Rejoignez-nous

Vaud

La Fête des Vignerons veut séduire outre-Sarine

Publié

,

le

Tous les cantons alémaniques se déplaceront cet été à Vevey pour la Fête des vignerons. (©KEYSTONE/VALENTIN FLAURAUD)

La Fête des vignerons cherche à se rapprocher de la Suisse alémanique. Elle a instauré le concept de journées cantonales qui permettront à tous les cantons du pays d'être présentés du 18 juillet au 11 août à Vevey (VD).

Programmée une fois par génération, la Fête des vignerons souffre d'un déficit de notoriété en Suisse alémanique. Bien qu'inscrit à l'UNESCO, l'événement est, par exemple, moins connu outre-Sarine que la Fête des vendanges de Neuchâtel.

D'où la volonté des organisateurs de cette édition 2019 de combler le Röstigraben. "Nous voulons construire un pont avec la Suisse allemande", a expliqué Frédéric Hohl, le directeur de la manifestation.

En collaboration avec les associations de viticulteurs, les organisateurs ont décidé de mettre sur pied des journées cantonales pour tout le pays. "Les 26 cantons ont dit oui. Ils ont été très enthousiastes à l'idée de pouvoir venir présenter leur culture, leurs produits et leurs attractions touristiques", a relevé M. Hohl.

Différentes opérations marketing ont aussi été menées du côté alémanique, où des spots publicitaires ont par exemple été diffusés en juin à la télévision.

A la mi-juin, sur l'ensemble des billets vendus, environ 15% l'ont été en Suisse allemande, contre 80% pour la Suisse romande et 5% pour le Tessin et l'étranger. Ce pourcentage reste modeste, mais les organisateurs se disent déjà satisfaits.

Croisière soleuroise

Parmi les journées cantonales les plus attendues, il faut citer celle de Soleure le 3 août. "Chargé pour Soleure", dans le langage populaire, cela signifie être alcoolisé. L'expression renverrait à l'ivresse des bateliers qui exportaient autrefois les vins vaudois vers la Suisse alémanique via le canal d'Entreroches et l'Aar, non sans goûter à la marchandise. Soleure joue là-dessus. La journée spéciale du canton sera placée sous le slogan: "Chargé pour Vevey".

Ce sont cette fois les vins soleurois qui arriveront dans le canton de Vaud par l'eau. Une "croisière" de trois jours est prévue avant d'arriver à Vevey, avec des arrêts à Büren an der Aare (BE), au Landeron (NE), à Auvernier (NE) et à Yverdon-les-Bains (VD).

Cirque et vin: ce sont les deux domaines qui seront mis en avant par l'Argovie le 6 août. Les deux grandes sociétés de cirque Monti et Nock (qui a récemment annoncé la fin de ses activités) sont basées dans le canton. Le funambule Freddy Nock marchera notamment sur un câble tendu entre deux camions-grues.

Bâle-Ville avec le Jura

Comme dans d'autres domaines, Bâle-Ville fera cause commune avec le Jura le 28 juillet sous le slogan "Jura & Bâle-Ville - Carnaval et plus encore!". Le canton alémanique apportera le "Klamauk", une sculpture-machine réalisée par Jean Tinguely et venant du musée éponyme, qui fera office d'ambassadeur de la vie culturelle de Bâle. Des ensembles traditionnels défileront, à l'instar des Fifres et Tambours de Bâle ou des Seibi Mysli (section féminine du carnaval).

Le canton de Zurich annonce, lui, un cortège de 800 personnes costumées pour le 4 août. L'idée sera d'insuffler à Vevey l'esprit du "Sechseläuten", la célèbre fête printanière censée chasser la saison froide par la mise à feu du bonhomme d'hiver.

Speed dating bilingue

De son côté, St-Gall (21 juillet) va tenter de rapprocher les deux rives de la Sarine avec du speed dating et des parties de cartes. Les cantons de Suisse centrale (27 juillet) mettront chacun en avant une troupe de parade musicale ou théâtrale: Uri présentera ainsi "Tellspiele", un spectacle de théâtre incarnant la légende de Guillaume Tell.

Les Alémaniques profiteront aussi de la "Winzerfest" pour faire goûter aux Romands leurs spécialités culinaires: saucisses de St-Gall, fromages d'alpage bernois, bières appenzelloises ou viande séchée des Grisons. Les produits grisons seront acheminés en terres vaudoises par une caravane avec des chevaux. Autre originalité: les trois Appenzellois de la fameuse publicité pour le fromage Appenzeller au slogan "Le secret le plus corsé de Suisse" seront du voyage à Vevey.

(KEYSTONE-ATS)

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Elections communales VD 2021

Coup d'envoi donné pour les élections communales

Publié

le

26 candidats briguent l'un des sept sièges de la Municipalité de Lausanne. (Image d'illustration - ©KEYSTONE/Jean-Christophe Bott)

Première échéance de poids aujourd’hui avec le délai du dépôt des listes en vue des élections communales vaudoises du 7 mars. La Municipalité de Lausanne attise les convoitises avec 26 candidats sur 10 listes. Dans le canton, les enjeux sont multiples.

26 candidats pour 7 sièges. Autant dire que la Municipalité de Lausanne suscite la convoitise. C’est ce qui ressort du dépôt des listes des candidats en vue des élections communales du 7 mars prochain. 26 personnes sur 10 listes, c’est 10 candidats et une liste de plus qu’en 2016. Trois candidats Verts, trois socialistes, un popiste, deux candidats PLR, deux Vert’libéraux, deux du Centre, quatre candidats pour Ensemble à Gauche, cinq pour l’UDC, un pour l’Action nationale et chrétienne et trois pour le Parti scientifique citoyen. Un choix très vaste et intéressant pour le politologue et professeur de l’Université de Lausanne René Knüsel :

René Knüsel
Politologue et professeur de l’Université de Lausanne
René Knüsel Politologue et professeur de l’Université de Lausanne

Fait marquant cette année, les Verts donnent un coup de canif à l’alliance de gauche pour la Municipalité. Dopés par la vague verte, la sortante Natacha Litzistorf et ses colistiers Xavier Company et Daniel Dubas partent seuls et ambitionnent de décrocher un troisième siège. Les trois socialistes Emilie Moeschler et les sortants Grégoire Junod et Florence Germond ont malgré tout maintenu leur alliance avec le candidat POP David Payot. La fin d’une alliance qui est passagère selon René Knüsel :

René Knüsel
Politologue et professeur de l’Université de Lausanne
René Knüsel Politologue et professeur de l’Université de Lausanne

Une autre alliance de 2016 vole en éclat, celle des Vert’libéraux et du PDC, nouvellement appelé Le Centre. Tout comme les Verts, les Vert’libéraux veulent surfer sur le succès des fédérales et partent seuls. Mathias Paquier et Virginie Cavalli portent ces ambitions. Sous sa nouvelle identité, Le Centre lance, lui, Valérie Dittli et Stéphanie Mooser.

Toujours plus à droite de l’échiquier, le PLR sortant Pierre-Antoine Hildbrand se représente. A ses côtés, la députée vaudoise Florence Bettschart-Narbel. Là aussi l’objectif est clair : gagner un siège supplémentaire. L’UDC, elle, envoie cinq candidats : trois UDC loyalistes avec Fabrice Moscheni, Yohan Ziehli et Patrizia Mori et deux PLC avec Valentin Christe et Nicola Di Giulio. Il y a donc du choix à droite. René Knüsel :

René Knüsel
Politologue et professeur de l’Université de Lausanne
René Knüsel Politologue et professeur de l’Université de Lausanne

Aux listes déjà évoquées, il faut encore ajouter celle de la gauche radicale Ensemble à Gauche qui lance quatre candidats : Franziska Meinherz, Maimouna Mayoraz, Pierre Conscience - tous trois issus de solidaritéS - et l'indépendant Johann Dupuis. Il y a également celle de l’Action nationale et chrétienne incarnée par Bruno Dupont et celle du Parti scientifique citoyen avec Olivier Uwe Rehfisch, Nicolas Ballarin et Julie Rachel Mariller.

De nouveaux enjeux s'invitent dans la campagne

26 Lausannois sur 10 listes briguent donc un des 7 sièges mis en jeu. A Yverdon-les-Bains, on observe deux blocs, l’un de 5 candidats de gauche, l’autre de 6 candidats de la droite et du centre-droit. A Montreux, 14 personnes sont sur les rangs, alors que le syndic et conseiller national PLR Laurent Wehrli ne se représente pas. A Nyon, 17 candidats se lancent. Ils sont 29 à Vevey. Autant de candidats qui vont devoir se démarquer. Et dans ces élections communales, on retrouve des enjeux permanents tels que le maintien ou non des équilibres politiques entre la gauche et la droite, mais, selon le politologue vaudois René Knüsel, il y en a d’autres qui vont être de premiers plans en 2021 :

René Knüsel
Politologue et professeur de l’Université de Lausanne
René Knüsel Politologue et professeur de l’Université de Lausanne

Première échéance le 7 mars pour le premier tour. Le deuxième aura lieu le 28 mars. Le scrutin se prolongera les 25 avril et 16 mai avec respectivement les premier et deuxième tours des élections des syndics.

Continuer la lecture

Elections communales VD 2021

Affrontement gauche-droite à la municipalité d'Yverdon-les-Bains

Publié

le

Le syndic d'Yverdon-les-Bains Jean-Daniel Carrard se représente aux communales de mars. (ARCHIVES - ©KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)
Lausanne (ats) -

A Yverdon-les-Bains, la gauche ambitionne de reprendre la majorité à la municipalité. Elle présente un ticket rose-vert à cinq pour les communales du 7 mars prochain. La droite lance un ticket à six, associant quatre PLR, 1 UDC et 1 Vert'libéral. Au total, onze candidats sont sur les rangs.

Après une législature émaillée de tensions et d'une rupture de collégialité dans l'affaire du journal La Région, l'élection à la municipalité verra s'affronter deux blocs de gauche et de droite. Sur les sept municipaux en place, deux PLR ne rempilent pas dans la cité thermale du Nord vaudois, deuxième ville du canton.

A gauche, les trois municipaux sortants repartent pour un tour: Carmen Tanner (Verte), Pierre Dessemontet (PS) et Jean-Claude Ruchet (PS) sollicitent un nouveau mandat. Ils sont rejoints sur la liste par Brenda Tuosto (PS), 31 ans, cheffe de projet dans le domaine de la mobilité, et Benoist Guillard (Vert), 47 ans, ingénieur en télécommunications et vice-président de groupe au Conseil communal.

La gauche rêve de reconquérir la majorité perdue fin 2014, lorsque la PLR Valérie Jaggi Wepf a succédé au démissionnaire socialiste Daniel von Siebenthal. La municipalité actuelle est composée de quatre PLR, de deux socialistes et d'une Verte.

Liste à six

A droite, le PLR lance quatre candidats, dont le syndic Jean-Daniel Carrard et la municipale Gloria Capt. Deux "nouveaux" les rejoignent: Christian Weiler, directeur d'EMS, et Giuseppe Alfonso, une figure de la communauté sicilienne d'Yverdon.

L'UDC lance Pascal Gafner, déjà en lice en 2016, et les Vert'libéraux Thierry Gaberell (un ex-socialiste). Les six candidats se regroupent sur une liste unique, dès le premier tour, mettant en avant leur complémentarité. La droite espère notamment grappiller des voix de centre-gauche avec la candidature de M. Gaberell.

APPENDICE: Le syndic d'Yverdon-les-Bains Jean-Daniel Carrard se représente aux communales de mars (archives).
CREDIT: KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

Continuer la lecture

Elections communales VD 2021

26 candidats visent la municipalité de Lausanne

Publié

le

La campagne pour les élections a débuté à Lausanne. (©KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Vingt-six candidats briguent un siège à la municipalité de Lausanne le 7 mars. La gauche devrait rester ultra-majoritaire, même si les Verts ont brisé la traditionnelle alliance rose-rouge-verte au 1er tour. Le PLR espère décrocher un deuxième siège.

Depuis 2006, la gauche règne en maître sur l'exécutif du chef-lieu vaudois, occupant six de ses sept sièges. Elle l'a emporté grâce à une alliance qui a fait ses preuves, formée de trois PS, deux Verts et un POP. En 2016, les six étaient même élus dès le 1er tour.

Cette année, les écologistes ont donné un coup de canif dans cette mécanique bien huilée. Dopés par la vague verte, ils ambitionnent de décrocher un troisième siège: ils présentent la sortante Natacha Litzistorf, aux côtés de deux nouveaux, Daniel Dubas et Xavier Company.

Ces nouvelles ambitions vertes ont sonné le glas, au premier tour du moins, de l'alliance de gauche. Les socialistes font liste commune uniquement avec le POP. Le PS lance ses deux sortants - et probables locomotives électorales que sont le syndic Grégoire Junod et la municipale Florence Germond - ainsi que Emilie Moeschler.

POP fragilisé

Le POP représente son municipal sortant David Payot, qui s'est fait discret durant sa première législature. Sa réélection, tout comme le pari des Verts de placer un 3e élu, sera l'un des enjeux du scrutin.

A droite, le PLR sortant Pierre-Antoine Hildbrand devrait facilement retrouver son fauteuil. Le parti espère placer un deuxième élu: il a choisi une femme, la députée Florence Bettschart-Narbel. Ce petit rééquilibrage à droite est la deuxième inconnue des communales.

Tirer les listes

Les autres candidats à la municipalité - ils sont 26 cette année, soit dix de plus qu'en 2011 - ne devraient faire que de la figuration. Leur objectif est surtout de tirer leur liste au Conseil communal. Notamment les Vert'libéraux qui se présentent pour la première fois à l'élection à la municipalité, avec deux candidats.

L'UDC propose cinq candidats, dont Valentin Christe, qui a présidé le Conseil communal. Sous cette bannière se retrouvent des membres de l'UDC et du PLC (Parti libéral-conservateur), le mouvement né de l'exclusion de Claude-Alain Voiblet de l'UDC Vaud, et qui va désormais s'effacer.

Le Centre (ex-PDC) joue la carte femmes et présente deux candidates. A la gauche de la gauche, "Ensemble à Gauche" lance quatre candidats, dont le militant et conseiller communal Pierre Conscience.

A l'autre extrême de l'échiquier politique, Bruno Dupont se représente au nom de l''"Action nationale et chrétienne". Enfin, le Parti scientifique citoyen, un nouveau venu, présente trois candidats, tant à la municipalité qu'au Conseil communal.

Au législatif, 396 candidatures ont été déposées pour décrocher les 100 sièges en jeu, annonce lundi la ville à l'issue du dépôt des listes. Les élections communales du 7 mars sont agendées dans environ 300 communes. Quelque 8147 sièges sont à repourvoir dans les conseils communaux et 1574 dans les municipalités.

Continuer la lecture

Vaud

L'administration fiscale fortement sollicitée en 2020

Publié

le

L'information aux jeunes sur la nécessité de remplir leur déclaration se fera sur les réseaux en raison de la pandémie, a annoncé le conseiller d'Etat en charge des finances vaudoises Pascal Broulis. (ARCHIVES - ©KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

L’Administration cantonale des impôts (ACI) a été extrêmement sollicité en 2020 dans le canton de Vaud: elle a reçu plus de 222’000 appels et courriels de contribuables. Quelque 52'000 visiteurs ont été accueillis aux guichets. En dépit de la pandémie, au 1er janvier 2021, 86,02% des contribuables ont été taxés pour 2019, un chiffre jamais atteint jusqu’ici.

Marquée par la Covid-19, l’année 2020 a confirmé la nécessité, pour la Direction générale de la fiscalité (DGF), d’être une administration inclusive. Les téléconseillers de la Centrale d’appels téléphoniques (CAT) de l'ACI ont répondu à 146'000 appels et 74'000 courriels, détaille le canton lundi dans un communiqué.

Si les visites restent nombreuses aux guichets, les contribuables sont incités à utiliser en priorité les e-prestations, disponibles 24h/24 sur tout support (tablette, ordinateur, smartphone) et dont l'utilisation est en hausse constante. Ces e-prestations sont d'ailleurs aussi accessibles aux personnes malvoyantes, relève le canton.

Niveau record

En dépit de la pandémie, l’avancement de la taxation des personnes physiques est excellent: 86,02 % de dossiers étaient taxés au 1er janvier pour la déclaration d’impôt 2019 contre 79,75 % pour la précédente à la même période, malgré l'augmentation du nombre de contribuables.

Pour la déclaration d’impôt 2020, l’ACI met à disposition des contribuables VaudTax 2.1. L'e-prestation est désormais accessible à l’ensemble des contribuables, hormis les indépendants, les propriétaires d’immeubles, les détenteurs de relevés fiscaux bancaires. Les autorités fiscales ont également rappelé que la déclaration d’impôt est utile pour accéder au dispositif d’aide Covid.

En raison des mesures sanitaires, la campagne de sensibilisation auprès des apprentis et étudiants dans les établissements de l’enseignement post-obligatoire a été réorientée sur les réseaux sociaux. Une vidéo didactique de VaudTax 2.1 sera diffusée sur différentes plateformes pour inciter les jeunes à déposer leur déclaration d’impôt. Dès leur majorité, ils sont en effet tenus de le faire, même s’ils ne gagnent rien, rappelle le canton.

https://www.vd.ch/impots

Continuer la lecture

Lausanne

Pas de taxes pour l'occupation du sol

Publié

le

Les taxes relatives à l'occupation du domaine public sont abandonnées pour l'ensemble de l'année 2021 pour les vendeurs au marché de Lausanne. (ARCHIVES - ©KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Lausanne prolonge la gratuité de l'occupation du domaine public en raison de la crise du coronavirus. Cela concerne notamment les maraîchers, qui n'auront pas à payer cette année les diverses taxes et les émoluments de délivrance des autorisations.

Cette gratuité est aussi accordée aux commerces permanents sur le domaine public, qui sont dispensés des taxes relatives aux anticipations commerciales, indique lundi la municipalité lausannoise.

Les terrasses ne sont pas oubliées. La gratuité de la taxe d'occupation du sol communal, qui était prévue jusqu'au 31 mars, est étendue jusqu'au 31 octobre. "Les exploitants souhaitant maintenir les surfaces et les aménagements admis provisoirement doivent suivre la procédure mise en application pour leur maintien", précise le communiqué.

Continuer la lecture

C'était quoi ce titre ?

Les 2 derniers titres

Horoscope du jour

Cancer

Du nouveau dans le travail pour ceux qui le veulent. Ouvrez les journaux, consultez le Net, un emploi des plus intéressants vous attend…

Publicité

Les Sujets à la Une

X