Rejoignez-nous

Vaud

Etre une femme en prison : rapport demandé par le Grand Conseil

Publié

,

le

La prison pour femmes de la Tuilière à Lonay est la seule de ce type dans le canton. (Photo : vd.ch)

Les femmes détenues représentent environ 6 % de la population carcérale suisse. Une minorité qui ne doit pas être lésée par son genre selon la Commission des visiteurs du Grand Conseil vaudois. Dans un postulat déposé ce matin par la députée socialiste Valérie Schwaar, elle demande au Conseil d’Etat de réaliser un rapport sur la question spécifique des conditions de vie des femmes détenues dans le canton de Vaud.

Un rapport sur les conditions de vie des femmes détenues dans le canton de Vaud. C’est ce qui a été demandé ce matin au Conseil d’Etat par la Commission des visites du Grand Conseil via le postulat de la députée socialiste Valérie Schwaar. Cette requête fait suite à la visite, par la commission, de la seule prison pour femmes du canton, la Tuilière à Lonay. Le but : éviter ce que la postulante appelle la « double peine » des femmes incarcérées. Valérie Schwaar :

Valérie Schwaar
Députée socialiste, VD
Valérie Schwaar Députée socialiste, VD

Dans son texte, la postulante souligne notamment la question de la surpopulation carcérale et de l’inégalité de traitement entre hommes et femmes. Valérie Schwaar :

Valérie Schwaar
Députée socialiste, VD
Valérie Schwaar Députée socialiste, VD

Valérie Schwaar demande également dans son postulat qu’une analyse des conditions de vie soit faite sous le prisme du genre féminin de la santé, de la nourriture, de l’accès au sport ou encore de la formation. L’un de ces points concerne plus particulièrement l’accès aux produits d’hygiène intime tels que les tampons ou serviettes. Valérie Schwaar :

Valérie Schwaar
Députée socialiste, VD
Valérie Schwaar Députée socialiste, VD

La question des jeunes filles mineures détenues aux Léchaires est également pointée par le texte. La Commission des visites du Grand Conseil souhaite connaître le concept de détention spécifique aux jeunes filles détenues afin d’assurer leur sécurité, sachant que l’établissement est mixte.

Accompagné de 20 signatures, le postulat a été renvoyé à une commission.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lausanne

La canicule prive les petits lausannois du cortège annuel

Publié

le

Les 1-2P ne participeront pas au traditionnel défilé de fin d'année à travers la ville à cause de la canicule. (Photo: Ville de Lausanne)

A Lausanne, le cortège de la Fête des classes enfantines est annulé à cause de la canicule. Les animations au parc de Milan sont maintenues.

Le cortège de la fête des classes enfantines à Lausanne est annulé. En raison de la canicule, sur recommandation de l’Etat-major des Directives d’intervention spécialisée en cas d’accident majeur (DIAM) et après avoir pris l’avis des Directions d’établissements et du Service de santé, la Ville a décidé d’annuler le cortège des écolières et écoliers enfantins prévu demain 26 juin. Le transport des élèves, l’attente sur la place de Montbenon et le défilé présentent des risques pour les enfants et le public. David Payot, municipal lausannois en charge de la jeunesse :

David Payot
Municipal lausannois en charge de la jeunesse
David Payot Municipal lausannois en charge de la jeunesse

En revanche, les carrousels et autres animations prévus au parc de Milan sont maintenus. Les écoliers lausannois sont invités à se rendre avec leurs parents aux carrousels sur la place de Milan où ils sont attendus dès 14h. Cette partie récréative se déroulera sous l’entière responsabilité des parents. Des points d’eau et d’ombre sont prévus.

Le cortège des 3-5P qui doit se dérouler le mercredi 3 juillet est pour l’heure maintenu. Décision sera prise le concernant en début de semaine prochaine en fonction de l’évolution météorologique. Pour rappel, hier, c’est la Ville de Genève qui annulait le défilé de la Fête des écoles. A Lausanne, la manifestation sportive Women Sport Evasion, qui était prévue ce week-end à Vidy, a aussi annoncé annuler l’événement à cause de la canicule.

(DR/COMM)

Continuer la lecture

Vaud

Le Grand Conseil en faveur d’une autonomisation du CHUV

Publié

le

La conseillère d'Etat Rebecca Ruiz a défendu son premier gros dossier devant le Grand Conseil. Elle a plaidé pour que le CHUV reste un service de l'Etat (archives). (La conseillère d'Etat Rebecca Ruiz a défendu son premier gros dossier devant le Grand Conseil. Elle a plaidé pour que le CHUV reste un service de l'Etat. (©KEYSTONE/VALENTIN FLAURAUD))

Le Grand Conseil vaudois dit « OUI » à une autonomisation du CHUV. Après un débat tendu de près de 3 heures, les députés ont accepté ce mardi par 73 voix contre 65 de transmettre au Conseil d’Etat une initiative PLR en ce sens.

Le texte « pour une gouvernance moderne » prévoit que le CHUV ne soit plus un service de l’Etat, mais un établissement public de droit autonome et qu’il soit doté d’un conseil d’administration.

Si la gauche, fermement opposée à une telle mesure, a dit tout le mal qu’elle pensait de cette proposition, la droite l’a finalement emporté. L’idée du PLR : mettre l’Hôpital du CHUV dans le même régime que l’Université de Lausanne ou l’Hôpital Riviera-Chablais. Mais pas question de privatiser l’établissement, contrairement à ce que redoutent les partis de gauche.

Florence Bettschart-Narbel, députée PLR et auteure de cette initiative pour l’autonomisation du CHUV :

Florence Bettschart-Narbel
Députée, PLR
Florence Bettschart-Narbel Députée, PLR

Mais en lisant entre les lignes, un alinéa de la loi permettrait au CHUV de déléguer des activités de soins. De quoi fâcher le député socialiste Jean Tschopp :

Jean Tschopp
Députée, PS
Jean Tschopp Députée, PS

Pour son baptême du feu devant le Grand Conseil, la nouvelle Ministre vaudoise de la santé, la socialiste Rebecca Ruiz, a dû faire face aux assauts de la droite. Selon elle, le lien étroit actuellement entre le Gouvernement et le CHUV ne signifie pas un manque d’autonomie de gestion de l’Hôpital.

Des arguments qui n’ont pas fait mouche. C’est donc une petite défaite pour Rebecca Ruiz, qui dit « prendre acte » de la volonté du Parlement :

Rebecca Ruiz
Conseillère d'Etat, VD
Rebecca Ruiz Conseillère d'Etat, VD

La balle est désormais dans le camp du Conseil d’Etat. Sauf rebondissement, les Vaudois pourraient être appelés à se prononcer sur l’autonomisation du CHUV. Probablement en 2021 ou en 2022.

Continuer la lecture

Vaud

Une motion pour une journée végétarienne par semaine

Publié

le

Des députés vaudois demandent une journée végétarienne hebdomadaire dans les établissements de restauration collective publique du canton (photo prétexte). (©KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Des députés roses-verts demandent l’introduction d’une journée hebdomadaire végétarienne (sans viande, ni poisson) dans les établissements de restauration collective publique du canton de Vaud. Une motion est soumise au Grand Conseil.

Certains réseaux d’accueil pré ou/et parascolaires ont déjà intégré une journée végétarienne et c’est un grand succès. En revanche, aucun pendant n’existe pour les adultes, a déclaré mardi le député socialiste Jean Tschopp, en développant cette motion.

Le texte demande également que cette journée végétarienne change de jour d’une semaine à l’autre, afin de toucher un maximum de consommateurs. Enfin les atouts de cette mesure devraient être promus auprès des restaurants d’entreprise et des restaurateurs privés pour les inciter à en faire bénéficier leur clientèle.

La restauration collective représente 18 millions de repas par année dans le canton. La motion a été renvoyée à une commission.

Le député Vert Yves Ferrarri avait déposé un postulat en ce sens en 2010, mais il avait été refusé par le plénum. Entre-temps les mentalités ont évolué. La nécessité d’engager la transition écologique est devenue plus évidente encore, à l’heure où le Parlement a voté l’urgence climatique, a souligné M Tschopp.

(KEYSTONE-ATS)

Continuer la lecture

Lausanne

Nouvelle tournée pour la brasserie historique La Bavaria

Publié

le

La Bavaria a retrouvé son lustre d'antan avec ce qu'il faut de modernité. (Photo : D.R.)

Dès vendredi, l’historique brasserie lausannoise du Petit-Chêne La Bavaria rouvre ses portes après deux ans de travaux. Inscrit au patrimoine, le bâtiment a été entièrement rénové et mis aux normes.

Après deux ans de travaux, la brasserie historique La Bavaria est de retour aux affaires. Inscrit au patrimoine, le bâtiment a été entièrement rénové et mis aux normes. Les habitués des lieux ne seront de loin pas dépaysés. Verrière, peintures, mobilier en bois et vieil escalier en colimaçon sont toujours présents. Côté cuisine, un duo de jeunes chefs a été nommé. Les spécialités qui ont fait la réputation de la brasserie seront toujours à la carte de manière revisitée. Pour le co-gérant, il était évident de respecter l’esprit de cette brasserie ouverte en 1881 :

Graziano De Luca
Co-gérant de La Bavaria
Graziano De Luca Co-gérant de La Bavaria

De la nouveauté et de la modernité, certes, mais l’esprit de La Bavaria a été soigneusement conservé. La pièce principale au rez-de-chaussée semble tout juste avoir été rafraichie. C’est faux, mais c’est un compliment pour l’architecte Fabrizio Giacometti :

Fabrizio Giacometti
Architecte
Fabrizio Giacometti Architecte

Qualifié de monument d’importance régionale, le bâtiment de La Bavaria a été mis sous protection spéciale du canton avec une inscription à l’Inventaire. L’ouvrage a nécessité 24 mois de travaux pour mener à bien cette mission de restauration, mise aux normes en vigueur et de modernisation. Un travail qui implique de nombreuses contraintes. Architecte du projet, le Lausannois Fabrizio Giacometti a dû composer avec ces impératifs :

Fabrizio Giacometti
Architecte
Fabrizio Giacometti Architecte

Le bureau d’architecte a travaillé avec des images d’archives pour garder l’esprit du lieu. La lumière apportée dans l’établissement est ce qui frappe le plus. Fabrizio Giacometti :

Fabrizio Giacometti
Architecte
Fabrizio Giacometti Architecte

 

Continuer la lecture

Vaud

Une pétition demande de passer de 100 à 60km/h sur l’A1 bis

Publié

le

Une association citoyenne a remis ce mardi à l'Etat une pétition munie de plus de 1'100 signatures. (Photo : Nathalie Jaccard)

Ils veulent un « boulevard urbain » entre Ecublens et la Maladière. Une pétition munie de plus de 1’100 signatures a été remise ce mardi matin à la Chancellerie d’Etat, par une association de citoyens de Chavannes-près-Renens.

Concrètement, le texte reprend une vieille idée : celle de baisser la vitesse de 100 à 60km/h sur l’A1 bis, entre l’échangeur d’Ecublens et le rond-point de la Maladière, à l’entrée Sud de Lausanne. Une requalification qui ferait baisser la pollution et ferait aussi moins de bruit dans le secteur selon les pétitionnaires.

Parce qu’aujourd’hui, de l’avis de ces citoyens, c’est tout le contraire qui est prévu par les autorités cantonales et fédérales.

Betrand de Rham, membre du comité pétitonnaire :

Betrand de Rham
Membre du comité pétitionnaire
Betrand de Rham Membre du comité pétitionnaire

Il ne s’agit pas d’une nouvelle initiative « anti-voitures » selon Betrand de Rham :

Betrand de Rham
Membre du comité pétitionnaire
Betrand de Rham Membre du comité pétitionnaire

Photo : Nathalie Jaccard

Continuer la lecture

C'était quoi ce titre ?

Les 2 derniers titres

Horoscope du jour

Cancer

Dopé par des énergies très favorables de plusieurs planètes amicales, votre génie va s’exprimer à fond ! Satisfactions assurées !

Publicité

Les Sujets à la Une

X