Rejoignez-nous

Lausanne

Dispositif étendu contre le deal de rue

Publié

,

le

Cent jours après l'introduction du dispositif de lutte contre le deal de rue à Lausanne, la Municipalité annonce une extension de la mesure.

Depuis le 15 juin, des policiers parcourent les rues de différents quartiers pour chasser les dealers et permettre à la population de se réapproprier l’espace public. Au niveau des chiffres, la mesure a permis plus de 170 opérations spéciales et 250 interpellations. Conséquence, le dispositif sera étendu au niveau des horaires. Les forces de l'ordre seront à pied d'oeuvre de 7h00 à 23h00 en lieu et place de 8h00 - 22h00. Le municipal en charge de la sécurité, Pierre-Antoine Hildbrand :

Pierre-Antoine Hildbrand
Municipal, Lausanne
Pierre-Antoine Hildbrand Municipal, Lausanne

Pour rappel, six points chauds de la capitale vaudoise sont au coeur de ce renforcement policier: Chauderon, Maupas-St-Roch, Bel-Air et passerelle de l'Europe, gare-Petit-Chêne, Rue de Bourg-St-François et Riponne-Tunnel.

Cette extension de la présence policière n’entrera toutefois pas en vigueur avant le 14 janvier prochain pour des raisons d'organisation :

Pierre-Antoine Hildbrand
Municipal, Lausanne
Pierre-Antoine Hildbrand Municipal, Lausanne

Le dispositif mobilise l’équivalent de plus de 40 policiers. À ce jour, 305 des 402 policiers en uniforme du Corps de police municipal y ont pris part. Un chiffre qui va augmenter avec l’extension des horaires :

Pierre-Antoine Hildbrand
Municipal, Lausanne
Pierre-Antoine Hildbrand Municipal, Lausanne

En parallèle, des unités spéciales comme les brigades cycliste et canine ainsi que des membres de la police judiciaire continueront à oeuvrer. Objectif: empêcher les dealers de s'installer dans de nouveaux quartiers.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lausanne

Le quartier de la Cité devient zone piétonne

Publié

le

Le quartier de la Cité à Lausanne va devenir entièrement piéton.
Le quartier de la Cité à Lausanne va devenir entièrement piéton(Image d'archive - ©KEYSTONE/LEANDRE DUGGAN)
La Ville de Lausanne continue de réduire la place dévolue aux voitures. Dernière mesure en date, la municipalité a décidé de transformer une partie du quartier de la Cité en zone piétonne.

Cette décision, qui entre en vigueur lundi, répond "à une demande citoyenne après concertation des acteurs locaux", explique jeudi la capitale vaudoise dans un communiqué. En offrant davantage d'espace aux piétons, la Ville de Lausanne dit vouloir rendre plus convivial et attractif son coeur historique.

La municipalité a déjà pris plusieurs mesures semblables ces dernières semaines à différents endroits de la ville: quais d'Ouchy et de Belgique sans voiture durant le week-end, rue Centrale réservée au marché le samedi, aménagements de bandes cyclables ou extensions de terrasses.

"Ces mesures s'inscrivent dans la politique municipale de valorisation de l'espace public «Rues vivantes» ainsi que celle visant l'accompagnement à la sortie de la crise sanitaire", poursuit le communiqué.

Concernant le quartier de la Cité, qui constitue aussi le siège des autorités cantonales, la Ville a prévu en parallèle des aménagements estivaux éphémères. Des "salons d'été" constitués de tables, chaises et bancs seront notamment installés à plusieurs endroits.

Continuer la lecture

Lausanne

Un écrin de verdure pour le stade de la Tuilière

Publié

le

Un biotope avec un bassin de rétention est visible devant le stade de la Tuilière lors d'une conférence de presse de Natacha Litzistorf, municipale de la ville de Lausanne, sur les impératifs écologiques lors de la construction du stade de la Tuilière, montrant un ensemble de mesures propices à la faune et à la flore le mercredi 12 août 2020 à Lausanne. (©KEYSTONE/Jean-Christophe Bott)
Le nouveau stade de la Tuilière à Lausanne se met au vert. La Ville a présenté les divers aménagements extérieurs - nichoirs, mares, prairies - qui bordent l'antre du Lausanne-Sport et doivent lui permettre de minimiser son impact écologique.

Alors que les travaux du stade sont presque terminés, "la nature doit pouvoir reprendre ses droits", a indiqué mercredi devant la presse Natacha Litzistorf, la municipale lausannoise en charge du logement, de l'environnement et de l'architecture.

L'élue verte a rappelé que la Ville, en tant que maître d'ouvrage, avait pris des engagements écologiques au moment d'entamer le chantier. "Ces promesses ont été tenues: le cadre naturel a été respecté et même sublimé. C'est un petit paradis pour la faune et la flore", a-t-elle affirmé.

Parmi ces différents aménagements, cinquante nichoirs ont été fixés sur les parois extérieures du stade. Ils sont destinés à abriter des martinets noirs, qui figurent sur la liste des espèces potentiellement menacées.

"Nous espérons pouvoir créer une nouvelle colonie", a relevé Joanna Fowler, architecte et cheffe de projet. Elle a précisé que le bruit et la présence humaine ne perturbaient pas le martinet, sachant que le futur stade du LS pourra accueillir jusqu'à 12'000 personnes.

Cet oiseau est, en revanche, beaucoup plus sensible au chant de ses congénères. Raison pour laquelle un enregistrement du chant du martinet noir tourne déjà en boucle sous les gradins du stade pour l'inciter à venir s'y installer.

Cohabitation

Outre le stade principal, l'ensemble du centre sportif de la Tuilière a bénéficié d'aménagements. Plusieurs petits biotopes ont été répartis autour des neuf terrains du complexe, à l'image des onze mares construites pour accueillir des batraciens. S'y ajoutent des tas de pierres pour les reptiles, des amas de branches pour les insectes et 2,7 hectares de prairies, où 400 arbres et 11'000 arbustes ont été plantés.

L'utilisation de ces espaces crée "une plus-value écologique immense" et permet à la nature de "respirer", a souligné Emmanuel Graz, architecte-paysagiste et coordinateur du projet. Il a ajouté que la Ville de Lausanne procédait déjà de la sorte depuis plusieurs années pour ses parcs. "Le maître-mot, c'est cohabitation", a-t-dit.

Zone tampon

Cet impératif a été particulièrement respecté pour le stade de la Tuilière, situé sur les hauts de la ville, à proximité de la campagne et de la zone protégée du Petit-Flon, a expliqué M. Graz.

Pour Natacha Litzistorf, ce projet constitue la preuve qu'il est possible de créer de grandes infrastructures "tout en respectant la nature." La municipale a aussi rappelé que le stade lui-même a été construit dans un souci écologique, notamment avec la pose de panneaux solaires, l'installation d'une toiture végétalisée et d'un bassin de rétention.

Après avoir pris du retard en raison du coronavirus, la construction du stade est entrée dans sa dernière phase. Le gazon synthétique a été posé et le premier match du Lausanne-Sport pourrait avoir lieu en novembre prochain.

Continuer la lecture

Lausanne

Grosse panne d'électricité à Lausanne

Publié

le

Le quartier de la gare a été touché par une importante panne d'électricité. (Image d'archive - ©KEYSTONE/Laurent Gillieron)
Les quartiers du sud-est de Lausanne privés de courant depuis 14h15 mardi en raison d'un incendie dans un poste de transformation de haute tension à Bellefontaine sont à nouveau alimentés depuis 17h20. Le feu a été vite maîtrisé par les pompiers.

Tous les quartiers concernés reçoivent à nouveau l'électricité du réseau, a indiqué en début de soirée à Keystone-ATS Jean-Yves Pidoux, municipal lausannois en charge des Services industriels de Lausanne (SIL).

Il avait auparavant précisé qu'il s'agissait "d'une très grosse panne", "plusieurs centaines et peut-être plus de 1000 bâtiments" étant concernés. Selon lui, l'incendie au poste de transformation est certainement dû un accident.

Continuer la lecture

Lausanne

EPFL: deux nouvelles bourses pour des recherches sur le Covid

Publié

le

Deux projets de recherche de l'EPFL liés au coronavirus viennent de décrocher un financement fédéral auprès du Fonds national suisse (FNS). (©(AP PHOTO/KIRSTY WIGGLESWORTH)
Deux projets de recherche de l'EPFL liés au coronavirus viennent de décrocher un financement fédéral auprès du Fonds national suisse (FNS). Le premier concerne le profilage sérologique, le second vise à créer un petit appareil portable permettant un dépistage rapide du virus. Ils reçoivent chacun un montant de l'ordre du million de francs.

Le Laboratoire de caractérisation du réseau biologique de Sebastian Maerkl va mettre en place un profilage sérologique à grande échelle du Covid-19 à l'aide de nano-essais immunologiques microfluidiques à haut débit, explique vendredi l'EPFL dans un communiqué. Les recherches se feront en collaboration avec l'équipe de la professeure Isabella Eckerle, des HUG à Genève,

Il existe un manque d'innovation en matière de diagnostic dans le domaine des virus émergents, explique la Haute Ecole. De nouvelles technologies à haut débit, peu coûteuses et largement accessibles, sont nécessaires "de toute urgence", selon le chercheur.

Le second projet, emmené par la professeure Sandrine Gerber, est interdisciplinaire. Il vise à développer un petit appareil portable permettant d'identifier le coronavirus dans les aéroports, les gares et les autres lieux où un dépistage rapide et à un stade précoce est souhaité.

Ce biocapteur ultra sensible devrait permettre de s'affranchir de l'utilisation de réactifs coûteux. Et il ne serait plus nécessaire de recourir à des équipements d'analyse sophistiqués et à du personnel spécialisé. Outre Mme Gerber, le projet est porté par Igor Stefanini de la Haute école spécialisée de la Suisse italienne et Francesco Bertoni de l’Université de la Suisse italienne.

Ces deux recherches font partie de 28 projets soutenus par le FNS pour un total de 18,6 millions de francs. Le PNR 78, sur le Covid-19, a été lancé à la fin avril et doit durer deux ans.

Continuer la lecture

Lausanne

Lausanne: un fêtard positif au Covid-19 après une soirée au D! Club

Publié

le

Une partie du personnel du D! Club a été placée en quarantaine, mais pas les clients. (©KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)
Un jeune homme a été testé positif au Covid-19 après avoir passé la soirée du 1er août au D! Club à Lausanne. Une partie du personnel a été placée en quarantaine, mais pas les clients. Le médecin cantonal, Karim Boubaker, s'explique.

"Nous avons procédé à une évaluation poussée. Nous avons regardé si la personne était asymptomatique ou pas, nous avons évalué le degré de risque de transmission et observé si d'autres cas se développaient, ce qui n'est pas le cas pour le moment", a expliqué jeudi à Keystone-ATS M. Boubaker, revenant sur un article de 24 heures.

Les autorités possèdent la liste des personnes qui ont fréquenté ce soir-là le club lausannois, tous les noctambules devant s'enregistrer sur l'application Swiss Night Pass. A chaque nouveau cas positif, elles regardent si la personne se trouve sur la liste.

Pesée d'intérêts

D'une manière générale, le médecin cantonal rappelle qu'une pesée d'intérêts est faite à chaque cas. "On fait une évaluation avant de mettre 400 à 500 personnes en quarantaine. On a des règles épidémiologiques claires. C'est un métier. On met en avant le bien public, pas des intérêts économiques", a-t-il précisé.

Karim Boubaker échange fréquemment avec ses homologues des autres cantons romands et assure que les pratiques sont les mêmes. Dans les récents cas genevois ou fribourgeois, où de nombreuses personnes avaient été mises en quarantaine, plusieurs personnes étaient infectées, souligne le médecin cantonal vaudois.

Responsabilité individuelle

Dans le cas du D! Club, la situation ne serait plus la même "à partir de deux cas positifs qui se déclarent dans un espace temps de 48 à 72 heures", a-t-il précisé. Il rappelle l'importance de la responsabilité individuelle dans la lutte contre la pandémie: toute personne symptomatique doit se faire tester sans délai.

Dans le cas présent, le noctambule, qui venait de France voisine, s'est annoncé spontanément au club, qui a rapidement contacté le médecin cantonal. Ce dernier a placé en quarantaine de dix jours une partie du personnel du club. Les autorités françaises sont également intervenus auprès de proches du jeune homme en France.

Continuer la lecture

C'était quoi ce titre ?

Les 2 derniers titres

Horoscope du jour

Vierge

Irritable à la moindre chose, vous ne supportez aucune remarque. Votre famille risque d'en essuyer les plâtres !

Publicité

Les Sujets à la Une

X