Rejoignez-nous

Lausanne

Avenir incertain pour l'orchestre "Sinfonietta"

Publié

,

le

Le "Sinfonietta" de Lausanne (©J-Albert)

Le "Sinfonietta" tire la sonnette d’alarme.

Menacé de coupes budgétaires par la Ville de Lausanne, l'orchestre risque de disparaître. Les musiciens de l’ensemble le font savoir via une pétition qui a déjà récolté un millier de signatures.

Concrètement, le "Sinfonietta" reçoit aujourd’hui 600'000 francs de subventions communales par année, soit le tiers de son budget. Dès 2019, ce ne sera plus que 450'000 de subventions, et dès 2020, 300'000 francs. Sous réserve de la décision du Conseil Communal début décembre.

Quoi qu’il en soit, pour le "Sinfonietta", une diminution de la subvention serait dans tous les cas un coup dur. Notamment pour la formation des stagiaires de la Haute Ecole de Musique.

Stéphanie Park, présidente de l'Association des musiciens du "Sinfonietta" Lausanne :

Stéphanie ParkPrésidente, Association des musiciens du Sinfonietta

De son côté, la Ville de Lausanne souhaite que le Sinfonietta se concentre davantage sur la « formation ». Le syndic, Grégoire Junod, appelle aussi à un financement différent :

Grégoire JunodSyndic, Lausanne

 

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lausanne

Le duel Maillard - Nordmann pourrait tomber à l'eau

Publié

le

Un arrangement aurait été trouvé entre Roger Nordmann et Pierre-Yves Maillard, qui entourent ici le président du PS Suisse Cédric Wermuth (archives). (© KEYSTONE/PETER SCHNEIDER)

Les socialistes vaudois n'auront peut-être pas à choisir entre Pierre-Yves Maillard et Roger Nordmann pour savoir qui se lance dans la course au Conseil des Etats. Une solution alternative sera proposée aux délégués du parti samedi lors du congrès à Payerne (VD).

"Une proposition largement soutenue par le comité directeur et relative aux élections fédérales sera faite", indique vendredi la présidente du PS Vaud, Jessica Jaccoud, contactée par Keystone-ATS. Elle ajoute qu'aucun autre commentaire ne sera fait jusqu'à samedi.

La présidente ne confirme ni n'infirme l'information publiée vendredi après-midi par Le Temps, à savoir qu'un arrangement aurait été trouvé entre Pierre-Yves Maillard, Roger Nordmann et les instances dirigeantes du parti.

Selon Le Temps, Roger Nordmann serait prêt à retirer sa candidature, pour autant qu'il obtienne une deuxième dérogation pour pouvoir se représenter au Conseil national. Le chef de groupe du PS au Parlement a en effet atteint la limite du nombre de mandats fixé par son parti pour la Chambre du peuple, où il siège depuis 2004.

Pour mémoire, le PS vaudois veut récupérer, lors des élections fédérales d'octobre 2023, le siège perdu en 2019 au Conseil des Etats. Tant Pierre-Yves Maillard que Roger Nordmann se sont montrés intéressés à relever le défi. Plusieurs observateurs craignent toutefois qu'un tel duel fratricide, entre deux ténors de la politique suisse, ne laisse des traces au sein du PS vaudois.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

Une nouvelle directrice pour le festival de la Cité

Publié

le

Le festival de la Cité aura une nouvelle directrice dès le mois de septembre en la personne de Martine Chalverat (archives). (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Martine Chalverat est la nouvelle directrice du festival de la Cité à Lausanne. Elle entrera en fonction le 1er septembre à la place de Myriam Kridi, en poste depuis sept ans.

Née en 1981 et formée entre Lausanne et Genève, Martine Chalverat est actuellement codirectrice de Visions du Réel à Nyon. Elle a auparavant travaillé pour le festival Images à Vevey, la salle de concerts Fri-Son à Fribourg, le Cully Jazz, mais encore pour l'Office fédéral de la culture (OFC). Elle préside également depuis 2018 le conseil de fondation du Sinfonietta de Lausanne.

"Au-delà de son solide parcours professionnel dans le domaine culturel et de sa grande aptitude de conduite d'équipe, Martine Chalverat est une personne passionnée et engagée", se réjouit vendredi le festival de la Cité dans son communiqué.

La prochaine édition, la dernière sous la direction de Myriam Kridi, est programmée du 5 au 10 juillet. Pour son 50e anniversaire, la manifestation dévoilera 100 propositions artistiques, soit 60 concerts et 40 spectacles d'arts vivants. Elle investira 18 lieux de la capitale vaudoise, essentiellement à la Cité, mais aussi le site muséal de Plateforme 10.

Lors de sa dernière édition normale en 2019, soit avant l'arrivée du Covid-19, le festival avait accueilli quelque 100'000 personnes.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Lausanne

LEB: plus de 3,34 millions de voyageurs transportés en 2021

Publié

le

La flotte des nouveaux véhicules du LEB est désormais au complet et les anciens trains ont pu être retirés de la circulation. (© Keystone/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Le Lausanne-Echallens-Bercher (LEB) a vu sa fréquentation repartir à la hausse en 2021. Il a transporté 3,34 millions de voyageurs contre 2,95 millions en 2020, année touchée de plein fouet par la pandémie du coronavirus, ont indiqué jeudi les responsables de la compagnie.

Celle-ci a traversé 2021 à "un rythme soutenu. L'accroissement de l'offre lié à la cadence 15 minutes représente une augmentation de 17% de kilomètres parcourus. Plus de 3,34 millions de personnes ont emprunté les trains et les bus de remplacement entre Prilly et la gare de Lausanne à partir de la fin du mois de septembre 2021" en raison des travaux du nouveau tunnel.

La flotte des nouveaux véhicules est désormais au complet et les anciens trains ont pu être retirés de la circulation, précise la compagnie dans son communiqué.

En 2021, le taux de ponctualité a augmenté de 9,3 points pour atteindre en moyenne annuelle 95,1%. "Nous sommes particulièrement satisfaits des résultats du travail de stabilisation de la ligne et de sa fiabilisation", se félicite Olivier Bronner, directeur du LEB et membre de la direction des Transports lausannois (tl), cité dans le communiqué.

Par ailleurs, la gouvernance du LEB a été revue avec un Conseil d'administration recomposé, de nouveaux statuts et un cadre réglementaire révisé. Le tout a été complété par un Conseil des communes.

Réunis pour la première fois à l'automne 2021, les représentants des communes qui composent ce nouvel organe, participent désormais activement, par leurs remarques et propositions, au développement du LEB et à sa stratégie qu'élabore le Conseil d’administration, explique-t-on.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Lausanne

De nombreux poissons morts observés sur les rives du Léman

Publié

le

"Avec la surabondance de perches constatée depuis 2021, il est normal qu'il y ait proportionnellement une augmentation de la mortalité naturelle", affirme le directeur de la Maison de la Rivière, Jean-François Rubin (photo symbolique). (© Keystone/VALENTIN FLAURAUD)

De nombreux poissons morts sont actuellement observés sur les rives du lac Léman. Par endroits, ce sont des dizaines de petits poissons qui flottent au milieu des baigneurs. Phénomène naturel et chaleur expliquent cette surmortalité, selon un expert.

"Il n'y a aucun drame ni pollution en particulier", rassure auprès de Keystone-ATS Jean-François Rubin, docteur en biologie et directeur de la Fondation La Maison de la Rivière à Tolochenaz (VD). La canicule de ce mois de juin joue toutefois un rôle dans cette mortalité de masse, avec plusieurs facteurs possibles, selon lui.

"Les fortes chaleurs stratifient le lac en couches d'eau chaude et froide. Certains poissons sont pris dans des courants chauds et sont entraînés à la surface du lac. On parle alors d'accident de décompression, mortel, notamment pour les perches", explique M. Rubin.

La chaleur peut également avoir une influence sur la saison de reproduction des poissons, dont les mâles meurent plus que d'habitude après avoir fourni beaucoup d'efforts, relève-t-il. Celle-ci s'étend en gros de fin avril à mi-juin.

Mortalité naturelle des perches en hausse

Autre explication avancée par le spécialiste: une même concentration de produits chimiques déversée dans le Léman va être "plus dommageable" pour les poissons dans des eaux réchauffées, car il y aura moins d'oxygène que dans des eaux plus fraîches.

M. Rubin observe sinon une origine naturelle, plus courante, dans cette mortalité, mais effectivement amplifiée cette année. "Avec la surabondance de perches constatée depuis 2021, il est normal qu'il y ait proportionnellement une augmentation de la mortalité naturelle", affirme le directeur de la Maison de la Rivière.

La qualité de l'eau tempérée du Léman, le peu de vent et l'abondance de végétaux sous-marins ont offert des conditions "très favorables" pour la fraie des perches au mois de mai. Leur population est donc en forte hausse depuis l'an dernier et cette année, souligne-t-il.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

Néo-impressionnisme et lumière du Sud avec Laugé à l'Hermitage

Publié

le

Un des tableaux visibles du peintre occitan Achille Laugé à la Fondation de l'Hermitage: "Fenêtre ouverte à Toulouse" , vers 1920-1925 (huile sur toile). (© Daniel Martin/Fondation de l'Hermitage)

La Fondation de l'Hermitage à Lausanne consacre une grande rétrospective au peintre français Achille Laugé (1861-1944), une première en Suisse. L'exposition "Le néo-impressionnisme dans la lumière du Sud" est à découvrir dès vendredi et jusqu'au 30 octobre prochain.

Artiste méconnu dont la carrière se déroule en grande partie dans la région de Carcassonne, dans le département de l'Aude d'où il est originaire, en Occitanie, Achille Laugé s'est tracé un parcours singulier au sein du mouvement néo-impressionniste. Il y a adhéré après avoir découvert le tableau manifeste de Georges Seurat, "Un dimanche après-midi à l'île de la Grande Jatte", au Salon desindépendants de 1886, véritable révélation pour lui.

Issu d'une famille paysanne, Laugé avait dans un premier temps abandonné ses études en pharmacie au profit de l'Ecole des Beaux-Arts de Toulouse, où il s'était lié avec Antoine Bourdelle, avant de poursuivre son apprentissage à Paris et de partager l'atelier d'Aristide Maillol. En 1892, de retour à Carcassonne, il s'est converti à la couleur pure divisée.

Quelque 80 tableaux

L'exposition à l'Hermitage réunit près de 80 ½uvres et couvre toute la carrière de Laugé, selon la Fondation. Elle met en lumière "l'originalité profonde" de ce peintre du quotidien, mû par "un art de sensibilité émue", comme l'écrivait son ami sculpteur Bourdelle. Attiré par l'éblouissante luminosité des paysages méridionaux, son art dénote son intuition de la couleur, à la palette très nuancée.

Raffiné et simple à la fois, le peintre occitan a souvent pris pour sujet son environnement immédiat: les alentours de sa maison à Cailhau, les fleurs de son jardin, les portraits de ses proches, les paysages de l'Aude. Il a par exemple réalisé des natures mortes où les bouquets de coquelicots et de marguerites voisinent avec les fruits mûrs et les branches d'amandiers en fleur.

"Avec sa technique très pure, caractérisée par les trois couleurs primaires juxtaposées en petits points ou en treillis, il s'est approprié de manière très personnelle la méthode divisionniste de Seurat et de Signac", expliquent les responsables de l'exposition.

Peinture contemplative et ordonnée

"Tel Monet devant ses cathédrales, Laugé travaille sur des séries, représentant inlassablement les routes de Cailhau. Dans ces paysages rigoureusement construits, il s'attache à rendre les nuances de lalumière, le passage des saisons dans leurs plus infimes variations", poursuivent-ils.

Arpentant ces routes avec sa "roulotte-atelier" qu'il avait conçue pour travailler sur le motif, l'artiste a créé des compositions au style épuré desquelles se dégagent un doux sentiment de tranquillité, un sens de la composition très géométrique et un goût prononcé pour le vide. "La peinture de Laugé est contemplative et ordonnée, sans réelle ambition narrative".

La technique stricte qui caractérise ses portraits des années 1896 à 1899 va de pair avec l'infinie délicatesse qui infuse dans toute son ½uvre. Vers 1905-1910, il a encore assoupli sa touche, tout en continuant à utiliser une palette réduite aux couleurs pures.

Amateur d'estampes japonaises

Achille Laugé était sensible au japonisme, non pas par effet de mode, mais bien parce qu'il recherchait l'harmonie profonde des formes. Dans ses compositions florales, le graphisme délicat d'une branche, les lignes obliques, la finesse des coloris réduits à l'essentiel, la simplicité de la mise en page, ou encore le fond vide transcrivent de manière très personnelle la leçon des maîtres de l'estampe japonaise.

Les années 1920 et 1930 l'ont vu passer les étés à Collioure, haut lieu des coloristes du tournant du siècle. Le peintre meurt en 1944, sans avoir jamais cessé de travailler, "cultivant la particularité de sa palette et la liberté de sa touche résolument vibrante".

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Capricorne

Malentendus amoureux. Expliquez-vous sans animosité en prenant garde aux mots que vous utilisez et à leur intonation…

Les Sujets à la Une

X