Rejoignez-nous

Lausanne

Frédéric Recrosio nommé codirecteur du théâtre Boulimie

Publié

,

le

Le théâtre Boulimie à Lausanne a nommé un nouveau tandem à sa direction. L'institution dédiée à l'humour sera gérée par Frédéric Recrosio, l'une des figures les plus connues de l'humour en Suisse romande, et Marion Houriet, une spécialiste en gestion culturelle.

Le binôme, qui travaille ensemble depuis plusieurs années, remplace Kaya Güner et Frédéric Gérard. Tous deux avaient annoncé leur départ en septembre dernier après avoir officié pendant près de sept ans comme codirecteurs.

La nouvelle direction entrera en fonction le 1er juillet prochain, mais participera dès avril à la préparation de la saison 2020/2021, précise mercredi le théâtre dans un communiqué.

Pour le Conseil de fondation, présidé par l'ancien conseiller aux Etats Luc Recordon, Boulimie sera désormais axé sur "la création et l'accueil d'acteurs ou de troupes divers du domaine de l'humour, pour des périodes allant de quelques jours à trois semaines."

A l'origine, Boulimie était le titre d'un spectacle de cabaret présenté à l'Université de Lausanne, puis le nom d'une troupe qui a joué pour l'Expo 64 et créé des spectacles qui ont essaimé dans toute la Suisse romande. Boulimie s'est ensuite installé en 1970 au centre de Lausanne, où sa vocation consiste "à la défense et l'illustration de l'humour sous toutes ses formes."

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lausanne

Lausanne redresse un peu ses comptes en 2019

Publié

le

La Ville de Lausanne a amélioré ses comptes 2019 de 31,5 millions par rapport au budget. (©LFM)

Les comptes de la ville de Lausanne reprennent un peu de couleur. Après un déficit de près de 28 millions en 2018, ils présentent en 2019 une perte de 11,2 millions de francs, soit mieux de 31,5 millions que prévu au budget. Mais 2020 et 2021 s'annoncent moins roses.

Le budget 2019 prévoyait en effet un excédent de charges de 42,7 millions de francs. Si la Municipalité se réjouit de ce résultat qui "atteste une maîtrise des charges et une gestion financière performante", elle avertit déjà que la crise liée au coronavirus aura des "impacts très lourds sur les comptes 2020 et le budget 2021, voire les années suivantes", ont affirmé le syndic de Lausanne Grégoire Junod et la cheffe des finances Florence Germond.

Une demi-douzaine de mesures urgentes a d'ailleurs déjà été décidée, dont la non-perception des loyers de l'ensemble des locataires commerciaux (commerces et établissements publics) à partir du 1er mars 2020 jusqu'au 30 avril 2020 au moins.

Leur coût s'élève déjà à 3,5 millions de francs environ, a précisé M. Junod. Auquel s'ajoute 1,5 million du fait du report de la réforme de la taxe de séjour à 2021 et 7 millions environ liés à la fermeture des structures de la petite enfance.

Conseil économique et social

Mais le syndic de Lausanne a déjà averti que l'impact économique de la crise du coronavirus se chiffrera probablement à des pertes de "plusieurs dizaines de millions de francs". Il y aura une nette baisse des recettes, notamment de la fiscalité, et une importante hausse des charges liée aux mesure prises pour soutenir la population et l'économie lausannoises, ajoute-t-il.

Afin de coordonner au mieux ses prochaines mesures d'aide, le syndic a annoncé la création d'un conseil économique et social lausannois. Celui-ci réunira des acteurs économiques des principaux secteurs d'activité, des représentants du tourisme, les syndicats, des représentants des hautes écoles, ainsi que les principaux acteurs sociaux intéressés aux questions économiques et sociales. Sa composition et son fonctionnement seront annoncés prochainement.

Pour 2019, les charges se sont élevées à quelque 1,786 milliard de francs et les recettes à environ 1,775 milliard de francs, pour un déficit donc de 11,2 millions. Après une perte de 8,6 millions de francs en 2017, le trou s'était creusé pour atteindre 27,7 millions en 2018. Mme Germond a qualifié la situation de "relativement satisfaisante".

Les charges de fonctionnement pour 2019 (charges apurées, hors effets des variations de la péréquation) sont stables (+0% par rapport à 2018) et apparaissent donc comme maîtrisées, estime-t-elle. Côté revenus, les comptes 2019 s'inscrivent également dans la stabilité (-0,1%), malgré une diminution de la fiscalité des personnes morales.

Petite enfance et sécurité

La petite enfance a bénéficié depuis le début de la législature d'une augmentation de sa dotation, avec 3,2 millions de francs supplémentaires dévolus à l'accueil de jour. Cela a permis de créer 253 places en préscolaire et 300 places en parascolaire, a détaillé la directrice des finances de la ville.

Le domaine de la sécurité a aussi bénéficié d'une rallonge de 17 millions de francs supplémentaires. D'autres domaines prioritaires tels que la culture, le développement durable, la politique des quartiers ont obtenu des financements complémentaires pour environ 2 millions, a-t-elle précisé.

Impôt inchangé

En 2019, l'investissement net de la ville de Lausanne s'est inscrit à 120,2 millions de francs, très légèrement au-dessus de la marge d'autofinancement (117 millions).

Dans le contexte très délicat de la crise du coronavirus, la Municipalité a décidé de maintenir inchangé son coefficient fiscal communal à 78,5 points pour la période 2021 - 2024. "Ce n'est pas le moment de baisser les impôts", a déclaré Mme Germond.

Continuer la lecture

Lausanne

Du changement dans les assiettes des écoliers

Publié

le

Eldora a remporté le marché pour la restauration de quatre établissements scolaires de la Ville de Lausanne. (Photo prétexte - ©KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

L’entreprise Eldora SA a remporté l'appel d'offres lancé par la Municipalité de Lausanne. Elle assurera dès la rentrée scolaire 2020-2021 l’exploitation, la production et la livraison de 2000 repas destinés aux enfants sur quatre sites propriétés de la Ville.

L'appel d’offres a été lancé le 7 juin 2019, dans le but d’optimiser la qualité des repas dispensés dans les réfectoires scolaires. Après une analyse approfondie des dossiers reçus, la Ville a retenu l’entreprise Eldora SA pour livrer les établissements scolaires de Grand-Vennes, Béthusy, Villamont et Boissonnet, annonce-t-elle lundi dans un communiqué.

Avec environ 1,3 million de repas distribués par année, les sites de restauration collective lausannoise sont des lieux d'envergure pour initier des changements en rapport à l’alimentation liés aux enjeux planétaires, rappelle la Ville. Depuis 2015, elle mène le Plan Restauration collective durable, reposant sur la pérennisation et l’amélioration continue de sa politique en la matière.

Continuer la lecture

Lausanne

Les fournisseurs du marché de Lausanne réunis sur un site

Publié

le

Les inconditionnels du marché lausannois, interdit en raison de la pandémie, peuvent retrouver une liste des marchands proposant des alternatives sur le site internet de la ville de Lausanne. (Archives - ©Keystone/LAURENT GILLIERON)
Suite à l’interdiction des marchés par le Conseil fédéral pendant la pandémie, la Municipalité de Lausanne a établi une liste des marchands qui proposent des alternatives pour fournir le chaland. Elle s’enrichira au fur et à mesure du développement de l’offre.

Que ce soit chez eux par de la vente directe ou du self-service, qu’ils disposent de points de vente lausannois ou de relais, ou qu’ils livrent à domicile, les marchands alimentaires des marchés lausannois s’organisent. Objectif: permettre à la population de les atteindre et de disposer des produits locaux habituels.

Afin de faciliter la transmission de l'information et la rendre accessible, la Ville de Lausanne a établi une liste des marchands proposant des alternatives, écrit-elle lundi dans un communiqué. Elle sera complétée au fur et à mesure du développement de l’offre sur une page dédiée du site internet du Service de l’économie de la ville de Lausanne.

Lien vers la liste

 

Continuer la lecture

Lausanne

Covid-19: La police lausannoise veille au respect des règles

Publié

le

La Police lausannoise enchaîne les patrouilles pour rappeler les règles à la population et sanctionner les récalcitrants. (©KEYSTONE/Laurent Gillieron)
La police lausannoise veille au grain pour faire respecter les consignes face au Covid-19. Elle enchaîne les patrouilles pour rappeler les règles à la population et sanctionner les récalcitrants.

Samedi après-midi par exemple, accompagnée d'un photographe de Keystone-ATS, une patrouille de deux policiers a arpenté le centre-ville de Lausanne, les parcs et le bord du lac. Elle n'y a rencontré que des petits groupes épars, composés de moins de cinq personnes, la limite autorisée.

Lorsque des personnes sont trop proches, les policiers leur demandent s'ils habitent ensemble. Et si ce n'est pas le cas, ils leur rappellent qu'ils doivent se tenir à une distance de deux mètres.

Cette patrouille n'a dû sanctionner aucun badaud samedi après-midi. Il faut dire que les Lausannois étaient très majoritairement restés chez eux, en dépit d'une météo printanière.

Inquiétudes avec les jeunes

Vendredi, la conseillère d'Etat Béatrice Métraux a relevé que la population vaudoise respectait largement les directives. La cheffe du Département de la sécurité a toutefois reconnu "une grande inquiétude" au sujet de certains jeunes, peu soucieux des règles.

"Certains comportements à risque viennent de gens qui se sentent à l'abri. Or tout le monde peut tomber malade et avoir besoin d'une assistance respiratoire", a prévenu sa collègue Nuria Gorrite, présidente du gouvernement vaudois.

Jacques Antenen, commandant de la police cantonale, a expliqué que la mission était compliquée avec certains groupes de jeunes, ceux-ci désignant un "guet" et s'éparpillant dès que la police était en vue.

Depuis le 17 mars, 229 amendes d'ordre ont été délivrées dans le canton de Vaud, selon le dernier pointage publié vendredi. Pour les cas plus graves, la police a procédé à 39 dénonciations, dont plus de la moitié pour des mineurs ou jeunes adultes. "Nous allons sévir de plus en plus", a averti M. Antenen.

Continuer la lecture

Lausanne

Environnement - Lausanne éteint ses monuments samedi soir

Publié

le

Lausanne va éteindre ses principaux monuments samedi soir, comme ici le Château Saint-Maire, le Parlement vaudois et la Cathédrale (archives). KEYSTONE/VALENTIN FLAURAUD
Lausanne va éteindre ses principaux monuments samedi soir. La capitale vaudoise se joint ainsi à l'action "Earth Hour" (une heure pour la planète) organisée par le WWF.

De 20h30 à 21h30, la Cathédrale de Lausanne, l'Eglise Saint-François, le Palais de Rumine, le Château Saint-Maire, le Pavillon Thaï, la Tour Haldimand ou le Parlement vaudois seront éteints. La place de la Navigation sera aussi plongée dans le noir, hors éclairage sécuritaire, précise la Ville de Lausanne.

De nombreuses villes du monde entier participent à cette action. En Suisse romande, outre Lausanne, Genève, Fribourg, Neuchâtel, Bulle (FR), Montreux (VD) ou encore Le Locle (NE) se joignent aussi à l'opération.

En raison du coronavirus, il est en ce moment important de rester à la maison, mais "Earth Hour" n'est pas moins importante cette année, explique le WWF. La crise climatique durera plus longtemps que la pandémie et la biodiversité va continuer à décliner dans le monde entier.

Continuer la lecture

C'était quoi ce titre ?

Les 2 derniers titres

Horoscope du jour

Cancer

Vous avez souvent l'impression d'être isolé face aux chocs de la vie… No panic, l'aide arrive toujours quand il faut…

Publicité

Les Sujets à la Une

X