Rejoignez-nous

Vaud

Grève des femmes : à vivre avec les reportages de la rédaction

Publié

,

le

La Conseillère fédérale Simonetta Sommaruga (en rouge) est entourée des 5 femmes du Conseil d'Etat vaudois et d'élèves du Gymnase du Bugnon. (Photo : RB)

Aujourd’hui 14 juin, les femmes se mettent en grève. En grève pour l’égalité de traitement et des chances. A l'image de ce qu'il se passe dans le reste du pays, des centaines d'actions ont lieu dans tout le canton en vue de la grande marche organisée le soir à Lausanne. 

Le coup d'envoi de la Grève des Femmes a été donné depuis la cathédrale de Lausanne. Pour la première fois de l'Histoire, ce sont des femmes qui ont crié l'heure entre 22h et 2h du matin. En 614 ans, cela n'était jamais arrivé. Quatre guettes ont été nommées pour l'occasion. Donatella Romeo les a suivies :

Reportage
Guettes de la cathédrale de Lausanne
Reportage Guettes de la cathédrale de Lausanne

Promesses des autorités, le recrutement du guet de la cathédrale et de son équipe de remplaçants sera désormais ouvert aux femmes.

Sapeurs-pompiers #SPSL en prévention pour l'illumination de la cathédrale à l'occasion de la journée Grève des femmes !#noussommespre #sapeurspompiers (C)2019 {Eric Jaquerod}

Gepostet von Eric Jaquerod am Freitag, 14. Juni 2019

 


 

Une nuit "agitée"

D'autres actions se sont déroulées durant la nuit à Lausanne. Un feu de joie a notamment été allumé sur la place de la Riponne, où les femmes présentes ont été invitées à brûler des objets symboliques. Certaines ont lancé dans le brasier leur soutien-gorge, d'autres des cravates, a rapporté un photographe de l'agence de presse Keystone-ATS, présent sur place.

A Bâle, le logo de la grève a été projeté sur la tour Roche, le plus haut bâtiment de Suisse, a communiqué le syndicat Unia. De nombreuses autres opérations sont prévues tout au long de la journée dans l'ensemble du pays.

La grève est annoncée comme "multiforme et globale", sachant qu'elle interviendra sur les lieux de travail, de vie, de formation et de consommation. "Elle sera adaptée aux possibilités de chacune: croiser les bras un moment ou toute la journée, déranger au lieu de ranger, occuper l'espace public", mentionne l'appel à la grève.

 


 

Forte mobilisation attendue

La grève se veut aussi décentralisée. L'organisation est assurée par une vingtaine de collectifs régionaux, auxquels s'ajoutent des groupes centrés sur des thématiques spécifiques. Les syndicats seront aussi à l'oeuvre durant toute la journée.

Toutes les femmes de Suisse sont invitées à cesser de travailler à 15h24, heure à partir de laquelle elles ne sont plus payées, selon les statistiques de la différence salariale entre femmes et hommes.

Les principales manifestations se dérouleront en fin de journée, comme à Delémont (dès 16h45), Bienne (16h45), Genève (17h), Sion (17h30), Lausanne (18h00), Neuchâtel (18h00) ou Fribourg (18h30). Sur leur site internet, les organisatrices disent s'attendre à une mobilisation "de grande ampleur".

La presse suisse parle abondamment de la thématique. Le Temps a pour sa part décidé de laisser des cases blanches là où une journaliste devait écrire un article. Le Bot der Urschweiz a quant à lui été rebaptisé la "Botín der Urschweiz".

Date symbolique

Les origines du mouvement sont multiples, entre persistance des violences sexistes, maintien des discriminations salariales, non-reconnaissance du travail domestique ou domination du modèle patriarcal. "Nous voulons l'égalité dans les faits et nous voulons décider nous-mêmes de nos vies", souligne l'appel à la grève, adopté le 10 mars dernier par les assises nationales à Bienne.

La date du 14 juin n'a pas été choisie au hasard. Elle fait référence à la votation fédérale du 14 juin 1981 qui a approuvé l'article constitutionnel sur l'égalité entre femmes et hommes. Dix ans plus tard, le 14 juin 1991, les femmes suisses avaient déjà fait grève et impliqué 500'000 personnes dans tout le pays.

"Puisque l'on ne nous écoute toujours pas, nous allons faire entendre nos revendications", affirment les organisatrices de cette nouvelle grève dans un manifeste.


 

Les quotidiens romands parlent abondamment de la grève des femmes dans leurs éditions de vendredi. La plupart se sont parés de violet, la couleur du mouvement.

"Suissesses en colère", écrit 24 heures en une. Le quotidien vaudois illustre sa première page avec le dessin d'une femme en violet sur fond jaune, poing dressé en l'air. Plus sobre, la Tribune de Genève titre "Une journée de grève pour exiger l'égalité" avec la photo de manifestantes vêtues en violet.

20 Minutes titre "Hall of femmes" en référence à l'expression anglophone "Hall of fame", temple de la renommée en français. Du côté de Neuchâtel, Arcinfo propose la photo d'une foule de femmes en première page avec le titre "Respect".

Le Journal du Jura opte lui pour un dessin de presse humoristique, montrant une mère en train d'accoucher à 15h24, heure symbolique à laquelle les femmes ne sont plus payées par rapport aux hommes. "L'étoffe des héroïnes" lance quant à lui le Quotidien jurassien.

Un dessin orne également la une de La Liberté, celui d'une femme en gants de boxe. "Pour que la lutte porte ses fruits", titre le journal fribourgeois. "Grève féministe Jour G", renchérit Le Courrier, qui a abandonné sa traditionnelle couleur rouge pour le violet.

Le Temps montre un dessin où plusieurs hommes sont représentés, mais aucune femme. "Un genre vous manque, et tout un journal est dépeuplé", titre le quotidien. Son édition de vendredi est parsemée de cases blanches, là où une journaliste devait écrire un article.

 


 

Plus d'une centaine de manifestantes ont bloqué vendredi matin à Lausanne le pont Bessières rebaptisé passerELLE Nicole Niquille. Face aux Retraites populaires, elles ont dénoncé un système de rentes conçu pour les hommes.

Sur fond musical, les participantes à la grève des femmes, en majorité jeunes, ont commencé leur blocage vers 8h30, presque au pied de la cathédrale. Pour l'occasion, le pont avait pris le nom de la célèbre alpiniste fribourgeoise.

Avec le système des retraites actuel, les femmes sont "très dépendantes des conjoints", a dénoncé Marine Ehemann, coordinatrice de la grève pour le syndicat SSP. C'est "minimaliste" et "ça ne permet pas aux femmes de vivre", selon la militante qui remet en cause "ce modèle masculin".

Une affichette collée sur un pilier du pont rappelait qu'une soixantaine de rues portent à Lausanne des noms de personnes illustres, mais que seulement trois d'entre elles sont des femmes. Aujourd'hui, "elles sortent de l'ombre et sont dans la rue". Le blocage doit prendre fin vers 9h30.


 

A Lausanne,  une flash mob « chorale » à eu lieu à la gare CFF à 10h vendredi matin.

L'hymne des femmes a été chanté par des centaines de voix dans et devant le hall principal de la gare.

Romain Felley y était :

Chorale Grève des Femmes
Gare de Lausanne
Chorale Grève des Femmes Gare de Lausanne


 

Autre événement ce vendredi matin : la présence de Simonetta Sommaruga à Lausanne. La Conseillère fédérale est venue échanger avec une classe du Gymnase du Bugnon, site de l’Ours. Des jeunes qui font partie des lauréats du concours « Toutes 1 Histoire ».

120'000 élèves et étudiants vaudois, de la 1P au post-obligatoire, étaient invités à produire une vidéo d’une minute. Avec comme fil de rouge : discuter du rôle et de la place des femmes en 2019. Une centaine de court-métrages ont ainsi été réalisés pour dénoncer les inégalités, briser les clichés, combattre les injustices, rire ou s’émouvoir de la société et de son fonctionnement.

Co-lauréats du concours, des gymnasiennes du Bugnon ont reçu ce vendredi matin la visite de la Ministre Simonetta Sommaruga et des 5 femmes du Conseil d’Etat vaudois. Au programme : des échanges, sans barrières.

La Conseillère d’Etat en charge de la formation, de la jeunesse et de la culture, Cesla Amarelle :

Cesla Amarelle
Conseillère d'Etat, VD
Cesla Amarelle Conseillère d'Etat, VD

Les gymnasiens présents ont aussi pu discuter avec Simonetta Sommaruga. La Conseillère fédérale qui a notamment relevé l’exception vaudoise : celle d’avoir 5 femmes pour 7 sièges au gouvernement cantonal.

Simonetta Sommaruga
Conseillère fédérale
Simonetta Sommaruga Conseillère fédérale

 


 

Des manifestations ont eu lieu dans l'ensemble de la Suisse et du canton. A Lausanne, Vevey, Renens, Morges, Yverdon ou encore Nyon, des collectifs ont organisé des points de rendez-vous et d'animation dans de nombreuses villes et villages, mais aussi dans les entreprises.

Résumé de cette journée et rencontre avec les manifestantes de Morges et Lausanne.

Reportage
Le 14 juin à Lausanne et Morges
Reportage Le 14 juin à Lausanne et Morges


Point d'orgue de cette journée, le grand rassemblement qui avait lieu à Lausanne dès 18h. Dès milliers de femmes et d'hommes solidaires ont participé à la marche.

(DR/RF/RB/KEYSTONE-ATS)

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lausanne

8 millions pour soutenir le commerce local

Publié

le

La Ville de Lausanne veut soutenir le commerce détail, affaibli par la crise du Covid-19. (image prétexte - KEYSTONE/Leandre Duggan)

La Ville de Lausanne lance son plan de soutien au commerce de détail. Après l’opération WelQome menée par le canton, la Municipalité met près de 8 millions de francs sur la table.

Avec la Société coopérative des commerçants lausannois, la Ville va proposer des bons et des carnets de réduction à tous les habitants. Concrètement, chaque lausannois majeur recevra ainsi un carnet de 5 bons de réduction correspondant à un montant de 40.-, à faire valoir sur un achat minimum de 200.-. Les ménages lausannois au bénéfice de subsides à l’assurance-maladie recevront aussi un carnet de bons d’achat d’une valeur de 100.-, auquel s’ajouteront 50.- par enfant. Pour le syndic de Lausanne, ce plan doit permettre de stimuler la consommation locale, tout en soutenant le pouvoir d’achat des lausannois :

Grégoire Junod
Syndic de Lausanne
Grégoire Junod Syndic de Lausanne

Les autorités espèrent ainsi générer un volume de chiffre d’affaires de l’ordre de 20 millions de francs dans le commerce local, un secteur particulièrement affaibli :

Grégoire Junod
Syndic de Lausanne
Grégoire Junod Syndic de Lausanne

Le Conseil communal devra encore donner son feu vert à l’opération début novembre. Les bons seront envoyés dans la foulée aux lausannois.

Continuer la lecture

Vaud

Le canton de Vaud ouvre un nouveau centre de dépistage à Vevey

Publié

le

On pourra dorénavant aller se faire tester au Covid-19 à l'Hôpital de la providence à Vevey (VD). (©KEYSTONE/ALESSANDRO DELLA BELLA)

Le canton de Vaud élargit sa filière de tests de dépistage du Covid-19 dans l'est de son territoire. Dès vendredi, il ouvre un troisième lieu sur le site de l'Hôpital de la Providence à Vevey qui vient compléter les deux autres déjà en fonction à l'Hopital Riviera-Chablais (HRC) à Rennaz.

Les trois centres fonctionnent 7 jours sur 7, sur rendez-vous, avec un temps de prise en charge de 10 minutes en moyenne.

Le Département de la santé et de l'action sociale (DSAS) a mandaté l'HRC pour augmenter sensiblement sa capacité à tester, de manière à faire face à la demande. Ces dernières semaines, l'HRC a effectué en moyenne 1000 tests hebdomadaires, expliquent vendredi les services de Rebecca Ruiz dans un communiqué.

Vaud dispose désormais de 19 filières de dépistage réparties aux quatre coins du canton, dont cinq peuvent être sollicitées sans rendez-vous.

Continuer la lecture

Lausanne

Reprise mouvementée à l'Opéra de Lausanne

Publié

le

L'Opéra de Lausanne doit annuler un récital. (Image d'archive - ©KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Après six mois de fermeture, l'Opéra de Lausanne a rouvert ses portes mercredi avec un récital de la mezzo soprano suisse Marina Viotti. Un concert de la pianiste Maria João Pires, avec l'OSR, est prévu jeudi. Mais le récital de dimanche doit être annulé, en raison de la quarantaine imposée à un chanteur lituanien.

Le chanteur Kostas Smoriginas, qui devait se produire aux côtés du ténor biélorusse Pavel Petrov, n'a pas pu se rendre en Suisse. Il a côtoyé une personne qui était positive au Covid-19 et a été placé en quarantaine, a indiqué jeudi l'Opéra à Keystone-ATS.

Le récital est par conséquent annulé. Tous les détenteurs de billets sont en train d'être contactés. Ces billets seront remboursés.

La mésaventure illustre les difficultés que peuvent rencontrer les organisateurs de spectacles en période de pandémie. Après six mois de fermeture, l'Opéra a décidé de redémarrer en douceur, avec une jauge limitée à environ 60% de sa capacité.

Mercredi, une "belle salle" a réservé "une standing ovation" à Marina Viotti, a expliqué le service de presse. Après Maria João Pires et l'OSR jeudi soir, l'institution lausannoise accueillera en octobre le Béjart Ballet Lausanne. La troupe donnera huit représentations du 2 au 11 octobre, avec une création de Gil Roman en première partie suivie des Sept danses grecques de Maurice Béjart.

Continuer la lecture

Lausanne

Le Romandie est contraint de fermer pour une longue durée

Publié

le

A Lausanne, le Romandie doit être rénové. (Image d'archive - ©KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Le club rock le Romandie, l'un des hauts lieux de la vie nocturne lausannoise, annonce une "fermeture prolongée". Ses locaux ne sont plus suffisamment sûrs pour le public en raison de plusieurs dégâts d'eau.

Situé sous les arches du Grand-Pont, le Romandie subit régulièrement des infiltrations d'eau. "Le service culturel de la Ville de Lausanne nous a annoncé que les rénovations du pont ne seraient pas finalisées avant plusieurs années et qu'en l'état actuel, les locaux sont inutilisables", explique jeudi l'Association ...e la nave, qui exploite les lieux.

Elle ajoute dans son communiqué qu'elle espère retrouver ses locaux "à moyen, voire long terme", tout en expliquant qu'elle penche actuellement sur la mise en place d'une 17e saison itinérante.

Basé auparavant à la Riponne, le Romandie occupe ses locaux sous le Grand-Pont depuis 2008. Le club programme une cinquantaine de concerts par saison.

Continuer la lecture

Vaud

42 millions injectés dans l'économie vaudoise grâce à WelQome

Publié

le

L'Etat de Vaud et QoQa avaient lancé WelQome cet été pour stimuler l'économie vaudoise. (Image d'archive - ©KEYSTONE/CYRIL ZINGARO)

Un bilan de tous les superlatifs pour l’opération WelQome. Partenariat né cet été entre la plateforme de vente en ligne QoQa et l’Etat de Vaud, l'opération - désormais terminée - a permis de générer quelque 42 millions de francs. Une opération hivernale WelQome 2 est en préparation.

Le canton de Vaud dresse un bilan extrêmement positif de l'opération WelQome de soutien au tourisme et aux commerces locaux. Partenariat né cet été entre la plateforme de vente en ligne QoQa et l’Etat de Vaud, WelQome proposait d’acquérir des bons permettant aux consommateurs de bénéficier d'une réduction de 20% et aux commerçants concernés d'un bonus de 10%. L'Etat subventionnait l'écart des 30% sur chaque transaction. Objectif : relancer l’économie en période de crise sanitaire. Sur les 15 millions de francs prévus au départ, 13 millions ont été utilisés au terme de l’opération aujourd’hui. Au total, plus de 350'000 bons ont été vendus, générant un montant de près de 42 millions de francs. Quelques secteurs ont particulièrement bien su tirer leur épingle du jeu. Philippe Leuba, ministre vaudois en charge de l’économie:

Philippe Leuba
Conseil d'Etat en charge de l'économie, VD
Philippe Leuba Conseil d'Etat en charge de l'économie, VD

À l’autre bout de la chaîne, des consommateurs aux profils variés ont profité des bons qui, on le rappelle, sont valables jusqu’au 31 janvier prochain. Pascal Meyer, patron de QoQa:

Pascal Meyer
Patron de QoQa
Pascal Meyer Patron de QoQa

1462 commerçants ont pris part à l’opération. 263 d’entre eux ont atteint le plafond imposé. Philippe Leuba, ministre vaudois en charge de l’économie:

Philippe Leuba
Conseil d'Etat en charge de l'économie, VD
Philippe Leuba Conseil d'Etat en charge de l'économie, VD

Le ministre en charge de l’économie qui a également souligné l’impact positif de la digitalisation des ventes pour certains commerces locaux qui ne se trouvaient pas encore sur Internet. Pascal Meyer, patron de QoQa, souligne le travail d’accompagnement effectué:

Pascal Meyer
Patron de QoQa
Pascal Meyer Patron de QoQa

Un bilan de tous les superlatifs pour les acteurs de l'opération, si bien qu’un WelQome 2 est en préparation. Avec quelques améliorations et changements possibles. Philippe Leuba, ministre vaudois en charge de l’économie:

Philippe Leuba
Conseil d'Etat en charge de l'économie, VD
Philippe Leuba Conseil d'Etat en charge de l'économie, VD

Sur les 15 millions de francs prévus au départ, 13 avaient été utilisés au terme de l’opération aujourd'hui. Il reste donc un peu moins de 2 millions. Une somme qui va être transférée au projet WelQome 2 en préparation. Axé sur une offre hivernale, il devrait être présenté d’ici la fin de l'année.

Continuer la lecture

C'était quoi ce titre ?

Les 2 derniers titres

Horoscope du jour

Bélier

Votre situation professionnelle évolue favorablement grâce à des appuis sûrs. Toutefois, restez psychologue et agissez avec calme.

Publicité

Les Sujets à la Une

X