Rejoignez-nous

Vaud

Entre inquiétudes et prévention, Vaud tape du poing sur la table

Publié

,

le

Les membres du Conseil d'Etat vaudois, Cesla Amarelle, Nuria Gorrite et Philippe Leuba. (Image d'archive - KEYSTONE/Jean-Christophe Bott)
Le Conseil d'Etat vaudois utilise sa marge de manoeuvre pour interdire les chantiers et les activités industrielles, lorsque ceux-ci ne respectent pas strictement les normes d'hygiène et de distance. Des mesures pour l'économie ont également été annoncées cet après-midi. Conseillers d'Etat, médecin cantonal et chef de l'Etat-Major ne cachent pas leur inquiétude quant à l'augmentation du nombre de cas de coronavirus.

Le Conseil d’Etat vaudois durcit le ton. Il appelle le Conseil fédéral à accroître les mesures sanitaires d'éloignement. Il utilise sa marge de manoeuvre pour interdire les chantiers et certaines productions industrielles. Ce nouveau décret cantonal est entré en vigueur ce mercredi à 18h et sera valable jusqu’au 19 avril. En outre, les rassemblements privés sont limités à 10 personnes sur sol vaudois. A 5 dans les parcs. Les Préfets sont désormais habilités à distribuer des amendes de 20’000 francs aux contrevenants, 50’000 francs en cas de récidive.

Ecoutez la déclaration de la Présidente du gouvernement vaudois, Nuria Gorrite:

Nuria Gorrite
Présidente du Conseil d'Etat vaudois
Nuria Gorrite Présidente du Conseil d'Etat vaudois

« L’heure est grave », ce sont les mots de Nuria Gorrite. Par la voix de sa présidente, le gouvernement vaudois a imploré la population de respecter les consignes d’hygiène et d’éloignement social. Et les personnes à risque de rester confinées. Car, comme partout en Suisse, le nombre de cas continue d’augmenter sur sol vaudois : 796 cas confirmés, dont 117 hospitalisations et 5 décès. La courbe est exponentielle, plus 188 cas confirmés en 24 heures. Le médecin cantonal ne cache pas être préoccupé. Karim Boubaker:

Karim Boubaker
Médecin cantonal vaudois
Karim Boubaker Médecin cantonal vaudois

Pour inverser la courbe, les autorités en appellent à la responsabilité de chacun. Karim Boubaker, médecin cantonal vaudois :

Karim Boubaker
Médecin cantonal vaudois
Karim Boubaker Médecin cantonal vaudois

Alors la Présidente du gouvernement vaudois lance un nouvel appel solennel à la population:

Nuria Gorrite
Présidente du Conseil d'Etat vaudois
Nuria Gorrite Présidente du Conseil d'Etat vaudois

Les 65 ans et plus ainsi que les personnes souffrant déjà d’une maladie sont les plus concernées. Reste qu’un quart des hospitalisations ne concerne pas des personnes considérées comme à risque. Karim Boubaker, médecin cantonal vaudois:

Karim Boubaker
Médecin cantonal vaudois
Karim Boubaker Médecin cantonal vaudois

On le rappelle, pour endiguer l’épidémie de coronavirus, le Conseil fédéral a transmis de nouvelles recommandations, soir restez à la maison, en particulier si vous êtes âgé ou malade. La mesure vaut pour tous sauf pour aller au travail si on ne peut pas le faire à domicile, pour allez chez le médecin, à la pharmacie ou pour faire des courses ou aider quelqu’un. Il est impératif que chacun respecte ces consignes et les mesures édictées pour endiguer l’épidémie.L’appel à rester chez soi peut être parfois difficile selon la situation personnelle, mais des solutions sont possibles. C’est ce qu’affirme NuriaGorrite, présidente du Conseil d’Etat vaudois :

Nuria Gorrite
Présidente du Conseil d'Etat vaudois
Nuria Gorrite Présidente du Conseil d'Etat vaudois

Deux hotlines sont désormais à disposition, l’une pour la santé 0800 316 800, l’autre pour toutes les autres questions, il s’agit du 021 338 08 08. Toutes les informations sur vd.ch/coronavirus.

Intervention des militaires

Quelques 8'000 militaires devraient être mis à disposition de la lutte contre le coronavirus d'ici juin. Pour l’heure, 12 cantons ont fait appel à cette aide supplémentaire au service des hôpitaux, de la logistique et de la sécurité. Le canton de Vaud en fait partie. A compter de ce dimanche, 70 hommes et 8 à 10 ambulances vont venir en soutien du dispositif civil. Pour l'heure, il s’agit d’un appui et non pas d'un aveu de saturation du système de santé. C'est ce qu'assure Denis Froidevaux, chef de l'Etat-major cantonal de conduite:

Denis Froidevaux
Chef de l'Etat-major cantonal de conduite
Denis Froidevaux Chef de l'Etat-major cantonal de conduite

La Protection civile, également, est actuellement mise à contribution. Ses rangs vont être étoffés. Denis Froidevaux:

Denis Froidevaux
Chef de l'Etat-major cantonal de conduite
Denis Froidevaux Chef de l'Etat-major cantonal de conduite

Aujourd'hui, la situation est sous contrôle, mais le futur est incertain pour Denis Froidevaux, chef de l'Etat-major cantonal de conduite:

Denis Froidevaux
Chef de l'Etat-major cantonal de conduite
Denis Froidevaux Chef de l'Etat-major cantonal de conduite

Douanes saturées, mesures pour le personnel soignant

Aux douanes, les premiers jours de l’instauration de contrôles aux frontières ont créé beaucoup de bouchons. Sur le territoire vaudois, c’est plus particulièrement à la douane de Vallorbe que les frontaliers ont dû faire preuve de beaucoup de patience. Problème : parmi ces personnes, du personnel soignant qui n’est pas toujours parvenu à temps pour prendre son tour de garde. Denis Froidevaux, chef de l'Etat-major cantonal de conduite:

Denis Froidevaux
Chef de l'Etat-major cantonal de conduite
Denis Froidevaux Chef de l'Etat-major cantonal de conduite

Mesures économiques

Le Canton de Vaud prend des mesures économiques et financières en faveur des entreprises et des particuliers. Le Conseil d’Etat a annoncé avoir débloqué 150 millions, dont 100 millions pour protéger les trésoreries et 50 millions pour augmenter le fonds du chômage. Le conseiller d’Etat en charge des finances Pascal Broulis:

Pascal Broulis
Conseiller d’Etat vaudois en charge des finances
Pascal Broulis Conseiller d’Etat vaudois en charge des finances

Parmi les mesures présentées par Philippe Leuba, la facilitation et l’accélération des demandes de réduction des horaires de travail, les RHT. Simplification des formulaires de demandes, examens plus rapides sont instaurés afin de gagner en réactivité. Le conseiller d'Etat en charge de l'économie Philippe Leuba:

Philippe Leuba
Conseiller d'Etat vaudois en charge de l'économie
Philippe Leuba Conseiller d'Etat vaudois en charge de l'économie

Par ailleurs, les employeurs qui devaient prendre en charge deux jours de délai de carence par mois d’indemnités n'ont plus à le faire. Le Conseil fédéral a décidé de réduire ce délai d’attente à un jour avec effet au mois de mars. Le fonds de lutte cantonal contre le chômage prendra à sa charge le paiement de l'autre jour. Avec ces 50 millions, il se monte désormais à 82 millions.

En outre, dans le canton, environ 40'000 indépendants sont actifs avec un revenu fiscal net moyen de 44'000 francs. Soit un poste de travail vaudois sur 10 est concerné. Le conseiller d’Etat Pascal Broulis a annoncé des mesures pour soutenir cette catégorie de travailleurs durant cette période:

Pascal Broulis
Conseiller d’Etat vaudois en charge des finances
Pascal Broulis Conseiller d’Etat vaudois en charge des finances

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vaud

Le meilleur point de vue sur la crise

Publié

le

Denis Froidevaux, chef de l'Etat-major cantonal de conduite, dirige le poste de commandement pour le canton de Vaud pendant la crise du coronavirus.(KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)
Le TOC - pour "tactical operations center" - de l'Etat-major cantonal de conduite (EMCC) doit avoir un œil sur tout ce qui se passe dans le canton de Vaud en lien avec la pandémie de Covid-19. Reportage dans l'un des centres névralgiques de la gestion de la crise.

Le TOC est logé au Centre de la police cantonale à la Blécherette sur les hauts de Lausanne dans une salle borgne, tapissée d'écrans. Au 26e jour d'opération, une dizaine de personnes s'y activent. "Nous sommes à la limite des règles sanitaires, note Denis Froidevaux, le chef de l'EMCC. Si le Conseil fédéral prend des mesures supplémentaires, nous devrons déménager."

Denis Froidevaux est le seul de la pièce à ne pas porter l'uniforme (hormis les journalistes présents). Il y a le bleu de la police, dont un agent assure le lien entre les activités de la Grande Maison et le TOC, le bleu marine des membres de l'EMCC et le vert de la protection civile (PCi) qui est là en renfort.

M. Froidevaux salue au passage la qualité du personnel de la PCi: "Ce sont des gens qui sont parfois plus importants que nous."

Données multiples

Toutes les informations du terrain remontent au centre opérationnel. Sur les écrans s'affichent l'évolution des hospitalisations par établissement, les hommes de la PCi engagés sur terrain, la carte des EMS ou encore l'état d'approvisionnement de la grande distribution. Et bien sûr, l'évolution du nombre de décès. Même l'état de la situation dans les centres funéraires est surveillé de près.

Ces données permettent d'ajuster le dispositif et, si possible, d'anticiper lorsque les signaux commencent à tourner à l'orange dans un secteur.

"Il faut constamment s'adapter, nous sommes en face d'un adversaire que l'on ne voit pas et qui fait évoluer la situation d'heure en heure", relève Patrick Lampert qui gère ce dispositif. Il dirige l'opérationnel, alors que son supérieur, Denis Froidevaux, est à l'échelon "stratégique". Il n'est pas évident de s'y retrouver dans l'organigramme de l'état de nécessité décrété par le gouvernement.

Cette nouvelle organisation se décompose en trois couches bien distinctes: politique, stratégique et opérationnel. Au sommet, le Conseil fédéral gouverne par ordonnances et le Conseil d'État avec des arrêtés. "Le politique décide et nous exécutons", clarifie Denis Froidevaux. La mission de l'EMCC est "d'assurer au Conseil d'État la capacité de prendre des décisions."

Organigramme complexe

En dessous, l'échelon stratégique est composé du médecin cantonal, Karim Boubaker, et du chef de l'État-major cantonal de conduite. Ils chapeautent l'opérationnel avec principalement la cellule de crise de la Direction générale de la santé, qui se concentre sur les questions sanitaires, et l'EMCC qui s'occupe du reste.

"Notre mission est de créer des conditions favorables pour soutenir le dispositif sanitaire qui est la clé du succès contre la pandémie", précise le chef de l'EMCC. Denis Froidevaux répète souvent à ses interlocuteurs que l'on est en terra incognita. Il faut trouver des solutions à des problèmes auxquels personne n'a jamais été confronté auparavant.

"Nous estimons que l'on est parti pour au minimum 80 jours de crise", lâche-t-il. "Après, il faudra imaginer la désescalade de la crise, comment remettre la machine en route. Cela n'a également jamais été fait."

 

Continuer la lecture

Lausanne

La municipalité lausannoise veut préserver la campagne de Rovéréaz

Publié

le

La Municipalité de Lausanne veut empêcher la construction de logements à Château Fallot (archives). KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT
La municipalité de Lausanne veut empêcher la création de logements dans la campagne de Rovéréaz, au nord de la ville. Les autorités souhaitent la mise en place d'une zone réservée au lieu-dit Château Fallot.

L'objectif consiste à "maintenir les atouts d'un espace vert unique à Lausanne", écrit jeudi la capitale vaudoise dans un communiqué. Elle relève que sa stratégie climatique, récemment adoptée par le Conseil communal, mentionne "la nécessité d'utiliser les outils d’aménagement du territoire pour préserver et développer la nature en ville."

La construction de trois nouveaux bâtiments est envisagée à Château Fallot pour un total de 18 logements en lisière de forêt. Le projet a suscité 13 oppositions de voisins et d'associations, tandis qu'une pétition de près de 6000 signatures a été transmise au Conseil communal pour demander la sauvegarde du site.

La municipalité explique avoir saisi le canton pour lui demander de valider le principe de zone réservée communale. Celui-ci permettrait "de garantir l'impossibilité de toute nouvelle construction, le temps d'élaborer une nouvelle planification", précise le communiqué.

Continuer la lecture

Vaud

Tassement des hospitalisations mais inquiétudes en EMS

Publié

le

De gauche a droite, la conseillere d'Etat vaudoise Beatrice Metraux, la conseillere d'Etat vaudoise Rebecca Ruiz et le medecin cantonal vaudois Karim Boubaker parlent lors d'une conference de presse liée au coronavirus. (KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)
Le nombre des personnes positives au coronavirus poursuit sa hausse dans le canton de Vaud, mais la courbe des hospitalisations tend à s'aplanir. Le canton déplore désormais 84 décès, dont 20 en EMS, où la situation est tendue.

Le canton de Vaud a livré mercredi des chiffres plus détaillés sur les malades du Covid-19. A fin mars, il a comptabilisé 84 décès, dont l'écrasante majorité (74) étaient des personnes âgées de 75 ans et plus.

Karim Boubaker
Médecin cantonal vaudois
Karim Boubaker Médecin cantonal vaudois

Suivi de près

Alors que l'on sait que les populations à risque sont les personnes de 65 ans et plus ainsi que ceux qui souffrent déjà d'une pathologie, les EMS sont particulièrement exposés. Et leur situation est délicate, preuve en est ce week-end, la fermeture de l'Agapé au Chenit. La conseillère d'Etat vaudoise Rebecca Ruiz assure que le canton surveille de près la situation sanitaire et des ressources humaines:

Rebecca Ruiz
Conseillère d'Etat vaudoise
Rebecca Ruiz Conseillère d'Etat vaudoise

A noter qu'en date de mardi, 20 personnes avaient perdu la vie dans les EMS vaudois à cause du COVID-19. Afin de répondre aux demandes des deux faîtières des établissement médico-psychosociaux, le canton a mis sur pied une task force:

Rebecca Ruiz
Conseillère d'Etat vaudoise
Rebecca Ruiz Conseillère d'Etat vaudoise

Le canton met à disposition des familles qui le souhaitent une équipe dédiée qui les accompagnera dès l'annonce du décès, et ceci jusqu'aux funérailles. Que le décès soit lié ou non à la pandémie:

Rebecca Ruiz
Conseillère d'Etat vaudoise
Rebecca Ruiz Conseillère d'Etat vaudoise

Tassement des hospitalisations

A fin mars, le nombre de personnes testées positives a poursuivi sa hausse, pour s'établir à 3465 cas. Il s'agit en grande majorité de personnes de la tranche d'âge 18 à 64 ans. "Faudrait-il tester toute la population? On attend des recommandations de la Confédération. Il faut que les cantons fassent pareil sinon on aura de la peine à comparer", estime le médecin cantonal.

Le nombre d'hospitalisations reste quasiment stable, à 390 personnes. Ce "frein" est un signe "plutôt positif", même si la situation reste fragile, observe Karim Boubaker. "On commence à voir un petit ralentissement, un aplatissement de la courbe". Peut-être un premier effet du semi-confinement de la population:

Karim Boubaker
Médecin cantonal vaudois
Karim Boubaker Médecin cantonal vaudois

Parmi les hospitalisés, 80 malades séjournent aux soins intensifs. Parmi eux, le nombre de personnes "jeunes" - les 18-64 ans - commence à diminuer. Ils sont 37 contre 43 pour les plus de 65 ans. Ces patients sont hébergés dans tous les hôpitaux du canton, ainsi que dans quelques cliniques privées.

Pénurie de sur-blouses

Globalement, la situation sanitaire du canton de Vaud reste difficile, mais sous contrôle. C'est ce qu'a déclaré la présidente du gouvernement vaudois Nuria Gorrite. Depuis le début de la pandémie, la question des ressources en matériel sanitaire est au coeur de beaucoup des discussions. Les masques ont symbolisé cette problématique. Leur approvisionnement est aujourd'hui assuré dans le canton assuré:

Rebecca Ruiz
Conseillère d'Etat vaudoise
Rebecca Ruiz Conseillère d'Etat vaudoise

En revanche, les sur-blouses destinées au personnel médical posent problème. Elles sont actuellement en rupture de stock:

Rebecca Ruiz
Conseillère d'Etat vaudoise
Rebecca Ruiz Conseillère d'Etat vaudoise

Il est à relever que le canton a lancé un appel au don pour les équipements de protection médical ou matériel de soin comme les sur-blouses, lunettes de protection ou gels hydroalcooliques. Les entreprises ou particuliers qui souhaitent apporter leur contribution à la lutte contre le coronavirus et faire don de ce matériel peuvent s'annoncer sur vd.ch.

Pas de détenu positif

"A ce jour, aucun détenu n'a été testé positif au coronavirus dans le canton de Vaud", a annoncé Béatrice Métraux. Pour compenser la suppression des visites, le service pénitentiaire permet aux détenus de téléphoner plus souvent à leur famille et de recevoir davantage de colis. Un projet de communication de type Skype est à l'étude, comme cela se pratique dans d'autres cantons, a précisé la conseillère d'Etat.

Prévention renforcée

Entre mardi et mercredi matin, 43 amendes d'ordre et 11 dénonciations ont été dressées pour manque de respect des règles édictées par l'Office fédérale de la santé publique. Ce qui monte le total à 577 amendes d'ordre et 77 dénonciations depuis le 17 mars. A titre individuel, les jeunes ont toujours tendance à continuer de se réunir en bande, notamment sous l'effet des beaux jours. Aussi, l'Etat-Major cantonal de conduite annonce travailler activement sur un concept de prévention à destination des jeunes. Il a pour objectif d'approcher les jeunes autrement que par la police pour faire respecter le nombre maximal de 5 personnes réunies et les règles de distance sociale:

Denis Froidevaux
Chef de l'Etat-Major cantonal de conduite
Denis Froidevaux Chef de l'Etat-Major cantonal de conduite

(KEYSTONE-ATS avec DOR)

Continuer la lecture

Vaud

Taxe quasiment supprimée pour les vignerons

Publié

le

Les vignerons vaudois, comme ceux de Lavaux, paieront moins de taxes cette année (archives). (KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)
Le canton de Vaud prend des mesures pour soulager son secteur viti-vinicole, lourdement affecté par la crise du coronavirus. Il a supprimé 90% de la taxe que les vignerons doivent normalement verser à l'Office des vins vaudois.

Cette taxe représente 3,3 millions de francs et les vignerons ne devront plus payer cette année que 300'000 francs, a expliqué mercredi le ministre de l'économie Philippe Leuba lors du point presse du Conseil d'Etat. Les trois millions restants seront pris en charge par le canton, et plus précisément par le fonds de prévoyance pour les risques non assurables:

Philippe Leuba
Conseiller d'Etat vaudois
Philippe Leuba Conseiller d'Etat vaudois

"Cet allègement de 90% constitue un effort considérable du canton. Il doit apporter un bol d'air au secteur viti-vinicole", a relevé M. Leuba. Il a précisé qu'il avait été décidé de conserver le budget de l'Office de vins vaudois, afin que celui-ci puisse effectuer son travail de promotion à l'issue de la crise.

Ces mesures sont à la hauteur des difficultés que connaît le secteur viti-vinicole qui est doublement pénalisé selon Philippe Leuba:

Philippe Leuba
Conseiller d'Etat vaudois
Philippe Leuba Conseiller d'Etat vaudois

M. Leuba a aussi indiqué que des discussions étaient en cours avec la Confédération et au niveau européen pour permettre la circulation de la main d'oeuvre dans les domaines agricole et viticole. "Pour les besoins en main d'oeuvre, le pic est attendu le 15 mai", a-t-il précisé.

Le conseiller d'Etat a aussi rappelé l'existence de la plateforme de l'association vaudoise Prométerre, sur laquelle des employés au chômage partiel peuvent s'inscrire pour aller travailler dans les champs ou les vignes.

Garden centers ouverts

En matière de jardinage, Philippe Leuba a annoncé un certain assouplissement pour les garden centers. Ceux qui bénéficient d'une zone alimentation pourront ouvrir dès samedi, tandis que les autres pourront proposer aux clients de venir chercher leurs produits sur place en respectant certains critères.

"L'objectif n'est pas économique. Nous voulons maintenir les gens chez eux. Nous préférons qu'ils cultivent leur jardin plutôt qu'ils sortent faire un barbecue au bord du lac", a expliqué M. Leuba. Il a relevé que d'autres cantons avaient pris de telles mesures.

(KEYSTONE-ATS avec DOR)

Continuer la lecture

Vaud

Le Grand Conseil va reprendre le 12 mai à Yverdon

Publié

le

Le Grand Conseil vaudois se retrouvera le 12 mai à Yverdon (archives). (KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)
Le Grand Conseil vaudois va reprendre ses séances plénières le 12 mai. Elles se dérouleront dans la salle de La Marive à Yverdon-les-Bains, suffisamment grande pour accueillir les 150 députés en respectant les directives d'éloignement.

Quant aux séances de commissions les plus importantes, elles pourront reprendre dès le 27 avril sous la forme de visioconférence, a annoncé mercredi Sonya Butera, la première vice-présidente du Grand Conseil, lors du point presse des autorités vaudoises:

Sonya Butera
Première vice-présidente du Grand Conseil vaudois
Sonya Butera Première vice-présidente du Grand Conseil vaudois

La Marive donne "toutes les garanties" pour respecter les directives de distanciation sociale, a-t-elle remarqué. La socialiste a mentionné la facilité d'accès pour l'entrée et la sortie de la salle, la présence d'un grand parking, la proximité des transports publics et un nombre suffisamment grand de toilettes.

"L'objectif est de relancer l'activité parlementaire", a dit Mme Butera. Elle a toutefois prévenu que ce calendrier de reprise pourrait encore changer, en fonction de l'évolution de la pandémie.

Le Parlement vaudois s'est réuni la dernière fois le 10 mars. "Le Grand Conseil s'est jusqu'ici mis en retrait, tout en apportant son soutien au Conseil d'Etat. Il en a aussi été ses oreilles en se mettant à l'écoute de la population", a relevé Mme Butera.

(KEYSTONE-ATS avec DOR)

Continuer la lecture

C'était quoi ce titre ?

Les 2 derniers titres

Horoscope du jour

Lion

Vous allez finir une tâche ardue, heureux d’avoir surmonté les blocages qui vous ont empêché d’aller plus vite.

Publicité

Les Sujets à la Une

X