Rejoignez-nous

Vaud

La « LPPPL sera effective dès janvier 2018

Publié

,

le

La « LPPPL » entrera en vigueur le 1er janvier prochain dans le canton de Vaud. Le Conseil d’Etat a adopté le Règlement d’application de la loi sur la préservation et la promotion du parc locatif vaudois.

Accepté en votation en février dernier, ce texte vise à lutter contre la pénurie de logements sur le sol cantonal. Pour y parvenir, la loi soutien la construction de nouveaux logements ainsi que le maintien sur le marché de loyers abordables.

La Conseillère d’Etat, Béatrice Métraux :

Béatrice Métraux
Conseillère d'Etat, VD
Béatrice Métraux Conseillère d'Etat, VD

Sorte de « boîte à outils », cette« LPPPL » s’adresse à plusieurs acteurs du milieu du logement. LaConseillère d’Etat, Béatrice Métraux :

Béatrice Métraux
Conseillère d'Etat, VD
Béatrice Métraux Conseillère d'Etat, VD

Ces nouveaux outils doivent permettre aux communes d’agir pour enrayer la pénurie de logements. Mais cette loi se veut « souple »dans son application selon la Conseillère d’Etat Béatrice Métraux :

Béatrice Métraux
Conseillère d'Etat, VD
Béatrice Métraux Conseillère d'Etat, VD

Avec la « LPPPL », les montants des loyers pourront être plafonnés. Avec pour objectif de rester abordables. Exemple avec la Conseillère d’Etat Béatrice Métraux :

Béatrice Métraux
Conseillère d'Etat, VD
Béatrice Métraux Conseillère d'Etat, VD

La « LPPPL » entrera en vigueur le 1er janvier 2018.

Notez également que le canton prévoit la construction de 2'000 nouveaux logements dans les 5 prochaines années, grâce à cette loi.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vaud

Feu vert aux crédits pour l'extension du Tribunal cantonal

Publié

le

Le regroupement se fera par l'extension du bâtiment actuel du Tribunal cantonal. (©KEYSTONE/CHRISTIAN MERZ)

Le Grand Conseil vaudois a donné mardi son feu vert aux crédits de construction pour l'extension du Tribunal cantonal à Lausanne. Ses différentes cours sont actuellement réparties sur trois sites.

Les députés ont salué le futur transfert de la Cour de droit administratif et public (CDAP) et de la Cour des assurances sociales (CASSO) sur le site d'un Tribunal cantonal agrandi. Ils ont massivement voté une série de crédits à hauteur de quelque 21 millions de francs, pour la construction d'une annexe, d'un parking ainsi que d'une série d'interventions dans le bâtiment existant.

"Tout vient à point à qui sait attendre", a résumé Raphaël Mahaim (Verts), qui a rappelé que ce vote était le résultat d'un "long processus". Après la construction du nouveau Parlement (législatif), la rénovation du Château (siège de l'exécutif), "il restait à prendre soin du 3e pouvoir qui siège sur différents sites dans des conditions indignes de nos institutions", a déclaré le député.

Un site de verdure

Ce regroupement se fera par l'extension du bâtiment actuel du Tribunal cantonal, qui comptera quelque 70 nouvelles places de travail dans une annexe. Le tout dans un site de verdure, à proximité du musée de l'Hermitage, ce qui a suscité le débat.

Alice Genoud (Verts) aurait souhaité une meilleure concertation lors des discussions sur l'intégration paysagère du bâtiment. Elle réclame aussi une meilleure desserte en transports publics. "C'est un non-sens d'y ajouter un énième parking", a renchéri Vincent Keller, du groupe Ensemble à Gauche et POP, qui a suggéré de reconstruire le funiculaire du Signal, érigé entre 1898 et 1899.

Un grand jour

"Ce projet s'intègre particulièrement bien dans la campagne de l'Hermitage", a rétorqué Florence Bettschart-Narbel (PLR). "L'emprise au sol est minimale. Le souci de durabilité a été omniprésent lors du choix des matériaux", a ajouté le conseiller d'Etat Pascal Broulis, qui parle d'un "grand jour pour le Tribunal cantonal".

Continuer la lecture

Vaud

Coup de pouce des députés aux étudiants précarisés

Publié

le

Le principe de cette aide n'a pas été contesté, mais les députés étaient divisés sur sa durée et sur sa forme. (©KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Le Grand Conseil vaudois a voté mardi en premier débat une aide d'urgence pour les étudiants que la pandémie plonge dans la précarité. Les députés ont prolongé jusqu'à la fin de l'année académique ce soutien ponctuel.

"Les retours des services sociaux des Hautes Ecoles sont clairs: il y a urgence. Sans soutien, des étudiants risquent d'abandonner leurs études", a averti la conseillère d'Etat Cesla Amarelle.

Un tel abandon serait "un immense gâchis", a relevé Olivier Gfeller (PS) qui a plaidé en faveur de ce "dispositif temporaire", "une aide de dernier recours". Ces montants ne visent pas les bénéficiaires d'une bourse d'études, a-t-il précisé. "Ils sont destinés à ceux qui se prenaient en charge jusqu'ici et qui ont perdu leur petit boulot".

Principe pas contesté

Le principe de cette aide n'a pas été contesté, mais les députés étaient divisés sur sa durée et sur sa forme. Le décret du Conseil d'Etat, préparé avant l'été, portait jusqu'à la fin de l'année 2020. Les députés l'ont prolongé jusqu'à la fin de l'année académique, en juillet 2021. "Les difficultés ne vont pas disparaître au 31 décembre 2020", a relevé Hadrien Buclin (Ensemble à Gauche et POP).

Plusieurs députés PLR, soutenus par l'UDC, se sont élevés contre cette prolongation. "Nous ne sommes pas opposés à un soutien. Mais nous souhaiterions que le Conseil d'Etat revienne avec une vision globale des multiples aides qu'il accorde", a expliqué Catherine Labouchère (PLR).

Le Conseil d'Etat a évalué à 400'000 francs les montants nécessaires jusqu'à la fin de l'année, une somme qui sera prélevée dans les budgets non dépensés cette année par le Département. Le coût est estimé à 580'000 francs pour le semestre de printemps 2021.

La gauche et le centre ont réussi à faire passer de justesse un amendement qui précise que cette aide pourra, si nécessaire, être financée au moyen de crédits supplémentaires non compensés. Ce soutien sera accordé pour autant que la crise sanitaire se poursuive. Un deuxième débat doit encore avoir lieu.

Continuer la lecture

Vaud

Une garderie partiellement fermée à Vevey

Publié

le

Les groupes "nurserie" et "écoliers" de la garderie sont fermés. (©KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

La garderie Les Marionnettes a dû fermer lundi ses groupes "nurserie" et "écoliers". Plusieurs éducatrices ont été testées positives au Covid-19.

Vu la situation, l'office du médecin cantonal a décidé de fermer les deux groupes dès lundi et jusqu'au 2 novembre, annonce mardi la Ville de Vevey. Au total, 20 bébés (jusqu'à 18 ou 24 mois) et 44 écoliers de 1P et 2P (de 4 à 6 ans) sont touchés par ces mesures. Les familles ont été averties dimanche.

La garderie Les Marionnettes est située sur les hauts de la ville. Il s'agit de l'ancienne Pouponnière Nestlé, créée en 1938 et devenue garderie en 1974. Sa gestion a été reprise par la ville en 1977.

Continuer la lecture

Culture

Yann Lambiel honoré par la Ville de Morges

Publié

le

Yann Lambiel au Théâtre du Pré-aux-Moines à Cossonay (@La Soupe Prod/Thomas Masotti)

Humoriste bien connu des auditeurs de la radio LFM, Yann Lambiel est le récipiendaire de la Distinction culturelle de la Ville de Morges. Valaisan d'origine, cela fait près de 20 ans qu'il s'est installé à la Coquette.

C'est Yann Lambiel qui a été choisi. Choisi par la Ville de Morges pour recevoir la Distinction culturelle qui récompense "des personnalités qui ont marqué le paysage culturel morgien, voire rayonné au-delà de celui-ci". Et Yann Lambiel, cela fait bien longtemps qu'il rayonne bien au-delà des frontières de la Coquette. Morgien d'adoption depuis 2001, il occupe le paysage culturel romand depuis près d’une vingtaine d’années. C'est sa participation à l’émission La soupe est pleine de la Radio Suisse Romande qui le fait connaître du grand public dès l'an 2000. Dans leur communiqué de presse, les autorités morgiennes soulignent que l’humoriste de 47 ans "se démarque par ses imitations de personnalités suisses et sa connaissance pointue de l’actualité helvétique". Elles rappellent par ailleurs qu'en 1998, il avait remporté le concours du festival Morges-sous-Rire. Vingt ans plus tard, il tourne avec son nouveau spectacle Multiple et c'est sur LFM qu'il officie tous les jours à 7h50. Et ce, depuis 2016. Après le Prix suisse de la scène en 2009 et le Prix de la Société Suisse des Auteurs pour trois de ses spectacles, la Ville de Morges souhaite "lui faire honneur en récompensant sa carrière remarquable ainsi que sa contribution active au rayonnement culturel de la Ville".

Morges a aussi décerné un Prix d'encouragement, qui revient à La Compagnie du Botte-Cul. Celle-ci cherche à amener l'art dans la rue avec diverses créations (théâtre, cirque, marionnettes).

Continuer la lecture

Vaud

Cinq nouvelles zones à 30 km/h à Yverdon

Publié

le

De nouvelles zones à 30 km/h seront créées à Yverdon. (©KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Yverdon-les-Bains (VD) va créer cinq nouvelles zones à 30 km/h. Elles sont situées dans des quartiers jouxtant l'Axe principal d'agglomération, la nouvelle route qui doit soulager le centre-ville du trafic.

"Ces zones dites de modération du trafic ont pour objectif de protéger les cœurs de quartiers du trafic de transit et ainsi augmenter la qualité de vie des habitants", écrit mardi la cité thermale dans un communiqué.

Les quartiers concernés sont Pierre de Savoie, Roger de Guimps, Général-Guisan, St-Georges et Fleurettes. La mesure devrait entrer en vigueur début 2021. Le droit de recours court jusqu'au 26 novembre.

Cette création de nouvelles zones à 30 km/h intervient alors qu'Yverdon inaugure samedi le tronçon sud de son Axe principal d'agglomération, qui relie notamment le parc scientifique et technologique d'Y-Parc.

Continuer la lecture

C'était quoi ce titre ?

Les 2 derniers titres

Horoscope du jour

Taureau

Mise en place de projets qui vous tiennent à cœur. Par contre, pour atteindre vos buts, apprenez le sens du mot diplomatie !

Publicité

Les Sujets à la Une

X