Rejoignez-nous

Lausanne

Bonne première année pour Aquatis

Publié

,

le

De nouveaux projets, pédagogiques notamment, sont programmés l'année prochaine (©KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Le musée et aquarium lausannois Aquatis s'en est plutôt bien sorti pour sa première année d'existence. Les chiffres de fréquentation sont jugés corrects et d'autres projets sont prévus, à caractère pédagogique ou scientifique.

Environ 380'000 entrées ont été enregistrées depuis le 21 octobre 2017, selon les chiffres présentés mercredi. C'est moins que les 450'000 entrées espérées lors de l'ouverture de l'aquarium, mais la fréquentation a néanmoins été qualifiée de "très satisfaisante" par Bernard Russi, le patron du groupe BOAS qui gère Aquatis.

"L'été a été très ensoleillé et donc la fréquentation moins importante que prévu", a-t-il justifié. Il n'a pas voulu dévoiler le montant des recettes pour l'année passée, mais il a assuré que le site était économiquement viable.

Pour l'année prochaine, un chiffre de 350'000 à 370'000 visiteurs est visé. Sans donner de détails chiffrés, Bernard Russi a parlé d'un "budget prudent" pour 2019, revu légèrement à la baisse.

Le patron a rappelé que pour cette première année d'exploitation, une dizaine d'années de gestation de projet et de construction avaient été nécessaires. Désormais, il s'agit de préparer les 40 à 50 prochaines années, a-t-il affirmé.

Troisième attraction vaudoise

Pour mémoire, Aquatis est le plus grand musée aquarium d'eau douce en Europe. Il est devenu la troisième attraction la plus visitée en Suisse romande, après le Château de Chilllon et l'usine Cailler. "Je suis un patron heureux", a dit Bernard Russi.

L'ensemble de l'exposition est en train d'être traduite en allemand et en anglais. Le site espère attirer plus de visiteurs de Suisse alémanique et du Tessin, mais aussi de France et du sud de l'Allemagne.

Volonté de sensibiliser

Le musée dit vouloir devenir un "acteur d'envergure" dans la sensibilisation à la thématique de l'eau douce. La volonté d'agir pour éduquer les jeunes et moins jeunes est un des buts affichés du musée. Pour sa première année, 130 écoles l'ont visité et des ateliers pédagogiques ont été mis sur pied.

Une place de jeux à caractère pédagogique va être mise en place pour le printemps 2019. La création d'expositions temporaires, d'un coût d'au moins un demi-million de francs, sera en partie financée par le financement participatif (crowdfunding).

Par la suite, l'idée d'une salle de cinéma destinée à des projections sur l'écologie est dans l'air. Un tournage a également eu lieu cet été en Amazonie pour un film en réalité virtuelle.

Sauvegarde d'espèces

Le musée est aussi présent dans le domaine scientifique. Le centre compte 9'500 poissons pour 244 espèces. Aquatis participe à quatre programmes de sauvegarde d'espèces en danger, par exemple pour le crocodile sacré.

L'aquarium dit avoir déjà collaboré notamment avec les zoos de Zurich, Bâle, Hambourg ou même celui d'Osaka, au Japon. Il devrait normalement devenir membre de l'Association européenne des zoos et aquariums (EAZA) en avril 2019, dans le but de développer différents projets liés aux poissons.

Des projets sont aussi prévus au niveau romand à ce sujet. Adrien Martinotti, superviseur en aquariologie, a expliqué que "2019 sera une année de construction au niveau des plans de conservation."

C'est le cas, par exemple, pour l'Apron du Rhône, un poisson uniquement présent dans le Léman et dans le Jura, sensible à la qualité de l'eau de ces régions. Des projets avec les cantons et d'autres organismes devraient ainsi être mis sur pied.

 

(ATS)

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lausanne

Un trolleybus de nouvelle génération pour les transports lausannois

Publié

le

(KEYSTONE/Jean-Christophe Bott)
La région lausannoise verra bientôt rouler ses premiers bus à haut niveau de service (BHNS). Ce trolleybus doté d'une double articulation sera mis en service le 3 août sur la ligne 9, qui relie Prilly à Lutry en passant par le centre de Lausanne.

Ce trolley de nouvelle génération a été dévoilé jeudi dans les ateliers de maintenance des Transports publics de la région lausannoise (tl). Long de 25 mètres, il dispose de 150 places, soit 20 de plus que les trolleybus à remorque, vieux de 30 ans et qui seront progressivement remplacés. Outre une plus grande capacité, il a l'avantage de rouler exclusivement à l'électricité et d'offrir un meilleur confort (accès de plain-pied, climatisation).

Le BHNS permet d'avoir des transports publics "performants, attractifs et soucieux de l'impact environnemental", a résumé Tinetta Maystre, la présidente du conseil d'administration des tl. Elle a ajouté que seules les agglomérations de Berne et Lucerne exploitaient actuellement ce type de véhicule en Suisse. Les transports lucernois avaient d'ailleurs prêté l'un de leurs trolleybus aux tl durant l'été 2017, en vue d'un essai.

En tout, ce sont douze trolleybus à double articulation qui seront livrés dans la région lausannoise. Ils ont été commandés à l'entreprise soleuroise Hess, qui avait remporté l'appel d'offres pour 16,5 millions de francs.

Circulation fluide

Dans un premier temps, la mise en service de ces nouveaux véhicules permettra de soulager la ligne 9 des tl, actuellement saturée avec plus de six millions de voyageurs par an. A terme, d'autres lignes pourraient les utiliser, a indiqué Mme Maystre. Elle a également rappelé que le réseau de BHNS se prolongera à l'ouest jusqu'à Crissier, à l'horizon 2023.

Parallèlement, des aménagements urbains permettront à ces nouveaux trolleybus de bénéficier "d'une priorité absolue" au niveau de la circulation, a expliqué Mme Maystre. Ils ne devront plus, par exemple, s'arrêter aux feux rouges.

Ce bus à haut niveau de service (BHNS) circulera prochainement sur la ligne 9 entre Lutry et Prilly. (KEYSTONE/Jean-Christophe Bott)

Mosaïque

Egalement présente jeudi pour le couper de ruban, la présidente du gouvernement vaudois Nuria Gorrite s'est réjouie de l'arrivée du "nouveau vaisseau amiral" des tl, qui servira de "trait d'union" entre l'est et l'ouest de la capitale vaudoise.

La cheffe du Département des infrastructures et des ressources humaines a aussi rappelé que les BHNS constituaient un "maillon" parmi les importants développements prévus ces prochaines années en matière de mobilité: construction du tram Lausanne - Renens, améliorations des métros m1 et m2, projet de m3, travaux en gare de Lausanne et Renens. "La mosaïque se construit peu à peu", a remarqué Mme Gorrite.

Continuer la lecture

Lausanne

Lausanne aura son été culturel

Publié

le

Pour Grégoire Junod, Syndic de Lausanne, les rendez-vous de cet été doivent permettre de stimuler la reprise de la vie culturelle lausannoise. (©KEYSTONE/LAURENT DARBELLAY)
Chose promise, chose due ! Comme annoncé la semaine dernière, Lausanne aura son été culturel. Réunie sous l’égide de “CultureDebout”, la scène lausannoise proposera de nombreux rendez-vous jusqu’à fin août. Avec un double objectif : mettre en lumière les activités et soutenir le milieu culturel dans son ensemble.

Malgré l’annulation de nombreuses manifestations et autres festivals à cause du coronavirus, la Ville a toutefois profité de l’assouplissement de certaines contraintes d’organisation afin de proposer des événements à la population. Un programme beaucoup plus léger que d’habitude et qui a été composé un peu en urgence.

Mais l’important au final, c’est que la scène culturelle lausannoise puisse vivre cet été.

Grégoire Junod, Syndic de Lausanne :

Grégoire Junod
Syndic de Lausanne
Grégoire Junod Syndic de Lausanne

L’offre culturelle de cet été à Lausanne se vaut gratuite et fédératrice. Et parmi la dizaine d’actions à venir, il y aura notamment “RIPOSTE”. Une sorte de mini-festival qui se tiendra durant un mois sur l’esplanade de Montbenon.

Explications de Michael Kinzer, chef du Service de la culture à Lausanne :

Michael Kinzer
Chef du Service de la culture à Lausanne
Michael Kinzer Chef du Service de la culture à Lausanne

Pour en savoir plus sur cette programmation culturelle estivale à Lausanne, rendez-vous sur culturedebout.ch

Continuer la lecture

Lausanne

Climat - Des médecins militants alertent les passants à Lausanne

Publié

le

(KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi)
Environ 80 professionnels de la santé ont mené une action samedi après-midi à Lausanne. Issus de la branche médicale d'Extinction Rebellion (Doctors for XR), ils ont joué une pièce théâtrale pour alerter les passants sur les répercussions du réchauffement climatique.

Majoritairement vêtus de blouses blanches, portant des masques avec le symbole d'XR, les professionnels de la santé se sont réunis dès 14h00 sur la place de l'Europe. Tandis que deux oratrices narraient les catastrophes à venir en lien avec la crise climatique, les militants se couchaient tour à tour sur le bitume pour former le logo d'XR.

"L'humain ne peut pas survivre à partir de certaines températures. Des régions du monde vont devenir inhabitables", a déclaré l'une des manifestantes. En guise d'accessoires, les militants portaient un cercueil avec l'inscription "Notre futur" et un thermomètre géant. Parmi les banderoles, on pouvait notamment lire "L'inaction du gouvernement tue".

Ancien médecin cantonal de la partie

La manifestation, autorisée par la police, a réuni des militants de tous âges, issus de divers secteurs de la santé. Parmi eux se trouvait Jean Martin, l'ancien médecin cantonal vaudois (1986-2003). "Le dérèglement climatique aura des effets dévastateurs, beaucoup plus importants par exemple que ce que nous vivons avec le Covid-19", a-t-il affirmé, interrogé par Keystone-ATS.

L'ancien député radical a estimé qu'il était difficile de "sensibiliser les pouvoirs publics" à cette problématique, raison pour laquelle il s'est joint l'an dernier aux marches pour le climat puis au mouvement Extinction Rebellion. "Je crois au système démocratique, mais le processus politique est lent. Il y a une place pour la désobéissance civile au vu de l'urgence", a-t-il jugé.

Jean Martin s'est néanmoins félicité des récentes avancées dans le domaine, notamment la loi sur le CO2 validée par le Parlement fédéral. "C'est un pas significatif dans la bonne direction", a-t-il relevé.

Continuer la lecture

Culture

Cinéma - Un open air silencieux au Flon à Lausanne

Publié

le

Des projections silencieuses sont programmées tout l'été dans le quartier du Flon à Lausanne. KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT
Le quartier du Flon à Lausanne propose tout l'été un cinéma à ciel ouvert et silencieux. Une trentaine de films, qui sont à découvrir munis d'un casque, seront projetés jusqu'au 30 août.

Contrairement à la "silent disco", qui se pratique depuis plusieurs années, le "silent cinema" constitue une expérience "inédite et innovante" en Suisse, explique Teodor Teodorescu, responsable du management au Flon, contacté par Keystone-ATS.

Pour cette première édition au coeur de Lausanne, des projections sont prévues tous les soirs vers 22h00, dès la tombée de la nuit.

Pour accueillir les cinéphiles, 84 places ont été disposées en respectant les distances liées au Covid-19. Les sièges et les casques seront désinfectés après chaque projection, précise M. Teodorescu.

La programmation se veut variée entre comédies, thrillers, romances et films musicaux. Le premier film, "Cry Baby" avec Johnny Depp, a été projeté jeudi. A suivre cette semaine: "Snatch" avec Brad Pitt, "The Artist" avec Jean Dujardin ou encore "Grease" avec le duo Olivia Newton-John - John Travolta.

Outre le quartier du Flon, la société Silent-Disco.com et les cinémas Pathé participent à cette opération. "Notre but est d'apporter de la culture et un événement inédit dans le quartier", poursuit M. Teodorescu.

Au niveau financier, l'objectif consiste à couvrir le budget de la manifestation, qui se monte à 25'000 francs. Les places s'achètent en duo pour le prix de 29 francs, soit pour deux places et deux casques.

Un autre open air a repris du service ce week-end à Lausanne. Il s'agit de "Dix toiles sous les étoiles", dont c'est la 16e édition. Gratuit, le festival propose un film d'animation et une performance artistique tous les samedis soirs jusqu'au 29 août. Les projections ont lieu au parc de Mon-Repos.

Continuer la lecture

Lausanne

UNIL - Nouveau bâtiment à Dorigny: crédit d'étude de 4,8 millions

Publié

le

Un nouveau bâtiment devrait voir le jour sur le campus de Dorigny à Lausanne (photo d'illustration). KEYSTONE/VALENTIN FLAURAUD
Le Conseil d'Etat vaudois a transmis au Grand Conseil une demande de crédit d'étude de 4,8 millions de francs pour le campus de Dorigny. L'objectif consiste à construire un nouveau bâtiment pour faire face à la hausse du nombre d'étudiants.

Le nombre d'étudiants inscrits à l'Université de Lausanne (UNIL) est passé de 11'468 en 2008 à 15'325 en 2018, et devrait atteindre 17'140 en 2027, relève jeudi le gouvernement vaudois, se référant à des chiffres de l'Office fédéral de la statistique. Le manque de surface se fait déjà sentir, en particulier pour la faculté des Hautes études commerciales (HEC) ainsi que l'Ecole de Droit.

Le crédit de 4,8 millions servira à la réalisation des études préliminaires, du concours, des études de projet ainsi que des appels d'offres en vue de la construction de ce nouveau bâtiment. Selon le calendrier actuel, le projet d'ouvrage retenu pourrait être finalisé fin 2023, avec un début des travaux en 2025 et une mise en service en 2028.

Continuer la lecture

C'était quoi ce titre ?

Les 2 derniers titres

Horoscope du jour

Cancer

Si vous bossez dans la communication, vos qualités verbales vous vaudront une superbe progression très prochainement.

Publicité

Les Sujets à la Une

X