournir. Une situation des plus préoccupantes pour Marc Huguenot.

Marc HuguenotChef du secteur aide directe chez Caritas Vaud

Car les répercussions de la crise sanitaire ne disparaîtront pas au fur à mesure de la levée des restrictions liées au semi-confinement. Les conséquences se feront sentir sur le long terme.

Marc HuguenotChef du secteur aide directe chez Caritas Vaud

En première ligne, la centrale alimentaire lausannoise ne peut que constater l’augmentation des besoins.

Marc HuguenotChef du secteur aide directe chez Caritas Vaud

Et les chiffres sont là: au mois d’avril, la Centrale alimentaire de la région lausannoise a distribué 52 tonnes de denrées, contre 43 tonnes l’an passé à la même période. Une augmentation de 20% qui est à nuancer puisque certaines structures bénéficiaires ne sont pas toutes réouvertes à cause des réorganisations imposées par la crise sanitaire. Sur les structures ouvertes, c’est un doublement de la demande que constate la CA-RL. Face à cette demande, la centrale qui fonctionne essentiellement avec des dons fait, pour l’heure, face, mais elle lance un appel.

Marc HuguenotChef du secteur aide directe chez Caritas Vaud

Dans les épiceries Caritas de Lausanne, Yverdon et Vevey, aussi, on est confronté quotidiennement aux conséquences indirectes de la crise sanitaire.

Marc HuguenotChef du secteur aide directe chez Caritas Vaud

L’urgence de la crise sanitaire et économique a également forcé les associations à s’adapter à la situation.

Marc HuguenotChef du secteur aide directe chez Caritas Vaud

Des gens qui ont faim en Suisse, il y en avait avant la crise du coronavirus, mais elle a forcé une nouvelle frange de la population à faire appel à de l’aide pour se nourrir.

Marc HuguenotChef du secteur aide directe chez Caritas Vaud

Pour plus d'informations: carl-lausanne.ch.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Culture

Une bourse pour l'artiste plasticienne Nastasia Meyrat

Publié

le

Une installation de l'artiste plasticienne Nastasia Meyrat lors de l'exposition des Swiss Art Awards 2018 à Bâle (archives). (© Keystone/GEORGIOS KEFALAS)

La Bourse arts plastiques 2022 du canton de Vaud a été attribuée à Nastasia Meyrat. L'artiste reçoit 20'000 francs pour mener à bien son projet de film explorant les défis professionnels des artistes tout en revisitant "L'escamoteur" de Jérôme Bosch. La lauréate a été choisie parmi huit dossiers.

"Nastasia Meyrat affectionne une pratique pluridisciplinaire mêlant sculpture, peinture, écriture ou encore création sonore. Son travail s'articule principalement autour de problématiques sociales et sociétales, afin de questionner certains mécanismes d'aliénation tout en revalorisant l'agentivité des corps mis en marge ou mal-aimés", écrit jeudi l'Etat de Vaud dans un communiqué.

Détentrice d'un Bachelor Arts visuels et d'un Master en pratiques artistiques contemporaines de la Haute école d'art et de design de Genève (HEAD), Nastasia Meyrat vit et travaille à Lausanne.

"Maniant l'humour et la satire, la plasticienne s'inspire souvent dans ses créations des univers du jeu et du grotesque. Elle a présenté son travail dans plusieurs expositions personnelles ainsi qu'un nombre important de sélections collectives en Suisse et à l'étranger", note encore le Canton.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Lausanne

Sandra Jean devient la collaboratrice personnelle d'Isabelle Moret

Publié

le

La journaliste Sandra Jean a été nommée collaboratrice personnelle de la conseillère d'Etat vaudoise Isabelle Moret (archives). (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

La journaliste Sandra Jean sera la nouvelle collaboratrice personnelle d'Isabelle Moret, cheffe du Département vaudois de l'économie, de l'emploi, de l'innovation et du patrimoine (DEIEP). Elle entrera en fonction à temps plein le 1er janvier 2023.

Actuellement conseillère externe pour la Suisse romande du conseiller fédéral Ignazio Cassis durant son année présidentielle, Sandra Jean, 48 ans, est une journaliste aguerrie de Suisse romande. Successivement rédactrice en chef du Matin, directrice des rédactions du Nouvelliste et responsable du média en ligne watson.ch, elle possède une connaissance approfondie des médias et des institutions politiques romandes et suisses, souligne le Conseil d'Etat jeudi dans un communiqué.

Carmelo Laganà, qui occupait le poste de collaborateur personnel jusqu'à présent, est nommé secrétaire général adjoint du département dès le 1er décembre.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Économie

Lausanne: pétition lancée pour le maintien d'un bureau de la Poste

Publié

le

Le lancement de la pétition a été accompagné de l'accrochage d'une grande banderole sur la passerelle piétonne du Grand-Pont à Lausanne. (© Keystone/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

A Lausanne, une pétition a été lancée jeudi pour le maintien du bureau de la Poste de Saint-François. Pilotée par le collectif "La Poste doit rester à Saint-François", l'action est soutenue par plusieurs organisations, syndicats et partis de gauche (PS, Verts, POP et Solidarités).

L'avenir de ce bureau postal en plein coeur de la capitale vaudoise est en effet menacé. La Poste, qui est locataire des lieux, a la garantie de pouvoir rester jusqu'au 31 mars 2023. Des discussions sont en cours pour la suite, le propriétaire voulant faire des travaux. Les pétitionnaires craignent une fermeture du bureau, le plus grand de la ville en matière de zone d'accueil du public.

"La pétition vise à démontrer l'engagement fort des usagers et des citoyens pour un service public postal fort, accessible, et de proximité, au service des gens et de l'économie locale", a indiqué jeudi le collectif. Le lancement de cette pétition a été accompagné de l'accrochage d'une grande banderole sur la passerelle piétonne du Grand-Pont.

"Deux tiers des offices de postes locaux ont disparu au cours des 20 dernières années, et comme l'a montré le cas récent de la Bourdonnette, même la transformation en agence postale intégrée dans un commerce ne garantit aucune continuité. La fermeture de l'office de Saint-François serait tout simplement une catastrophe pour l'accès au service public", note encore le collectif.

Vendu par Swisscom

L'Hôtel des Postes, construit il y a plus d'un siècle, a toujours accueilli des guichets et un centre de tri. L'office est aujourd'hui prisé des entreprises et des commerces du centre-ville, ainsi que de ses habitants, vu sa situation centrale et proche des transports publics.

Lors de la séparation des PTT en deux entités, les locaux ont été attribués à Swisscom, qui l'a ensuite vendu à la société immobilière zurichoise PSP Management SA. La propriétaire veut effectuer des travaux et a mis à l'enquête des transformations. Un espace commercial serait notamment envisagé, mais plusieurs alternatives et propositions sont sur la table.

Le bail court jusqu'au 31 mars 2023 et dans les discussions en cours avec La Poste, une éventuelle prolongation du bail jusqu'à la date du début des travaux est aussi possible. La Poste a déjà indiqué en juin dernier qu'elle "mettra tout en oeuvre pour obtenir le maintien d'une filiale postale dans ce bâtiment".

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Lausanne

L'UDC Vaud désignera son candidat aux Etats d'ici la fin de l'hiver

Publié

le

Kevin Grangier, président de l'UDC Vaud, annoncera la candidature UDC pour les Etats d'ici la fin de l'hiver (archives). (© Keystone/CYRIL ZINGARO)

L'UDC Vaud désignera son candidat dans la course au Conseil des Etats pour les élections fédérales 2023 d'ici la fin de l'hiver. L'Alliance vaudoise (PLR, UDC, Centre) se dirige vraisemblablement vers un ticket PLR-UDC pour viser les deux sièges vaudois actuellement détenus par les sortants Olivier Français (PLR) et Adèle Thorrens (Verts).

Le PLR Vaud doit choisir le 8 décembre en congrès entre l'ancien conseiller d'Etat Pascal Broulis et la conseillère nationale Jacqueline de Quattro. "Nous choisirons nous notre candidat vers la fin de l'hiver", a indiqué jeudi le président de l'UDC Vaud Kevin Grangier, interrogé par Keystone-ATS. Aucun nom ne sera donc désigné avant la fin de l'année.

"Nous devons encore finaliser nos accords au sein de l'Alliance vaudoise s'agissant des élections au Conseil national et au Conseil des Etats, notamment la question des apparentements. Pour les Etats, notre souhait est d'avoir un ticket PLR/UDC. Mais nous devons aussi réfléchir au rôle et à la place du Centre Vaud pour ces fédérales 2023", a expliqué M. Grangier.

"Profondeur de banc"

"Les discussions sont en cours avec l'Alliance vaudoise et nous aurons probablement un ticket commun avec l'UDC", avait aussi récemment confié à Keystone-ATS Marc-Olivier Buffat, président du PLR Vaud.

Pour la candidature UDC à la Chambre des cantons, M. Grangier se dit déjà satisfait d'avoir à disposition "une bonne profondeur de banc", pour reprendre une métaphore footbalistique. Selon lui, les conseillers nationaux Michaël Buffat et Jacques Nicolet sont clairement "à disposition". Mais il évoque aussi un grand intérêt de certains députés du Grand Conseil vaudois.

Réunis jeudi soir en congrès, les délégués du parti cantonal devaient discuter stratégie et objectifs pour les élections fédérales de l'automne prochain. Ils devaient notamment accepter une toute nouvelle liste, "UDC - Liberté et Mobilité" en plus des deux autres listes classiques, UDC Vaud et jeunes UDC Vaud.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

La Paternelle sème des haricots enchantés au Théâtre de Beaulieu

Publié

le

La Paternelle est de retour au Théâtre de Beaulieu, à Lausanne, avec "Jack et les haricots enchantés", de vendredi à dimanche. (© Keystone/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Après deux années extramuros et une année blanche due au Covid-19, la Paternelle est de retour au Théâtre de Beaulieu, à Lausanne, avec "Jack et les haricots enchantés", de vendredi à dimanche. Il s'agit du 127e spectacle de la mutuelle d'assurance pour orphelins.

L'histoire raconte la suite du conte populaire "Jack et le haricot magique", dans lequel un garçon échange une vache contre des graines de légumineuses miraculeuses. Dans ce séquel écrit par la Vaudoise Marilou Rytz, lauréate du Prix du jeune écrivain de langue française 2021, Jack est devenu Papy J et s'est fait enlever par un géant. Pour le retrouver, ses petits-enfants, Jack junior et Melly, se lancent dans une folle aventure peuplée de personnages féériques.

"On verra pousser des haricots, on rencontrera une multitude de petits ogres et on ouvrira des cages étranges, le tout entre danses, chants et dialogues, dans un tourbillon d'enfants de 8 à 20 ans", résume la Paternelle dans un communiqué. Quelque 150 jeunes monteront sur scène. Et 180 bénévoles ont réalisé les costumes et décors, encadré les comédiens et géré la production. Ils ont été accompagnés par neuf professionnels du monde du spectacle.

Cinq représentations sont agendées: une le vendredi, deux le samedi et deux le dimanche. Un total de 8000 spectateurs sont attendus.

Véritable institution

Fondée en 1884, la Paternelle est une mutuelle d'assurance pour les orphelins, sans but lucratif et gérée bénévolement. Elle apporte non seulement un soutien financier aux familles touchées par le deuil, mais aussi un accompagnement social.

Véritable institution dans le canton de Vaud, elle a proposé des spectacles tous les ans depuis 1886, hormis durant les deux guerres mondiales et en 2020. Elle se produit au Théâtre de Beaulieu depuis 1958. En 2019 et en 2021, pendant la rénovation de la salle, elle s'était déplacée dans un chapiteau à Bellerive, dans la capitale vaudoise et au Théâtre du Jorat, à Mézières.

https://www.paternelle.ch/jack-et-les-haricots-enchantes/

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X