Rejoignez-nous

Vaud

Fusions de communes : pourquoi elles ont dit « OUI » à un mariage

Publié

,

le

Alors que le Grand Conseil vaudois veut relancer les fusions de communes, zoom sur un projet de mariage qui a réussi. 

Les députés ont décidé d’introduire une aide au démarrage des fusions, à l’image de ce qui existe dans les cantons du Valais ou de Neuchâtel. L’Etat pourra ainsi payer jusqu’à la moitié des frais d’étude préalable.

Dans la réalité des faits, depuis 2003, 25 projets de fusions, impliquant 98 communes, ont abouti dans le canton de Vaud. Avec par exemple les projets Valbroye, Montilliez, Montanaire ou encore Lucens. Décision plus récente : celle d’Apples, Bussy-Chardonney, Cottens, Pampigny, Reverolle et Sévery. Les populations des six communes ont accepté la convention de fusion en votation en novembre dernier. Ensemble, dès l’été 2021, elles formeront la nouvelle Commune de Hautemorges.

Un mariage qui comporte de nombreux avantages selon ses soutiens de la première heure. Avantages économiques notamment. Cela permet aussi de renforcer les services communaux, comme la voirie ou l’administration. Ce qui profite aux petits villages, comme Cottens. François Delay, Syndic et Président du Comité de pilotage de la fusion « Hautemorges » :

François Delay
Syndic, Cottens
François Delay Syndic, Cottens

À l’origine de ce projet de fusion « Hautemorges » il y avait 7 communes. Le village de Clarmont a décidé de se retirer.

« Trop rapide », « pas adapté » ou encore « trop de différences de tailles entre les communes », le projet n’a convaincu les Clarmontais.

Parmi les principaux opposants à cette fusion, le Municipal Luc Vidoudez :

Luc Vidoudez
Municipal, Clarmont
Luc Vidoudez Municipal, Clarmont

D’autres projets de fusion sont à l’étude actuellement dans le canton de Vaud. Ils concernent notamment un rapprochement des communes de Rolle, Essertines-sur-Rolle et Tartegnin.

Liste complète sur vd.ch

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suisse

Assura va reverser 30 millions à certains de ses assurés

Publié

le

Assura reversera 30 millions à près de la moitié de ses assurés. (Photo: DR)

En bonne santé financière, Assura va reverser 30 millions à ses assurés. La caisse maladie sort d’une année 2018 favorable qui lui permettra de reverser une partie de ses bénéfices aux assurés à la base.

Assura reversera 30 millions à près de la moitié de ses assurés. Le groupe annonce un résultat net 2018 de 61,9 millions, après constitution d’une provision de 30 millions destinée à ses clients. 500’000 assurés à la base répartis sur 10 cantons sont concernés par ce geste. En Suisse romande, les Vaudois toucheront 50 francs, les Genevois 100 francs et les Jurassiens 40 francs. Pour les enfants, cela représente respectivement 25, 50 et 20 francs, soit la moitié des adultes. Une gratification qui s’explique par un montant total des prestations à prendre en charge plus favorable que prévu dans certains cantons. Ruedi Bodenmann, directeur général d’Assura :

Ruedi Bodenmann
Directeur général d’Assura
Ruedi Bodenmann Directeur général d’Assura

Ce geste ne concerne que les assurés de dix cantons. Ruedi Bodenmann explique comment le choix s’est fait :

Ruedi Bodenmann
Directeur général d’Assura
Ruedi Bodenmann Directeur général d’Assura

Les assurés devraient recevoir la rétrocession d’ici à la fin de l’année, une fois que l’Office fédéral de la santé publique aura donné son accord. C’est la première fois qu’Assura fait profiter ses assurés de sa bonne santé financière. Ruedi Bodenmann :

Ruedi Bodenmann
Directeur général d’Assura
Ruedi Bodenmann Directeur général d’Assura

A la question, ne vaudrait-il pas mieux revoir les primes à la baisse plutôt que de faire ce virement rétroactif, Ruedi Bodenmann, directeur général d’Assura, répond par la négative :

Ruedi Bodenmann
Directeur général d’Assura
Ruedi Bodenmann Directeur général d’Assura

Le chiffre d’affaires 2018 du Groupe Assura atteint 3,8 milliards francs, contre 3,4 milliard un an plus tôt. Même après le versement aux assurés, le taux de solvabilité de l’assureur, comme l’exige la loi, reste supérieur à 150%. Alors qu’une nouvelle progression du nombre d’assurés la place au 3e rang des assureurs-maladie suisses, Assura couvre un Suisse romand sur trois.

Continuer la lecture

Lausanne

La Fête des Voisins lausannoise sous le thème de l’écologie

Publié

le

La Fête des Voisins 2019 se déroulera le 24 mai. (Marino Trotta/Ville de Lausanne)

Rendez-vous devenu traditionnel, la Fête des Voisins aura lieu le 24 mai. Communes, de Suisse et d’ailleurs, encouragent à cette occasion la création d’un événement permettant de favoriser le lien social.

Le 24 mai, la Fête des Voisins battra sont plein dans plusieurs villes du canton, mais aussi aux niveaux national et international. A Lausanne, ce sera la 15e édition. Cette année, la Municipalité place la fête sous le thème de l’écoresponsabilité. Outre les t-shirts et du matériel promotionnel, le « kit organisateur » distribué aux 350 premiers inscrits contiendra notamment une sélection de produits locaux pour l’apéritif. Des produits avec une particularité commune : le zéro plastique. Natacha Litzistorf, municipale lausannoise :

Natacha Litzistorf
Municipale lausannoise en charge du logement
Natacha Litzistorf Municipale lausannoise en charge du logement

Pour la municipale en charge du logement, la Fête des Voisins, c’est un événement annuel, mais ses bénéfices se mesurent sur le long terme :

Natacha Litzistorf
Municipale lausannoise en charge du logement
Natacha Litzistorf Municipale lausannoise en charge du logement

La Fête des Voisins lausannoise a été créée en 2005. Adjointe de la cheffe du Service du logement, Andrea Faucherre s’occupe du projet depuis ses débuts :

Andrea Faucherre
Adjointe de la cheffe du Service du logement, Lausanne
Andrea Faucherre Adjointe de la cheffe du Service du logement, Lausanne

Chaque année, Andrea Faucherre se rend dans plusieurs fêtes des voisins lausannoises pour prendre la température. A la question est-ce vraiment important d’avoir ce rendez-vous annuel pour rencontrer ses voisins, elle répond par l’affirmative. Andrea Faucherre :

Andrea Faucherre
Adjointe de la cheffe du Service du logement, Lausanne
Andrea Faucherre Adjointe de la cheffe du Service du logement, Lausanne

L’an passé, quelque 350 fêtes avaient été organisées à travers la ville. Les Lausannois intéressés par l’organisation d’un événement avec le « kit organisateur » peuvent s’inscrire jusqu’au 17 mai sur le site de la commune.

Continuer la lecture

Lausanne

Une campagne de prévention pour les 13-17 ans

Publié

le

Alcool, tabac et cannabis. La Ville de Lausanne lance une campagne de prévention autour de ces trois thématiques. Public cible : les 13-17 ans.

Réalisée en collaboration avec des jeunes, des associations et les professionnels de la santé, cette campagne se déploie notamment sous la forme de petites vidéos, réalisées par l’humoriste romand de 19 ans Bruno Peki.

Avec cette opération, la Ville de Lausanne vise 4 objectifs. Notamment celui de prévenir les risques sociosanitaires liés à la consommation de ces substances.

Si la situation en la matière n’est de loin pas alarmante à Lausanne chez les 13-17 ans, mieux vaut prévenir que guérir.

Delphine Corthésy, Cheffe de projet à la Ville de Lausanne :

Delphine Corthésy
Cheffe de projet, Ville de Lausanne
Delphine Corthésy Cheffe de projet, Ville de Lausanne

Pour véhiculer les différents messages de prévention : plusieurs vidéos, courtes et sur un ton adapté au public cible. Les jeunes de 13 à 17 ans devraient apprécier, selon le Municipal lausannois en charge de la jeunesse, David Payot :

David Payot
Municipal, Lausanne
David Payot Municipal, Lausanne

Cette campagne de prévention sur le cannabis, l’alcool et le tabac démarre aujourd’hui à Lausanne.

 

Vidéo « alcool »

 

Vidéo « cannabis »

 

Vidéo « tabac »

 

Continuer la lecture

Vaud

La prochaine gratuité des camps met la pression sur des communes

Publié

le

L’application de l’arrêt du Tribunal fédéral sur la gratuité de l’école obligatoire pourrait coûter cher aux communes. (Photo: DR).

Les communes redoutent la prochaine quasi-gratuité des camps scolaires. L’application de l’arrêt du Tribunal fédéral sur la gratuité de l’école obligatoire pourrait en effet leur coûter cher. Une députée va déposer une résolution pour retarder la mise en application dans le canton. 

La prochaine quasi-gratuité des camps scolaires met les finances communales sous pression. L’application de l’arrêt du Tribunal fédéral sur la gratuité de l’école obligatoire doit entrer en vigueur dans le canton de Vaud le 1er août 2019. Ce qui implique notamment que les familles paieront au maximum 16 francs par jour pour un camp, contre un maximum de 60 francs à l’heure actuelle. Les communes financeront donc le reste. Dans une réponse à l’interpellation de la députée PLR Florence Bettschart-Narbel, le Conseil d’Etat estime que le report des charges pour les communes sera de l’ordre de 3,7 millions pour les camps et excursions. Des nouvelles charges trop difficiles à gérer pour elles dans un délai aussi court, selon Florence Bettschart-Narbel :

Florence Bettschart-Narbel
Députée PLR, VD
Florence Bettschart-Narbel Députée PLR, VD

A titre d’exemple, le syndic d’Yverdon-les Bains et député Jean-Daniel Carrard a confirmé que « ce délai ne permettait pas de se retourner ». Pour sa ville, la facture pour assurer les camps et sorties atteindrait un demi-million de francs. Pour Florence Bettschart-Narbel, demander aux communes de réagir au 1er août 2019, c’est aller trop vite :

Florence Bettschart-Narbel
Députée PLR, VD
Florence Bettschart-Narbel Députée PLR, VD

En réponse au débat du Grand Conseil, Florence Bettschart-Narbel déposera ces prochains jours une résolution interpartis demandant un report de la mise en application. La Conseillère d’Etat Cesla Amarelle s’y est pour sa part opposée. Elle redoute d’éventuels recours de parents et leurs coûts. Elle s’est de plus engagée à ce que le groupe de travail en charge du dossier dégage des pistes de solution rapidement.

Continuer la lecture

Vaud

Le compte à rebours de la Grève des Femmes lancé à la Riponne

Publié

le

Le collectif vaudois de la Grève des Femmes du 14 juin a lancé le compte à rebours à un mois de la manifestation. (Photo: D.R.)

Le compte à rebours a été lancé ce mardi midi à la Riponne par le collectif vaudois. Dans 31 jours exactement, la Grève des Femmes aura lieu.

Jour J-30 pour la Grève des Femmes. Le collectif vaudois a lancé ce mardi midi à la Riponne le compte à rebours de la grève du 14 juin. T-shirts, rouge à lèvres et foulards violets, grande banderole et chants ont marqué cette mobilisation. Inégalités de traitement, discriminations salariales ou encore violences sexistes ont été dénoncées en écho au manifeste de la Grève des Femmes. Et à un mois de ce rendez-vous, l’effervescence gagne les organisatrices et les futures participantes à la grève. Tamara Knezevic est l’une des secrétaires du collectif vaudois :

Tamara Knezevic
Secrétaire du collectif vaudois pour la Grève des Femmes
Tamara Knezevic Secrétaire du collectif vaudois pour la Grève des Femmes

Cette mobilisation marquait le début d’une série d’actions qui doivent mener au 14 juin. Tamara Knezevic :

Tamara Knezevic
Secrétaire du collectif vaudois pour la Grève des Femmes
Tamara Knezevic Secrétaire du collectif vaudois pour la Grève des Femmes

L’action était organisée à Lausanne, mais le collectif a rappelé que de nombreux groupes en dehors de la capitale vaudoise se sont formés. Tamara Knezevic :

Tamara Knezevic
Secrétaire du collectif vaudois pour la Grève des Femmes
Tamara Knezevic Secrétaire du collectif vaudois pour la Grève des Femmes

Continuer la lecture

C'était quoi ce titre ?

Les 2 derniers titres

Horoscope du jour

Verseau

Vous faites beaucoup d'efforts pour parvenir à vos fins. Trop peut-être : car certains compromis s'avèreront à long terme très lourds à gérer.

Publicité

Les Sujets à la Une

X