Rejoignez-nous

Elections communales VD 2021

Yverdon: Valérie Jaggi Wepf ne se représentera pas

Publié

,

le

APPENDICE: Valérie Jaggi Wepf va quitter la municipalité d'Yverdon-les-Bains. (Image d'archive - ©KEYSTONE/DENIS BALIBOUSE)
La municipale d'Yverdon-les-Bains (VD) Valérie Jaggi Wepf ne se représentera pas aux prochaines élections communales en mars 2021. L'élue PLR, qui a été atteinte dans sa santé ces derniers mois, souhaite trouver "un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie de famille", annonce-t-elle mercredi.

En charge notamment de la sécurité publique et de la mobilité, Mme Jaggi Wepf a repris l'entier de ses activités en juin, mais "les épreuves vécues ces dernières années m'ont fait prendre conscience qu'il est important pour moi de faire des choix", écrit-elle dans un communiqué.

Valérie Jaggi Wepf a été élue à la municipalité yverdonnoise en décembre 2014 à la suite d'une élection complémentaire. Elle avait alors remplacé le démissionnaire socialiste Daniel von Siebenthal, faisant basculer à droite l'exécutif de la deuxième ville du canton de Vaud.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Elections communales VD 2021

Les élections communales sont maintenues

Publié

le

La conseillère d'Etat Christelle Luisier a confirmé la tenue des élections communales et les différentes modalités d'organisation du scrutin. (Archives - KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Les élections communales vaudoises sont maintenues. Décision de l’Etat de Vaud, malgré la situation sanitaire. Le premier tour du scrutin aura lieu comme prévu le 7 mars prochain. Le Canton fixe toutefois un ensemble de règles.

8000 sièges sont à repourvoir dans les différents législatifs et 1500 dans les municipalités du canton. La pandémie de Covid-19 va forcément impacter la campagne mais bon nombre d’activités classiques seront possibles, comme la tenue de stands sur les marchés ou de séances d’information. La conseillère d’Etat en charge des institutions, Christelle Luisier:

Christelle Luisier
Conseillère d'Etat, VD
Christelle Luisier Conseillère d'Etat, VD

Pandémie oblige, le Conseil d’Etat va aussi fixer un cadre strict pour que les communes organisent les bureaux électoraux:

Christelle Luisier
Conseillère d'Etat, VD
Christelle Luisier Conseillère d'Etat, VD

Christelle Luisier a reconnu devant la presse que le Conseil d'Etat avait évoqué la possibilité d'un report des élections communales. L'idée n'a finalement pas fait son chemin. La démocratie doit se poursuivre selon la ministre en charge des institutions:

Christelle Luisier
Conseillère d'Etat, VD
Christelle Luisier Conseillère d'Etat, VD

Le délai pour le dépôt des listes de candidats est fixé à lundi midi.

Continuer la lecture

Elections communales VD 2021

Nombre record de candidats Verts

Publié

le

Les Verts vaudois, ici avec leur président Alberto Mocchi, enregistrent un nombre record de candidats pour les élections communales de mars (archives). CREDIT: KEYSTONE/LAURENT GILLIERON

Les Verts vaudois n'ont jamais présenté autant de candidats à des élections communales. En mars prochain, ils seront 47 à briguer un siège à la municipalité de 29 communes, soit plus du double que lors des précédentes communales (22 candidats en 2016).

Pour le législatif, plus de 550 candidats seront en lice dans 38 des quelque 60 communes au système électoral proportionnel, soit une hausse de 60% par rapport à 2016. "En matière de croissance électorale, nous sommes servis", s'est félicité Alberto Mocchi, président des Verts vaudois, lundi lors d'une conférence de presse en ligne.

Des listes sont présentées pour la première fois dans sept communes à Belmont, Bex, Bourg-en-Lavaux, Chavannes-près-Renens, Chavornay, Grandson et Rolle. "On ne peut pas dire, comme on l'entend parfois, que nous sommes uniquement un parti de citadins", a relevé M. Mocchi.

Si le parti souhaite être mieux représenté partout dans le canton, il ne se fixe pas d'objectif chiffré précis en matière de sièges. "Il est difficile de faire des projections. De manière générale, nous espérons que la vague verte des élections fédérales de 2019 va se poursuivre", a indiqué le président des Verts vaudois.

En matière de parité, elle est quasiment atteinte parmi les candidats avec 49% de femmes en lice pour le conseil communal et 40% pour la municipalité. La moyenne d'âge est de 42 ans. "Nous avons beaucoup de jeunes qui s'engagent pour la première fois en politique. Un quart de nos candidats a moins de 30 ans", a souligné M. Mocchi.

Le premier tour des élections communales vaudoises est fixé au 7 mars, le second le 28 mars. Le scrutin se prolongera les 25 avril et 16 mai avec les élections des syndics.

Continuer la lecture

Elections communales VD 2021

Les Verts lausannois veulent accélérer leur agenda climatique

Publié

le

Les Verts lausannois lancent pour les communales du 7 mars prochain trois candidats sur une liste unique au premier tour: le conseiller communal Daniel Dubas (à gauche), la municipale sortante Natacha Litzistorf (au centre) et le conseiller communal Xavier Company (à droite). © Keystone/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

Les Verts lausannois veulent passer à la vitesse supérieure en matière de politique énergétique et climatique pour une ville de Lausanne encore plus verte. Ils ont présenté vendredi leur programme politique pour les communales du 7 mars, axé sur "cinq grandes ambitions": justice climatique, justice sociale et égalité, ville du futur, santé et partage du pouvoir. Pour ce faire, ils lancent trois candidats sur une liste unique pour la Municipalité.

Les Verts avaient créé la surprise en septembre dernier en annonçant qu'ils rompaient leur alliance avec le Parti socialiste et le POP, la fameuse "formule magique" lausannoise rose-rouge-verte, pour le premier tour du scrutin à l'exécutif. Un choix porté par les résultats des dernières élections fédérales mais aussi justifié par le désir d'une "gouvernance plus verte" et ce nouveau crédo: "passer à la vitesse supérieure en termes de justice climatique et sociale".

Cette partition mathématique "trois PS-un POP-deux Verts" a pourtant très bien fonctionné depuis 2011 au premier tour. Cela fait même depuis 2006 que la sacro-sainte alliance de la gauche plurielle ne laisse qu'un seul siège sur sept à la droite (PLR) à l'exécutif de la capitale vaudoise et qu'elle a même déjà conquis la majorité en début des années 1990.

Pour une liste commune au 2e tour

Interrogé par Keystone-ATS sur la stratégie pour le 2e tour, la vice-présidente des Verts lausannois Feryel Kilani a indiqué que le parti visait "une liste commune avec six candidats" de gauche, dont trois candidats Verts suivant les résultats au 1er tour.

La municipale sortante Natacha Litzistorf (environnement et logement), qui se représente, a admis "une gourmandise politique, mais de qualité". "Nous devons avoir l'audace d'être ambitieux. C'est la seule attitude responsable pour gouverner face à l'urgence climatique", a-t-elle affirmé.

Elle reconnaît aussi que la politique de la Municipalité lausannoise va certes "dans le bon sens" mais "pas assez vite" Il s'agit donc pour les Verts de se différencier des autres partis de gauche avec un coup d'accélérateur écologique tant dans le programme politique, mais surtout dans le financement et la mise en oeuvre des projets, ont souligné ses responsables.

Une femme, deux hommes

Mme Litzistorf sera accompagnée sur la liste verte par deux conseillers communaux, Xavier Company, 32 ans, coprésident du parti écologiste local, et Daniel Dubas, 42 ans, chef de groupe des Verts au législatif communal. Ils comptent défendre un programme qui "exprime les valeurs vertes dans toutes les actions de la Ville, du quotidien au très long terme, dans son impact environnemental, son soutien aux habitants et sa gestion des politiques publiques".

Pour "atteindre au plus vite la neutralité carbone, préserver notre environnement et assurer une justice sociale fondée sur l'égalité et l'équité", les trois candidats ont présenté "cinq grandes ambitions" pour une "Lausanne idéale", soit un programme de 32 pages avec pas moins de 350 engagements, mesures, actions, améliorations ou projets nouveaux.

Ces cinq axes sont la justice climatique, la justice sociale et l'égalité, la ville de demain, une population en pleine santé et le partage du pouvoir.

Plus de vie, moins de béton

Concrètement, les Verts veulent par exemple étendre le chauffage à distance, assainir énergétiquement les bâtiments publics et privés, limiter la circulation à 30 km/h sur l'ensemble de la ville, réduire le trafic au centre-ville, électrifier à 100% les véhicules de la commune, multiplier les zones de rencontres et piétonnes, réaliser une galerie piétonne entre les gares de Lausanne et du Flon, végétaliser et biodiversifier la ville "partout où c'est possible".

Pêle-mêle, ils comptent aussi créer des places de crèches pour tous les enfants, lutter contre la pauvreté, contre les violences sexuelles et sexistes, contre le racisme structurel, améliorer l'image de la police, lutter contre la pollution en général et contre les ondes en particulier, réduire et recycler encore plus les déchets ou encore rendre la culture plus accessible.

APPENDICE: Les Verts lausannois lancent pour les communales du 7 mars prochain trois candidats sur une liste unique au premier tour: le conseiller communal Daniel Dubas (à gauche), la municipale sortante Natacha Litzistorf (au centre) et le conseiller communal Xavier Company (à droite).
CREDIT: Keystone/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

Continuer la lecture

Elections communales VD 2021

Lausanne - deux candidates du Centre visent la municipalité

Publié

le

Le Centre lance deux candidates pour les élections à la Municipalité de Lausanne (Image d'illustration ©KEYSTONE/LAURENT GILLIERON).

Le Centre Lausanne (anciennement PDC) lance deux candidates pour l'élection municipale du 7 mars. Il s'agit de Stéphanie Mooser, cheffe d'entreprise et conseillère communale, ainsi que Valérie Dittli, avocate stagiaire, chargée de recherche à l'Université de Lausanne et présidente de la section cantonale du parti.

"Une meilleure conciliation entre vie familiale et vie privée" figure au centre des préoccupations des deux candidates, indique jeudi le Centre Lausanne dans un communiqué. De professions libérales, elles se disent également sensibles "à la cause des indépendants, des commerces locaux, des tenanciers de bars et restaurants, des milieux culturels et tant d'autres acteurs économiques" affectés par la crise du coronavirus.

Pour le conseil communal, le Centre Lausanne souhaite présenter une liste autonome en y intégrant des anciens membres du PBD et des indépendants. Mais cela sera sans les Vert'libéraux qui ont refusé d'associer le logo et la nouvelle appellation du Centre sur une liste commune ainsi que sur le matériel de campagne. "Ceci est inacceptable, surtout à un moment où nous devons absolument tout mettre en oeuvre pour faire connaître et communiquer sur notre nouvelle identité", poursuit le communiqué.

Le Centre et les Verts'libéraux forment actuellement un groupe de six élus (sur 100) au conseil communal lausannois.

Continuer la lecture

Elections communales VD 2021

Le PLR lausannois lance une campagne reposant sur quatre piliers

Publié

le

Avec ses deux candidats la députée Florence Bettschart-Narbel et le sortant Pierre-Antoine Hildbrand, le PLR veut rééquilibrer les forces politiques à la Municipalité de Lausanne. (©KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Le PLR lausannois (PLRL) a lancé sa campagne en vue des élections communales du 7 mars. Le parti met l'accent sur quatre piliers: la prospérité, le développement, la qualité de vie et la sécurité. Des objectifs qu'il compte atteindre avec ses deux candidats à la Municipalité, le sortant Pierre-Antoine Hildbrand et la députée Florence Bettschart-Narbel.

Depuis 2006, le PLR ne détient qu'un seul siège contre six à l'alliance rouge-rose-verte. Un deuxième siège permettra un rééquilibrage, l'ensemble de la droite représentant 40% des forces du Conseil communal, a déclaré Mathieu Carrel, chef du groupe PLR au législatif et responsable de campagne, mercredi lors d'une visioconférence de presse.

A cette occasion, le parti a présenté un programme pour la prochaine législature "qui prévoit des mesures concrètes et rapidement réalisables par une Municipalité. Un accent fort y est mis sur l'allègement de la fiscalité", a souligné M.Carrel. Les barrières administratives ainsi que la fiscalité doivent demeurer basses afin que la Ville garde son attractivité.

Ville du quart d'heure

Pour le reste, le vaste programme propose de rendre la ville plus résiliente face aux crises. La ville doit se préparer et s’adapter au changement climatique. La révision du plan d'affectation devra permettre de réaliser des améliorations, par exemple en matière d'évacuation des eaux, afin d'éviter des inondations telles que celle de juin 2018, a déclaré Pierre-Antoine Hildbrand, municipal en charge de la sécurité, de l’économie et de l’eau.

Le PLRL veut aussi réaliser la "ville du quart d’heure". L’objectif est que l’entier des services nécessaires (crèches, parcs, écoles obligatoires, bibliothèques publiques, etc.) soit accessible en quinze minutes de marche ou de transport public de son domicile, a poursuivi l'élu.

Victimes au centre

Au niveau du collectif, les outils d'intégration doivent être améliorés pour les étrangers, tout comme la lutte contre les stéréotypes de genre. En matière de sécurité, le municipal a rappelé une baisse de près de 30% des infractions sur les 5 dernières années. Il a souligné que les victimes d’infractions doivent être au centre de l’action de la police.

L'élu veut entre autres mettre l'accent sur le renforcement de la lutte contre la violence domestique. Mais aussi féminiser le corps de police et le rapprocher de la population.

Une capitale accueillante

Sa colistière Florence Bettschart-Narbel a elle évoqué la liberté de choix de sa mobilité. Il faut une cohabitation des différents modes de transport, en préparant un plan global. Celui-ci doit également prévoir la suppression d'obstacles pour les cyclistes.

La capitale doit être accueillante et accessible pour tous les Vaudois. Il faut prévoir des accès faciles à la capitale, a-t-elle ajouté. Le PLRL soutient par ailleurs des espaces de vie apaisés avec des zones 20 km/h. Il veut également pérenniser l'agrandissement des terrasses.

Mme Bettschart-Narbel a encore cité d'autres objectifs: une gouvernance plus transparente, la rénovation et l'agrandissement d'écoles et de centre sportifs, le maintien des sorties scolaires, une meilleure relation Etat-citoyen, des espaces verts en nombre. S'il veut l'augmentation de logements et leur diversité, le PLR veut aussi garantir la possibilité d'accéder à la propriété.

Thématiques urbaines

Le PLRL s'est défendu d'avoir un programme de gauche: "Nous avons une vision PLR des thématiques urbaines", a noté M. Carrel. "Dans un programme de 1974, Jean-Pascal Delamuraz consacrait déjà deux pages aux arbres", a observé M. Hildbrand.

Le PLRL partira seul pour le premier tour du 7 mars. Ses deux candidats affronteront une gauche divisée. Les Verts ont en effet rompu leur alliance avec les roses-rouges en lançant dans la course trois candidats: la sortante Natacha Litzistorf (environnement) et deux conseillers communaux, Xavier Company et Daniel Dubas.

Le PS présente deux sortants Grégoire Junod (syndic) et Florence Germond (finances), ainsi qu'une nouvelle venue Emilie Moeschler. Il fera liste commune avec le POP en place David Payot (enfance et jeunesse). Ensemble à Gauche lance quatre candidats: Franziska Meinherz, Maimouna Mayoraz, Pierre Conscience, issus de solidaritéS, ainsi que l'indépendant Johann Dupuis.

Le deuxième tour verra peut-être d'autres alliances, tous bords confondus, a conclu Philippe Miauton, président du PLR lausannois.

Continuer la lecture

C'était quoi ce titre ?

Les 2 derniers titres

Horoscope du jour

Balance

On peut vous demander d’accepter un poste sans vous donner pour autant le mode d’emploi. Posez des questions !

Publicité

Les Sujets à la Une

X