Rejoignez-nous

Vaud

Il faut davantage de moyens pour le Service pénitentiaire

Publié

,

le

Il faut plus de places de détention et du personnel en suffisance. Ce sont les observations de la Commission de gestion du Grand Conseil vaudois à propos du Service pénitentiaire.

Dans son rapport 2017, la COGES adresse 32 observations au gouvernement. Elle s’est penchée sur les différents services de l’Etat, avec un accent particulier sur le SPEN. Ces dernières années, 250 places de détention ont été créées et 160 employés ont été engagés. Mais cela ne suffit toujours pas, selon la députée Fabienne Freymond Cantone, présidente de la Commission de gestion. Il faut donc, selon elle, des murs et des gens :

Fabienne Freymond Cantonne
Présidente de la COGES
Fabienne Freymond Cantonne Présidente de la COGES

Le Conseil d'Etat vaudois a pourtant défini sa vision de la politique pénitentiaire il y a quelques années :

Fabienne Freymond Cantonne
Présidente de la COGES
Fabienne Freymond Cantonne Présidente de la COGES

La commission s’est penchée sur le SPEN après les différents courriers de prisonniers envoyés l’été dernier, qui faisaient état de tensions et de problèmes de gestion aux EPO. Après 6 mois d’enquête et 24 auditions, Fabienne Freymond Cantone juge toutefois positivement l’état du SPEN :

Fabienne Freymond Cantonne
Présidente de la COGES
Fabienne Freymond Cantonne Présidente de la COGES

Les observations de la COGES ont été faites jusqu’au 8 mars de cette année. Le 19 mars, l’Etat de Vaud annonçait la création d’une nouvelle prison à Orbe. La première étape débouchera sur la réalisation de 210 places prévues entre 2023 et 2025.

Au total, la Commission de gestion adresse 32 observations au Conseil d’Etat. Ce n’est pas la première fois que certaines sont évoquées, notamment en ce qui concerne la politique de la relève au sein de l’Administration. Est-ce à dire que les observations de la COGES n'ont pas d'effet ?
Fabienne Freymond Cantonne
Présidente de la COGES
Fabienne Freymond Cantonne Présidente de la COGES

Le Conseil d’Etat apportera ses réponses d’ici la fin du mois de mai. La discussion se poursuivra ensuite au Grand Conseil.

 

 

PHOTO KEYSTONE/VALENTIN FLAURAUD

Continuer la lecture
1 commentaire

1 commentaire

  1. Notification automatique: Gymnases, climat, S3: la commission de gestion fait son rapport | Radio LFM

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vaud

Yverdon: loyers des cafés-restaurants offerts pour novembre

Publié

le

La Municipalité d'Yverdon-les-Bains (VD) redonne un coup de pouce aux cafetiers et restaurateurs détenteurs de baux commerciaux de la Ville (archives - KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

La Municipalité d'Yverdon-les-Bains renonce à percevoir les loyers de novembre des cafés-restaurants détenteurs de baux commerciaux de la Ville. Neuf établissements bénéficieront ainsi d'une gratuité de loyer pour ce mois pour un montant total de près de 37'000 francs.

Cette démarche permettra aux cafés-restaurants concernés de bénéficier "d'un allégement non négligeable de leurs charges, au vu de l'impact de la crise sanitaire sur cette branche", indique mardi la cité thermale dans un communiqué.

Dès avril, la Municipalité avait déjà décidé de renoncer à l'encaissement des loyers pour les détenteurs de la plupart des baux commerciaux de la Ville. Cette mesure s'était prolongée, dans certains cas, en fonction des dates de reprise des activités ou des difficultés rencontrées spécifiquement par l'un ou l'autre des secteurs.

 

Continuer la lecture

Vaud

Incendie dans un collège à Gland: un suspect interpellé

Publié

le

Le centre des traitements des alarmes (CTA) des pompiers ont été avisés d'un incendie dans le Collège des Tuillières à Gland (VD) lundi vers 09h00 (photo symbolique - KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Un incendie a eu lieu lundi matin au Collège des Tuillères à Gland (VD), a indiqué mardi la police vaudoise. Le feu s'est déclaré dans les toilettes de l'établissement. Un suspect a été interpellé. Il s'agit d'un élève qui a reconnu les faits, selon la police. Il n'y a pas eu de blessés.

Une fois l'alerte donnée, les élèves ont été regroupés à l’extérieur du bâtiment. A l'arrivée des pompiers, l'incendie avait déjà été maîtrisé par le personnel de l'établissement, précise la police cantonale.

La présidente du Tribunal des mineurs a été avisée. L'instruction devra établir les circonstances exactes de cet incident.

 

Continuer la lecture

Vaud

Bilan positif pour la formation professionnelle

Publié

le

Le Conseil d'Etat vaudois a présenté un résultat positif sur le front de la formation professionnelle pour 2020. (©LFM/EMILIEN VERDON).

Le nombre de places d'apprentissage a légèrement augmenté dans le canton de Vaud (+1,3%) par rapport à 2019. La situation sanitaire faisait pourtant craindre le pire.

Bonne nouvelle pour la formation professionnelle. Près de 6500 contrats d’apprentissage ont été signés dans le canton de Vaud en 2020. Les mesures prises ont donc été efficaces selon le gouvernement vaudois.

Cesla Amarelle, conseillère d’État en charge de la formation, de la jeunesse et de la culture :

Cesla Amarelle
Conseillère d'État
Cesla Amarelle Conseillère d'État

Pour son programme de législature 2017-2022, le Conseil d'État s'est fixé comme première mission de renforcer la formation professionnelle. L'un des objectifs affichés: ouvrir 1000 nouvelles places d'apprentissage sur ces 5 années. Aujourd'hui, plus de 900 ont déjà été créées, a annoncé Cesla Amarelle en conférence de presse.

>> À lire également: L'Etat veut valoriser la formation professionnelle

Le Conseil d’État a encore rappelé que ces résultats ne doivent pas faire oublier les défis à venir en 2021. Parmi eux, la disponibilité des stages, ou les rendez-vous d’orientation comme le salon des métiers qui doivent se réinventer en version numérique.

Continuer la lecture

Vaud

Un radar antibruit pour la police vaudoise

Publié

le

Un radar antibruit est déjà en service à Lausanne depuis cet automne. (©KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

La police vaudoise a fait l'acquisition d'un radar antibruit. L'appareil mesure le bruit et la vitesse des véhicules. Il est en fonction depuis lundi à la route de Cugy, au Mont-sur-Lausanne.

Un panneau lumineux affiche le résultat. Ce dernier s'affiche en vert lorsque les mesures de la vitesse et du bruit sont dans les normes. Il s'inscrit en rouge lorsque l'une de ces valeurs - ou les deux - dépasse le seuil autorisé, annonce lundi la police.

Ce radar antibruit fonctionnera pendant plusieurs semaines sur ce premier emplacement. Démontable et déplaçable, il sera ensuite mis à la disposition des communes qui ont confié leur sécurité à la gendarmerie et qui en feront la demande, explique le communiqué.

Un bilan sera tiré et aidera à développer des campagnes de sensibilisation. Les autorités cantonales souhaitent mettre l'accent sur la sensibilisation des conducteurs de véhicules à moteur en attendant de disposer des instruments légaux qui permettront de sanctionner ce type de nuisance, précise le communiqué. Le canton de Genève cet été, puis Lausanne en automne se sont équipés d'un radar contre le bruit.

Continuer la lecture

Lausanne

Des crèches lausannoises forment à la démocratie

Publié

le

Dans le village Educalis, chaque enfant joue un rôle (chef de village, policier, infirmier, architecte, etc). (©KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

La démocratie doit s'apprendre dès le plus jeune âge. C'est la conviction de trois crèches lausannoises qui ont lancé "un projet de citoyenneté", avec lequel une trentaine d'enfants de 2,5 ans à 3 ans doivent apprendre à cohabiter dans leur propre société civile.

Pour y parvenir, un village Educalis - du nom du groupe qui chapeaute les crèches - a été créé à Sauvabelin, sur les hauts de Lausanne. Chaque enfant y joue un rôle (chef de village, policier, infirmier, architecte, etc).

Des votations sont également organisées, comme lundi lorsque les enfants ont dû choisir le drapeau de leur village. "Nous voulons leur transmettre les bons réflexes de la démocratie", explique Olivier Delamadeleine, le directeur du groupe Educalis, interrogé par Keystone-ATS.

Avec la vie au village et l'organisation de votations, les bambins apprennent à évoluer en société. "Ils sont confrontés à la vraie vie. Ils doivent composer avec le monde autour d'eux et gérer des émotions comme la frustration, par exemple quand ils perdent une votation", poursuit M. Delamadeleine.

"Identification sociale"

Les votations sont organisées tous les deux mois. Après le choix du drapeau, les enfants devront se prononcer sur les façons de recycler dans leur village, explique Eve L'Eplattenier, directrice de crèche et chargée de projets pour Educalis. "Les enfants comprennent l'enjeu de ces votations. Ils voient qu'elles peuvent influencer leur quotidien au village", relève-t-elle.

Concernant la vie au village, où les crèches se rendent chaque semaine, Mme L'Eplattenier remarque que les enfants aiment jouer leur rôle et "avoir une identification sociale."

Elle raconte que les équipes éducatives se mettent le maximum en retrait pour laisser vivre cette petite société. Elle donne l'exemple de l'enfant incarnant le médecin du village qui intervient en cas de petit bobo chez l'un de ses camarades.

Le projet du groupe Educalis prévoit aussi d'inviter de vrais professionnels. Lundi par exemple, c'est un représentant de la police lausannoise qui a échangé avec les enfants.

Continuer la lecture

C'était quoi ce titre ?

Les 2 derniers titres

Horoscope du jour

Lion

Rien ne semble facile, mais les étoiles vous aideront grandement… Ne ménagez pas vos efforts, ce sont les derniers 100m avant l’arrivée !!!

Publicité

Les Sujets à la Une

X