Rejoignez-nous

Vaud

Claude D. de retour sur le banc des accusés

Publié

,

le

Claude D. lors de l'énoncé du verdict (prison à perpétuité et internement à vie) en 2016 à Renens (archives). (©KEYSTONE/FREDERIC BOTT)

Après l'annulation de son internement à vie, Claude D. se retrouve à nouveau devant la justice vaudoise. L'assassin de Marie risque fort d'écoper de l'internement ordinaire, alors que la défense ne veut pas dévoiler ses cartes.

Claude D. (42 ans) sera face à la Cour d'appel pénale du Tribunal cantonal vaudois. L'audience est prévue sur deux jours, les 27 et 28 septembre.

Conditions pas remplies

Jugé en 2016 pour l'assassinat de Marie (19 ans), Claude D. a été condamné à la prison à perpétuité et à l'internement à vie par le Tribunal du Nord vaudois. Une sentence confirmée par le Tribunal cantonal, avant que le Tribunal fédéral n'annule l'internement à vie en mars dernier.

La Cour suprême a estimé que les conditions n'étaient pas remplies. Selon elle, les avis des deux psychiatres divergeaient alors qu'ils auraient dû être concordants pour que l'internement à vie puisse être prononcé.

Un seul élément

Cet élément du jugement est donc le seul à être remis en question. Quelle que soit l'issue du nouveau procès, Claude D. reste condamné à la prison à perpétuité. Si l'on s'en tient aux autres cas semblables que la justice a traités en Suisse, l'internement ordinaire devrait être prononcé.

Après s'être séparé de ses deux avocats d'office Loïc Parein et Yaël Hayat, Claude D. est désormais défendu par Véronique Fontana, avocate de choix. Questionnée par Keystone-ATS, elle souligne "l'intérêt de cette affaire exceptionnelle".

Dialogue possible

"La relation avec Claude D. est adéquate. On arrive à discuter de la ligne de défense, à dialoguer, à argumenter. Il est conscient des enjeux", explique-t-elle.

"Le fait que je sois une femme ne signifie rien de particulier. J'agis en tant que professionnelle, en tant qu'avocate pénaliste, choisie j'espère pour ses compétences", poursuit Véronique Fontana.

Internement ordinaire

A moins de coups de théâtre, dont Claude D. est amateur, le programme de l'audience est tracé, aucune mesure d'instruction n'ayant été demandée. Audition du prévenu, puis plaidoiries de la défense et du Ministère public. Avec un verdict possible vendredi.

Procureur général du canton de Vaud, Eric Cottier ne veut pas s'exprimer sur l'affaire. Lui qui avait soutenu mordicus l'internement à vie devrait sans doute plaider l'internement ordinaire.

Gros enjeux

Une mesure contre laquelle Véronique Fontana promet de se battre. Elle ne s'exprime pas davantage sur sa stratégie, se contentant de dire que "tout est possible".

Une demande de mesure thérapeutique institutionnelle serait une des solutions envisageables. Interrogé sur ces enjeux, Baptiste Viredaz précise le contexte. Auteur de l'"Introduction au droit des sanctions", l'avocat lausannois note qu'il y aurait deux avantages de taille pour le prévenu à obtenir une mesure thérapeutique institutionnelle.

Peine prioritaire

Le condamné devrait exécuter en premier la mesure. En cas de succès de celle-ci, la peine privative de liberté n'aurait plus à être exécutée. De plus, une telle condamnation oblige l'Etat à offrir une thérapie.

Si la Cour se décide pour un internement ordinaire, la peine est prioritaire, ce qui signifie la perpétuité pour Claude D., soit au minimum 15 ans de réclusion avant un réexamen de son cas et un très probable maintien de l'intéressé en détention. En outre, en pareille situation, il n'y a pas d'obligation de traitement et le suivi psychiatrique est beaucoup plus léger le cas échéant, explique Baptiste Viredaz.

Cause douloureuse

La famille de Marie n'a pas été autorisée à participer à l'audience, selon Jacques Barillon. L'avocat indique qu'il est "possible" qu'il y assiste dans le public.

"L'issue de cette cause, si douloureuse pour mes clients, les concerne". La famille de Marie vit ce nouveau rendez-vous judiciaire "assez mal, mais avec stoïcisme", ajoute-t-il.

Véritable exécution

Pour mémoire, alors qu'il est aux arrêts domiciliaires après avoir été condamné en 2000 à 20 ans de prison pour le meurtre de sa première amie, Claude D. enlève Marie. Il la tue durant la nuit 13 au 14 mai 2013 dans une forêt près de Châtonnaye (FR).

(ATS / KEYSTONE - FREDERIC BOTT)

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vaud

Nouvelle étape pour les "Côtes de la Bourdonnette"

Publié

le

Nouvelle étape pour les futures constructions du Campus santé à Chavannes-près-Renens (Photo d'illustration © KEYSTONE/VALENTIN FLAURAUD)

Le conseil communal de Chavannes-près-Renens a adopté jeudi soir le plan d'affection des "Côtes de la Bourdonnette". Propriétaire de la partie sud du site, l'Etat de Vaud mettra à l'enquête publique dès septembre les premiers bâtiments de son Campus santé.

"L'Etat de Vaud prend acte avec enthousiasme de cette légitimation très attendue", écrit-il vendredi dans un communiqué. Il y rappelle que le projet est en gestation depuis 12 ans.

Sur ce Campus santé, un premier bâtiment sera dédié à la formation en environnement clinique simulé. Il sera exploité par la Haute école de santé Vaud (HESAV), la Haute école santé La Source, le CHUV et la Faculté de biologie et médecine de l'Université de Lausanne. Un deuxième bâtiment regroupera toutes les filières de la HESAV. Le troisième bâtiment accueillera plus de 500 studios et chambres individuelles pour les étudiants.

Les trois projets ont été développés parallèlement et leurs dossiers d'enquête publique seront déposés auprès de la commune de Chavannes-près-Renens en septembre prochain. Le chantier pourrait démarrer au printemps 2022 pour une ouverture aux étudiants et professionnels de la santé à la rentrée de septembre 2025.

A noter qu'un quatrième bâtiment abritant l'extension de la Haute école pédagogique (HEP) devrait aussi être érigé en 2026 sur le site.

Propriétaire de la partie sud des "Côtes de la Bourdonnette", l'Etat de Vaud rappelle qu'il avait confié en 2013 le secteur nord à sa caisse de pensions. Un quartier de logements ainsi qu'un programme scolaire et administratif communal prendront place sur cette parcelle.

Continuer la lecture

Lausanne

Du biogaz à la STEP de Vidy

Publié

le

Une nouvelle station d'épuration est en construction à la place de l'actuelle STEP de Vidy (Archives © KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

La ville de Lausanne a inauguré vendredi de nouvelles installations à la STEP de Vidy. Deux grands silos en béton de 5000 m3 digèrent les matières organiques contenues dans les boues d'épuration, ce qui permet de produire du biogaz.

Ce biogaz est injecté dans le réseau de gaz naturel après avoir franchi diverses étapes de désulfurisation, déshumidification et épuration. Le biométhane ainsi obtenu a des caractéristiques identiques au gaz naturel, explique vendredi un communiqué.

La société Epura, créée en 2015 par la ville pour construire la nouvelle STEP de Vidy, dessert actuellement quelque 220'000 habitants et ce chiffre passera à 350'000 à terme. Ce modèle d'économie circulaire s'inscrit dans le Plan climat de la ville.

Continuer la lecture

Lausanne

Un plan d'action pour éradiquer le littering au bord du lac

Publié

le

En 2003 déjà, le littering posait problème dans les parcs lausannois. (ARCHIVES - ©KEYSTONE/FABRICE COFFRINI)

Les images ont fait vivement réagir. Depuis quelques semaines, chaque week-end c’est pareil: les bords du lac à Lausanne sont jonchés de déchets. La Municipalité prend de nouvelles mesures pour tenter d'améliorer la situation.

Des photos prises à l’aube le samedi ou encore le dimanche montrent des scènes de désolation. Sur les réseaux sociaux notamment, les réactions sont vives et demandent aux autorités de réagir pour endiguer ce phénomène de littering.

Message reçu 5 sur 5 du côté de la Municipalité de Lausanne, qui indique que de nombreuses mesures ont déjà été prises par le passé.

La Municipale Natacha Litzistorf condamne une fois de plus ces agissements :

Natacha Litzistorf
Municipale lausannoise
Natacha LitzistorfMunicipale lausannoise

Alors pour tenter d’endiguer ce phénomène de littering au bord du lac à Lausanne, la Municipalité a adopté hier (jeudi) un plan d’action à court, moyen et long terme.

Explications de la Municipale Natacha Litzistorf :

Natacha Litzistorf
Municipale lausannoise
Natacha LitzistorfMunicipale lausannoise

Il y a d’ailleurs une sorte de “mode” qui interpelle l’exécutif lausannois: celle de laisser traîner ses déchets volontairement, en signe de défiance. 

La Municipale Natacha Litzistorf :

Natacha Litzistorf
Municipale lausannoise
Natacha LitzistorfMunicipale lausannoise

 

Continuer la lecture

Vaud

Un homme blessé à l'arme blanche dans un restaurant de Paudex

Publié

le

Un homme a été blessé par un couteau jeudi soir dans un restaurant de Paudex (photo d'illustration). CREDIT: KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

Un homme a été agressé avec une arme blanche jeudi soir dans un restaurant à Paudex (VD). La victime a été grièvement blessée mais ses jours ne sont plus en danger. Un suspect a été interpellé.

Des premiers éléments recueillis, la victime avait été dépêchée au restaurant pour effectuer une réparation en cuisine, indique vendredi la police cantonale vaudoise. Touché "au niveau du haut du corps", cet homme de 43 ans a été pris en charge par les ambulanciers avant d'être hospitalisé au CHUV.

Un employé du restaurant de 25 ans est soupçonné d'être l'auteur de l'agression. Il a été interpellé vendredi matin dans un appartement à Lausanne par des hommes du Détachement d'action rapide et de dissuasion (DARD). Une enquête a été ouverte pour faire la lumière sur cette affaire.

Continuer la lecture

Vaud

Nouvel appel à projets pour les jeux vidéo

Publié

le

Le canton de Vaud lance un nouvel appel à projets pour les jeux vidéo (Photo d'illustration © KEYSTONE/WALTER BIERI)

Pour la troisième année de suite, le canton de Vaud lance un appel à projets dans le domaine des jeux vidéo. Un soutien de 50'000 francs est proposé, tant pour la création que la production de jeux. Les candidatures peuvent être déposées du 1er juillet au 29 août.

"Les projets doivent se démarquer par leur originalité et leur innovation technique, leur créativité artistique, leur architecture technique, leur stratégie de mise en marché ainsi que leur potentiel de développement économique", indique vendredi le Service des affaires culturelles dans un communiqué.

Il souligne que le jeu vidéo vaudois se trouve "dans un écosystème en pleine expansion", citant les exemples des Numerik Games à Yverdon et du GameLab de l'UNIL et de l'EPFL, un groupe d'étude interdisciplinaire dédié au jeu.

Continuer la lecture

C'était quoi ce titre ?

Les 2 derniers titres

Horoscope du jour

Bélier

L’harmonie charnelle est importante à vos yeux. Si elle existe avec votre chéri/e, tout est OK. Sinon, pas de fidélité garantie !

Publicité

Les Sujets à la Une

X