Rejoignez-nous

Lausanne

Datamama: une application pour faciliter la vie des futures mamans

Publié

,

le

Datamama, la nouvelle application lancée par le CHUV permet aux futures mères de se renseigner sur tout ce qui est lié à la grossesse et aux chercheurs de pouvoir répondre à de nombreuses questions en suspens (photo symbolique). (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Une équipe de la maternité du CHUV a lancé Datamama, première application de suivi de grossesse qui permet à la fois d'informer les femmes enceintes et générer de nouvelles données pour les chercheurs. Une version dans les autres langues nationale est prévue.

Par le biais de Datamama, les participantes alimentent un registre de recherche en répondant à de courts questionnaires envoyés directement sur l'application. Non seulement la méthode est novatrice, mais les informations récoltées prennent en compte des facteurs rarement considérés dans les études: l'alimentation, le sommeil, l'activité physique ou encore l'environnement de vie, ont indiqué à Keystone-ATS les chercheurs lausannois.

De plus, les utilisatrices se voient offrir une information fiable, adaptée aux recommandations suisses. Elle est rédigée par des professionnels de la santé sur divers thèmes de la grossesse et du post-partum (symptômes et maladies, examens de grossesse, activité physique et alimentation, santé mentale, accouchement, allaitement, etc).

Finalement, les participantes ont accès à un agenda de grossesse intelligent. Il leur rappelle la date de leurs différents rendez-vous et examens de grossesse en fonction de leur terme.

Femmes grandes oubliées

A l'origine de Datamama, les professeurs Alice Panchaud, pharmacienne spécialisée dans l'étude des médicaments durant la grossesse, et David Baud, chef du service d'obstétrique du CHUV, en partenariat avec la HEIG-VD. Ils sont partis du constat qu'avec 4% des financements mondiaux, la part de la recherche dédiée aux femmes restait considérablement plus faible que celle dédiée aux hommes.

Selon eux, une application comme Datamama peut aider à pallier au manque d'informations qui en découle et répondre aux nombreuses questions laissées en suspens dans ce domaine.

Depuis juillet, Datarama a été téléchargée par plus de 200 femmes. Une version dans les différentes langues nationales devrait être prochainement disponible et lui permettre de devenir l'application de référence pour la grossesse et la recherche en Suisse.

Consentement électronique

Le projet a été validé par la commission d'éthique du Canton de Vaud. Les utilisatrices signent un consentement électronique lors de leur inscription. Les données sont récoltées de manière anonyme et stockées sur les serveurs sécurisés de l'Université de Lausanne (UNIL).

Ces données pourront être utilisées par les chercheurs de la maternité afin de mener de nouvelles études. Par exemple sur les facteurs influençant la qualité du sommeil durant la grossesse, la prise de poids, le bien-être psychologique, et bien d'autres sujets au c½ur des préoccupations des patientes.

https://datamama.ch/

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lausanne

Franck Giovannini commandeur de l'Ordre des vins vaudois

Publié

le

Nouvelle distinction pour le chef étoilé de l'Hôtel de Ville de Crissier (VD), Franck Giovannini: l'insigne de commandeur de l'Ordre des vins vaudois (archives). (© Keystone/VALENTIN FLAURAUD)

Le chef triplement étoilés Franck Giovannini est devenu jeudi soir Commandeur de l'Ordre des vins vaudois. Les insignes lui ont été remis dans son restaurant de l'Hôtel de Ville de Crissier (VD) par le président de l'Office des vins vaudois (OVV) Michel Rochat, a indiqué vendredi l'OVV dans un communiqué.

La cérémonie officielle s'est déroulée en présence "d'une poignée de chanceux choisis pour découvrir les mariages savoureux entre la cuisine d'exception d'un chef auréolé de 3 étoiles Michelin ainsi que de 19 points Gault&Millau et les plus modernes des rouges vaudois", précise le communiqué.

Né dans le Jura Bernois il y a bientôt cinquante ans, Franck Giovannini a travaillé sous les ordres des trois chefs emblématiques de l'Hôtel de Ville de Crissier - Frédy Girardet, Philippe Rochat et Benoît Violier - avant de prendre la direction de la cuisine du restaurant en 2017, puis de l'établissement l'année suivante.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Économie

Aspivix obtient un feu vert pour un stabilisateur de cervicales

Publié

le

La Food and Drug Administration est l'administration américaine des denrées alimentaires et des médicaments (archives). (© Keystone/AP/MANUEL BALCE CENETA)

Le concepteur vaudois de dispositifs médicaux Aspivix a décroché auprès du gendarme sanitaire outre-Atlantique (FDA) une autorisation de commercialisation pour son stabilisateur de cervicales Carevix.

L'instrument employé en chirurgie gynécologique doit permettre d'alléger les souffrances liées à des opérations ou à une insertion de stérilet, assure un communiqué diffusé jeudi. La société est basée à Renens.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Hockey

LHC: Pedretti absent trois mois

Publié

le

Marco Pedretti ne jouera plus cette saison (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Le Lausanne HC doit composer pendant trois mois sans Marco Pedretti, dont la saison est ainsi d'ores et déjà terminée. L'attaquant de 31 ans est blessé à un genou.

Auteur de 5 points en 40 matches de National League durant cet exercice 2022/23, Marco Pedretti s'est blessé le 28 janvier à Zurich face aux Lions. La nature exacte de sa blessure n'a pas été dévoilée par le LHC, avant-dernier du classement.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Lausanne

Lausanne veut tripler son chauffage à distance en 30 ans

Publié

le

En 30 ans, le municipal Xavier Company souhaite tripler le volume du chauffage à distance lausannois. (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

La ville de Lausanne veut booster son réseau de chauffage à distance, historiquement un des plus étendus de Suisse. D'ici 2050, elle veut ainsi couvrir 75% de ses besoins de chaleur, bien au-delà des 25% actuels. Et passer au tout renouvelable d'ici 2035.

Le municipal lausannois Xavier Company a présenté ce mercredi une ambitieuse stratégie de développement pour les années à venir. Dans une première étape, la municipalité sollicite un crédit de 170 millions de francs, pour étendre son réseau au sud et à l'ouest de la ville. Avec comme objectif, un réseau de chauffage à distance utilisant de l'énergie entièrement renouvelable d'ici 2035, et une couverture des trois quarts des besoins en chaleur. Un objectif assez ambitieux, reconnait le municipal :

Xavier CompanyMunicipal lausannois en charge des Services Industriels

Ce préavis spécifique concrétise un pan important du plan climat de la ville. En s'attaquant du chauffage des bâtiments, "on touche à la plus grande source de pollution directe sur le territoire lausannois", a rappelé le directeur des Services industriels.

Cette première étape vise la construction de trois centrales de production et de distribution à Ouchy (à partir des eaux du lac), à Vidy (à partir des eaux épurées de la STEP) et à Malley (au gaz et au bois). Sont aussi prévues deux stations d'échange de chaleur, plus les conduites principales permettant de déployer le réseau dans les quartiers, notamment à Ouchy. Et d'augmenter aussi la quantité d'énergie produite. Le Municipal l'a constaté, la demande pour se raccorder au réseau lausannois augmente :

Xavier CompanyMunicipal lausannois en charge des Services Industriels

Plus grand et plus vert

La municipalité entend étendre ce réseau, mais aussi le "verdir". Le réseau actuel est alimenté à 60% par de l'énergie de récupération - considérée comme renouvelable - des usines Tridel (déchets) et Pierre-de-Plan, et à 40% par du gaz, en grande partie fossile.

Cette part fournie par le gaz fossile sera peu à peu remplacée par des énergies renouvelables, comme l'eau du lac, la géothermie, le bois ou le biogaz.

Avant tout, il faudra adapter le réseau actuel, qui fournit de l'eau à très haute température (175 et 130 degrés). Cette température devra passer à 85 degrés, pour pouvoir intégrer la chaleur produite par les énergies renouvelables. Dans un premier temps, les nouveaux réseaux du sud et de l'ouest seront réalisés à plus basse température, puis la grande majorité du réseau suivra.

Il faut cependant noter que ce réseau de chauffage à distance est intéressant pour des bâtiments d'une certaine importance. Selon la Municipalité, il faut au minimum huit appartements pour que cela ne soit pas contre-productif. Quid également des maisons individuelles ?

Xavier CompanyMunicipal lausannois en charge des Services Industriels

Production de froid à l'étude

Xavier Company a rappelé que le plan climat prévoit à terme un milliard d'investissements dans le chauffage à distance. Ce premier volet a des objectifs ambitieux, aussi en terme de calendrier. La ville est en outre en train d'examiner s'il existe une demande suffisante pour un réseau de froid à distance, avec l'eau du lac dans le quartier d'Ouchy. Il permettrait de produire du froid en été pour la climatisation des hôtels et des bureaux.

Robin Jaunin avec Keystone-ATS

Continuer la lecture

Culture

Plateforme 10: plus de 270'000 visiteurs pour l'année inaugurale

Publié

le

Les deux nouveaux musées du site Plateforme 10 à Lausanne, le mudac et Photo Elysée, ont attiré du monde depuis leur inauguration en juin dernier. L'affluence est aussi bonne pour le MCBA voisin. (© Keystone/LAURENT GILLIERON)

Le pôle muséal lausannois Plateforme 10 a enregistré 271'000 visites pour son année inaugurale, à la satisfaction de ses responsables. L'année 2023 s'annonce riche pour les trois musées du quartier des arts, avec une douzaine d'expositions majeures au programme.

"Nous sommes très satisfaits de ces chiffres. Mais nous surfons sur la nouveauté du quartier des arts. Nous devons désormais dépasser cet effet nouveauté", a déclaré mercredi devant les médias le directeur de Plateforme 10 Patrick Gyger.

Il présentait un bilan de l'année 2022 et les perspectives pour 2023, accompagné de Juri Steiner, directeur du Musée cantonal des Beaux-Arts (MCBA), de Beatrice Leanza, directrice du mudac et de Nathalie Herschdorfer, directrice de Photo Elysée.

La formule d'un billet pour trois musées semble gagnante puisqu'elle attire le public vers les trois institutions. Depuis l'inauguration en juin du site complet, le mudac a attiré 78'000 visiteurs, Photo Elysée 72'000 et le MCBA 87'000, auxquels il faut ajouter 34'000 visiteurs au premier semestre pour ce dernier (121'000 donc), ouvert depuis octobre 2019, soit un total de 271'000 visiteurs pour 2022.

"Diversité et ouverture"

Grâce à l'effet pôle muséal, la fréquentation est "plus transversale et plus commune", note M. Gyger. A ce stade, elle est "beaucoup plus élevée" qu'auparavant dans les trois musées dispersés en ville, indique-t-il.

"La réussite de cette période inaugurale, c'est pour moi aussi le succès de la diversité et de l'ouverture à toutes les formes artistiques et à tous les publics, populaires ou amateurs d'art, lausannois, vaudois, romands, suisses alémaniques, français, italiens ou américains", a encore affirmé le directeur. Entre 20 et 25% des visiteurs viennent de Suisse alémanique ou de l'étranger.

Les regards se sont ensuite tournés vers 2023. Les trois responsables des musées ont présenté un survol des expositions à venir, une vingtaine au total, dont douze événements majeurs.

Les expos à voir

Le MCBA présentera du 10 mars au 21 mai le travail de l'artiste plasticienne suisse Silvie Defraoui, connue pour son travail mêlant installation, photographie, peinture sérigraphie ou encore art vidéo. Elle viendra ébranler nos convictions et croyances avec "Le tremblement des certitudes". L'été accueillera la sculptrice et artiste textile polonaise Magdalena Abakanowicz.

A Photo Elysée, le flou s'introduira dans le nouveau bâtiment cubique du 3 mars au 21 mai avec une exposition retraçant l'histoire du flou photographique. D'un défaut initial devenu expression artistique. Laïa Abril, Deborah Turbeville et Richard Mosse viendront notamment compléter le programme 2023.

Au mudac, deux expositions retiendront particulièrement l'attention: une histoire du design libanais vu de Beyrouth (du 7 avril au 6 août) et une plongée dans les collections rarement montrées du musée, qui feront dialoguer des objets, à l'image d'une pieuvre et d'un presse-agrumes de Philippe Starck (dès le 7 avril).

De très nombreux projets en partenariat pour des événements sont également prévus, avec notamment BDFIL, l'ECAL, le Romandie, le Festival de la Cité, tous à Lausanne, et le Festival de Locarno.

"Gagner en convivialité"

Patrick Gyger a aussi dégagé mercredi trois axes principaux de la stratégie de Plateforme 10 qui veut avoir "l'art de bouger les lignes": les nouveaux récits (diversité et polyphonie), le service au public et à la société (accessibilité et divertissement) et la durabilité (responsabilité écologique et engagement social et économique). La qualité des projets artistiques et le renouvellement des publics tiennent très à coeur à l'équipe en place.

Autres priorités: gérer la question des îlots de chaleur, la végétalisation de l'espace et rendre plus visible et accessible l'entrée du site côté gare. Des solutions et des aménagements, comme des zones d'ombre et de points d'eau, ont été annoncés.

"C'est un quartier encore en pleine mutation qui va encore gagner en convivialité (...) On ne va pas faire de ce lieu une forêt (...) L'idée est plutôt d'en faire une place de village vivante", a expliqué M. Gyger.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Lion

Sortez enfin de votre coquille. Tout ce qui se prépare, pour vous, est positif… Répondez « présent » pour l’accueillir !

Les Sujets à la Une

X