Rejoignez-nous

Vaud

Le budget vaudois est de retour dans le rouge

Publié

,

le

Pascal Broulis a présenté mardi le budget 2021 (archives). (©KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Pour la première fois depuis 15 ans, le budget de l'Etat de Vaud plonge dans les chiffres rouges. Le déficit prévu pour 2021 s'établit à 163 millions de francs. Le canton a pour l'heure engagé 466 millions de francs dans la crise du coronavirus.

Le budget 2021 a été "compliqué" à établir mais affiche "une maîtrise correcte des finances cantonales. Il n'est certes pas positif mais solide et crédible dans un contexte mouvementé. Il finance les effets de la première vague du Covid-19 mais n'offre aucune visibilité en cas d'éventuelle deuxième vague" de la pandémie, a déclaré mardi devant la presse le grand argentier vaudois Pascal Broulis.

Ce budget répond surtout à l'augmentation des besoins dans les missions de base de l'Etat, notamment l'enseignement, la santé, le social et d'autres domaines liés à la démographie et au vieillissement de la population. Il renforce en particulier le personnel (350 postes créés), les moyens consacrés à l'environnement (Plan climat) et intègre les effets de l'accord financier conclu en août avec les communes sur la facture sociale.

"C'est un budget de solidarité et de cohésion sociale", a commenté le conseiller d'Etat en charge des finances. "Le canton de Vaud s'en sort provisoirement assez bien grâce à la diversification de son tissu économique et une bonne répartition des risques", a-t-il affirmé. Il a aussi souligné que ce budget 2021 respectait la limite du petit équilibre fixée dans la Constitution cantonale.

Faible progression des revenus

Le total des revenus se monte à environ 10,2 milliards de francs, soit une faible hausse de seulement 0,9% par rapport au budget 2020. Cela s'explique surtout par des recettes fiscales en baisse de 57 millions de francs (-1%) en raison de la diminution d'un point du coefficient cantonal d'impôts (- 31 mio) ainsi que de "fortes incertitudes sur le revenu des personnes et le résultat des entreprises dans le contexte actuel de la crise du coronavirus".

Le total des charges s'élève à quelque 10,4 milliards de francs, soit une progression de 2,3% par rapport au budget de l'an dernier. Les ressources allouées dans le domaine de l'enseignement, de la formation et de la jeunesse sont en hausse de 81 millions de francs (+2,7%), celles pour l'action sociale de 49 milllons (+1,9%) et celles de la santé de 26 millons (+1,8%).

Indépendamment du Plan climat, le projet tient compte des secteurs de l'environnement et de l'énergie (+12 mio). Il renforce l'accueil de jour des enfants (+8 mio) et les subventions aux transports publics et à la mobilité douce (+4 mio).

Le budget d'investissement est en hausse de 44 millions par rapport au précédent pour un total de 817 millions de francs. Cette politique d'investissement "ambitieuse" devrait se poursuivre jusqu'en 2025 avec une moyenne annuelle d'environ 800 millions, selon M. Broulis.

S'agissant de la dette, qui reste "contenue", elle poursuit une "légère croissance" avec une hausse de 250 millions pour atteindre près de 1,23 milliard de francs. Cette progression s'explique par le financement des investissements et le déficit budgétaire.

Plus de 40 mesures liées au Covid-19

Le ministre des finances a aussi présenté un état de situation au 14 septembre des engagements financiers liés à la crise du Covid-19. Plus de 40 mesures ont été prises par le canton depuis le début de la pandémie pour un montant total de 466 millions de francs. A cela s'ajoutent les 86 millions de la Confédération et "plusieurs millions" de la part des communes, a précisé M. Broulis.

Tous les domaines de l'Etat sont concernés: 206 millions de francs pour la santé et le social, 150 pour l'économie, 76 pour les transports publics et les crèches, 30 pour la formation et la culture et 4 millions pour la sécurité. Lors du bouclement des comptes 2019, le gouvernement avait décidé d'attribuer un préfinancement de 403 millions au Covid-19. La différence fera l'objet de crédits supplémentaires.

Réactions politiques

Les partis politiques vaudois ont aussitôt réagi à ce budget 2021. Les Verts ont salué un projet "ambitieux et courageux", à la hauteur des enjeux climatiques. Ensemble à gauche a au contraire critiqué ce budget, "insuffisant face aux besoins sociaux et à l'urgence climatique". Pour le PLR, la "hausse des dépenses courantes, constante depuis plusieurs années, devrait être mieux maîtrisée et surtout priorisée".

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Culture

30 lieux de fêtes pour le Festival de la Cité 2024

Publié

le

13 scènes seront à retrouver au coeur de la Cité durant le Festival. La récente, "Les Balcons de la Mercerie", sera de retour cette année avec une nouvelle scénographie. (Archives © KEYSTONE/Cyril Zingaro)

Le Festival de la Cité va à nouveau prendre possession du quartier historique de Lausanne. Une 52e édition, prévue du 2 au 7 juillet prochain et dont la programmation a été dévoilée ce mercredi. 136 projets seront à découvrir, avec pas moins de 33 nationalités représentées.

52e mouture du Festival de la Cité. Sa programmation a été dévoilée ce mercredi matin par l'équipe : près de 140 projets artistiques (dont une quarantaine premières suisses), dans plus de 30 lieux différents. L'occasion, selon la directrice de la Cité, de découvrir le quartier historique différemment, mais pas seulement comme nous le confirme Martine Chalverat :

Cette année, le Festival propose également des projets co-construits avec des institutions ou collectifs locaux. On peut citer une parade avec les Maisons de Quartier et Eben-Hézer, un cinéma open air nomade géré par le Nouveau Cinématographe, ou encore une scène dans les Vergers de l'Hermitage. Cela permettra au Festival d'investir de nouveaux lieux.

Martine Chalverat, directrice du Festival de la Cité :

La découverte, c'est aussi le crédo de la programmation. Par exemple avec le volet musical, où les programmateurs ont garanti que le public pourra découvrir des "futures têtes d'affiches"

Joe Frailich, programmatrice musique du festival :

Une belle place aux artistes suisses

Comme chaque année, le Festival dédie une belle place aux groupes ou projets helvétiques. La musicienne Billie Bird sera notamment présente, accompagnée de plusieurs choristes et de son groupe.

Joe Frailich, programmatrice musique du festival :

Et la Suisse alémanique sera également à l'honneur pour cette édition 2024, avec certains groupes qui franchiront le Röstigraben pour la première fois. On retrouve Joe Frailich :

Du monde en plateau

Autre axe du Festival de la Cité, les arts vivants. Parmis les différents projets présentés, l'équipe du Festival souligne le nombre de ceux mettant en scène un grand nombre de personnes, ce qui tend à devenir plus rare dans ce domaine, comme nous le confirme le programmateur arts vivants de la Cité, Jonas Parson :

La programmation d'arts vivants veut aussi mettre en lumière le cirque contemporain et les frontières poreuses qui délimitent ces domaines artistiques.

Jonas Parson, programmateur arts vivants du Festival :

La programmation du Festival de la Cité 2024 est à retrouver sur le site internet de la manifestation.

Continuer la lecture

Jeux olympiques - Beijing 2022

Un ticket olympique pour Alexis Bayard

Publié

le

Alexis Bayard ira finalement aux Jeux de Paris (© KEYSTONE/MARCEL BIERI)

Alexis Bayard disputera finalement les Jeux olympiques de Paris cet été. L'épéiste valaisan a obtenu une place de quota directe par la Fédération internationale (FIE), a annoncé Swiss Fencing.

Cette place a pu être réattribuée parce que la nation hôte, la France, n'a pas utilisé toutes les invitations disponibles, souligne la fédération suisse. Cette dernière wildcard revient à l'escrimeur le mieux classé à l'issue de la phase de qualification, Alexis Bayard en l'occurrence.

Le Valaisan de 27 ans avait échoué en quart de finale du tournoi de qualification olympique organisé fin avril au Luxembourg. Il est le deuxième Helvète à décrocher un ticket pour ces Jeux après la Chaux-de-Fonnière Pauline Brunner, qui était quant à elle parvenue à s'imposer lors de ce tournoi de zone.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Vaud

Nouvelle étape pour une fusion à la Vallée de Joux

Publié

le

En cas de fusion, la Vallée de Joux deviendrait la plus vaste commune du canton de Vaud (photo d'illustration). (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Les Conseils communaux des trois communes de la Vallée de Joux - L'Abbaye, Le Chenit et Le Lieu - se sont prononcés mardi soir en faveur d'une fusion. La population aura le dernier mot le 22 septembre prochain.

La convention de fusion a été largement acceptée par les trois législatifs, tant par les élus de L'Abbaye (26 oui/9 non/3 abstentions) que ceux du Chenit (50/8/0) et du Lieu (28/7/0).

"Cette étape du processus était clé: si un seul des conseils refusait le préavis rédigé conjointement par les trois Municipalités, l'idée de la fusion s'arrêtait là", indique le comité de pilotage du projet de fusion dans un communiqué.

Selon la convention de fusion, L'Abbaye, Le Chenit et Le Lieu ne formeraient plus qu'une seule commune dès le 1er janvier 2027. Elle s'appellerait La Vallée de Joux et serait la plus vaste du canton avec une superficie de 16'361 hectares.

La nouvelle commune compterait environ 7000 habitants. Elle regrouperait dix localités, dont la plupart ont déjà fusionné (L'Orient, Le Brassus, Le Sentier, Le Solliat, Le Lieu, Le Séchey, Les Charbonnières, Le Pont, L'Abbaye et Les Bioux).

Long processus

En vue de la votation du 22 septembre, des séances d'information à la population seront organisées en juin dans les trois communes.

Cela fait plus de 10 ans que cette idée de fusion à trois circule à la Vallée de Joux. Un premier projet avait échoué en 2011, à la suite d'un refus du Conseil communal de L'Abbaye. Le sujet est ensuite revenu sur la table en 2017 avec une nouvelle motion déposée dans les trois législatifs. Les trois communes l'ont acceptée et un comité de pilotage a lancé le processus en cours en 2021.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Lausanne

Lausanne: un mois pour la visibilité LGBTIQ+ dans l'espace public

Publié

le

La Ville de Lausanne lance son premier "Mois d'actions et de visibilité LGBTIQ+" qui se tiendra en juin 2024 (photo prétexte). (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

La Ville de Lausanne lance son premier "mois d'actions et de visibilité LGBTIQ+"qui se tiendra en juin, à l'occasion du "mois des fiertés". Cette première édition déploie une palette d'activités pour promouvoir l’inclusion des personnes LGBTIQ+ dans l'espace public, thématique de cette année.

Onze activités sont programmées: conférences, projections cinématographiques, courses à pied, lectures pour les enfants, ateliers de danse et bien plus encore, écrit la Ville de Lausanne mercredi dans un communiqué.

Le "mois d'actions et de visibilité LGBTIQ+" sera inauguré samedi lors du vernissage de l'exposition (In)Visibles, avec l'association coorganisatrice Tou·te·x·s visibles. A découvrir sur le Grand-Pont pendant tout le mois de juin. Créées par l'artiste lausannoise Line Marquis, les affiches de cette première édition seront exposées dans les rues lausannoises, ainsi qu'en aperçu sur les écrans des TL.

"Conformément à la stratégie municipale LGBTIQ+, nous souhaitons que Lausanne soit une ville où toutes les personnes se sentent respectées dans l'espace public", a déclaré Pierre-Antoine Hildbrand, municipal en charge de la politique LGBTIQ+, cité dans le communiqué.

www.lausanne.ch/lgbtiq-agenda

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X