Rejoignez-nous

Les Festivals de l'été

Elton a cassé les briques samedi à Montreux

Publié

,

le

Plus de 15'300 personnes ont assisté au concert d'Elton John. (©KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Elton John a régalé de ses tubes les plus de 15’300 fans venus l’applaudir samedi soir à Montreux (VD) lors de sa tournée d’adieux. Au stade de la Saussaz, le Britannique de 72 ans a passé en revue ses 50 ans de carrière en 02h40 avec énergie et bonne humeur.

La pop star est arrivée en hélicoptère quelques heures avant le début du concert. Celui-ci a commencé peu après 20h00 sous un soleil de plomb. A peine plaqués, les premiers accords de « Bennie and the Jets » ont fait hurler la foule de ravissement.

Vêtu d’une redingote noire à paillettes, d’une chemise blanche, de lunettes rectangulaires ornées de brillants couleur arc-en-ciel à son nom, le septuagénaire a montré qu’il a toujours la pêche. La pop star a revisité avec six musiciens, dont le percussionniste Ray Cooper, des succès puisés essentiellement dans son répertoire du siècle dernier.

La magie opère

Les mélodies familières se succèdent: « I guess that’s why they call it the blues », « Border song » , alors que défilent sur les trois écrans géants des images de migrants. Puis s’enchaînent « Tiny Dancer », « Indian Sunset », « Philadelphia Freedom » et « Rocket man ». Même si ces morceaux d’anthologie sont archi-connus, la magie opère, tandis que le public s’évente autant qu’il peut.

L’artiste alterne balades et hits rock avec « Sorry seems to be the hardest word », puis « Levon », l’occasion de digressions et d’un beau duo basse et piano. Puis c’est l’émotion de « Candle in the wind », version Marilyn. Alors que le soleil se cache enfin, l’ambiance devient de plus en plus chaude et ce sera ainsi jusqu’à la fin du concert.

« Burn down the mission » donne encore une fois au musicien l’occasion de montrer sa virtuosité au piano, tandis que son instrument de musique s’embrase virtuellement sur les écrans, de façon saisissante.

I will miss you

Puis le chanteur se confesse. « En 1990, il y a eu un grand changement. Je détestais la vie que j’avais. J’ai demandé de l’aide et suis devenu « clean » et sobre ». En 1990, il n’y avait rien contre le sida et ses ravages, rappelle-t-il. Elton John a créé une fondation qui a levé 450 millions destinés aux plus pauvres qui souffrent de cette maladie.

Et de souligner qu’il n’a jamais vu une période telle que l’actuelle, avec tant d’extrêmes et de haine. « Il faut prendre soin des uns et des autres et s’aimer », enjoint-il. Le stade entier ne peut qu’approuver sa profession de foi.

Avant de présenter ses musiciens, Sir Elton remercie le public suisse d’avoir acheté ses disques pendant sa longue carrière et surtout d’être venu à ses concerts. « I will miss you », lance-t-il, rappelant qu’il s’agit bel et bien de sa tournée d’adieu et qu’une autre vie l’attend avec son compagnon et ses enfants.

Final rock

L’artiste dédie ensuite un titre à Quincy Jones, « un homme incroyable », qui se trouve quelque part dans le stade: le titre « Don’t let the sun go down on me » qui sera accompagné d’images psychédéliques.

Le final sera résolument rock, avec notamment « The Bitch is back », « I’m still standing ». Au rappel, le public clame sa joie avec « Your song », puis « Goodbye yellow brick road », avant que le musicien ne s’envole dans l’espace faisant adieu à son public via un écran.

Entre Barcelone et Graz

Alors que « Rocketman », le film qui raconte sa vie, passe sur les écrans, le chanteur a entamé l’an dernier une tournée d’adieu de quelque 300 concerts. « Farewell Yellow Brick Road » fait référence à son premier album « Yellow Brick Road » (1973) et s’étire jusqu’en 2021.

La rock star ne devrait à priori pas donner d’autres concerts en Suisse. Suite à la demande de l’artiste, pour lequel deux dates avaient initialement été prévues à l’auditorium Stravinski, le Montreux Jazz s’est pour l’occasion mué en open air, pour la première fois de son histoire.

Les spectateurs ont dû débourser 185 francs pour des places debout et 450 pour s’asseoir. Au vu de la chaleur avant le concert, le public, très varié, n’a pas boudé les produits dérivés du Montreux Jazz Festival: chapeaux, casquettes et éventails se sont envolés.

(KEYSTONE-ATS)

Continuer la lecture
1 commentaire

1 commentaire

  1. Sacha

    1 juillet 2019 à 12:10

    Bonjour a vous.

    « Shadow light » n’est pas le titre d’une chanson d’Elton John.

    Bonne journée.
    Sacha d’Yverdon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cinéma

NIFFF 2019 : Une comédie remporte le prix du Jury

Publié

le

Le Festival international du film fantastique de Neuchâtel est désormais terminé. L’occasion de revenir sur les 17 films présentés en compétition internationale et sur les différentes récompenses attribuées par le Jury.

Alors que Neuchâtel se remet tranquillement de cette folle semaine de cinéma, nous nous sommes entretenus avec le producteur suédois Piodor Gustafsson membre du Jury international du NIFFF. Deux récompenses sont attribuées par ce Jury, le Prix H.R. Giger « Narcisse » du Meilleur Film ainsi que le Prix Imaging The Future qui récompense le meilleur « production design ». Piodor Gustafsson nous donne le palmarès.

Piodor Gustafsson
Jury International du NIFFF
Piodor Gustafsson Jury International du NIFFF

C’est donc la comédie irlandaise Extra Ordinary qui remporte le prix du meilleur film. On ne peut que vous conseiller de mettre les mains sur cette aventure déjantée qui nous a fait mourir de rire.

Malgré les quelques faiblesses de Jesus shows you the way to the Highway que Piodor Gustafsson reconnait, il nous a avoué avoir été particulièrement bluffé par cette production déjantée et différente qui s’amuse énormément avec les codes de l’animation (notamment le « Stop-Motion »). À noter une distinction supplémentaire pour le film Swallow, pour saluer notamment la performance de l’actrice principale, Haley Bennett.

Jesus shows you the way to the Highway de MIGUEL LLANSÓ. Crédit photo : nifff.ch

Nous avons également demandé à Piodor Gustafsson comment s’était déroulées les délibérations et si le Jury avait été unanimement d’accord.

Piodor Gustafsson
Jury International du NIFFF
Piodor Gustafsson Jury International du NIFFF

Pour rappel, Bacurau avait été nommé pour la Palme d’Or et avait reçu le prix du Jury au Festival de Cannes. Merci de nous avoir suivi durant cette semaine au NIFFF, nous vous donnons rendez-vous l’été prochain pour la 20ème édition qui risque de nous réserver beaucoup de surprises…

Continuer la lecture

Cinéma

NIFFF 2019 : du cinéma dans la programmation de MUSIC@NIFFF

Publié

le

Le NIFFF propose des after partys au Temple du Bas et sous la Tente Off durant le festival. Rencontre avec le programmateur de MUSIC@NIFFF, Yan Luong.

 

Yan Luong, programmateur de MUSIC@NIFFF. Crédit photo : Mark Henley

Nous étions curieux de rencontrer un programmateur musical au sein d’un festival de films. Yan Luong nous a expliqué en quoi son travail au NIFFF avait un rapport avec le cinéma.

Yan Luong
Programmateur MUSIC@NIFFF
Yan Luong Programmateur MUSIC@NIFFF

Nous avons également demandé à Yan Luong quelle était sa démarche pour programmer des artistes qui répondent à ses critères.

Yan Luong
Programmateur MUSIC@NIFFF
Yan Luong Programmateur MUSIC@NIFFF

Enfin, Yan Luong nous parle des soirées MUSIC@NIFFF à venir jusqu’à samedi soir (ou dimanche matin…)

Yan Luong
Programmateur MUSIC@NIFFF
Yan Luong Programmateur MUSIC@NIFFF

LA PROGRAMMATION

TEMPLE DU BAS (00h00-04h00)

11/07 – Hibiya Line (Obs – CH/VN)
https://soundcloud.com/danbimong

12/07 – Ground (Chill Mountain – JP)
https://soundcloud.com/dj-ground

13/07 – Dan Lo (Bass Kitchen – CY/FR)
https://www.mixcloud.com/DanLo/

TENTE OFF (20h00-01h00)

11/07 – A Virtual Friend

12/07 – Dj Orange Dub aka MF Yverdoom | Ganesha von Hamburg

13/07 – DJ Ouch

MUSIC@NIFFF, les after partys du festival au Temple du Bas et sous la Tente Off, c’est jusqu’à la clôture du NIFFF le 13 juillet, et c’est gratuit.

Continuer la lecture

Cinéma

NIFFF 2019 : Comment programme-t-on 150 films ?

Publié

le

À l’occasion de la 19ème édition du NIFFF, Anaïs Emery, Directrice du festival nous parle de son travail.

Le Festival du film fantastique de Neuchâtel bat son plein jusqu’au 13 juillet. Entre les projections, les présentations et les séances de direction quotidiennes, Anaïs Emery est une femme très occupée durant le festival. Nous avons eu la chance de la rencontrer autour d’un café matinal bien mérité.

Il a été tout d’abord question du processus de sélection des films au NIFFF, un processus impliquant bon nombre de personnes.

Anaïs Emery
Directrice du NIFFF
Anaïs Emery Directrice du NIFFF

Nous avons également discuté de ce qu’il se passait après le festival ainsi que de l’édition 2020.

Anaïs Emery
Directrice du NIFFF
Anaïs Emery Directrice du NIFFF

Pour rappel, le NIFFF se déroule du 5 au 13 juillet.

Continuer la lecture

Cinéma

NIFFF 2019 : Virtual Worlds

Publié

le

Une exposition gratuite qui fait la part belle à l’interactivité, telle est la promesse de Virtual Worlds à découvrir au NIFFF jusqu’au 13 juillet.

Au NIFFF, il y a beaucoup de films à voir, nous aurons l’occasion d’en reparler, mais il y a aussi une exposition gratuite dédiée aux « mondes virtuels ». Direction le Temple du bas à Neuchâtel où Virtual Worlds propose plusieurs expériences audiovisuelles telles que de la réalité virtuelle, de la réalité augmentée et une expérience sensorielle bluffante !

RÉALITÉ VIRTUELLE

En entrant dans le Temple du bas, nous voici tout d’abord face à deux casques de réalité virtuelle (Un Oculus Rift et un HTC Vive) reliés à deux puissants ordinateurs. À droite : Abodoned Temple un film d’une dizaine de minute dans lequel nous incarnons une petite fille prisonnière d’un temple. Une créature mystique commence à nous parler, nous allons rapidement comprendre ce qui nous a amené ici. À vous de tourner la tête à droite, à gauche, en haut et en bas pour suivre l’intrigue. Attention, les thèmes abordée sont matures, à ne pas mettre devant les jeunes yeux.

À gauche : Gloomy Eyes, une autre expérience d’environ 5 minutes, l’histoire d’un enfant mi-zombie, mi-humain qui se trouve menacé par un terrible sorcier. Très colorée, cette expérience vous place comme véritable spectateur flottant, à la différence de Abandoned Temple, en vue subjective, Gloomy Eyes vous permet de vous approcher, de regarder, de scruter absolument tous les aspects des scènettes proposées, un régal pour les yeux.

Gloomy Eyes. Crédit photo : nifff.ch

RÉALITÉ AUGMENTÉE

Nous avons été agréablement surpris par Dr. Grordbort’s Invaders, une expérience de réalité augmentée d’environ 5 minutes. Vous allez être placé dans un vrai décor (murs, canapé, table) avec une paire de Magic Leap sur le nez. Ces lunettes vont vous permettre de contempler tout ce qui se passe autour de vous (en vrai donc), en plus d’un monde virtuel que vous serez le seul à observer, fascinant ! Armé d’un joystick se transformant en arme à feu virtuelle, à vous de neutraliser une bande de vilains robots qui sortiront des murs biens réels en face de vous. Conseil : pensez à prendre en photo la personne qui vous accompagne en train de tester ce jeu, il parait que le ridicule ne tue pas…

Dr. Grordbort’s Invaders. Crédit photo : nifff.ch

IMMERSIVE LAB

La pièce de résistance de Virtual Worlds se trouve dans les sous-sol du Temple du Bas, il s’agit d’un écran à 360° doté d’un son surround où, pour une fois, il est demandé de toucher. Nous avons eu la chance de rencontrer les artistes derrière cette expérience audiovisuelle hors du commun, à commencer par Jan Schacher, un des concepteurs d’Immersive Lab :

Jan Schacher
Concepteur Immersive Lab
Jan Schacher Concepteur Immersive Lab

2 expériences sont proposées au NIFFF pour Immersive Lab, la première s’appelle Les Mains Négatives. La co-conceptrice, Anne Dubos nous en dit plus :

Anne Dubos
Les Mains Négatives
Anne Dubos Les Mains Négatives

Enfin, jetons un oeil (ou les mains) sur Connect, une expérience Immersive Lab créée par Simon Schaerlaeken :

Simon Schaerlaeken
Connect
Simon Schaerlaeken Connect

Simon Schaerlaeken nous a également glissé qu’il ne pensait pas que le bon vieux GamePad allait disparaitre tout de suite, il permet aujourd’hui beaucoup d’interactions dans un jeu-vidéo classique, mais qu’il allait peut-être évoluer vers quelque chose de plus intuitif et naturel, comme ce que peut proposer Immersive Lab.

Immersive Lab. Crédit photo : nifff.ch

On vous invite chaleureusement à découvrir l’exposition Virtual Worlds au Temple au Bas à Neuchâtel à l’occasion du NIFFF qui se déroule jusqu’au 13 juillet.

Continuer la lecture

Cinéma

Le NIFFF 2019 avec LFM

Publié

le

La 19ème édition du NIFFF (Neuchâtel International Fantastic Film Festival) se tient du 5 au 13 juillet.

Pour la première fois cette année, LFM part en vadrouille à Neuchâtel à l’occasion de la 19ème édition du NIFFF. Le festival présentera cette année plus de 150 films au sein de 15 sélections ainsi qu’une centaine d’activités telles que des conférences et des expositions thématiques.

LES FILMS

Difficile de faire un choix parmi la généreuse sélection que propose le NIFFF cette année. Du côté de la sélection internationale, nous jetterons un coup d’oeil curieux sur Something Else le lundi 8 juillet. Nous n’oublions pas le très attendu The Room diffusé le mercredi 10 juillet ainsi que le mystérieux Vivarium à l’occasion de la cérémonie de clôture du festival le samedi 13 juillet (à noter que ces 3 séances seront en présence d’invités).

The Room de CHRISTIAN VOLCKMAN. Crédit photo : nifff.ch

LES ACTIVITÉS

Nous nous réjouissons notamment de découvrir Immersive Lab au Temple du Bas, dans lequel les festivaliers auront l’occasion de découvrir 2 projets sur écran panoramique présentés en première mondiale. Nos yeux risquent également d’être ébahis devant l’exposition Diableries créée spécialement pour le NIFFF.

Immersive Lab : An interactive audio-visual experience. Crédit photo : nifff.ch

LA CERISE SUR LE GÂTEAU

Qui n’a jamais rêvé de redécouvrir des classiques tels que Pulp Fiction ou encore Alien sur écran géant ? Le NIFFF s’occupe de tout cette année et proposera ces 2 films cultes en open-air respectivement le mercredi 10 et le vendredi 12 juillet à 00:30.

Pulp Fiction de QUENTIN TARANTINO. Crédit photo : nifff.ch

Le NIFFF se déroule du 5 au 13 juillet et il est à vivre avec LFM !

Continuer la lecture

C'était quoi ce titre ?

Les 2 derniers titres

Horoscope du jour

Gémeaux

Tout fonctionne dans votre vie, mais il manque un peu de fantaisie. Et si c’était vous qui l’ameniez ? Allez, au boulot !

Publicité

Les Sujets à la Une

X