Rejoignez-nous

Vaud

Fonds vaudois de l'énergie: les Verts veulent verser 300 millions

Publié

,

le

Les Verts vaudois ont déposé une initiative parlementaire devant le Grand Conseil pour verser 300 millions de francs sur le fonds de l'énergie (archives).KEYSTONE/LAURENT GILLIERON
Les Verts vaudois souhaitent verser un montant de 300 millions de francs sur le fonds cantonal de l'énergie. Objectif: relancer l'économie post-coronavirus tout en contribuant à la transition écologique et énergétique.

Pour arriver à leurs fins, les Verts ont déposé une initiative parlementaire au Grand Conseil, indiquent-ils mercredi dans un communiqué. Elle est soutenue par plusieurs groupes: socialistes, Vert'libéraux, Alliance du centre, Ensemble à gauche et POP.

"Une alimentation massive" du fonds pour l'énergie permettrait par exemple d'accélérer la rénovation des bâtiments communaux ou de soutenir le développement du solaire, de la géothermie et de la biomasse, jugent les Verts vaudois. Ils ajoutent que les besoins et les projets existent, mais qu'ils manquent "souvent cruellement de soutiens financiers."

Le Conseil d'Etat a jusqu'à fin avril 2021 pour rendre son préavis et soumettre au Grand Conseil le projet de décret demandé, précisent les Verts. Selon eux, le financement des 300 millions pourrait passer par l'emprunt, l'allocation des dividendes de la BNS ou le solde de la réserve des préfinancements pour la réforme RIE III.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Culture

Un livre célèbre 100 femmes qui ont fait Lausanne

Publié

le

Elisa Serment, garde-malade diplômée, participe à la fondation de l'Union des femmes de Lausanne. (Images d'archives - ©KEYSTONE/PHOTOPRESS-ARCHIV/STR)

Un livre retrace la vie de 100 femmes qui ont marqué de leur empreinte la ville de Lausanne. L'ouvrage, très accessible, est largement illustré par la dessinatrice Hélène Becquelin. Il sort de presse lundi.

Le destin de ces femmes fait écho aux débats actuels sur la place des femmes et leur reconnaissance par la société, explique jeudi la ville dans un communiqué. L'ouvrage a été réalisé par un groupe d'expertes sous la houlette de la déléguée à l'égalité de la ville.

Ces courts récits, faciles à lire, illustrent les obstacles auxquels ces femmes se sont heurtées en raison de leur genre. Mais aussi leurs succès. L'ouvrage s'ouvre avec Elisa Serment (1865-1957), garde-malade diplômée de La Source devenue une pionnière féministe.

De Jaquette de Clause (XVe siècle) à Mère Sofia, les personnalités choisies sont toutes décédées. On n'y trouvera donc pas certaines figures plus récentes, comme Yvette Jaggi. Ces femmes sont nées à Lausanne, y ont vécu ou ont fait rayonner la ville dans le monde.

Gravir des montagnes

Parmi les militantes, Antoinette Quinche (1896-1979) s'engage en faveur du suffrage féminin, accordé en 1959 dans le canton de Vaud. Elle entre en pionnière au Collège classique cantonal: il est réservé aux garçons, jusqu'à ce que son père exige de voir le règlement interdisant à une fille de suivre les cours: il n'y en a pas. En 1923, elle et Linette Combe sont les premières Vaudoises à obtenir un doctorat en droit de l'Université de Lausanne.

Dans un autre registre, Henriette d'Angeville (1794-1871) s'attaque à un bastion masculin: l'alpinisme. Elle est la première femme à avoir gravi le Mont-Blanc et à avoir elle-même financé et organisé son expédition. Elle tiendra un journal toute sa vie, dont le dernier tome est conservé au Musée historique de Lausanne.

Tennis ou pédagogie

Lolette Payot (1911-1988) était la meilleure joueuse de tennis de l'histoire suisse avant l'arrivée de Martina Hingis. Classée deux fois au quatrième rang mondial, elle a des parents qui géraient le club de Montchoisi, où elle enseignera. Le livre revient aussi sur des parcours de scientifiques, philanthropes, artistes ou pédagogues.

Cet ouvrage de 150 pages s'inscrit dans un projet de valorisation des femmes dans la mémoire collective, car trop souvent, l'espace public a été pensé par et pour les hommes. Plusieurs de ces femmes font déjà ou feront l'objet d'une visibilisation dans la ville par la pose de plaques commémoratives ou l'attribution de noms de rues, annonce la ville.

Continuer la lecture

Vaud

Projets à Renens et Prilly: les CFF font marche arrière

Publié

le

Les projets immobiliers des CFF à Renens et Prilly peuvent se poursuivre comme prévu. (Images d'archives - ©KEYSTONE/LAURENT GILLIERON}

Suspendus fin janvier, les projets immobiliers des CFF seront finalement mis en oeuvre comme prévu. L'Ouest lausannois était particulièrement concerné avec les projets importants de Malley-Gare à Prilly et Quai Ouest à Renens.

"Les CFF peuvent mettre en œuvre sans interruption des projets immobiliers prêts à être construits et importants pour les communes et les régions", indiquent-ils jeudi dans un communiqué. Outre Prilly et Renens, des projets à Berne, Zurich et Winterthour pourront se concrétiser sans délai.

La décision de suspendre cette trentaine de projets était le fait du Conseil fédéral et visait à limiter l'endettement de l'ancienne régie fédérale. Les CFF ont toutefois ajusté "leurs modalités de financement des achats et étendu ainsi leur marge de manœuvre financière", poursuivent-ils dans leur communiqué. Cela leur permettra de continuer à investir "malgré une situation financière très tendue".

Réagissant dans la foulée des CFF, le canton de Vaud s'est réjoui de ce dénouement. "La large mobilisation vaudoise pour défendre les projets urbanistiques et immobiliers dans l'Ouest lausannois menacés par la volonté de la Confédération de ne pas augmenter le plafond d'endettement des CFF a payé", écrit l'Etat de Vaud dans un communiqué.

Continuer la lecture

Culture

Lausanne: le MCBA rouvre avec deux expositions

Publié

le

Le MCBA accueillera deux expositions dès mardi. L'une est consacrée au peintre Maurice Denis, l'autre à deux ans de sculpture. (Image d'archives - ©KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Le MCBA va rouvrir ses portes mardi à Lausanne avec deux expositions. L'une est consacrée au peintre français Maurice Denis. L'autre offre un regard sur 200 ans de sculptures, de Rodin à Louise Bourgeois. Elles sont à voir jusqu'au 16 mai.

Le Musée cantonal des Beaux-Arts de Lausanne (MCBA) accueillera au premier étage "Amour", la première exposition consacrée à Maurice Denis en Suisse depuis 50 ans. Elle se concentrera sur le début de la carrière "d'un peintre et théoricien incontournable de l'art moderne français au tournant du 20e siècle".

Avec ses camarades de jeunesse, Maurice Denis(1870-1943) fonde le groupe des Nabis à la fin des années 1880. Se singularisant par sa volonté de créer des images modernes, poétiques et musicales, ancrées dans la nature et dans sa foi chrétienne, il est surnommé le "Nabi aux belles icônes".

Tournant décisif

Son premier modèle est Fra Angelico, moine-peintre du quattrocento, dont il aspire à imiter la vie ascétique au service de l’art. Pour exprimer ses émotions en peinture, il s’appuie également sur une simplification décorative et une expression synthétique des formes et des couleurs, nourries entre autres des Primitifs, des estampes japonaises et, surtout, de Paul Gauguin.

Le changement de siècle marque un tournant décisif avec un voyage à Rome en 1898. Les peintures murales de la Renaissance qu’il admire au Vatican confirment Maurice Denis dans son orientation vers un "nouveau classicisme".

Le peintre dénonce la tyrannie de l’imagination et des instincts qui mène à l’abstraction, contre la peinture pure, contre Henri Matisse qui s’impose en 1905 au Salon des Fauves. Désormais, dans la voie tracée par Paul Cézanne, il poursuit la recherche d’un équilibre entre modernité et tradition.

L'exposition regroupe près de 90 oeuvres. Elle a pu être organisée grâce au soutien exceptionnel du musée d’Orsay et à des prêts en provenance d’Europe et des Etats-Unis.

Lumière sur la matière

La sculpture investira de son côté la grande salle d’exposition temporaire à éclairage zénithal, au second étage du MCBA. Dans "Matières en lumière. Sculptures de Rodin à Louise Bourgeois", des œuvres majeures de collections privées suisses, pour certaines présentées pour la première fois au public, dialoguent avec des pièces de la collection du musée.

L'exposition donne un aperçu de 200 ans de création: elle questionne l’utilisation des matériaux, les gestes mis en œuvre, les limites de la sculpture et sa redéfinition permanente.

Autour d’une pièce majeure de Richard Long de quelque neuf mètres de diamètre, Wood Fire Circle, prêt exceptionnel d’une collection particulière, se déploient huit sections thématiques. Elles présentent les enjeux d’un art singulier, d’une rencontre entre matière et lumière.

Plus de soixante œuvres dialoguent et se répondent. Ainsi, une danseuse d’Edgar Degas fait face à des ballerines de Jeff Koons. Et le couple du Baiser d’Auguste Rodin croise celui de Conjunction XII de Lynn Chadwick.

Continuer la lecture

Lausanne

Lausanne veut augmenter sa canopée

Publié

le

La couverture canopée à Lausanne doit passer à 30% d'ici 2040. (Photo d'illustration - ©KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

La surface recouverte par les feuilles d'arbres à Lausanne doit passer à 30% d'ici 2040, contre 20% actuellement du territoire urbain. Cet "Objectif canopée", destiné notamment à rafraîchir la ville, constitue la première déclinaison du Plan climat dévoilé en janvier par la Municipalité.

"L'arbre rafraîchit la ville, stocke du CO2, infiltre les précipitations et retient les particules fines", rappelle jeudi la Ville de Lausanne. Pour atteindre son objectif, la capitale vaudoise doit créer 186 hectares de surface de canopée supplémentaire, soit une augmentation de 50%. Cela représente 25'000 arbres d'une couronne de 75 m2 de surface chacun.

Dans un premier temps, un montant d'un million de francs est dégagé. La capitale vaudoise explique que le coût de plantation d'un arbre varie entre 1000 francs dans parc à plus de 20'000 francs dans un milieu construit s'il faut par exemple déplacer des canalisations.

"Il importe aujourd'hui de planter autant que possible, dans de bonnes conditions et au bon endroit, en prenant en compte les enjeux climatiques (îlots de chaleur), paysagers, patrimoniaux, écologiques et sociaux", poursuit la Ville de Lausanne dans son communiqué.

Le choix des futurs arbres est aussi crucial, sachant qu'il faut trouver des essences qui s'adapteront au climat lausannois de demain. Parallèlement, il est aussi prévu de laisser le feuillage se développer "généreusement", avec un recours limité de la taille.

Continuer la lecture

Vaud

Un policier jugé pour meurtre dans le drame de Bex

Publié

le

Une manifestation avait été organisée à Lausanne à la mémoire d'Hervé en novembre 2016. (Image d'archives - ©KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

La justice vaudoise se penchera dès le 23 mars sur la mort d'Hervé, un Congolais abattu par la police à Bex en 2016. Le policier auteur des tirs devra répondre de meurtre devant une cour criminelle.

Révélée jeudi par 20 Minutes, l'information a été confirmée à Keystone-ATS par Ludovic Tirelli, l'avocat de la famille de la victime. "Je souhaite que ce procès permette enfin à la famille de savoir pourquoi Hervé a été abattu dans de telles circonstances, d'obtenir les excuses qu'elle mérite et la justice à laquelle chacun a droit", a indiqué Me Tirelli.

Agé de 27 ans, Hervé est décédé le 6 novembre à Bex après l'intervention de la police du Chablais dans l'immeuble où il résidait. Les forces de l'ordre avaient expliqué que l'agent avait tiré à plusieurs reprises, et après les sommations d'usage, sur Hervé alors que celui-ci se ruait sur les policiers un couteau à la main. Cette question de la légitime défense sera au coeur du futur procès.

La mort d'Hervé avait suscité de nombreuses réactions. Plusieurs centaines de personnes avaient manifesté quelques jours plus tard à Lausanne pour rendre hommage à la victime et dénoncer "un profilage racial" de la police. La République démocratique du Congo (RDC) était également intervenue pour demander des explications aux autorités suisses.

Continuer la lecture

C'était quoi ce titre ?

Les 2 derniers titres

Horoscope du jour

Cancer

Contacts plus harmonieux, échanges plus fluides. Par contre, c'est avec la hiérarchie que vous risquez d'avoir du mal…

Publicité

Les Sujets à la Une

X