Rejoignez-nous

Vaud

Début du Sommet sur le climat à Lausanne

Publié

,

le

La militante suédoise Greta Thunberg (gauche) participe au Sommet sur le climat qui débute lundi à Lausanne. (©KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Le Sommet des grèves du climat a débuté à Lausanne. Refusant de stigmatiser quiconque en particulier, Greta Thunberg a appelé à une prise de conscience plus large de la gravité de situation. Une initiative citoyenne européenne a été lancée.

De lundi à vendredi, plus de 450 jeunes se réunissent à l'Université de Lausanne à l'enseigne de Smile For Future. Issus de 38 pays, ils veulent notamment cadrer la suite de leurs actions contre le dérèglement climatique.

Sommet "incroyable"

Plusieurs invités de marque ont pris la parole devant la presse lundi en milieu de journée, dont la jeune Suédoise Greta Thunberg. Si la militante s'est au départ simplement félicitée d'être une des participantes à cet "incroyable sommet", elle a fini par répondre aux questions.

Ne faudrait-il pas mettre en prison des politiciens qui ne font rien ou pire pour le climat? A cette interrogation, Greta Thunberg a répondu sans hésiter qu'il ne fallait pas "blâmer des individus. C'est un système qui est erroné". Elle a rejeté toute "haine" contre les politiciens, "même s'ils ont davantage de responsabilités que d'autres individus".

Soulager le fardeau

Alors qu'elle était entourée de caméras et d'appareils de photo, Greta Thunberg a refusé l'image de "leader. Chacun a le même niveau d'importance, je ne parle que pour moi-même", a insisté l'activiste. Elle n'a pas caché qu'elle aimerait voir des adultes prendre le relais afin "de soulager notre fardeau (...) Nous ne devrions pas avoir à faire cela. (...) Mais si c'est pour le climat, notre futur est en jeu", a-t-elle ajouté.

Le Vaudois Jacques Dubochet, prix Nobel de Chimie, n'a pas caché sa forte émotion de se retrouver au côté de Greta Thunberg. Entre des imprécations aux journalistes, il a souligné l'importance de ce moment "extraordinaire", dans une lutte contre "une stupide économie désireuse de faire de l'argent."

Pensez climat lors des élections

"Il faut sortir du carbone, aussi vite que possible", a lancé le militant. Jacques Dubochet a rappelé à ceux qui mettaient en doute l'action politique que les élections fédérales étaient proches et qu'il ne fallait pas manquer l'occasion d'être actifs à ce niveau-là aussi.

Au début de la conférence de presse, les organisateurs de Smile For Future ont présenté une première action concrète. Ils ont lancé une initiative citoyenne européenne appelée Actions pour l'urgence climatique qui a une année pour recueillir au moins un million de signatures.

Vaste programme

L'initiative citoyenne européenne vise quatre buts. Premièrement, l'Union européenne (UE) doit diminuer ses gaz à effet de serre de 80% d'ici 2030 et atteindre la neutralité carbone en 2035. A l'heure actuelle, l'UE veut réduire ses émissions de 40% d'ici 2030.

Comme deuxième objectif de l'initiative, les auteurs demandent la mise en place d'une taxe carbone aux frontières qui frapperaient les importations. Cela permettrait de placer l'économie européenne en transformation sur un même niveau que les pays ne respectant pas l'objectif limite de 1,5 degré de réchauffement climatique.

Eduquer

Troisièmement, l'Union européenne ne doit signer des traités commerciaux qu'avec les pays qui s'engagent sur la voie de la limite à 1,5 degré. Et enfin, dernier point de l'initiative, il faut que l'UE produise du matériel éducatif gratuit qui non seulement explique l'urgence climatique, mais préconise des solutions.

Le but du sommet, qui donnera lieu vendredi à une manifestation à travers Lausanne, est de définir une stratégie d'action face à la crise climatique. Il faut passer des espoirs aux réalités, ont expliqué les organisateurs. A leurs yeux, les "systèmes politiques" ont échoué à trouver des réponses à la hauteur des enjeux.

Sommet de New York

A Lausanne, des assemblées plénières devront parvenir à un consensus sur les valeurs et principes de l'organisation. Concrètement, cela signifie, entre autres, d'établir la planification des manifestations prévues fin septembre à l'occasion du Sommet de l'ONU pour le climat à New York. Un rendez-vous "crucial", selon Greta Thunberg.

(KEYSTONE-ATS)

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Culture

Beausobre: Souchon, Sardou, Lambiel et autre Lhermitte en vedette

Publié

le

Yann Lambiel ouvrira les feux avec son spectacle "Multiple". (©KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Le Théâtre de Beausobre à Morges (VD) a dévoilé mercredi le programme de sa prochaine saison. Elle démarrera plus tard que d'habitude, le 4 février, en raison des travaux de rénovation en cours sur le site.

C'est l'humoriste Yann Lambiel, établi de longue date à Morges, qui ouvrira les feux avec son spectacle "Multiple". Suivront plusieurs pièces montées à Paris dans lesquelles jouent notamment Laetitia Casta, Clémentine Célarié, Daniel Auteuil, Thierry Lhermitte, Michel Sardou ou Patrick Chesnais.

Côté musique, plusieurs concerts sont programmés avec notamment Alain Souchon, Yannick Noah, Avishai Cohen, les Soeurs Berthollet et I Muvrini. Deux spectacles musicaux, ceux de Michaël Gregorio et The Opera Locos, sont aussi proposés, de même que des représentations de danse et de cirque.

Outre Yann Lambiel, l'humour romand sera à l'honneur avec Brigitte Rosset et Simon Romang. D'autres spectacles suisses sont prévus avec notamment les pièces "Le Journal d’Anne Frank" et "Un fil à la patte". La saison se terminera le 3 juin avec le concert de la famille Oesch's die Dritten.

Optimisme

Face à la crise du coronavirus, le Théâtre de Beausobre se veut optimiste et dit "croire en un avenir sanitaire meilleur pour 2021", dans lequel les spectacles pourront avoir lieu. "L’envie est aussi de faire oublier un instant l'ambiance actuelle en proposant au public de se projeter dans l'avenir avec des spectacles qui sauront les faire rire, rêver et s'émouvoir", poursuit-il dans son communiqué.

Pour mémoire, le chantier à Beausobre a démarré il y a une année. Les travaux de rénovation de la salle et du hall du théâtre doivent se terminer début 2021. Quant à la création d'un nouveau bâtiment, baptisé Beausobre V, elle devrait s'étendre jusqu'à l'automne 2021.

Continuer la lecture

Vaud

Mobilisation du personnel de santé, l'Etat dit être à l'écoute

Publié

le

Les syndicats et associations professionnelles annoncent une journée de mobilisation dans les établissements et une manifestation à 18 h à Lausanne.(Image d'archives ©KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Semaine cruciale pour le personnel de santé en Suisse. Plusieurs mobilisations ont lieu depuis le début de la semaine dans les différents cantons. Les autorités vaudoises disent être à l'écoute.

Lundi à Neuchâtel, mardi à Genève et ce mercredi à Lausanne, où un rassemblement aura lieu en fin de journée, partout le personnel soignant appelle à la mobilisation. Après les efforts consentis lors de la première vague de coronavirus, les syndicats et associations du personnel de santé demandent une meilleure reconnaissance. Cela passe selon eux par une meilleure dotation en personnel et une revalorisation salariale. Avec l’arrivée de la seconde vague et la pression qui s’accentue à nouveau sur le système hospitalier, ces demandes reviennent avec insistance. Elles sont entendues par la conseillère d’Etat vaudoise en charge de la santé qui assure que les autorités ne restent pas inactives:

Rebecca Ruiz
Conseillère d'Etat, VD
Rebecca Ruiz Conseillère d'Etat, VD

Samedi, la mobilisation du personnel soignant convergera vers Berne où un rassemblement est prévu sur la Place fédérale, dans le respect des mesures sanitaires.

Continuer la lecture

Vaud

L'école vaudoise se prépare pour la deuxième vague

Publié

le

La Conseillère d'Etat Cesla Amarelle s'exprimait à propos de la rentrée scolaire.
La conseillère d'Etat Cesla Amarelle a présenté ce mardi le nouveau dispositif d'enseignement à distance. (KEYSTONE/CYRIL ZINGARO)

L’école vaudoise est prête pour un nouveau déploiement de l’enseignement à distance. Le canton a tiré le bilan de l’expérience vécue ce printemps lors de la première vague de coronavirus et se dit prêt à réactiver le dispositif.

Différentes études ont détaillé le ressenti des élèves, des enseignants et des parents. Elles relèvent notamment que les inégalités entre élèves se sont creusées, même si le taux de décrochage des élèves a pu être limité à environ 5%. Dans le détail, l'enquête menée par l'Unité de recherche pour le pilotage des systèmes pédagogiques (URSP) auprès de 4461 élèves montre que le degré d'engagement dans l'EàD a été "moyen". C'est avant tout la perte ou le manque de motivation qui est très largement invoqué pour expliquer ces décrochages partiels ou entiers, loin devant les difficultés familiales ou le manque d'équipement informatique.Un tiers des élèves ont néanmoins estimé que les conditions de travail à domicile étaient peu ou pas du tout satisfaisantes. Une des raisons d'insatisfaction est le manque d'outils nécessaires tels qu'un ordinateur ou une imprimante ainsi qu'un endroit approprié pour travailler. La conseillère d’Etat vaudoise en charge de la formation, Cesla Amarelle:

Cesla Amarelle
Conseillère d'Etat, VD
Cesla Amarelle Conseillère d'Etat, VD

Ces nouvelles mesures doivent permettre de faire face à la deuxième vague de la pandémie et à un éventuel nouveau semi-confinement:

Cesla Amarelle
Conseillère d'Etat, VD
Cesla Amarelle Conseillère d'Etat, VD

Tous les élèves dès la 7e jusqu'à la fin de l'école professionnelle ou du gymnase sont en outre maintenant équipés d'une adresse email pour faciliter les échanges avec leurs enseignants. L’enseignement à distance s’appliquera toutefois selon certains critères bien précis:

Cesla Amarelle
Conseillère d'Etat, VD
Cesla Amarelle Conseillère d'Etat, VD

Avec Keystone-ATS

Continuer la lecture

Vaud

Vaud augmente les capacités de soins intensifs dans ses hôpitaux

Publié

le

Les hôpitaux vaudois font face à une augmentation importante du nombre de patients en lien avec le covid-19. (Image d'archive - ©KEYSTONE/POOL/Laurent Gillieron)

En raison de l'augmentation rapide des admissions dans les hôpitaux vaudois de patients positifs au Covid-19, le canton prend des mesures immédiates pour augmenter les capacités de soins intensifs dans tous ses hôpitaux. Les interventions électives non urgentes sont repoussées, tant au CHUV que dans les hôpitaux de la Fédération des hôpitaux vaudois (FHV).

"A l'instar des cantons voisins, la situation dans les hôpitaux vaudois est préoccupante", affirme mardi le Département de la santé et de l'action sociale (DSAS). Le canton comptait mardi matin 34 patients Covid aux soins intensifs. Les hospitalisations s'accélèrent et les évaluations actuelles tablent sur 80 patients aux soins intensifs à la fin de la semaine, avec un potentiel doublement à la fin de la semaine prochaine, selon le DSAS.

"Afin de faire face à cette situation et permettre d'ouvrir des lits de soins intensifs supplémentaires, les interventions électives non urgentes sont repoussées tant au CHUV que dans les hôpitaux de la FHV. Le CHUV a déjà diminué ses interventions non urgentes de 30% depuis lundi 26 octobre et va au-delà dès mardi, annoncent les services de Rebecca Ruiz.

Ce report permet de libérer le personnel et les espaces nécessaires à la prise en charge des patients Covid et des urgences non Covid. Car tous les types d'urgences continuent à être pris en charge dans tout le canton, insiste le DSAS.

Cellules de crise régionales activées

Les cliniques privées ne sont pas concernées par ces mesures pour l'instant. En fonction de l'évolution de la situation, elles pourraient être sollicitées, relève le canton.

Vaud augmente ainsi d’un cran son plan de montée en puissance du dispositif sociosanitaire en réactivant également les cellules de crise régionales dans le domaine de la santé communautaire.

Les cellules de crise régionales dans le domaine de la santé communautaire (Unisanté pour la région Centre, Hôpital Riviera-Chablais pour la région Est, Fondation La Côte pour la région Ouest et Réseau Santé Nord-Broye pour la Région Nord et la Broye) sont par ailleurs réactivées dès ce mardi, indique le DSAS.

Concrètement, comme durant la première phase, cette organisation proche du terrain permettra d'assurer le suivi des besoins des institutions sociosanitaires - EMS, Etablissements socio-éducatifs (ESE) et Etablissements psychosociaux médicalisés (EPSM). Il s'agit en l'occurrence de surtout coordonner et gérer les demandes de renforts en personnel et de besoins spécifiques en médicaments ou matériel.

Continuer la lecture

Vaud

Feu vert aux crédits pour l'extension du Tribunal cantonal

Publié

le

Le regroupement se fera par l'extension du bâtiment actuel du Tribunal cantonal. (©KEYSTONE/CHRISTIAN MERZ)

Le Grand Conseil vaudois a donné mardi son feu vert aux crédits de construction pour l'extension du Tribunal cantonal à Lausanne. Ses différentes cours sont actuellement réparties sur trois sites.

Les députés ont salué le futur transfert de la Cour de droit administratif et public (CDAP) et de la Cour des assurances sociales (CASSO) sur le site d'un Tribunal cantonal agrandi. Ils ont massivement voté une série de crédits à hauteur de quelque 21 millions de francs, pour la construction d'une annexe, d'un parking ainsi que d'une série d'interventions dans le bâtiment existant.

"Tout vient à point à qui sait attendre", a résumé Raphaël Mahaim (Verts), qui a rappelé que ce vote était le résultat d'un "long processus". Après la construction du nouveau Parlement (législatif), la rénovation du Château (siège de l'exécutif), "il restait à prendre soin du 3e pouvoir qui siège sur différents sites dans des conditions indignes de nos institutions", a déclaré le député.

Un site de verdure

Ce regroupement se fera par l'extension du bâtiment actuel du Tribunal cantonal, qui comptera quelque 70 nouvelles places de travail dans une annexe. Le tout dans un site de verdure, à proximité du musée de l'Hermitage, ce qui a suscité le débat.

Alice Genoud (Verts) aurait souhaité une meilleure concertation lors des discussions sur l'intégration paysagère du bâtiment. Elle réclame aussi une meilleure desserte en transports publics. "C'est un non-sens d'y ajouter un énième parking", a renchéri Vincent Keller, du groupe Ensemble à Gauche et POP, qui a suggéré de reconstruire le funiculaire du Signal, érigé entre 1898 et 1899.

Un grand jour

"Ce projet s'intègre particulièrement bien dans la campagne de l'Hermitage", a rétorqué Florence Bettschart-Narbel (PLR). "L'emprise au sol est minimale. Le souci de durabilité a été omniprésent lors du choix des matériaux", a ajouté le conseiller d'Etat Pascal Broulis, qui parle d'un "grand jour pour le Tribunal cantonal".

Continuer la lecture

C'était quoi ce titre ?

Les 2 derniers titres

Horoscope du jour

Poisson

Accaparé par votre travail, vous avez peu de temps à consacrer à votre nouvel amour. Faites ce qu’il faut, ne le laissez pas filer !!!

Publicité

Les Sujets à la Une

X