Rejoignez-nous

Football

Un nul et une inquiétude

Publié

,

le

Steven Zuber au sol entre Remo Freuler et Zeki Amdouni. Le Zurichois sera-t-il d'attaque pour l'Euro ? (© KEYSTONE/PETER KLAUNZER)

La Suisse n’a pas cueilli une troisième victoire de rang avant le grand rendez-vous de l’Euro. A St. Gall, elle a dû se contenter d'un nul face à l’Autriche (1-1).

Ce résultat est logique. Menée très vite au score, la Suisse a mérité de revenir à la marque grâce à Silvan Widmer (26e) lors d’une première période qui a sans doute ravi les 18'731 spectateurs présents. La suite ne fut malheureusement pas de la même veine. Après le repos, la Suisse a perdu le fil de son football, au point de se montrer incapable de se créer une seule véritable occasion.

Cette copie bien terne rendue lors de la seconde période incitera Murat Yakin et ses joueurs à garder les pieds sur terre. A ne pas s’enflammer. A ne pas se croire plus forts qu’ils le sont. A aborder la rencontre de samedi prochain contre la Hongrie pour leur entrée en lice à l’Euro avec une grosse dose d’humilité.

Steven Zuber blessé

Mais le gros point noir de la journée réside dans la sortie sur blessure peu avant la pause de Steven Zuber. Excellent comme quatre jours plus tôt face à l’Estonie, le Zurichois a ressenti une gêne au mollet. Son état inspire à chaud une certaine inquiétude au sein du staff de l’équipe. Celui qui avait égalisé contre le Brésil lors de la Coupe du monde en 2018 est (était ?) appelé à tenir un rôle en vue à l’Euro.

Avec un onze de départ qui ressemblera sans doute à celui du 15 juin, la Suisse a accusé un coup dur dès la 5e minute. Une mauvaise passe de Dan Ndoye à trente mètres de la cage adverse offrait aux Autrichiens une rupture conclue avec brio par Christoph Baumgartner. Le joueur de Leipzig a résisté au retour de Remo Freuler, puis a déjoué l’intervention de Nico Elvedi avant d’ajuster un Yann Sommer qui a sans doute fait trop vite le choix d’anticiper la frappe sur sa droite.

L'erreur de Heinz Lindner

Les Suisses ont mis un certain temps pour digérer ce premier but concédé en 2024. Mais au fil des minutes, ils devaient exercer une emprise très nette face à une équipe d’Autriche "mixte". Titularisé dans la cage alors qu’il n’est que le no 2 derrière Patrick Pentz, Heinz Lindner commettait une erreur fatale sur une frappe de Ruben Vargas. A l’affût sur le renvoi du portier qui appartient toujours au FC Sion, Silvan Widmer pouvait tranquillement inscrire le 1-1 pour son 4e but en 43 sélections.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Football

Mayence doit réintégrer El Ghazi

Publié

le

Mayence doit réintégrer Anwar El Ghazi (ici sous le maillot du PSV) dans son effectif (© KEYSTONE/EPA ANP/MAURICE VAN STEEN)

Anwar El Ghazi a gagné vendredi son procès contre Mayence, a annoncé le conseil de prud'hommes local.

Le club de Bundesliga, dont Silvan Widmer était le capitaine la saison dernière, avait limogé son joueur néerlandais en novembre pour ses prises de position concernant le conflit Israël-Hamas.

Le tribunal de cette ville de l'ouest de l'Allemagne a annoncé dans un communiqué avoir annulé le "licenciement exceptionnel, sans préavis" du joueur de 29 ans. Ce dernier avait porté plainte contre l'interruption de son contrat et du versement de son salaire décidée après une publication pro-palestinienne sur les réseaux sociaux.

Celle-ci est "couverte par la liberté d'expression", note le tribunal, pour qui le licenciement est injustifié et le contrat demeure valable. Le club devra donc dédommager l'ancien international néerlandais d'au moins 1,5 million d'euros et renouer le contrat, selon l'agence allemande SID.

Dans un message sur son compte Instagram le 17 octobre, l'ailier droit avait apporté son soutien aux Palestiniens, terminant par la formule "Du fleuve à la mer, la Palestine sera libre". Ce slogan est vu par certains comme un appel à la destruction d'Israël, et par d'autres comme un appel à une égalité des droits entre Palestiniens et Israéliens.

Les prud'hommes n'ont pas statué sur ce post, mais sur le suivant, daté du 1er novembre: le joueur déclarait alors "n'avoir aucun regret ni remord sur [sa] position" et renouvelait son soutien, inacceptable pour le club, 13e de Bundesliga cette saison.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Football

Euro 2024: l'UEFA tire un bilan positif

Publié

le

L'Euro 2024 a été une réussite, selon l'UEFA (© KEYSTONE/DPA/CHRISTIAN CHARISIUS)

L'UEFA tire un bilan positif de l'Euro 2024 avant la finale. "Nous sommes très très contents de la manière dont le tournoi s'est déroulé", a dit à dpa le Suisse Martin Kallen, CEO d'UEFA Events.

"L'organisation a été très très bonne. Les matches ont été bons, et il y a eu peu de surprises", a résumé Martin Kallen à Munich lors d'une réception en honneur des bénévoles.

A l'opposé, l'UEFA a déploré le fait que des personnes entrent sur la pelouse pendant les rencontres pour faire des selfies ou honorer des paris. "C'est très embêtant", a dit le dirigeant. "On devrait pouvoir jouer un match sans ce genre d'incidents. Mais on a appris à faire avec et pris des mesures pour les limiter", a-t-il ajouté.

Autre point parfois négatif, les difficultés avec les transports et les Deutsche Bahn. L'UEFA était consciente depuis longtemps qu'il y avait des problèmes avec les chemins de fer allemands. "Mais on a aussi vu qu'il y avait beaucoup de trains. L'offre est très grande et variée."

Pour sa part, Martin Kallen a pris le train tous les jours. Mais il a veillé à arriver au moins trois heures avant à destination. Cette prudence a payé.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Football

Pour Gareth Southgate, la lumière au bout du tunnel

Publié

le

Gareth Southgate est désormais soutenu (© KEYSTONE/EPA/CHRISTOPHER NEUNDORF)

Hué avant le départ, sifflé et très critiqué à l'Euro 2024, Gareth Southgate a qualifié l'Angleterre pour une deuxième finale continentale d'affilée. Une performance inédite au pays du football.

"Mis au pilori, insulté, mais c'est l'Angleterre de Southgate en finale", a résumé le quotidien "The Guardian", pour qui disputer une nouvelle finale, trois ans après l'échec contre l'Italie aux tirs au but, constitue "un progrès extraordinaire au vu de l'histoire de l'Angleterre".

Southgate n'est pas Alf Ramsey, le patron des "Three Lions" qui a remporté la Coupe du monde 1966 à domicile. Mais il a stabilisé l'équipe dans les sommets du football avec, en huit ans, un quart de finale (Mondial 2022), une demi-finale (Mondial 2018) et deux finales, donc. Avant lui, l'Angleterre n'en avait disputé qu'une, celle du titre, en vingt-trois grands tournois, Euros et Mondiaux confondus.

Le manager de 53 ans, à l'expérience limitée sur un banc, a su rebâtir des fondations solides sur un champ de ruines quand la fédération lui a confié les clés, en 2016, au sortir d'un Euro raté sous Roy Hodgson et d'une éphémère succession manquée par Sam Allardyce.

"Je pense que nous avons offert à nos supporters quelques-unes des meilleures soirées de ces 50 dernières années, et j'en suis très fier", a-t-il savouré mercredi après la qualification acquise face aux Pays-Bas (2-1).

Le vent du bonheur soufflait aussi fort, à Dortmund, que les critiques qui ont touché le sélectionneur avant et pendant le tournoi en Allemagne. "Nous voulons tous être aimés, non? Quand vous faites quelque chose pour votre pays et que vous êtes fier d'être Anglais, c'est difficile de ne pas être aimé et de recevoir toutes les critiques. Pouvoir célébrer une deuxième finale est très, très spécial", a-t-il dégusté.

Changements inspirés et idées arrêtées

Le dernier match amical, perdu contre l'Islande à Wembley, s'était terminé sous des sifflets, principalement dirigés vers le sélectionneur, incapable selon le public de bonifier le grand talent de ses joueurs. Une fois en Allemagne, les critiques ont redoublé, notamment de la part des anciennes gloires de la sélection. Durant le premier tour, poussif, Southgate a même été visé par des gobelets en plastique jetés des tribunes.

Touché, mais pas coulé, le technicien a assumé ses choix, notamment celui d'un "onze" de départ quasi inchangé, où seul le jeune milieu Kobbie Mainoo a gagné une place de titulaire.

Les spectateurs et les experts ont réclamé à cor et à cri la sortie de Jude Bellingham et Harry Kane, titulaires impuissants contre la Slovaquie (2-1 a.p.) en huitièmes? Le premier a égalisé dans le temps additionnel et le second a mis le but de la qualification en prolongation.

En quarts, ses changements tardifs ont encore fait grincer des dents. Mais les entrants Cole Palmer, Trent Alexander-Arnold et Ivan Toney, à la réputation établie sur coups de pied arrêtés, ont permis la qualification avec des tirs au but réussis contre la Suisse (1-1, 5-3 tab). De quoi effacer, en partie, le douloureux souvenir de la séance manquée contre l'Italie, en finale de l'édition 2021 à Wembley...

Rebelote face aux Pays-Bas: le but de la victoire, dans le temps additionnel, est venu de deux remplaçants, le buteur Ollie Watkins et le passeur Palmer. "Je me demandais quand est-ce que les changements auraient lieu. Ils ont été justes, parfaits", s'est emballé l'ex-gloire du football anglais Alan Shearer, pas le plus tendre avec Southgate jusqu'ici.

Le sélectionneur sait bien, toutefois, que l'histoire retiendra son palmarès vierge davantage que ses accomplissements successifs, malgré le redressement spectaculaire opéré sous ses ordres. C'est tout l'enjeu et le vertige de la finale, dimanche (21h) contre l'Espagne à Berlin.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Football

Cömert prêté à Valladolid

Publié

le

Eray Cömert, ici avec la Suisse au Qatar, jouera à Valladolid la saison à venir (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Valence prête à nouveau Eray Cömert. Le Suisse de 26 ans rejoindra la saison prochaine le Real Valladolid, promu en Liga.

La saison dernière, Cömert avait été prêté à Nantes. En France, l'international aux 15 sélections a disputé 25 matches de championnat pour deux buts.

Présent au précédent Euro et à la dernière Coupe du monde, il n'avait cependant pas réussi à convaincre Murat Yakin de le convoquer cette année pour l'Euro 2024.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Balance

Vénus, qui voyage dans votre domaine des relations, provoquent de jolies rencontres pour certains ou de grandes satisfactions conjugales pour d'autres !

Les Sujets à la Une

X