Rejoignez-nous

Vaud

Lausanne : La Ville veut un nouveau bâtiment à vocation sociale

Publié

,

le

La Ville de Lausanne veut construire un nouveau bâtiment à vocation sociale.

À l’horizon 2020, la bâtisse accueillera des ménages vulnérables dans des appartements à loyers contrôlés, des personnes seules, et 35 lits d’hébergement d’urgence. Le but : ne plus recourir à l’abri PC de la Vallée de la Jeunesse. D’autres prestations sociales ainsi que des bureaux pour des services de la Ville compléteront les lieux, qui habritent actuellement la Soupe populaire, rue Saint-Martin. Oscar Tosato, municipal en charge de la cohésion sociale :

Oscar Tosato
Municipal lausannois
Oscar TosatoMunicipal lausannois

La Ville prévoit une construction esthétique, et parle d’un « projet architectural pour améliorer l’environnement urbain ». Alors, avec ce futur bâtiment, en forme de U, le nouveau dispositif sera-t-il suffisant pour l'hébergement d'urgence, ou la Ville a-t-elle d'autres projets ? Oscar Tosato :

Oscar Tosato
Municipal lausannois
Oscar TosatoMunicipal lausannois

L’abri de la protection civile de la Vallée de la Jeunesse sera-t-il quand même utilisé en cas de besoin ? La réponse du municipal en charge de la cohésion sociale, Oscar Tosato :

Oscar Tosato
Municipal lausannois
Oscar TosatoMunicipal lausannois

Des travaux seront aussi entrepris dans le parc de la Solitude, avec la création de terrasses et d’espaces de jeux en bois. Le nouveau bâtiment à la rue Saint-Martin 16-18, qui répondra selon la Ville aux exigences énergétiques de la « Société à 2'000 watts », devrait voir le jour en 2020. Il attend maintenant l’approbation du Conseil Communal.

 

 

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Culture

L'Orchestre de Chambre de Lausanne est prêt à retrouver la scène

Publié

le

Le futur directeur artistique de l'OCL, violoniste et chef français Renaud Capuçon pose pour le photographe après la présentation à la presse de la saison 2021/2022 de l'Orchestre de Chambre de Lausanne, à la salle de spectacle du Métropole à Lausanne. (©KEYSTONE/Laurent Gillieron)

L’Orchestre de Chambre de Lausanne n’attend plus que le feu vert sanitaire pour reprendre ses concerts. A l’image de nombreux acteurs de la culture, il trépigne d’impatience à l’idée de remonter sur scène et de communier avec son public.

L’Orchestre de Chambre de Lausanne trépigne. Privé de son public depuis de nombreux mois à cause de la pandémie, il présentait ce matin son programme pour la saison prochaine. Et il n’a qu’un espoir: que les promesses de reprise des concerts soient effectives bientôt. Car en septembre, sont agendées les premières représentations en Suisse et à l’étranger. Outre cette projection réjouissante, cette saison sera aussi la première de l’OCL sous la direction artistique du célèbre violoniste Renaud Capuçon. A cause ou grâce au Covid - c'est selon - qui a annulé des impératifs, le chef français a d’ores et déjà pu travailler avec l'orchestre lausannois. Une opportunité qui l’a ravi. Renaud Capuçon:

Renaud Capuçon
Futur directeur artistique de l'OCL
Renaud CapuçonFutur directeur artistique de l'OCL

Renaud Capuçon interviendra notamment pour la série des "Grands Concerts", où il dirigera – parfois du violon – des œuvres telles que les concertos pour violons n°1 et n°2 de Bach ou la Symphonie n°4 « italienne » de Mendelssohn. Le natif de Chambéry partira également sur la route avec l'OCL. Quelle est sa patte sur cette saison 21/22 ? C’est la question qu’on lui a posée:

Renaud Capuçon
Futur directeur artistique de l'OCL
Renaud CapuçonFutur directeur artistique de l'OCL

Celui qui succédera officiellement à Joshua Weilerstein en septembre admet que la pandémie a aussi influencé la manière dont il a construit cette saison. Renaud Capuçon:

Renaud Capuçon
Futur directeur artistique de l'OCL
Renaud CapuçonFutur directeur artistique de l'OCL

La Fondation Perceval à Saint-Prex et la Fondation Gianadda seront aussi parties prenantes de ce projet. Parmi ses autres projets originaux, l'orchestre lausannois va jouer à plusieurs reprises pour les enfants, et même pour les tout-petits. La saison 2021/2022 devrait aussi ravir les mélomanes avec plusieurs invités de haut vol, à l’image de Daniel Barenboim. Quels seront les points forts de cette saison ? On écoute Renaud Capuçon:

Renaud Capuçon
Futur directeur artistique de l'OCL
Renaud CapuçonFutur directeur artistique de l'OCL

Le Covid qui force à se réinventer

Egalement présent devant la presse à la salle Métropole de Lausanne, le directeur exécutif Antony Ernst a souligné "l'impatience" de l'OCL de "retisser des liens" avec le public après de nombreux mois de huis clos. Car la saison 2020/2021 n’a ressemblé à aucune autre. C’est ce qu'il confirme:

Antony Ernst
Directeur exécutif de l’OCL
Antony ErnstDirecteur exécutif de l’OCL

Et bien que fortement impactée par la crise, l'institution dit se trouver dans une situation financière saine. La crise a même permis de tirer des enseignements pour l’avenir selon Antony Ernst:

Antony Ernst
Directeur exécutif de l’OCL
Antony ErnstDirecteur exécutif de l’OCL

Le covid n’a pas manqué d’influencer la manière de travailler sur la saison 2021/2022. Antony Ernst, directeur exécutif:

Antony Ernst
Directeur exécutif de l’OCL
Antony ErnstDirecteur exécutif de l’OCL

Quels sont les coups de coeur de la programmation du directeur artistique?

Antony Ernst
Directeur exécutif de l’OCL
Antony ErnstDirecteur exécutif de l’OCL

Toute la programmation est à retrouver sur ocl.ch

Continuer la lecture

Vaud

Guy Parmelin en visite à Aigle en marge des votations du 13 juin

Publié

le

Le président de la Confédération Guy Parmelin (au centre) en visite à Aigle dans l'entreprise Hugo Reitzel. A sa droite, le CEO Bernard Poupon et à sa gauche, le directeur de l'Office fédéral de l'agriculture (OFAG) Christian Hofer. (© Keystone/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Le président de la Confédération Guy Parmelin s'est déplacé mardi matin en terres vaudoises en marge des votations du 13 juin sur les pesticides. Le ministre de l'économie a visité à Aigle une entreprise familiale spécialisée dans la production de cornichons.

Cette rencontre entre le conseiller fédéral et un représentant de l'industrie agroalimentaire avait pour objectif de discuter des conséquences concrètes de l'acceptation de l'une ou des deux initiatives soumises au peuple dans un mois. M. Parmelin s'est entretenu avec le directeur de Hugo Reitzel, Bernard Poupon.

"Cela va être extrêmement difficile pour ce chef d'entreprise. Des postes de travail pourraient être en jeu et des investissements futurs être remis en question", a dit le président de la Confédération à Keystone-ATS. Pour lui, l'enjeu du scrutin "va plus loin que l'agriculture". "C'est le bien-être de notre pays qui est en jeu et c'est ça qui m'inquiète vraiment", a-t-il ajouté.

Les nouvelles mesures annoncées par le Coneil fédéral pour réduire les risques liés aux pesticides "sont ciblées, elles ont des objectifs très clairs. Ce sont des solutions concrètes et pas des illusions", a-t-il encore souligné.

Continuer la lecture

Vaud

Le canton de Vaud s'attaque aux véhicules modifiés

Publié

le

Dans le cadre de la lutte contre les nuisances sonores, la police vaudoise va intensifier ses contrôles dans tout le canton et sanctionner davantage les propriétaires de véhicules modifiées (Photo prétexte © KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Le canton de Vaud intensifie la lutte contre les pics de bruit dus aux voitures ou motos techniquement modifiées. Les contrôles routiers seront plus fréquents. Les sanctions iront jusqu'à la saisie immédiate du véhicule et à la destruction des pièces non homologuées.

Les pics de bruit excessif provoqués par des engins motorisés sont à l'origine de nombreux dérangements, voire de plaintes tant en ville qu'en campagne. Aussi soudaines que puissantes, ces émissions sont dues à des comportements inadaptés des conducteurs ou à des modifications techniques inadéquates apportées aux véhicules, écrit le canton mardi dans un communiqué.

Afin de réduire ces pratiques le plus souvent illégales, les polices vaudoises et le Service des automobiles et de la navigation (SAN) renforcent leur dispositif de contrôle sur l'entier du territoire cantonal. Face à un cas avéré de non-respect du cadre légal, le SAN pourra sanctionner l'auteur en procédant à un retrait immédiat du permis de circulation du véhicule.

Selon les cas, l'engin motorisé pourra être saisi sur-le-champ afin qu'il puisse être examiné ultérieurement par le SAN. S'il devait être équipé de composants non homologués, ceux-ci seront démontés et détruits aux frais de leur propriétaire.

L'action poursuit un triple objectif: réduire les nuisances sonores du trafic, accroître la sécurité routière et sanctionner plus fortement les infractions et les comportements inadaptés. En complément, des dispositifs automatiques de mesures du bruit seront installés dans différentes villes et villages du canton pour sensibiliser la population.

Continuer la lecture

Vaud

La campagne vaudoise en faveur de la loi sur le CO2 est lancée

Publié

le

La conseillère aux Etats Adèle Thorens fait partie du comité vaudois en faveur de la loi sur le CO2. (Image d'archives - ©KEYSTONE/Anthony Anex)

Des représentants du PLR, des Verts, du PS et des Vert'libéraux ont lancé la campagne vaudoise ce lundi matin pour le oui à la loi sur le CO2 soumise au peuple le 13 juin.

Le coup d’envoi est donné. Le comité vaudois pour le oui à la loi sur le CO2 a lancé sa campagne ce matin. Face à la presse, un conglomérat de partis plutôt inhabituel pour la défense d’un même projet. Des représentants locaux et nationaux du PS, des Verts, du PLR et des Vert’libéraux ont dit tout le bien qu’ils pensaient de cette loi soumise au peuple le 13 juin prochain. Une loi qui a donné lieu à des débats parlementaires riches en rebondissements et alliances contre-nature ces dernières années. Il y a un an, un compromis acceptable par le plus grand nombre était finalement trouvé. Jusqu’à l’aboutissement en janvier dernier d’un référendum. A l’origine de la fronde, deux blocs distincts: certains milieux économiques soutenus par l'UDC qui trouvent que la loi va trop loin et certaines sections de la Grève du Climat qui trouvent, elles, qu'elle ne va pas assez loin. Cette critique des grévistes du climat, la conseillère aux Etats Verte vaudoise Adèle Thorens la comprend. Pour autant, elle estime ce premier pas essentiel:

Adèle Thorens
Conseillère aux Etats, Verts, VD
Adèle ThorensConseillère aux Etats, Verts, VD

Pour Adèle Thorens, en cas d'échec dans les urnes, la Suisse sera privée d'une politique climatique pour 2030. On l’écoute:

Adèle Thorens
Conseillère aux Etats, Verts, VD
Adèle ThorensConseillère aux Etats, Verts, VD

Les milieux économiques à l'origine du référendum, parmi lesquels des représentants de l’automobile, de l’aéronautique ou du bâtiment, disent notamment craindre pour l’emploi en Suisse. Un argument que balaie Yves Loerincik, membre de l’assemblée des délégués de la Chambre vaudoise de commerce et de l'industrie. Pour lui qui est actif dans une entreprise spécialisée dans la transition énergétique, la Suisse peut tirer son épingle du jeu dans cette transition grâce à l’innovation:

Yves Loerincik
Membre de l’assemblée des délégués de la CVCI et associé chez Eqlosion
Yves LoerincikMembre de l’assemblée des délégués de la CVCI et associé chez Eqlosion

Notons que le comité de Travail.Suisse et l’Union syndicale suisse sont tous deux favorables à la loi sur le CO2.

La mobilité

La question de la mobilité est au coeur de cette loi puisque les transports représentent à eux seuls 40% des émissions de CO2 de la Suisse. Pour les Vaudois, plusieurs changements pourraient intervenir sur ce point. David Raedler, président de l’Association transports et environnement Vaud et député Verts:

David Raedler
Président de l'ATE Vaud et député, Verts
David RaedlerPrésident de l'ATE Vaud et député, Verts

Autre axe important de la loi sur le CO2 en termes de mobilité: la taxe sur les billets d’avion. Or l’aéroport de Genève et les compagnies aériennes sont des employeurs importants du canton de Vaud. Un pari risqué? David Raedler:

David Raedler
Président de l'ATE Vaud et député, Verts
David RaedlerPrésident de l'ATE Vaud et député, Verts

Sur la question des coûts engendrés pour la population avec cette loi sur le CO2, les avis divergent. La ministre de l'environnement Simonetta Sommaruga estime que la facture se montera à 100 francs pour une famille de quatre personnes. Les entrepreneurs à l’origine du référendum arrivent quant à eux à des charges supplémentaires pouvant atteindre 1000 francs.

Rappelons enfin que selon les Grévistes du Climat qui s’opposent à cette loi, elle ne permettra pas d’atteindre la neutralité carbone d’ici 2030. Ni même l’objectif de l’Accord de Paris de 2050. Les milieux économiques à l’origine du référendum, la loi CO2 est "coûteuse, inefficace, bureaucratique et étatisante".

Continuer la lecture

Vaud

Vaud passe à la vaccination mobile

Publié

le

La conseillère d'Etat Rebecca Ruiz a présenté ce lundi le dispositif mobile de vaccination dans les communes vaudoises. (Archives- ©KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Le Canton de Vaud lance la vaccination mobile contre le Covid-19. Dès le 18 mai prochain, un dispositif itinérant ira à la rencontre de la population dans 31 communes, à travers tout le territoire vaudois.

Les habitants auront ainsi la possibilité de se faire vacciner au plus près de chez eux, avec ou sans rendez-vous, selon un calendrier pré-établi. Le dispositif permettra de procéder à plusieurs centaines d'injections par jour et pourra monter en puissance selon la disponibilité des doses:

Rebecca Ruiz
Conseillère d'Etat, VD
Rebecca RuizConseillère d'Etat, VD

À travers cette nouvelle étape, l’Etat de Vaud souhaite par ailleurs anticiper une éventuelle baisse de la demande:

Rebecca Ruiz
Conseillère d'Etat, VD
Rebecca RuizConseillère d'Etat, VD

Des critères démographiques mais aussi tenant compte de l’offre de vaccination existante ou non aujourd’hui. Les centres mobiles seront opérés par des équipes de la Protection civile vaudoise, qui pourront également renseigner les indécis ou aider les personnes isolées ou vulnérables. Le Canton en est persuadé, il faudra ce travail d’information et de communication sur le terrain pour atteindre ses objectifs de vaccination:

Rebecca Ruiz
Conseillère d'Etat, VD
Rebecca RuizConseillère d'Etat, VD

La campagne mobile débutera mardi prochain (le 18 mai) à Vallorbe puis ira chaque jour de commune en commune, en passant par exemple par Aubonne, La Sarraz, Avenches ou encore Aigle et Saint-Cergue. Un deuxième volet est prévu à la mi-juin et, en cas de nécessité, une troisième tournée pourra être planifiée. L'inscription est possible sur le site www.coronavax.ch ou par téléphone.

Continuer la lecture

C'était quoi ce titre ?

Les 2 derniers titres

Horoscope du jour

Cancer

Vos collègues aiment vos singularités et vos différences. Une grande satisfaction personnelle vous attend…

Publicité

Les Sujets à la Une

X