Rejoignez-nous

Suisse

Seule l'interdiction de la publicité sur le tabac passe la rampe

Publié

,

le

Bien qu'en baisse, le soutien de l'interdiction de la publicité sur le tabac reste clair. (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Seule l'initiative pour l'interdiction de la publicité sur le tabac serait acceptée lors des prochaines votations. L'interdiction de l'expérimentation animale, l'aide aux médias et la suppression du droit de timbre seraient elles rejetées, selon deux sondages.

La SSR ainsi que Tamedia et 20 minutes ont publié mercredi respectivement leur deuxième et troisième sondage relatif aux objets soumis au peuple le 13 février prochain.

Selon l'enquête menée par gfs.bern pour le compte de la SSR, l'interdiction de la publicité sur le tabac recueille toujours une majorité, bien que légèrement plus basse que celle obtenue lors du premier sondage. Pas moins de 63% des sondés se sont dit absolument ou plutôt pour, contre 73% en décembre 2021.

Le camp du non monte toutefois en puissance, indiquent les auteurs de l'enquête. Alors que tous les groupes étudiés étaient majoritairement favorables à l'initiative le mois précédent, le PLR et l'UDC est désormais majoritairement contre. Le taux de partisans est passé de 57% à 44% chez les PLR. Et il est passé de 57% à 37% dans les rangs du parti agrarien.

Même son de cloche du côté de Tamedia, qui compte également une majorité pour, bien que plus faible. Elle se situe à 60%, avec 39% d'opposants, selon leur troisième sondage.

Non très net sur l'expérimentation

C'est du côté de l'interdiction de l'expérimentation animale et humaine que le camp du non s'est grandement renforcé. Déjà clair dans le dernier sondage Tamedia courant janvier, il est passé de 71% à 80%.

Du côté de la SSR, alors qu'un timide 48% de non se profilait le mois dernier, 68% des sondés, soit un peu plus d'un tiers, s'opposent aujourd'hui au texte. Le non est devenu plus net dans tous les groupes pris en compte, écrivent les auteurs du sondage.

On constate même un inversement de tendance du côté du PS et des Verts. Ces derniers, d'abord en faveur à hauteur de 62%, sont désormais majoritairement contre (59%). Les socialistes sont eux passés à 73% de non, contre 41% en décembre. Les femmes, plutôt pour dans un premier temps (60%) ont également rejoint le camp du non avec 57% d'opposition.

Le maintien de la Suisse en tant que site de recherches et le règlement en vigueur permettant de réduire l'expérimentation animale au minimum sont les deux arguments les plus utilisés pour justifier le non, selon gfs.bern.

Clivages renforcés sur l'aide aux médias

Du côté de la loi fédérale sur un train de mesures en faveur des médias, l'écart entre partisans et opposants est toujours serré, avec un léger avantage pour le non, selon le sondage SSR. Pas moins de 49% se disent contre et 46% pour. Le taux d'indécis s'élève à 5%.

La tendance au non se dessine en revanche plus nettement dans l'enquête menée par Tamedia avec 56% d'opposants et 42% de partisans.

Les clivages entre partis se sont renforcés, les deux sondages signalant un net refus du texte chez les Libéraux et l'UDC et un fort soutien émanant des Verts et du PS.

L'approbation reste majoritaire aussi pour les sympathisants du Centre et du PVL, notent les auteurs du sondage SSR. Elle a en revanche régressé, passant de 65% à 61% chez les Verts'libéraux et de 57% à 53% du côté du Centre.

Des clivages sont également visibles selon les régions linguistiques. Ainsi, les Romands et les Tessinois sont plutôt pour tandis que les Alémaniques tendent vers le non.

Droit de timbre: non confirmé

Le non déjà clair sur la suppression du droit de timbre d'émission s'est également intensifié, passant de 58% à 60%, selon le sondage de Tamedia. Et 35%, contre 32% auparavant, soutiennent le projet.

Cette tendance, bien que plus discrète, se confirme aussi du côté de la SSR. Le nombre d'opposants est passé de 49% à 53%. Le taux de partisans, qui était de 44% le mois dernier, est lui descendu à 39%.

Le net refus s'est renforcé dans les rangs du PS et des Verts, tandis que le PLR et l'UDC sont toujours majoritairement en faveur du texte. Les sympathisants du Centre en revanche, d'abord pour, sont passés dans le camp des contre, en dépit de la ligne du parti. Ils sont désormais à 49% contre et à 45% pour, tandis que 57% se disaient en faveur du projet en décembre.

Le non, bien que la plupart du temps légèrement majoritaire, a également augmenté en Suisse romande et au Tessin. Il s'est confirmé chez les Alémaniques, notent encore les auteurs de l'enquête SSR.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suisse

Pas de millionnaire au tirage du Swiss Loto

Publié

le

Lors du prochain tirage du Swiss Loto samedi, 5,7 millions de francs seront en jeu (archives). (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Personne n'a trouvé la combinaison gagnante du Swiss Loto mercredi soir. Pour empocher le gros lot, il fallait cocher les numéros 16, 19, 30, 34, 36 et 38. Le numéro chance était le 1, le rePLAY le 1 et le Joker le 259474.

Lors du prochain tirage samedi, 5,7 millions de francs seront en jeu, indique la Loterie Romande.

https://jeux.loro.ch/games/swissloto/

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

Le festival bernois du Gurten attire les foules sous le soleil

Publié

le

La chanteuse biennoise Naveni a ouvert mercredi après-midi le festival du Gurten sur la scène dédiée aux artistes suisses. (© Miriam Abt / Keystone-SDA)

Premières files d'attente devant le funiculaire du Gurten et bières en abondance: le Festival du Gurten de Berne a lancé sa 41e édition mercredi. D'ici samedi, les organisateurs s'attendent à accueillir jusqu'à 80'000 festivaliers.

Si les places à l'ombre étaient rares mercredi sur la colline du sud de la ville qui accueille l'événement, la jauge limite n'était pas encore atteinte. A l'exception de vendredi, il est encore possible d'acheter des billets pour la journée.

Sur les 135 concerts prévus, c'est l'auteure-compositrice-interprète Naveni, originaire de Bienne, qui a ouvert les feux. Sa musique soul s'est emparée de la Waldbühne, scène réservée aux créateurs de musique suisses.

Cette même scène devrait être particulièrement prisée jeudi soir, lorsque la superstar de Bienne Nemo interprétera sa chanson "The Code". Ce titre lui a valu de gagner en mai le concours eurovision de la chanson à Malmö en Suède.

Chaleur au menu

La soirée de mercredi sera elle rythmée par deux têtes d'affiche du festival: le rappeur britannique Stormzy et le hip-hopper reggae allemand Peter Fox. Parmi les autres artistes annoncés: le musicien afrobeat Burna Boy, le duo électro Justice et la pop star canadienne Nelly Furtado.

Face aux températures chaudes annoncées ces prochains jours, le festival a élaboré des mesures, a indiqué la porte-parole du festival Lena Fischer. Parmi celles-ci, le recours à des parasols et la distribution d'eau en cas de fortes chaleurs. Mais elle a aussi rappelé que "sur le Gurten, il fait toujours quelques degrés de moins qu'en ville"!

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Vaud

Les cyanobactéries sont-elles de retour ?

Publié

le

Ce printemps frais et humide a limité le développement de cyanobactéries dans les lacs © KEYSTONE/ALESSANDRO DELLA VALLE)

Attention aux cyanobactéries. C’est l’alerte lancée par plusieurs communes vaudoises en cette période estivale. Car l’été est propice au développement de cyanobactéries dans la zone littorale du pourtour des lacs. Bonne nouvelle pour le moment, il n'y a pas de prolifération dans le canton.

Il faut faire preuve de prudence si vous vous baignez dans le lac Léman. L’été signe souvent le retour de ces bactéries dans les lacs et les rivières suisses. Dans le canton de Vaud pour le moment, rien à signaler. Ce printemps frais et humide a limité le développement de cyanobactéries dans les lacs. Mais les proliférations apparaissent souvent en quelques jours et disparaissent aussi vite. Alors l’heure est à la prévention : certaines communes vaudoises qui ont un accès lacustre ont affiché une alerte sur leur site internet. Si certaines espèces produisent des toxines dangereuses pour les animaux et les humains, la plupart d’entre elles sont inoffensives. Nathalie Menétrey Cheffe de section Biologie des eaux.

Nathalie MenétreyCheffe de section Biologie des eaux

Si des animaux ont déjà été intoxiqués dans le lac de Neuchâtel, aucun cas n’a été signalé dans le Léman. Nathalie Menétrey.

Nathalie MenétreyCheffe de section Biologie des eaux

Si vous en voyez faites preuve de prudence : évitez de vous baigner dans des eaux stagnantes, ne la buvez pas et surveillez vos enfants. Les animaux doivent aussi être retenus. Comment faire pour les reconnaître ? Nathalie Menétrey.

Nathalie MenétreyCheffe de section Biologie des eaux

En cas de suspicion d’intoxication, contactez votre médecin ou le vétérinaire. 

Continuer la lecture

Lausanne

Bruno Le Maire pourrait collaborer avec le centre E4S à Lausanne

Publié

le

Le ministre français de l'économie Bruno Le Maire est actuellement en discussion pour une charge de cours auprès du centre E4S, une joint venture de l'EPFL, l'IMD et l'UNIL. (© KEYSTONE/EPA POOL/TERESA SUAREZ / POOL)

Le ministre français de l'Economie Bruno Le Maire pourrait enseigner à Lausanne à la rentrée. Il est actuellement en discussion pour une charge de cours auprès de "The Enterprise for Society Center" (E4S), une joint-venture de l'EPFL, de l'IMD et de l'UNIL.

"Pour l'instant, des discussions sont en cours. Rien n'est encore véritablement concret", a déclaré mercredi à Keystone-ATS Jean-Philippe Bonardi, professeur à l'Université de Lausanne (UNIL) et co-directeur d'E4S, revenant sur des informations du Canard Enchaîné.

Créé il y a quatre ans, E4S est un projet conjoint entre l’Université de Lausanne, l’International Institute for Management Development (IMD) et l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL), a-t-il expliqué. Son objectif est d'activer les réflexions sur la transition vers un système économique plus durable et plus inclusif.

"E4S cherche à sortir des sentiers battus des institutions académiques, par sa vocation interdisciplinaire et son ambition d’impacter les grandes décisions politiques et managériales. Un des moyens d’y parvenir est de mettre les chercheurs et étudiants des trois institutions en contact avec des décideurs qui ont dû faire face aux arbitrages difficiles qu’engendre cette transition. Que ce soit du point de vue financier, technologique ou politique, ainsi qu’en termes de vision", poursuit le co-directeur.

Profil intéressant

"Dans ce cadre, le profil de Bruno Le Maire nous intéresse beaucoup". Et de citer ses expériences aux affaires étrangères qui ont forgé de fortes convictions sur l’évolution de la situation géopolitique et son impact sur la transition, ainsi qu'à la tête du ministère de l'Economie où il a été par exemple été directement impliqué dans le redémarrage du programme nucléaire français.

Son idée n'est pas de venir habiter en Suisse, a précisé M. Bonardi. Si la visite d'Emmanuel Macron à l'UNIL en novembre dernier a certainement eu un impact, les contacts d'E4S avec M. Le Maire - qui n'avait pas participé au voyage - sont récents.

Bruno Le Maire est ministre de l'Economie, des Finances et de la Souveraineté industrielle et numérique depuis l’arrivée d’Emmanuel Macron à la présidence de la République en 2017. Il s'apprête à quitter Bercy après sept ans en poste. Son entourage refuse pour l'instant tout commentaire sur sa destination, mais a précisé que le ministre ne quittera pas la France.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Lion

Grâce à votre régularité dans le travail journalier, vous êtes solide et parvenez à répondre aux attentes des personnes qui vous font confiance.

Les Sujets à la Une

X