Rejoignez-nous

Vaud

Une meilleure protection pour le Bois de Chênes à Genolier

Publié

,

le

L'Etat de Vaud souhaite améliorer la protection du Bois de Chênes, situé sur les communes de Genolier et Coinsins. (Image prétexte. ©KEYSTONE/DPA/UWE ZUCCHI)

L'Etat de Vaud souhaite mieux protéger le Bois de Chênes sur les communes de Genolier et Coinsins. Il met à l’enquête publique la décision de classement du site naturel, qui doit compléter la réglementation déjà en vigueur.

Le Bois de Chênes bénéficie d'une protection depuis 1966, mais le Département de l'environnement et de la sécurité (DES) estime qu'elle n'est plus suffisante, explique-t-il vendredi. L'objectif consiste à faire mieux cohabiter les usagers de la forêt, en précisant par exemple les cheminements pouvant être empruntés ainsi que les places à feu ou d'accueil pour les classes.

Le Bois de Chênes s'étend sur près de 140 hectares au pied du Jura. Il présente "une très large variété de milieux naturels et abrite une quantité remarquable d'espèces rares et protégées", écrit le DES dans son communiqué. Il ajoute que le site est bordé d'un paysage agricole et viticole "de grande qualité."

Le secteur comporte également de nombreux biotopes, dont plusieurs sont inscrits depuis 2007 à des inventaires fédéraux. Egalement site paysager d'importance nationale et cantonale, le Bois de Chênes abrite aussi depuis 2015 une réserve forestière mixte de quelque 100 hectares.

"Le classement révisé permettra de disposer d'une véritable stratégie de conservation à long terme de ce site d'exception tout en garantissant son accès au public", affirme le DES. La mise à l'enquête court jusqu'au 19 décembre prochain.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lausanne

L'eau sous toutes ses formes au coeur de Lausanne Jardins 24

Publié

le

Parmi les installations déployées dans le cadre de Lausanne Jardins 24, une "piscine olympique" est installée dans le lac. (© Michael Hartwell)

Mis sur pied tous les cinq ans, Lausanne Jardins revient cet été au bord du lac Léman. Thème central de cette édition : l'eau sous toutes ses formes. L'occasion d'offrir une réflexion sur les enjeux actuels. La manifestation débute ce samedi 15 juin et se tiendra jusqu'au début du mois d'octobre.

Tous les cinq ans depuis 1997, Lausanne Jardins s'installe au coeur de la capitale vaudoise avec comme objectif de prendre le temps et de repenser la ville. Avec plusieurs dizaines d'installations, issues d'un concours international, cette manifestation permet de tester, en grandeur nature, des propositions d'améliorations d'usages ou d'esthétisme des différents lieux choisis. A savoir que certaines vont devenir pérennes à la fin de Lausanne Jardins.

La thématique de l'eau permet de remettre le focus sur la grande relation qu'entretient le chef-lieu vaudois et l'or bleu : présence du lac, biodiversité, Histoire de la ville, l'eau potable, source d'énergie, etc.

Pierre-Antoine HildbrandMunicipal lausannois en charge de l'eau

Des oeuvres qui proposent de réfléchir à une autre approche de l'eau en ville. L'or bleu représente un vrai défi pour l'avenir :

Pierre-Antoine HildbrandMunicipal lausannois en charge de l'eau

Pour la cheffe du département du logement et de l'environnement, cette thématique est plus que jamais d'actualité :

Natacha LitzistorfMunicipale lausannoise en charge de l'environnement et du logement

Lausanne Jardins va permettre de mettre le débat de l'eau au coeur des discussions :

Natacha LitzistorfMunicipale lausannoise en charge de l'environnement et du logement

134 dossiers

Au coeur d'une ville si proche de l'eau, le thème s'est-il imposé facilement dans la tête des organisateurs ?

Monique KellerCommissaire Lausanne Jardins 24

Cette nouvelle édition de Lausanne Jardins vient conclure près de quatre années de travaux, entre la réception des candidatures, le choix des dossiers, la mise sur pied de la manifestation.

Monique KellerCommissaire Lausanne Jardins 24

La manifestation s'étale sur six kilomètres au bord du lac, de la Chamberonne à la Vuachère. Les jardins et différentes installations sont à découvrir du 15 juin au 5 octobre. Le tout accessible gratuitement 24h sur 24, tous les jours de la semaine. A noter que des visites guidées sont également mises sur pied.

Continuer la lecture

Vaud

La ligne Trélex-Nyon interrompue pour une durée indéterminée

Publié

le

Des bus continueront à remplacer les trains entre Nyon et Trélex (Image d'illustration). (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

En raison des violents orages survenus dimanche, la ligne entre Nyon et Trélex (VD) sur la ligne de chemin de fer Nyon-St-Cergue-Morex (NStCM) reste interrompue pour une durée indéterminée, a indiqué la compagnie mercredi. Elle ne pourra ouvrir vendredi comme espéré. Des bus de remplacement sont toujours en place pour les voyageurs.

Les intempéries qui ont frappé la Suisse romande dimanche ont amené de fortes pluies, de la grêle et près de 18'000 éclairs. Elles ont particulièrement touché la région de Genève où des tronçons de route ont été inondés. En 30 minutes, c'est l'équivalent de 16 jours de pluie qui est tombé, explique le NStCM dans un communiqué.

Ce violent orage a provoqué l'inondation du sous-sol du nouveau dépôt-atelier de la compagnie à Trélex, dont le chantier était en cours d'achèvement. Après une première évaluation des dégâts mardi, la direction a décidé de repousser jusqu'à nouvel avis la mise en service du bâtiment initialement fixée au 24 juin. Les installations techniques et informatiques ont été particulièrement touchées

Pas fixer de date

Comme les installations de sécurité nécessaires à l'exploitation de la portion de ligne entre Nyon et Trélex ont également été impactées, une date pour la reprise normale de la circulation du train ne peut pas être avancée à l'heure actuelle, précise le communiqué.

Environ 2000 m3 d'eau et de boue ont pénétré dans le sous-sol du bâtiment. Le travail de pompage est toujours en cours, et se poursuivra jusqu'à la fin de la semaine.

Déjà l'an dernier

En juin 2023, le dépôt-atelier avait déjà subi une inondation et 15 à 20 centimètres d'eau s'étaient déversés dans le bâtiment. Des mesures de protection avaient été mises en place. "Elles n'ont pas suffi contre l'infiltration de plus de 180 cm de dimanche dernier", ajoute le communiqué.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Lausanne

Lausanne: un jeu pour sensibiliser les jeunes à la désinformation

Publié

le

Le jeu participatif et collaboratif a été imaginé dans le contexte des réseaux sociaux qui jouent de plus en plus un rôle important dans l'information et la formation de l'opinion chez les jeunes (photo symbolique). (© Keystone/AP/KIICHIRO SATO)

La Ville de Lausanne veut sensibiliser les jeunes à la désinformation. Elle a lancé mercredi un jeu interactif et éducatif pour lutter contre les théories complotistes et les risques de radicalisation extrémistes. Créé en collaboration avec des jeunes, il vise à développer en groupe l'esprit critique chez les adolescents.

Débusquer un discours trompeur d'une vidéo TikTok ou vérifier si la CIA a bien produit une drogue ultra-puissante à base de sang d’enfants? Telles sont les bases de scénarios du jeu imaginé par la Ville de Lausanne avec des jeunes lausannois ainsi qu'avec le ColLaboratoire de l'Université de Lausanne (UNIL).

"Grâce à ce jeu, nous souhaitons donner aux jeunes les outils pour traquer les fausses informations ou les théories complotistes qui circulent sur le web, sur les réseaux sociaux ou dans leur entourage", a expliqué devant la presse Emilie Moeschler, municipale en charge des sports et de la cohésion sociale.

"Dans un contexte qui peut engendrer le repli sur soi, il s'agit de favoriser la discussion autour de ces thématiques, de développer l'esprit critique et de renforcer la cohésion sociale", a-t-elle affirmé.

"Embrouille-moi si tu peux"

Intitulé "Embrouille-moi si tu peux", ce jeu de plateau, qui possède une déclinaison numérique, se destine aux jeunes entre 12 et 20 ans. Participatif et collaboratif, il se joue en groupe autour d'un animateur.

Il propose trois scénarios différents favorisant les échanges durant et après la partie. Au choix, les joueurs doivent traquer les fausses informations ou camper le rôle d'un PDG sur le point de lancer une nouvelle ligne de vêtements potentiellement vue comme de l'appropriation culturelle. Les scénarios ont été testés avec des jeunes fréquentant la Permanence Jeunes Borde, la maison de quartier des Faverges et le Conseil des Jeunes de Lausanne.

Le jeu fait désormais partie des outils disponibles au sein des maisons de quartier pour travailler sur la prévention de la radicalisation et le développement de l'esprit critique. Il sera également disponible, dans sa version digitale, pour toute institution publique ou privée ½uvrant auprès de jeunes, souligne la Ville.

Pas d'aggravation

"Si nous ne constatons pas d'aggravation des phénomènes de radicalisation extrémiste, la prévention est essentielle dans ce domaine pour accompagner les jeunes face aux discours de haine", note, pour sa part, Pierre-Antoine Hildbrand, municipal en charge de la sécurité et de l'économie.

Initialement, le projet a été lancé par la Coordination radicalisation interne de la Ville de Lausanne et coordonné par le Bureau lausannois pour les immigrés (BLI). Il a été soutenu par la Police fédérale (fedpol) et "a reçu un très bon accueil au sein de la plateforme cantonale pour les questions liées à la radicalisation et à l'extrémisme violent", relève encore la Ville.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Vaud

Kevin Grangier va quitter la présidence de l'UDC Vaud

Publié

le

Kevin Grangier aura piloté l'UDC vaudoise durant cinq ans (Archives © KEYSTONE/CYRIL ZINGARO)

Kevin Grangier va quitter la présidence de l'UDC vaudoise, après avoir passé cinq ans à ce poste. Sa succession sera décidée lors du congrès du 3 octobre prochain.

"C'est le bon moment, en particulier pour mon parti", a-t-il expliqué mercredi à Keystone-ATS. Son mandat courrait en principe jusqu'en 2027, alors que trois échéances électorales (communales, cantonales et fédérales) se succéderont entre 2026 et 2027.

Kevin GrangierPrésident de l'UDC Vaud

Aucune lassitude ni tensions n'ont dicté son choix. "Au contraire, le parti va bien, et a regagné des parts électorales", a-t-il dit. "Et je ne pars pas de gaieté de coeur, j'aimais bien ce travail".

Kevin GrangierPrésident de l'UDC Vaud

A disposition du parti

"Cinq ans, c'est le plus long bail d'un président de l'UDC vaudoise depuis plus de 30 ans", a-t-il ajouté. Il quittera aussi la direction de l'UDC Suisse, un poste lié à sa présidence vaudoise. Mais il reste à la disposition du parti, s'il peut "jouer un rôle, d'une manière ou d'une autre, plutôt derrière la caméra que devant".

A 39 ans, ce départ de la présidence de l'UDC Vaud signifie-t-il la fin de la carrière politique de Kevin Grangier ?

Kevin GrangierPrésident de l'UDC Vaud

Sera-t-il candidat aux prochaines échéances électorales? "Ce n'est pas une ambition", répond-il même s'il ne l'exclut pas.

Dans un communiqué, la secrétaire générale du parti Floriane Gonet salue "l'excellent travail fourni durant ces cinq dernières années", notamment à l'occasion des élections fédérales 2023. Elle parle d'une "décision mûrement réfléchie et justifiée".

Concernant sa succession, le délai pour les candidatures devrait être fixé à la fin du mois d'août. Le congrès tranchera le 3 octobre.

Julie Marti avec Keystone-ATS

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Lion

Les égards et la courtoisie que vous manifestez sont largement salués par tous, et ajoutent à votre charme ce « je-ne-sais-quoi » si naturel chez vous !

Les Sujets à la Une

X