Rejoignez-nous

Suisse

Visite du chancelier autrichien en Argovie, à Zofingue

Publié

,

le

Le chancelier autrichien Karl Nehammer a été reçu avec les honneurs militaires par le président de la Confédération Ignazio Cassis. (© KEYSTONE/ALESSANDRO DELLA VALLE)

Le chancelier autrichien Karl Nehammer a été reçu lundi à Zofingue (AG) avec les honneurs militaires par le président de la Confédération Ignazio Cassis. Pour des raisons de sécurité, la visite s'est déroulée en grande partie sans public.

Lors de la réception officielle au coeur de la vieille ville de Zofingue, la musique militaire a joué les hymnes nationaux des deux pays. Tout s'est déroulé selon le protocole. La conseillère fédérale Karin Keller-Sutter était également présente.

La population n'a toutefois pas pu assister à la cérémonie. Des "indices sérieux" laissent penser que la visite officielle du chancelier autrichien pourrait être perturbée, avaient annoncé les autorités de la ville de Zofingue.

Sur les réseaux sociaux, les opposants aux mesures contre le coronavirus avaient appelé à protester lors de la visite du chancelier. En Autriche, la vaccination contre le Covid-19 est obligatoire depuis le début du mois de février.

La place où s'est déroulée la réception de Karl Nehammer a été bouclée par la police et les forces de sécurité. Dans la vieille ville, des contrôles d'identité ont été effectués, mais aucun opposant aux mesures contre le coronavirus n'a été repéré.

Plusieurs sujets sur la table

Après la cérémonie officielle, les entretiens et un déjeuner ont eu lieu à l'hôtel de ville. Il a été question d'approfondissement des relations bilatérales, notamment par la mise en oeuvre du partenariat stratégique entre les deux pays, a indiqué le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) dans un communiqué.

Ce partenariat vise à accroître les échanges politiques sur les Balkans occidentaux et sur la mise en oeuvre de l'Agenda 2030. Il vise aussi un soutien mutuel en matière consulaire dans des pays tiers.

La lutte contre la pandémie, les relations entre la Suisse et l'Union européenne et la situation en Europe de l'Est ont également été au centre des discussions. La réforme des systèmes de Schengen et de Dublin ainsi que la coopération bilatérale dans les domaines de la migration et de la sécurité ont aussi été abordées.

Faire connaître la diversité de la Suisse

Pour le chancelier autrichien, cette visite en Suisse était son premier voyage à l'étranger depuis qu'il est entré en fonction le 6 décembre. Karl Nehammer et Ignazio Cassis avaient prévu de se rencontrer à Vienne en janvier, mais cela n'a pas été possible, car le chancelier a été infecté par le coronavirus.

L'accueil à Zofingue marque le début des visites officielles d'hôtes étrangers prévues cette année. Elles auront lieu dans différents lieux de la Suisse, a précisé le DFAE.

Ignazio Cassis souhaite faire connaître la diversité de la Suisse à ses hôtes tout en faisant vivre la politique étrangère dans tout le pays. La ville de Zofingue et le canton d'Argovie sont liés à l'Autriche par une histoire qui remonte loin.

Les armoiries de Zofingue sont dérivées de celles de l'Autriche. Le drapeau autrichien présente trois barres transversales rouge-blanc-rouge et les armoiries de Zofingue comportent une barre transversale blanche supplémentaire. A la fin du 13e siècle, les fondateurs de Zofingue avaient vendu la ville aux ducs d'Autriche, qui ont perdu leur domination en 1415 au profit de Berne.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Genève

Le feu détruit un appartement aux Pâquis sans faire de blessés

Publié

le

Une vingtaine de pompiers professionnels sont intervenus, lundi soir, pour éteindre un feu d'appartement aux Pâquis (photo d'illustration). (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Un incendie s'est déclaré dans un appartement du quartier des Pâquis lundi en fin de soirée. Les flammes ont ravagé le logement, mais aucun blessé n'est à déplorer, indique mardi le Service d'incendie et de secours de Genève (SIS).

Les pompiers ont été alertés à 23h52. A leur arrivée sur les lieux, ils ont été confrontés à un gros dégagement de fumée dans l'immeuble, situé rue Jean-Antoine Gautier. Le SIS est intervenu avec six véhicules et 21 sapeurs-pompiers professionnels. Une dizaine de pompiers volontaires leur ont prêté main-forte.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Économie

Le vaudois Bétontec dépose le bilan, collaborateurs et usine repris

Publié

le

Les 25 employés du site de Villeneuve devraient pouvoir conserver leur emploi auprès du repreneur (photo symbolique). (© Keystone/GAETAN BALLY)

La concurrence d'outre-Rhin, des pertes liées à la pandémie de Covid et le renchérissement des matières premières auront eu raison de Bétontec Gram. L'entreprise basée à Villeneuve spécialisée dans la production d'éléments préfabriqués en béton va mettre la clé sous la porte à la fin de l'année.

"Nous ne pouvions plus concurrencer les gros acteurs présents en Suisse alémanique produisant des volumes dix fois plus élevés que les nôtres", explique mardi dans les colonnes de La Liberté son administrateur délégué Julien Lasserre. En 2021, Bétontec avait déjà dû se séparer de près de la moitié de ses 40 collaborateurs et cesser de produire les piliers préfabriqués en béton qui étaient sa spécialité.

L'entreprise est cependant parvenue à céder - pour un montant non dévoilé - son usine au Neuchâtelois MFP Préfabrication. "La vente de nos actifs va nous permettre de faire face à tous nos engagements et de développer de nouveaux produits sur notre site français", a poursuivi le responsable. Le groupe suisse LSR Bétons Holding, propriétaire de Bétontec depuis 2012, possède également un site de production en France voisine.

Les 25 employés du site de Villeneuve devraient pouvoir conserver leur emploi auprès du repreneur. "Cela faisait deux ans que nous cherchions un lieu où étendre nos activités", a confié au quotidien fribourgeois Noémie Carera, codirectrice de MFP Préfabrication.

L'acquisition du site de 30'000 m2 devrait permettre à l'entreprise sise à La Tène d'accroître sa production de moitié et "à moyen terme, doubler le nombre de collaborateurs sur place tout en conservant tous les postes actuels", assure la responsable. Le groupe neuchâtelois s'est spécialisé dans les éléments de façade, un produit très demandé et pour lequel la concurrence est nettement moins forte, à en croire Mme Carera.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Suisse

Les compagnies aériennes réduisent leurs pertes en 2022

Publié

le

Les compagnies basées en Amérique du nord devraient mieux s'en tirer que celles sises en Europe et au Moyen-Orient (archives) . (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Les compagnies aériennes devraient essuyer des pertes plus faibles que prévu cette année, malgré le ralentissement économique qui affecte la demande, a affirmé mardi leur principale organisation.

Surtout tirées par la reprise aux Etats-Unis, les compagnies devraient enregistrer un bénéfice cumulé de 4,7 milliards de dollars (presque autant en francs) en 2023, a annoncé l'Association internationale du transport aérien (Iata). Elle estime désormais les pertes de 2022 à 6,9 milliards contre 9,7 milliards jusqu'ici évoqués. Les transporteurs continuent ainsi à résorber leurs pertes qui étaient de 42 milliards en 2021 et de 137,7 milliards en 2020 sur fond de crise sanitaire.

Mais toutes les régions du monde ne reviendront pas dans le vert l'année prochaine et certaines ne le feront que de justesse, a souligné l'Iata lors de "journées presse" organisées à son siège de Genève.

Ainsi, les compagnies basées en Amérique du nord devraient terminer 2023 sur un profit total de 11,4 milliards de dollars, tandis que l'Europe et le Moyen-Orient sortiront à peine du rouge avec respectivement 600 et 300 millions d'euros de bénéfices cumulés, selon les chiffres de l'Iata.

En revanche, les compagnies d'Asie-Pacifique resteront en territoire négatif, avec des pertes de 6,6 milliards prévues l'année prochaine, en raison notamment des restrictions de déplacement persistantes en Chine, le principal marché aérien de la zone.

Et selon l'Iata, la même situation déficitaire touchera en 2023 les compagnies d'Amérique latine (800 millions de dollars de pertes cumulées) et en Afrique (200 millions).

La politique "zéro Covid" qui se poursuit jusqu'ici en Chine, a également affecté l'estimation du trafic passagers de l'Iata pour 2022 au niveau mondial, à 70,6% du niveau de 2019, contre 82,4% jusqu'ici escomptés.

A cela s'est ajoutée une révision en baisse de la croissance mondiale depuis la publication des précédentes projections de l'organisation lors de son assemblée générale en juin dernier, sur fond de poussées inflationnistes, en particulier dans le domaine de l'énergie.

En 2023, les compagnies s'attendent à retrouver 85,5% du niveau de trafic d'avant-crise, mesuré en passagers-kilomètres payants (RPK), l'un des indices de référence du secteur.

Le Covid-19 et son cortège de fermetures de frontières et autres restrictions de mouvements a fait connaître au secteur la pire crise de son histoire: le trafic avait plongé de près de deux tiers en 2020 par rapport à l'année précédente.

L'Iata a toutefois estimé que le nombre de passagers aériens repasserait en 2023 la barre des 4 milliards, à 4,2 milliards de voyageurs, à comparer au record historique de 4,5 milliards enregistré en 2019.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp / afp

Continuer la lecture

Suisse

Les médias en ligne battent la TV en matière de formation d'opinion

Publié

le

Une personne consulte le journal Le Temps sur son smartphone. (© KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER)

En 2021, les médias en ligne ont pour la première fois battu la télévision en terme d'influence sur l'opinion en Suisse, indique une étude. De nombreux titres régionaux sont utilisés de manière croissante en ligne plutôt que sur papier.

Des marques purement en ligne comme le portail de nouvelles watson.ch et l'offre en ligne de la SSR gagnent également en importance en matière de formation de l'opinion, relève mardi le Monitoring médias Suisse 2021 réalisé par Publicom sur mandat de l'Office fédéral de la communication (OFCOM).

Le poids du print en matière de formation de l'opinion est en recul depuis 2020, et est même passé derrière les médias sociaux en 2021. Ainsi, les médias en ligne pèsent le plus avec 29%, devant la télévision (24%), la radio (18%), les médias sociaux (15%) et le print (14%). L'étude annuelle s'est penchée sur l'importance de 172 marques de médias suisses et dix groupes.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Économie

Affaire Ambros Baumann: le recours de Julius Baer est admis

Publié

le

La décision du Tribunal fédéral libère la banque Julius Baer de toute responsabilité vis-à-vis des anciens clients du financier Ambros Baumann (archives). (© KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER)

Le Tribunal fédéral admet le recours de Julius Baer dans son conflit avec des investisseurs lésés par Ambros Baumann. Ces derniers estiment que la banque a failli à son devoir en ne détectant pas les transactions douteuses effectuées par l'homme d'affaires bâlois.

Dans un arrêt publié mardi, la 1ère Cour de droit civil annule une décision de la justice genevoise tendant à un complément d'instruction. Cette dernière estimait qu'après avoir été sollicitée par les autorités bâloises en 2006, la banque aurait dû réaliser "le caractère insolite des transactions accomplies sur les comptes" ouverts par Ambros Baumann.

Le Tribunal fédéral rappelle qu'aucune action illicite engageant la responsabilité de la banque n'a pu être établie dans la mesure où aucune intention délictueuse ne peut être reprochée à ses collaborateurs. Pour que l'établissement ait à répondre des dommages subis par les clients d'Ambros Baumann, il aurait fallu que des employés aient volontairement agi de manière illégale.

Un simple gérant de fortune

Ambros Baumann avait ouvert deux comptes auprès de Julius Baer en 1999 et en 2004. Il avait prétendu que ces comptes serviraient à recueillir les commissions de son activité de gérant de fortune indépendant. En aucun cas, ils ne devaient accueillir les avoirs de ses clients. La banque avait classé le financier comme une relation à faible risque dans son système informatique de surveillance.

En réalité, le financier bâlois pratiquait l'escroquerie à large échelle, finançant les intérêts dus à ses premiers clients par les dépôts des nouveaux selon le système de la "boule de neige". Les pertes subies par les investisseurs se sont élevées à plus de 70 millions de francs. Le décès d'Ambros Baumann le 30 décembre 2007 a mis un terme à l'action pénale.

En 2003 déjà, La Poste avait fait part de ses soupçons au Bureau de communication en matière de blanchiment (MROS). Une procédure pénale avait été ouverte l'année suivante par les autorités de Bâle-Campagne qui avait débouché en 2006 par une demande de renseignement auprès de la banque Julius Baer.

Obligation de diligence

Après une enquête interne approfondie, l'établissement s'était dénoncé spontanément auprès de la Commission de surveillance chargée de faire respecter l'obligation de diligence des banques. Cette dernière avait prononcé une amende de 230'000 francs pour violation de la Convention de diligence.

La commission soulignait qu'un système de surveillance incapable d'identifier la nature insolite des transferts effectués par un client tel qu'Ambros Baumann ne remplissait pas les exigences de la convention. L'enquête avait révélé en effet que plus de 1300 entrées et sorties totalisant plus de 50 millions de francs avaient été effectuées sur les deux comptes entre 2003 et 2007.

Dès 2014, plusieurs dizaines de clients lésés par le financier ont attaqué la banque Julius Baer devant la justice genevoise. Ils avaient été déboutés en première instance, avant que la Cour de justice n'ordonne un complément d'instruction, lequel a été attaqué avec succès par l'établissement devant le Tribunal fédéral. (arrêt 4A_503/2020 du 16 novembre 2022)

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X