Rejoignez-nous

Vaud

Fête des vignerons: une femme médaillée d’or

Publié

,

le

Autre star de la soirée, Corinne Buttet est devenue la première femme à recevoir une médaille d'or lors de la cérémonie du Couronnement des vignerons-tâcherons. (©KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

La première de la Fête des vignerons s’est déroulée jeudi à Vevey (VD). Première historique: une femme, Corinne Buttet, a reçu une médaille d’or lors de la cérémonie du Couronnement. Le titre de Roi revient à un homme, Jean-Daniel Berthet.

Dès 19h00, l’arène de 20’000 places a accueilli la première des 20 représentations prévues jusqu’au 11 août. Parmi les spectateurs figurait le conseiller fédéral vaudois Guy Parmelin, qui dans un tweet s’est réjoui d’être là pour « ce magnifique spectacle qui unit toutes les régions de la Suisse » et « pas seulement parce que c’était sa profession ».

La conseillère nationale vaudoise Isabelle Moret, le Conseil d’Etat vaudois in corpore, la syndique de Vevey Elina Leimgruber et quelques membres du gouvernement fribourgeois ont également assisté au spectacle.

Elaboré par le metteur en scène tessinois Daniele Finzi Pasca, ce dernier raconte une année dans la vie de la vigne à travers une vingtaine de tableaux ouvrant et se terminant par les vendanges. Le tout entrecoupé par les échanges entre Julie, une fillette, et son grand-père, interprété par le comédien Michel Voïta.

Cérémonie unique

Cette première a accueilli une cérémonie solennelle qui n’a lieu qu’une seule fois pendant la Fête des vignerons, même si elle va se répéter de manière symbolique dans les 19 éditions: le couronnement des vignerons-tâcherons.

Provenant de l’aire visitée par la Confrérie, soit entre Pully (Lavaux) et Lavey-les-Bains (Chablais), six d’entre eux ont reçu leur couronne des mains de l’abbé-président de la Confrérie des vignerons, François Margot. Parmi les lauréats figure la vigneronne Corinne Buttet, 56 ans, originaire de Chardonne.

Employée des Vignes de Vevey et Obrist SA, elle est devenue la première femme à recevoir cette distinction au cours de la longue histoire de la Fête. Lors de la précédente édition en 1999, une autre femme, Jeanne Delapraz, avait décroché une médaille d’argent.

Le roi vient d’Epesses

Le titre de Roi de la Fête a été attribué à Jean-Daniel Berthet. Agé également de 56 ans, ce vigneron-tâcheron d’Epesses travaille chez Luc Massy Vins. Jean-Daniel Berthet succède au palmarès à Raymond Favez, sacré en 1999. Ce dernier a obtenu une médaille d’argent.

La cérémonie a également permis de remettre 19 médailles d’argent et 49 médailles de bronze. Quelque 200’000 francs de primes diverses ont été distribuées.

Longue tradition

Le Couronnement est à l’origine de la Fête des vignerons, dont la première édition en 1797 fut spécialement imaginée pour intégrer cette cérémonie. Celle-ci permet de récompenser le travail des vignerons-tâcherons, appelés ainsi car ils exploitent des vignes qui ne leur appartiennent pas. Historiquement, la Confrérie est mandatée par les propriétaires pour stimuler l’excellence du travail de leurs employés.

Depuis, les objectifs de la Confrérie ont peu évolué. Elle organise trois visites annuelles dans les vignes au cours desquelles le travail des vignerons-tâcherons est noté. Tous les trois ans, le classement obtenu à partir de ces notes donne lieu à une cérémonie, « la Triennale ». Et une fois par génération environ, cette cérémonie prend une ampleur exceptionnelle pour donner la Fête des vignerons.

Public emballé

Le public a été emballé par la représentation qui a duré environ 3h30 en raison du Couronnement. Il a aussi dûment applaudi les vignerons primés.

En matinée, l’abbé-président François Margot avait relevé que lors de cette édition 2019, la Confrérie a inversé la tradition. La journée d’ouverture a commencé en début d’après-midi par la parade pour présenter collectivement tous les vignerons avant que le classement des meilleurs ne soit dévoilé. En 1999, le cortège avait eu lieu après le couronnement.

Les cloches sonnent

Ce défilé a attiré pas moins de 40’000 personnes, selon une estimation de la police. Il a réuni environ 7000 participants, acteurs, figurants, membres de la Confrérie et fanfares. Il a été suivi d’un banquet « frugal » offert à tous les figurants-acteurs et et invités.

Peu auparavant, vers 13h30, les cloches avaient sonné à la volée, entre Lausanne et Aigle et jusque dans l’arrière-pays veveysan pour marquer l’ouverture de cette manifestation qui n’a lieu qu’une fois par génération.

(KEYSTONE-ATS)

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vaud

Le CHUV inaugure un nouveau centre

Publié

le

Le CHUV ouvre un Centre des malformations et maladies vasculaires rares (archives). CREDIT: KEYSTONE/ADRIEN PERRITAZ
Le CHUV inaugure officiellement son Centre des malformations et maladies vasculaires rares (CMVR). A l’occasion de la Journée mondiale des maladies rares, l’établissement organise un symposium le 28 février en présence notamment de la conseillère d’Etat Rebecca Ruiz.

Le CMVR suit déjà 400 personnes, explique jeudi le Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV) dans un communiqué. Ce nouveau centre réunit des experts de différents domaines – internistes, chirurgiens, obstétriciens, radiologues, généticiens, pédiatres, infirmiers ou encore physiothérapeutes – afin d’assurer « une prise en charge globale des patients. »

Ce centre doit offrir « une porte d’entrée unique » aux enfants et adultes atteints d’une malformation ou d’une maladie vasculaire rare. Celles-ci engendrent parfois une dilatation ou une tortuosité de la paroi artérielle, d’autres une fragilisation de la paroi, d’autres encore entraînent une obstruction du vaisseau, une calcification excessive des parois ou des malformations vasculaires, explique le CHUV.

Il ajoute que, à l’instar de toutes les maladies rares, le parcours des patients vers un diagnostic est souvent long et complexe. Le CMVR doit ainsi permettre « un diagnostic le plus précoce possible, un suivi coordonné et une prise en charge multidisciplinaire médicale et sociale. » A Lausanne, les patients sont pris en charge leur vie durant et sont vus au moins une fois par année.

 

Continuer la lecture

Lausanne

Frédéric Recrosio nommé codirecteur du théâtre Boulimie

Publié

le

Le théâtre Boulimie à Lausanne a nommé un nouveau tandem à sa direction. L’institution dédiée à l’humour sera gérée par Frédéric Recrosio, l’une des figures les plus connues de l’humour en Suisse romande, et Marion Houriet, une spécialiste en gestion culturelle.

Le binôme, qui travaille ensemble depuis plusieurs années, remplace Kaya Güner et Frédéric Gérard. Tous deux avaient annoncé leur départ en septembre dernier après avoir officié pendant près de sept ans comme codirecteurs.

La nouvelle direction entrera en fonction le 1er juillet prochain, mais participera dès avril à la préparation de la saison 2020/2021, précise mercredi le théâtre dans un communiqué.

Pour le Conseil de fondation, présidé par l’ancien conseiller aux Etats Luc Recordon, Boulimie sera désormais axé sur « la création et l’accueil d’acteurs ou de troupes divers du domaine de l’humour, pour des périodes allant de quelques jours à trois semaines. »

A l’origine, Boulimie était le titre d’un spectacle de cabaret présenté à l’Université de Lausanne, puis le nom d’une troupe qui a joué pour l’Expo 64 et créé des spectacles qui ont essaimé dans toute la Suisse romande. Boulimie s’est ensuite installé en 1970 au centre de Lausanne, où sa vocation consiste « à la défense et l’illustration de l’humour sous toutes ses formes. »

Continuer la lecture

Vaud

Le Dézaley menacé par un projet immobilier, selon Sauver Lavaux

Publié

le

L’Association Sauver Lavaux monte au front. Selon elle, le Dézaley, vignoble unique au cœur du site de l’Unesco, se trouve directement menacé par un projet immobilier spéculatif, un « acte de défiguration volontaire » qui remet en cause la protection de Lavaux.

Le projet est conçu dans le cadre du plan de quartier « Treytorrens Nord », élaboré par la commune de Puidoux. Il est présenté par ses promoteurs – la communauté héréditaire de Jean et Pierre Testuz et le groupe immobilier OrlattiReal Estate – comme une simple opération de « restructuration d’un site vigneron », écrit Sauver Lavaux mercredi dans un communiqué.

La réalité est cependant fort différente, souligne l’association. Ce projet ne représente pas qu’une menace immobilière parmi d’autres: il s’agit au contraire d’une attaque directe contre un site symbolique, un lieu emblématique notamment chanté par Ramuz.

Logements de luxe

Des logements de luxe remplaceraient des bâtiments agricoles, de même qu’une zone commerciale (hypothétiquement, un restaurant, des chambres d’hôtellerie et différentes surfaces encore non définies et sans acheteur/locataire annoncé). Les constructions nouvelles en fer à cheval autour de l’ancienne maison vigneronne défigureraient l’endroit pour toujours.

« La belle maison vigneronne des Testuz, entreprise qui a fait faillite il y a quelques années, serait comme une cerise sur un gâteau de béton », a imagé Suzanne Debluë, présidente de Sauver Lavaux. Il s’agit d’une aberration par rapport à la tradition vigneronne et une véritable brèche dans la protection de Lavaux.

Loi violée

L’association qui a fait opposition contre le plan de quartier a fait valoir ses arguments mardi devant la Municipalité de Puidoux. Les opposants ont dénoncé « une scandaleuse violation » de la Loi sur le plan de protection de Lavaux (Llavaux), du Règlement communal sur la police des constructions et de la Loi cantonale sur la protection de la nature et des sites.

La Municipalité, elle, se dit « consciente du caractère sensible » du lieu. Mais se cache, selon Sauver Lavaux, derrière un plan de quartier pour justifier l’acceptation du projet, qui paraît jouée d’avance.

Jusqu’au TF

En clair, il ne s’agit en rien d’une « reconversion du domaine bâti existant », mais de la destruction de l’entier des bâtiments à vocation viticole autour de l’ancienne maison au pur profit d’un projet immobilier, déplore l’association. Cette menace remet en cause la protection du site de Lavaux, et du même coup la volonté populaire exprimée maintes fois.

Il faut éviter un précédent aussi dangereux, estime Sauver Lavaux qui craint qu’une deuxième partie de ce vignoble ne subisse le même sort. Elle entend bien poursuivre, avec Helvetia Nostra, « son légitime combat » jusqu‘au Tribunal fédéral.

Continuer la lecture

Vaud

La CGN change de prestataire pour sa restauration

Publié

le

De nouveaux menus seront proposés à bord des bateaux de la CGN à partir de 2021 (archives). CREDIT: KEYSTONE/VALENTIN FLAURAUD
La Compagnie générale de navigation sur le Léman (CGN) revoit sa politique de restauration. Elle a changé de prestataire pour assurer une cuisine davantage axée sur les produits régionaux et bio.

Associée depuis près de 20 ans avec le groupe vaudois Eldora, la CGN a annoncé mercredi avoir confié sa restauration à une nouvelle société à la suite d’un appel d’offres. Son choix s’est porté sur l’entreprise genevoise Café Léman, filiale de Caviar House Airport Premium Suisse et active notamment dans différents aéroports internationaux.

Ce partenariat, qui entrera en vigueur en janvier 2021, doit permettre « un renouveau des services de restauration avec une véritable offre lémanique », a relevé la CGN dans un communiqué. La compagnie a précisé que le niveau des prix actuel sera maintenu « pour une offre en tout point améliorée. »

 

Continuer la lecture

Vaud

Sinistre dans un garage à Gland: immeuble évacué

Publié

le

Un immeuble a été évacué dans la nuit de mardi à mercredi à Gland (VD), suite à un incendie de garage (photo prétexte). CREDIT: KEYSTONE/CHRISTIAN BRUN

Un incendie s’est déclaré mercredi vers 02h10 dans le garage souterrain d’un immeuble à Gland (VD). Il a été rapidement maîtrisé. Quelque 150 habitants ont été évacués. Une locataire a été acheminée aux HUG en raison d’inhalation de fumée. Sa vie n’est pas en danger.

De la fumée s’est propagée dans les halls d’entrées et les cages d’escaliers. Les habitants ont été évacués, le temps de ventiler les lieux. Ils ont pu regagner leur domicile vers 05h30, a déclaré Florence Frei, porte-parole de la police cantonale à Keystone-ATS.

La circulation a été bouclée à proximité des lieux de l’incendie, le temps des opérations. Le garage souterrain dans lequel le feu a pris est fortement endommagé. Les autres dégâts sont en cours d’évaluation. Une enquête est en cours pour déterminer les causes du sinistre.

Continuer la lecture

C'était quoi ce titre ?

Les 2 derniers titres

Horoscope du jour

Verseau

Aspects planétaires super sympa pour les Natifs qui bossent à leur compte… Les autres rament mais s’en sortent bien aussi !

Publicité

Les Sujets à la Une

X