Rejoignez-nous

Lausanne

Bonne première année pour Aquatis

Publié

,

le

De nouveaux projets, pédagogiques notamment, sont programmés l'année prochaine (©KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Le musée et aquarium lausannois Aquatis s’en est plutôt bien sorti pour sa première année d’existence. Les chiffres de fréquentation sont jugés corrects et d’autres projets sont prévus, à caractère pédagogique ou scientifique.

Environ 380’000 entrées ont été enregistrées depuis le 21 octobre 2017, selon les chiffres présentés mercredi. C’est moins que les 450’000 entrées espérées lors de l’ouverture de l’aquarium, mais la fréquentation a néanmoins été qualifiée de « très satisfaisante » par Bernard Russi, le patron du groupe BOAS qui gère Aquatis.

« L’été a été très ensoleillé et donc la fréquentation moins importante que prévu », a-t-il justifié. Il n’a pas voulu dévoiler le montant des recettes pour l’année passée, mais il a assuré que le site était économiquement viable.

Pour l’année prochaine, un chiffre de 350’000 à 370’000 visiteurs est visé. Sans donner de détails chiffrés, Bernard Russi a parlé d’un « budget prudent » pour 2019, revu légèrement à la baisse.

Le patron a rappelé que pour cette première année d’exploitation, une dizaine d’années de gestation de projet et de construction avaient été nécessaires. Désormais, il s’agit de préparer les 40 à 50 prochaines années, a-t-il affirmé.

Troisième attraction vaudoise

Pour mémoire, Aquatis est le plus grand musée aquarium d’eau douce en Europe. Il est devenu la troisième attraction la plus visitée en Suisse romande, après le Château de Chilllon et l’usine Cailler. « Je suis un patron heureux », a dit Bernard Russi.

L’ensemble de l’exposition est en train d’être traduite en allemand et en anglais. Le site espère attirer plus de visiteurs de Suisse alémanique et du Tessin, mais aussi de France et du sud de l’Allemagne.

Volonté de sensibiliser

Le musée dit vouloir devenir un « acteur d’envergure » dans la sensibilisation à la thématique de l’eau douce. La volonté d’agir pour éduquer les jeunes et moins jeunes est un des buts affichés du musée. Pour sa première année, 130 écoles l’ont visité et des ateliers pédagogiques ont été mis sur pied.

Une place de jeux à caractère pédagogique va être mise en place pour le printemps 2019. La création d’expositions temporaires, d’un coût d’au moins un demi-million de francs, sera en partie financée par le financement participatif (crowdfunding).

Par la suite, l’idée d’une salle de cinéma destinée à des projections sur l’écologie est dans l’air. Un tournage a également eu lieu cet été en Amazonie pour un film en réalité virtuelle.

Sauvegarde d’espèces

Le musée est aussi présent dans le domaine scientifique. Le centre compte 9’500 poissons pour 244 espèces. Aquatis participe à quatre programmes de sauvegarde d’espèces en danger, par exemple pour le crocodile sacré.

L’aquarium dit avoir déjà collaboré notamment avec les zoos de Zurich, Bâle, Hambourg ou même celui d’Osaka, au Japon. Il devrait normalement devenir membre de l’Association européenne des zoos et aquariums (EAZA) en avril 2019, dans le but de développer différents projets liés aux poissons.

Des projets sont aussi prévus au niveau romand à ce sujet. Adrien Martinotti, superviseur en aquariologie, a expliqué que « 2019 sera une année de construction au niveau des plans de conservation. »

C’est le cas, par exemple, pour l’Apron du Rhône, un poisson uniquement présent dans le Léman et dans le Jura, sensible à la qualité de l’eau de ces régions. Des projets avec les cantons et d’autres organismes devraient ainsi être mis sur pied.

 

(ATS)

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lausanne

Une pétition pour garder leur appartement

Publié

le

Lors de leur conférence de presse, plusieurs habitants ont témoigné de leur situation. A gauche, le conseiller communal Benoît Gaillard les soutient dans leur démarche.

Les immeubles de l’Avenue du Parc-de-la-Rouvraie 4 et de la Route Aloys-Fauquez 26 à Lausanne doivent être rénovés. La gérance a résilié le bail des quelque 247 locataires. Ils demandent à pouvoir rester dans leur appartement le temps des travaux. Une pétition a été lancée.

Une pétition pour garder leur appartement. Les habitants des 160 logements de l’Avenue du Parc-de-la-Rouvraie 4 et de la Route Aloys-Fauquez 26 à Lausanne se mobilisent. En octobre dernier, ils ont reçu une lettre de résiliation de leur bail. En cause, la nécessité de réaliser d’importants travaux de rénovation et de mise aux normes. Deux options leur sont alors offertes : quitter leur appartement dans un délai de trois mois ou signer une convention de départ définitive donnant droit à une prolongation unique d’une année. La grande majorité des locataires s’oppose à ce congé et lance une pétition. Ricardo Amorim, locataire et représentant des habitants :

Ricardo Amorim
Locataire et représentant des habitants
Ricardo Amorim Locataire et représentant des habitants

Contactée, la gérance Wincasa, qui agit pour le compte du propriétaire, affirme que « les travaux qui vont être réalisés ne permettent pas de retenir la variante avec des rocades entre les appartements pour des raisons techniques, financières et de sécurité ». Elle ajoute que « la bailleresse propose des services d’accompagnement pour chaque locataire ».

Une nouvelle loi

Touché par le sort de ces habitants, Benoît Gaillard, conseiller communal lausannois, les épaule dans leur combat. Il avance que la nouvelle loi sur la préservation et la promotion du parc locatif pourrait faire la différence :

Benoît Gaillard
Conseiller communal lausannois
Benoît Gaillard Conseiller communal lausannois

A ce jour, plus de 2300 personnes ont signé la pétition papier et Internet. Elle sera remise au Conseil communal et à la cheffe du Département des institutions et de la sécurité. Pour Benoît Gaillard, les autorités doivent faire de ce cas un précédent d’application de la nouvelle loi :

Benoît Gaillard
Conseiller communal lausannois
Benoît Gaillard Conseiller communal lausannois

Pour l’heure, une séance de conciliation a été fixée au mois d’avril entre la gérance et les locataires, soutenus par l’Asloca, ce qui leur accorde un petit délai supplémentaire.

Continuer la lecture

Lausanne

La Police démantèle un réseau de proxénétisme roumain

Publié

le

(Photo : Police de Lausanne)

La Police de Lausanne a démantelé un réseau de proxénétisme roumain. À la suite d’une longue enquête, menée en collaboration avec la Roumanie, un groupe criminel soupçonné de se livrer à la traite d’êtres humains à des fins d’exploitation sexuelle a été démantelé. Les victimes étaient recrutées en Roumanie puis, dès leur majorité, placées sur le trottoir à Lausanne, sous la surveillance constante du clan.

Explications du Procureur en charge de l’affaire côté vaudois, Christian Buffat :

Christian Buffat
Procureur, Ministère public VD
Christian Buffat Procureur, Ministère public VD

Repéré fin 2016 à Lausanne, le réseau était dirigé depuis la Roumanie. La justice vaudoise a donc fait appel à ses collègues roumains pour le démanteler.

Le Procureur Christian Buffat :

Christian Buffat
Procureur, Ministère public VD
Christian Buffat Procureur, Ministère public VD

Après 2 ans d’enquête, quatre interpellations ont été menées en Roumanie la semaine dernière. L’auteur principal, un ressortissant roumain de 34 ans, a notamment été arrêtés. Des mandats d’arrêt européens ont été émis pour cinq autres suspects.

Des arrestations rendues possibles grâce à cette coopération avec les autorités roumaines. Une collaboration inédite qui a permis de créer une équipe commune d’enquête. Trois policiers lausannois étaient sur place pour les arrestations.

Sébastien Jost, porte-parole de la Police de Lausanne :

Sébastien Jost
Porte-parole, Police de Lausanne
Sébastien Jost Porte-parole, Police de Lausanne

Les biens du réseau de proxénétisme démantelé, représentant plusieurs millions de francs et comprennent notamment cinq maisons. L’entier des prévenus seront déférés devant la justice de Roumanie.

Notez encore que l’une des filles du réseau avait été retrouvée morte fin 2016 dans le Jura français. Elle avait été assassinée par un client près de Sullens dans le canton de Vaud.

Continuer la lecture

Lausanne

8’000 élèves dans la rue pour le climat

Publié

le

Des milliers de jeunes suisses en formation font vendredi "la grève du climat". (©KEYSTONE/VALENTIN FLAURAUD)

Des milliers d’écoliers, apprentis et étudiants sont attendus dans la rue ce vendredi en Suisse. Ils répondent à l’appel d’une « grève du climat », destinée à réclamer des mesures politiques urgentes en matière d’environnement. 

Plusieurs milliers de jeunes en formation se sont rassemblés vendredi matin en Suisse et au centre de Lausanne pour la grève du climat. Ils ont attendu la pause de 10h00, bouclé leur sac à dos, embarqué leurs pancartes et quitté leur gymnase ou école professionnelle.

Réunis dès 10h30 près de la gare de la capitale vaudoise, les manifestants sillonnent le centre-ville en appelant à une société qui s’engage davantage en faveur de la protection de l’environnement.

La forte mobilisation se confirme à Lausanne

La grève du climat a réuni plus de 8000 personnes dans la capitale vaudoise, selon un porte-parole de la police lausannoise, interrogé par Keystone-ATS. Partis à 10h30 de la gare, les manifestants se sont dirigés jusqu’à la place de la Riponne, où des activités sont programmées jusqu’à 16h00.

« C’est pas demander la lune que de sauver la terre », « Quand c’est fondu, c’est foutu », « Si le climat était une banque, il serait déjà sauvé » ou « There’s no planet B », peut-on notamment lire sur leurs affiches. Le cortège est parti peu avant 11h00 en scandant « Non à la pollution, oui à l’écologie. » Sur le parcours, un dispositif policier a été mis en place.

Laura Bock a promené son micro au milieu de la manifestation lausannoise :

Reportage
Réalisé par Laura Bock
Reportage Réalisé par Laura Bock

Dans la foule, des étudiants, des apprentis, des anonymes mais aussi des personnalités. Prix Nobel de chimie 2017, le professeur Jacques Dubochet est venu apporter son soutien à la manifestation :

Jacques Dubochet
Nobel de chimie 2017
Jacques Dubochet Nobel de chimie 2017

D’ampleur nationale, la mobilisation se tient durant toute la journée dans 15 villes. Côté romand, les grévistes se sont notamment donné rendez-vous à Lausanne, Genève, Neuchâtel, Fribourg, Sion ou encore Bienne.

Les autorités scolaires ont globalement peu goûté à cette annonce de grève. Certains cantons et établissements ont promis d’appliquer la tolérance zéro pour ceux qui manqueront les cours, tandis que d’autres se sont montrés plus ouverts.

Initiée en Suède, la « grève du climat » a connu sa première édition en Suisse le 14 décembre dernier à Zurich, où quelques centaines d’étudiants s’étaient réunis. Depuis, le mouvement a gagné en importance dans tout le pays, via notamment les réseaux sociaux, pour aboutir vendredi à la première grève au niveau national.

(RÉDACTION LFM/KEYSTONE-ATS)

Continuer la lecture

Lausanne

Lausanne conduira la mutation de Beaulieu

Publié

le

Une société anonyme en mains publiques va reprendre les actifs de la Fondation et la propriété des bâtiments. Elle sera aussi responsable de leur gestion.

Cette société devra mettre en œuvre la stratégie de valorisation du site et pilotera également la mutation des Halles nord et du Front Jomini. Cette annonce de la Municipalité devra être confirmée en ce début d’année par le Conseil communal. La stratégie dessinée l’été dernier pour l’avenir de Beaulieu se concrétise… Grégoire Junod, syndic de Lausanne :

Grégoire Junod
Syndic de Lausanne
Grégoire Junod Syndic de Lausanne

La société anonyme qui conduira la mutation de Beaulieu sera dotée d’un capital de 36 millions de francs, apporté par la Ville.

Continuer la lecture

Lausanne

Un organe de coordination contre la radicalisation

Publié

le

Lausanne se dote d’une coordination interne pour prévenir la radicalisation et l’extrémisme violent.

Cet organe sera composé de chefs de services ou de cadres de l’administration. Les collaborateurs de la Ville ayant identifié des signes de radicalisation pourront y relayer leurs informations. Pierre-Antoine Hildbrand, municipal lausannois en charge de la sécurité :

Pierre-Antoine Hildbrand
Municipalité de Lausanne
Pierre-Antoine Hildbrand Municipalité de Lausanne

Concernant le grand public, en cas d’inquiétudes ou de comportements suspects, la permanence cantonale est à disposition au 0800 88 44 00. En cas d’urgence, la police répond au 117.

Continuer la lecture

C'était quoi ce titre ?

Les 2 derniers titres

Horoscope du jour

Sagittaire

En fin de journée, vous prendrez votre courage à deux mains pour exprimer vos doutes à votre chouchou et tout va s’arranger très rapidement…

Publicité

Les Sujets à la Une

X