Rejoignez-nous

Vaud

Interdiction des manifestations privées de plus de 100 personnes

Publié

,

le

Les conseillers d'État vaudois, de gauche à droite, Philippe Leuba, Rebecca Ruiz, Nuria Gorrite et Béatrice Métraux parlent ensemble lors d'une conférence de presse du Conseil d'État du canton de Vaud lors de la pandémie de Coronavirus ce mardi 15 septembre 2020 à Lausanne. (©KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Le canton de Vaud durcit son dispositif face au coronavirus. Il ferme les boîtes de nuit, interdit les manifestations privées de plus de 100 personnes - mariages par exemple - et rend obligatoire le masque dans tous les lieux publics fermés. Le tout dès jeudi à 15h00.

La progression du Covid-19 "inquiète à nouveau", a expliqué mardi la présidente du gouvernement Nuria Gorrite. Elle a rappelé que le canton de Vaud était actuellement le plus touché en Suisse :

Nuria Gorrite
Présidente du Conseil d'Etat, VD
Nuria GorritePrésidente du Conseil d'Etat, VD

Pour éviter un deuxième semi-confinement, le Conseil d'Etat a annoncé une série de "mesures strictes, mais proportionnées". Il s'est concentré sur les activités à l'origine des principaux foyers d'infection: la vie nocturne et les grandes fêtes de famille :

Nuria Gorrite
Présidente du Conseil d'Etat, VD
Nuria GorritePrésidente du Conseil d'Etat, VD

Comme à Genève depuis fin juillet, les discothèques doivent fermer. "Les clubs préfèrent une fermeture plutôt qu'une baisse du nombre de clients. Nous sommes en discussion sur la question des indemnisations", a expliqué le conseiller d'Etat Philippe Leuba.

Fêtes de famille

Autre occasion importante de contamination, les manifestations ou fêtes privées de plus de 100 personnes sont interdites. De plus, dès 50 personnes, le masque est obligatoire et les organisateurs doivent disposer d'une liste des participants.

Alors que des milliers de personnes pourront assister à un match de hockey dès le 1er octobre, la décision d’interdire les mariages de plus de 100 personnes peut surprendre. Pour le ministre vaudois de l’économie, cela s’explique surtout par des différences de comportement. Philippe Leuba

Philippe Leuba
Conseiller d'Etat, VD
Philippe LeubaConseiller d'Etat, VD

Masques au resto

Pour les restaurants et bars, le masque est obligatoire pour le personnel en salle et les clients, jusqu'à ce qu'ils s'assoient à leur place. Les consommations ne sont servies qu'aux places assises. Concernant les lieux publics fermés, il n'y a pas de limitation de places, mais le masque est désormais requis pour tous. Il faudra le porter dans les musées, les cinémas et les théâtres, aux guichets de l'administration et lors des cultes par exemple.

Toutes ces mesures entrent en vigueur jeudi et seront effectives jusqu'au 30 octobre au moins. Le Conseil d'Etat prévient qu'il pourrait renforcer ce dispositif, en cas de nécessité. "Il faut agir aujourd'hui pour éviter la paralysie demain", a résumé M. Leuba.

Personnes âgées à nouveau infectées

"Notre objectif est de protéger les personnes les plus vulnérables, notamment les plus de 65 ans", a renchéri Rebecca Ruiz.

Rebecca Ruiz
Conseillère d'Etat, VD
Rebecca RuizConseillère d'Etat, VD

Vaud effectue actuellement quelque 14'000 tests par semaine, avec un taux de positivité qui oscille entre 6 et 7%. En ce moment, 33 personnes sont hospitalisées, dont 25 ont plus de 65 ans. Le virus circule en EMS, où neuf décès sont comptabilisés depuis la mi-août.

Les hôpitaux vaudois aujourd'hui "tournent à plein régime" et un pic de cas pourrait amener une surcharge, reconnaît la conseillère d'Etat qui explique que les cantons se sont mis en réseau et ont prévu des transferts de patients, si cela s'avère nécessaire.

Rebecca Ruiz
Conseillère d'Etat, VD
Rebecca RuizConseillère d'Etat, VD

Traçage renforcé

Vaud dispose d'un pool d'une centaine de traceurs. L'équipe a été doublée depuis le 10 septembre et elle sera probablement amenée à se déployer encore :

Rebecca Ruiz
Conseillère d'Etat, VD
Rebecca RuizConseillère d'Etat, VD

Mme Ruiz a reconnu qu'il y a eu des "moments compliqués" et parfois certains retards. Près de 2000 personnes sont en quarantaine, un chiffre "considérable" qui représente un "handicap sévère pour l'économie", a rappelé M. Leuba.

Pour le reste, le canton a décidé de créer un Bureau cantonal temporaire des manifestations. Il sera compétent pour autoriser dès le 1er octobre les grandes manifestations publiques de plus de 1000 personnes, conformément aux dispositions fédérales. Les communes resteront compétentes pour les plus petites manifestations.

Enfin, la police vaudoise s'attend à une recrudescence de manifestations plus ou moins spontanées et d'attroupements après la fermeture des discothèques. "Des contrôles supplémentaires vont être menés", a promis la conseillère d'Etat Béatrice Métraux.

Charles Super avec Keystone-ATS

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vaud

Future jonction autoroutière de Chavannes: convention signée

Publié

le

La jonction de Chavannes sera dotée d'une couverture végétalisée. (© OFROU)

La Confédération, le canton de Vaud et la commune de Chavannes-près-Renens ont signé mardi une convention afin de réaliser la nouvelle jonction autoroutière de Chavannes sur l'A1. Le projet prévoit une couverture végétalisée et fait la part belle à la mobilité douce.

Le paquet de mesures visant à la suppression du goulet d’étranglement de Crissier a été mis à l’enquête par l’Office fédéral des routes (OFROU) en novembre 2018. Il a donné lieu à 236 oppositions d’habitants, de groupes d’intérêt ainsi que de certaines communes, ont rappelé les trois signataires mardi dans un communiqué.

Parmi elles, beaucoup concernent la future jonction de Chavannes, qui est l'un des éléments de la suppression du goulet d'étranglement. L'OFROU, le canton, la commune de Chavannes-près-Renens et SDOL (qui représente les communes de l’Ouest lausannois) ont décidé fin 2019 de coopérer afin de trouver une solution acceptable par tous les partenaires.

Variante colline

Soutenue par toutes les parties, la "variante colline" adoptée prévoit que la jonction soit couverte, végétalisée et intégrée dans le paysage. Il est prévu de réaliser au-dessus une piste cyclable à double sens et un cheminement pour les piétons.

D’un maximum de 150 mètres, la jonction conserve les quatre bretelles qui permettront de rentrer et sortir de Chavannes-près-Renens dans les deux sens de circulation. La signature de la convention mardi fige cette variante et permet la poursuite des études, relève le communiqué

Le canton réalisera le carrefour du Taluchet, Chavannes-près-Renens une nouvelle rue communale limitée à 30 km/h, reliant l’est à l’ouest de la commune. Ce qui permettra d'assurer le bon fonctionnement du réseau routier aux abords de la jonction et de développer considérablement le réseau de mobilité douce.

Financement tripartite

Par leur signature, les partenaires s’accordent sur le financement du projet, ce qui permet de lancer les études de détails. Les coûts de la jonction sont devisés à environ 100 millions.

La Confédération prendra à sa charge le 65%. Le canton et la commune de Chavannes-près-Renens assumeront la part de 35% à hauteur de 35 millions pour le premier et un million pour la seconde.

De plus, la commune assumera entièrement les mesures d’accompagnement telles que les requalifications des rues et avenues communales, estimées à 12 millions environ (montant non compris dans la jonction). Elles font partie de son plan d'investissements.

Soutien unanime

Pour rappel, le projet de suppression du goulet d’étranglement de Crissier s’inscrit dans la stratégie mobilité du projet d’agglomération Lausanne-Morges (PALM). Elle est soutenue unanimement par les communes de l’Ouest lausannois.

L'opération vise à garantir le fonctionnement des mobilités. Elle implique la réalisation du tram, des bus à haut niveau de service, des aménagements pour les modes doux et l’apaisement des vitesses dans les traversées de localités.

Sont prévus l’élargissement de l’autoroute entre les échangeurs de Villars-Ste-Croix et d’Ecublens, l’aménagement de nouvelles bretelles, la création des nouvelles jonctions de Chavannes et d’Ecublens, un complément à la jonction de Malley.

En parallèle

Le projet de la nouvelle jonction de Chavannes sera développé en parallèle à la procédure fédérale en cours sur le paquet de mesures visant la suppression du goulet d’étranglement de Crissier. Ce dernier en est actuellement au stade du traitement des oppositions. Le projet de jonction de Chavannes sera remis à l’enquête.

Continuer la lecture

Lausanne

Lausanne: nouveaux aménagements pour les cyclistes

Publié

le

Lausanne va entreprendre de nouveaux aménagements pour les cyclistes (Archives © KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Lausanne renforce encore la place du vélo en ville. Des aménagements sur cinq kilomètres sont prévus à divers endroits pour améliorer la sécurité et la continuité du réseau cyclable.

Ces aménagements se feront notamment par la création de nouvelles bandes cyclables. Cela sera le cas par exemple à la route du Pavement, sur les hauts de la ville, annonce mardi la capitale vaudoise.

Parmi les autres mesures, des rues à sens unique seront ouvertes aux cyclistes à contresens, notamment dans le quartier de Villamont. Des limitations de la vitesse à 30 km/h, comme au chemin du Reposoir, sont aussi prévues pour garantir des déplacements plus sûrs.

En tout, la campagne comprend une petite quinzaine de mesures "dont la réalisation sera échelonnée sur l'année en fonction du déroulement de la procédure légale", précise le communiqué. Les premiers aménagements devraient voir le jour à la fin de l'été.

Places de parc supprimées

Les mesures ont été élaborées sur la base des propositions émises par les différents acteurs concernés (associations promouvant la pratique du vélo, associations de quartier, riverains, etc). Elles ont également fait l'objet d'une présentation auprès des principaux acteurs économiques.

Ces différentes mesures vont entraîner la suppression "d'une petite centaine" de places de parc pour les voitures. La Municipalité lausannoise estime toutefois que cette diminution sera "minime" en comparaison de l'offre globale (28'800 places à usage public). La baisse sera ainsi d'environ 0,3%.

Des compensations pour les automobilistes sont prévues, telles que l'ouverture de places payantes aux détenteurs d'un "macaron". Au centre-ville, la trentaine de places vouée à disparaitre sera "partiellement compensée dans les parkings d'ouvrage", assure le communiqué.

Ces quatre dernières années, ce sont déjà 23 km d'aménagements cyclables qui ont été mis en place sur le territoire lausannois.

Continuer la lecture

Lausanne

Lausanne réactive son plan canicule

Publié

le

Lausanne réactive son plan canicule jusqu'au 31 août (Archives © KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Lausanne a réactivé mardi son plan canicule. Jusqu'au 31 août, les personnes seules de plus de 70 ans peuvent demander une visite par le biais du numéro de téléphone gratuit 0800 808 808.

Sont concernés les Lausannois non suivis par un Centre médico-social (CMS) ou souffrant d’une affection chronique. Lors de leur appel, leur demande sera enregistrée et ils pourront bénéficier d’une visite à domicile en cas de vague de chaleur. Les visiteurs seront clairement identifiables par un badge

Ce numéro est en service du lundi au vendredi, de 8h00 à 11h00 et de 14h00 à 17h00, précise mardi la ville dans son communiqué. L’opération est menée par la Municipalité depuis 2010 sur mandat cantonal.

Continuer la lecture

Vaud

10'000 personnes ont défilé pour crier leur colère à Lausanne

Publié

le

Les militantes se sont réunies à près de 8000 dans les rues de Lausanne pour manifester leur colère envers les autorités. (©KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Les militantes ont donné de la voix lundi à Lausanne. Elles étaient plusieurs milliers à défiler pour crier entre autres leur indignation face à la décision du Parlement fédéral de hausser l'âge de la retraite des femmes à 65 ans.

"Il y a en a assez des inégalités, ensemble il faut lutter!" chantaient les militantes à l'unisson. La foule a commencé sa marche à 18h00 à la place rebaptisée Saint-Françoise pour l'occasion. Elle a ensuite terminé son parcours à la place de la Riponne aux alentours de 20h00.

Tout comme en 1991, l'événement a mobilisé des femmes dans toute la Suisse romande, de Genève à Delémont, en passant par Neuchâtel. A Lausanne, elles étaient plus de 10'000, selon les estimations de Keystone-ATS et 8'000, selon le service presse de la police municipale, à arborer le rose et le violet en signe de protestation contre les inégalités dont elles sont victimes.

Faire passer un message

Bruyantes et décidées, les manifestantes ont brandi d'innombrables pancartes et bannières. De "Petit salaire = petite rente" jusqu'à "A défaut de nous faire jouir, il faut nous soutenir", les militantes n'ont pas manqué de créativité pour faire passer leur message.

Sous la chaleur écrasante, tous les styles ou presque se côtoyaient. Seins nus, visage couvert de paillettes ou harnais en cuir: les femmes n'ont pas hésité à défier les codes vestimentaires le temps d'une journée.

Quant aux slogans, ils étaient multiples: "Après le 14 juin, on ne lâchera rien", "Quand une personne dit non, c'est pas oui, c'est non", mais aussi plus explosif: "Fière.xs, venère.xs et pas prêt.e.xs de se taire!", ou encore "Nous détestons la police!".

Sensibiliser dès le plus jeune âge

De manière générale, les militantes dénonçaient les inégalités salariales, l'augmentation de l'âge de la retraite à 65 ans ou encore les abus sexuels sur le lieu de travail. "C'est important pour moi de sensibiliser mes petites soeurs au sexisme et aux autres inégalités", a confié une jeune femme, venue accompagnée de trois enfants. "Elles vont certainement être confrontées à des violences de la part d'hommes cisgenres".

Le cortège s’est terminé sans débordement. Sur le parcours, des façades de bâtiments ont néanmoins été souillées par des jets de peinture et des tags. Deux vitrines ont été abîmées et un caisson de la Société générale d’affichage cassé, a relevé la police en soirée. Reste aussi qu'une grande partie des manifestants ne portaient pas de masque.

Continuer la lecture

Lausanne

Reprise des promenades estivales des Guides d'accueil

Publié

le

Les promenades estivales des Guides d’Accueil de Lausanne raconteront l'histoire de certains arbres de Montbenon. (ARCHIVES - ©KEYSTONE/CHRISTIAN MERZ)

Les Guides d'accueil du Mouvement des aînés (MdA) vont reprendre leurs visites à Lausanne. Dès samedi et jusqu'au 14 septembre, ils proposent dix promenades à thème gratuites. Une inscription est cependant nécessaire pour en profiter. Parmi les nouveautés, des balades dominicales.

Les sujets sont très variés, allant des murs décorés de Lausanne aux pérégrinations de femmes pour obtenir le droit de vote, en passant par plusieurs personnages de la Révolution vaudoise ou le bucolisme du Parc de Valency, écrit le MdA dans un communiqué.

Egalement au programme, du théâtre. Un duo de guides accueillera un public assis à l’intérieur de la cathédrale pour leur conter la prodigieuse vie du Dr Samuel-Auguste Tissot à travers la mémoire de son ancien homme de confiance. D'autres rapporteront des "histoires d'arbres" de l’allée de Montbenon.

Forme de reconnaissance envers le personnel médical, l’histoire des divers bâtiments hospitaliers complètera cette offre de visites thématiques. Pour toutes ces balades, les enfants sont bienvenus, rappelle le communiqué.

Les guides d'accueil du MdA sont des amoureux de Lausanne qui font découvrir la ville et son histoire aux touristes et aux habitants. Ils abordent la petite comme la grande histoire.

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X