Rejoignez-nous

Vaud

Hôpital de Rennaz, les syndicats veulent du changement

Publié

,

le

Les syndicats exigent un changement de direction au sein de l'Hôpital Riviera-Chablais, à Rennaz. (©Keystone/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)
Nouvelle charge contre l'Hôpital Riviera-Chablais (HRC): les syndicats exigent un "renouvellement immédiat" de sa direction. Ils l'accusent d'être responsable d'une "dérive autoritaire et inopérante" dans la gestion de l'établissement de Rennaz (VD). Pour eux, la confiance est rompue. La direction de l'hôpital se dit "étonné" et "réitère sa confiance dans le dialogue social".

"Aujourd'hui, le constat est clair: le dialogue entre les syndicats et la direction n'existe plus", écrivent au contraire mardi les syndicats SSP, Syna et SCIV ainsi que l'Association suisse des infirmières et infirmiers (ASI) dans un communiqué conjoint. Selon eux, la direction de l'HRC "refuse désormais toute réelle négociation".

"Les négociations ont été mises au point mort par la direction, d'abord au prétexte du déménagement, ensuite pour le post-déménagement, puis pour la crise sanitaire et maintenant en raison du programme d'économies. Baladés depuis trop longtemps par des directeurs de plus en plus arrogants, les quatre syndicats constatent que la confiance est désormais irrémédiablement rompue", dénoncent-ils.

Conseillères d'Etat averties

Entre 2015, date de la fusion entre les hôpitaux de la Riviera et du Chablais, et aujourd'hui, le personnel s'est réuni plus de 20 fois en assemblée et a transmis plusieurs résolutions à la direction, expliquent les syndicats. A chaque fois, la direction "n'a pas été capable ou n'a pas voulu admettre des revendications simples et vitales pour le bon fonctionnement d'un hôpital".

"Convaincus que cet hôpital est précieux pour la population des deux cantons, que son personnel est compétent, nous demandons un renouvellement immédiat de la direction responsable de cette dérive autoritaire et inopérante dans la gestion de notre hôpital", déclarent-ils. Il s'agit pour eux de rétablir la confiance auprès du personnel, de la population et des instances politiques.

Les syndicats disent avoir fait part de leur position mardi matin lors d'une rencontre avec les deux conseillères d'Etat responsable du dossier, Rebecca Ruiz pour le canton de Vaud et Esther Waeber-Kalbermatten pour celui du Valais. Ils attendent désormais une prise de position formelle de la part de la direction de l'HRC.

Autorités de l'hôpital surprises

Le Conseil d’établissement et la direction de l’Hôpital Riviera-Chablais Vaud Valais ont pris connaissance avec étonnement d’un communiqué syndical affirmant péremptoirement que le dialogue social était rompu dans l’institution, écrivent-ils dans un communiqué mardi soir. Ils contestent vigoureusement cette interprétation et disent vouloir rencontrer prochainement les représentants du personnel.

Le conseil et la direction de l'HRC entendent ainsi élaborer avec eux les bases d’un retour crédible et stable à l’équilibre financier, précisent-ils. Et de rappeler les "très nombreuses discussions avec le personnel et ses divers représentants", ainsi que le fait qu’ils ont "largement tenu compte des revendications légitimes exprimées tout au long du développement du projet".

Les échanges se sont poursuivis pendant la crise du Covid-19, en séance et par courrier. Une réunion avec les syndicats a eu lieu encore le 5 mai, suivie d’un courrier de la direction qui reste à ce jour sans réponse, d'après l'HRC. Ces derniers jours, des rencontres directes entre le personnel et le directeur général ont eu lieu, en toute transparence, est-il encore précisé dans le communiqué qui tient lieu de déclaration unique.

Regrettant les termes excessifs et vindicatifs utilisés dans le communiqué syndical, qui ne peuvent que contribuer à affaiblir l’institution au moment où elle doit au contraire faire corps, les autorités de l'HRC réaffirment au contraire avec force leur confiance dans un dialogue social constructif, responsable et porteur de solutions pour l’avenir de l’institution.

Commission d'enquête parlementaire

Au niveau politique, la droite vaudoise réclame la création d'une Commission d'enquête parlementaire (CEP) pour "faire toute la lumière" sur la "situation financière catastrophique" de l'hôpital de Rennaz. Les partis PLR, UDC et Vert'libéraux devaient déposé mardi après-midi leur requête devant le Grand Conseil.

Le 12 mai dernier, les députés avaient accordé dans l'urgence une garantie d'emprunt complémentaire de 60 millions de francs pour permettre à l'hôpital de payer les salaires de son personnel. Non sans émettre de vives critiques concernant la gouvernance et le management de l'HRC.

Fin avril, les cantons de Vaud et du Valais ont ordonné des audits sur les coûts de construction, les finances et la gouvernance. L'un a été confié au Contrôle cantonal des finances (CCF) vaudois, en collaboration avec l'inspection des finances valaisanne. L'autre à la société BDO Visura. Les résultats sont attendus d'ici l'été.

Inauguré l'été dernier, le site à Rennaz a accueilli en novembre ses premiers patients. Dès ses débuts, il a fait l'objet de critiques, notamment pour des problèmes d'absentéisme, de démissions en cascade, temps d'attente aux urgences ou d'annulations d'opérations.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vaud

PCi vaudoise: 18'000 jours de service depuis septembre

Publié

le

La Protection civile vaudoise continue d'apporter son appui face au coronavirus, comme ici au Centre de protection de la population à Gollion. (KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

La Protection civile (PCi) vaudoise engage en moyenne 600 personnes par jour depuis le début de la deuxième vague de coronavirus. Depuis le 9 septembre, cela correspond à plus de 18'000 jours de service.

Ce total va augmenter à plus de 23'000 d'ici une semaine, a relevé vendredi la PCi-VD lors d'un point presse au Centre de compétence de la protection de la population à Gollion. Lors de la première vague du printemps, près de 70'000 jours de service avaient été décomptés.

La PCi-VD est actuellement présente dans 44 EMS sur les 200 que compte le canton. Elle est aussi active sur 16 sites hospitaliers sur les 29 du canton. Elle officie également dans d'autres cantons, à l'image des dix astreints engagés à l'Hôpital fribourgeois (HFR).

Comme au printemps, les tâches de la PCi-VD sont variées. Elle appuie les hôpitaux (désinfection, transports), le système de santé communautaire (distribution de repas, soins de base), les centres de dépistage ou le domaine funéraire.

Environ 60 personnes sont affectées comme renfort à la cellule de traçage. Certains astreints sont aussi actifs au CHUV pour mobiliser des patients sous sédation aux soins intensifs. D'autres sont mobilisés pour renforcer l'Etat-Major cantonal de conduite (EMCC).

 

Continuer la lecture

Vaud

Cinémas et théâtres pourront rouvrir le 19 décembre

Publié

le

Les cinémas et autres salles de spectacles pourront rouvrir le 19 décembre dans certains cantons romands, sous réserve de l'évolution de la pandémie. (image prétexte - ©KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Les cinémas, théâtres et salles de spectacles pourront rouvrir le 19 décembre prochain. Mesure coordonnée entre les cantons de Vaud, Genève, Fribourg et Neuchâtel. En parallèle, Vaud annonce de nouvelles aides.

L’accueil du public en salle sera  possible à condition de respecter la limite fixée par le Conseil fédéral de 50 personnes au maximum. Des plans de protection devront également être mis en oeuvre et des contrôles seront assurés. Dans le canton de Vaud, la situation sanitaire reste fragile mais le Conseil d’Etat estime pouvoir faire ce pas supplémentaire. La ministre de la culture, Cesla Amarelle:

Cesla Amarelle
Conseillère d'Etat, VD
Cesla Amarelle Conseillère d'Etat, VD

Cette réouverture s’accompagne d’un renforcement du soutien aux acteurs culturels dans le canton de Vaud. Après deux volets d’aides et d’indemnisations de 39 millions débloqués ce printemps et de 26 millions cet automne, l’Etat annonce aujourd’hui un système de bourses, pour un montant total de 3 millions de francs:

Cesla Amarelle
Conseillère d'Etat, VD
Cesla Amarelle Conseillère d'Etat, VD

La réouverture des théâtres et des salles de spectacle prévue le 19 décembre reste conditionnée par l’évolution de la situation sanitaire. Dans ce contexte, ce nouveau train d’aides permettra de donner un peu d’air au secteur:

Cesla Amarelle
Conseillère d'Etat, VD
Cesla Amarelle Conseillère d'Etat, VD

Les dossiers de candidature pour les bourses peuvent être déposés du 5 décembre au 5 janvier et les premiers versements seront versés dès le mois de février 2021. L’Etat de Vaud a aussi annoncé le renforcement de la politique d'achat des musées cantonaux afin d'acquérir des œuvres d'artistes plasticiens en exercice.

Continuer la lecture

Vaud

Trois lauréats pour le Prix vaudois des entreprises internationales

Publié

le

Le ministre de l'économie et de l'innovation Philippe Leuba a remis le Prix vaudois des entreprises internationales à trois sociétés basées dans le canton. (Photo d'archives ©KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Le 7e Prix vaudois des entreprises internationales a été remis jeudi soir à trois lauréats: Intuitive Surgical, Boschung et Green Motion, trois sociétés actives dans le canton et rayonnant au-delà de ses frontières.

Intuitive Surgical, groupe américain dont le siège européen se trouve à Aubonne, s'est imposé dans la catégorie "Entreprise étrangère". Cette société est une pionnière de la chirurgie mini-invasive robot-assistée, relèvent jeudi les instigateurs du Prix, soit le Département de l'économie, de l'innovation et du sport (DEIS), la Chambre vaudoise du commerce et de l'industrie (CVCI) et Innovaud.

Intuitive Surgical a notamment développé les systèmes chirurgicaux da Vinci. Ceux-ci "évaluent, filtrent et traduisent avec fluidité les gestes de la main du chirurgien en mouvements plus précis", selon le communiqué. L'entreprise créée en 1995 compte plus de 7000 employés à travers le monde, dont 162 à Aubonne.

Distingué dans la catégorie "Entreprise suisse", le groupe fribourgeois Boschung, actif dans le canton Vaud depuis trois ans, est un leader mondial dans le développement et la production de technologies de gestion de l'état des surfaces de circulation. Boschung compte 11 succursales dans 10 pays, et plus de 600 employés dans le monde, dont environ 140 à Payerne.

Enfin, le Prix spécial du jury est revenu à Green Motion. Entreprise internationale basée au Mont-sur-Lausanne, elle travaille depuis 2009 sur les systèmes de recharge pour véhicules électriques. La société compte une soixantaine de collaborateurs en terre vaudoise et une dizaine à Zurich. Ses projets s'étendent notamment en Europe, aux Etats-Unis, en Chine, en Inde et en Israël.

Continuer la lecture

Vaud

Une antenne régionale pour l'intégration des réfugiés

Publié

le

La conseillère d'Etat vaudoise Rebecca Ruiz, à gauche, écoute le témoignage de Mohammad Alaa, au centre, réfugié syrien, et de Yakup, à droite, réfugié turque lors de la présentation à la presse du centre social d'intégration des refugies (CSIR), rattaché au Département de la santé et de l'action sociale du canton de Vaud. (©KEYSTONE/Laurent Gilliéron)

Le Centre social d'intégration des réfugiés (CSIR) du canton de Vaud a ouvert cet automne une antenne régionale à Montreux. Elle emploie 21 collaborateurs - contre 65 au siège à Lausanne - qui traitent 309 dossiers, soit l'équivalent de 813 réfugiés.

Ceux-ci bénéficient d'un service plus proche de leur lieu de vie, explique jeudi le Département de la santé et de l'action sociale (DSAS) dans un communiqué. Il précise que le CSIR s'occupe notamment de l'intégration socioprofessionnelle, du soutien social et de l'octroi du revenu d'insertion pour les personnes reconnues comme réfugiés (permis B et F).

L'ouverture d'une antenne locale permet aussi de rapprocher les bénéficiaires des acteurs locaux pour assurer une meilleure intégration. "La proximité est un atout important pour améliorer l’intégration des réfugiés, notamment lorsqu'il s’agit de leur formation et de tout ce qui touche à l'emploi", affirme Rebecca Ruiz, la cheffe du DSAS, citée dans le communiqué.

Le bureau de Montreux couvre les districts de la Riviera, du Pays-d’Enhaut et d’Aigle ainsi que les communes de Chexbres, Puidoux, Rivaz et Saint-Saphorin.

Mesures d'insertion

Le CSIR propose plusieurs programmes pour assurer une intégration socioprofessionnelle des réfugiés. "Ils sont de plus en plus nombreux à toucher une bourse d'études plutôt qu'un revenu d’insertion, en participant aux programmes de formation professionnelle qui leur sont proposés", relève le DSAS. Ces programmes sont destinés aux jeunes (18 à 25 ans) et aux adultes sans formation professionnelle initiale achevée.

Le CSIR propose aussi des mesures d'insertion sur le marché de travail. Cela se concrétise sous forme de stage, de formations courtes, de cours de formation (français, mathématiques, informatique), d'ateliers sur la vie quotidienne en Suisse ou encore des activités pour reprendre confiance en soi.

L'antenne de Montreux traite 309 dossiers qui correspondent à 813 réfugiés. Le CSIR à Lausanne continue lui de s'occuper des autres réfugiés du canton, soit de 600 dossiers, représentant 1331 réfugiés.

Continuer la lecture

Lausanne

Visites pour personnes seules et livres pour les Fêtes

Publié

le

Les bibliothèques de la ville réactivent leur livraison de livres aux seniors. (Image prétexte - ©KEYSTONE/DPA/FRANK RUMPENHORST)

La ville de Lausanne organise des visites pour rompre la solitude durant les Fêtes. Pendant une petite heure, des visiteurs se rendront auprès des personnes qui le souhaitent afin de partager un moment de convivialité.

Pour les personnes seules, la période des Fêtes peut être difficile. L'annulation des activités collectives, des manifestations, fêtes et repas proposées par les associations et les institutions, va encore accentuer cette solitude, explique jeudi la ville dans un communiqué.

Pour y remédier, des visites à domicile ou dans un lieu choisi sont proposées du 21 au 24 décembre, puis du 28 au 31 décembre. Elles se feront selon un protocole sanitaire très strict, assure la ville. Les personnes qui souhaitent en bénéficier doivent s'annoncer.

De leur côté, les bibliothèques de la ville réactivent, du 14 au 23 décembre, la livraison de livres à domicile. Cette prestation s'adresse aux Lausannois de plus de 65 ans qui détiennent une carte des bibliothèques de la ville. Il est possible de passer commande de livres par téléphone ou par email.

Continuer la lecture

C'était quoi ce titre ?

Les 2 derniers titres

Horoscope du jour

Vierge

Les relations sociales seront très importantes dans la réalisation de vos plans. Soyez-en conscient dans votre manière de vous comporter.

Publicité

Les Sujets à la Une

X