Rejoignez-nous

Lausanne

La cathédrale de Lausanne encore en chantier

Publié

,

le

La tour du transept sud de la cathédrale de Lausanne devrait être au coeur de travaux dès 2021. Les renvois d'eau devront ainsi être corrigés afin que lors de pluies, l'eau ne mouille pas complètement la molasse. (©KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Le Conseil d’Etat vaudois veut boucler l’important cycle de restauration de la cathédrale de Lausanne entamé en 1972. Un nouveau programme d’interventions sur l’édifice est ensuite au programme pour les dix prochaines années.

« Nous voulons terminer ce qui n’a pas encore été fait et préparer l’avenir », a résumé jeudi le conseiller d’Etat en charge du patrimoine Pascal Broulis devant le monument gothique. Construite entre 1170 et 1235, la cathédrale de Lausanne est en « chantier perpétuel », a-t-il rappelé.

Via une demande de crédit au Grand Conseil de 10,1 millions de francs, le gouvernement souhaite financer des études et procéder à plusieurs travaux de restauration de 2021 à 2024. Les façades de la tour du transept sud, plus exposées au vent et au soleil, souffrent de dégradations. La molasse s’effrite, de petits morceaux peuvent tomber. En mai dernier, des travaux urgents de sécurisation sur les parements extérieurs ont été nécessaires.

« La molasse ne vieillit pas très bien. Les pluies acides et le vent, ça creuse », détaille Pascal Broulis. A ses côtés, Yves Golay-Fleurdelys, adjoint au directeur général des immeubles et du patrimoine abonde: « On est face à un château de sable ».

Reste à savoir s’il faudra remplacer ou conserver. Les avis divergent, nous l’avons déjà constaté par le passé, souligne le ministre. « Il y aura un débat sur le sujet tout au long de la restauration ».

Parmi les pistes explorées pour ces travaux, le « sable armé », à savoir de la fibre de verre insérée dans des éléments de molasse, ce qui la rend plus résistante. Une expérience en collaboration avec Berne est menée en ce sens depuis environ cinq ans sur une portion de la tour inachevée.

Renvois d’eau à revoir

Parmi les autres travaux prévus: les renvois d’eau doivent être corrigés. « Lorsqu’il pleut, la façade se mouille complètement jusque dans la profondeur de la molasse », explique Yves Golay-Fleurdelys.

Point important également: les infrastructures techniques, soit les installations électriques. Elles ne sont pas adaptées aux besoins actuels et doivent être rénovées. Un montant de 300’000 francs est par ailleurs demandé pour modifier l’ameublement intérieur et installer des bancs réversibles en lieu et place des chaises.

Et après

Dans une deuxième étape courant de 2024 à 2029, le choeur de la cathédrale, la tour du transept nord et la tour inachevée seront restaurés. Pour ce faire, une nouvelle demande de crédit sera déposée. A noter que durant les travaux, le bâtiment restera ouvert et visible, a insisté le conseiller d’Etat. Le gouvernement table sur 2030 pour se pencher sur la travée centrale et la tourelle d’escalier au sud.

S’agissant de l’avenir, Pascal Broulis veut changer la donne. Passer du principe de restauration à une dynamique de conservation. « Et favoriser les interventions préventives ».

Pour rappel, en 2009, la Cour des comptes avait tapé sur les doigts du canton et dénoncé des problèmes de gouvernance majeurs dans la surveillance des travaux menés ces dernières années sur cet édifice.

(KEYSTONE-ATS)

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lausanne

Services d’urgence inquiets du projet de 30 km/h nocturne

Publié

le

Les services d’urgence lausannois montent au front contre le 30 km/h nocturne. La généralisation de l’abaissement de la vitesse à 30 km/h en ville, entre 22h et 6h, est une mesure souhaitée par la Municipalité de Lausanne. Elle fait partie d’un plan d’assainissement du bruit lié au trafic routier, dont le préavis sera soumis prochainement au Conseil communal.

L’Association cantonale vaudoise des ambulanciers, l’Association des sapeurs-pompiers professionnels de Lausanne et l’Association des fonctionnaires de police de Lausanne, font part cette après-midi de leur intention de faire opposition au projet, lors de sa mise à l’enquête publique. Les trois syndicats estiment que le projet, sous cette forme, fait porter trop de risques aux collaborateurs des services d’urgence, qui pourraient perdre leur permis de conduire, leur emploi, voire faire de la prison en cas de fort excès de vitesse, en intervention d’urgence.

Mélanie Eudes, vice-présidente de l’AFPL, l’Association des fonctionnaires de police de Lausanne :

Mélanie Eudes
Vice-présidente AFPL
Mélanie Eudes Vice-présidente AFPL

Mélanie Eudes souligne l’actuel flou qui entoure les services d’urgence dans la loi. Si ce projet de 30 km/h nocturne aboutit à Lausanne, la vice-présidente de l’AFPL évoque le scénario de policiers ou d’ambulanciers qui devraient modérer leur allure, y compris en cas de course urgente :

Mélanie Eudes
Vice-présidente AFPL
Mélanie Eudes Vice-présidente AFPL

Les services d’urgence lausannois rappellent que leurs missions consistent parfois à sauver des vies. Mélanie Eudes, vice-présidente de l’Association des fonctionnaires de police de Lausanne :

Mélanie Eudes
Vice-présidente AFPL
Mélanie Eudes Vice-présidente AFPL

Les syndicats des services d’urgence lausannois relèvent encore la nécessité, selon eux, de « travailler de concert sur une adaptation de la loi Via Sicura afin qu’elle prenne en compte les spécificités des services d’urgence ».

Continuer la lecture

Lausanne

L’Etat inaugure la nouvelle serre du Jardin botanique cantonal

Publié

le

Photo : Etat de Vaud

Après 25 ans d’attente, la nouvelle serre du Jardin botanique cantonal de Lausanne voit le jour.  Plus spacieuse et moins gourmande en énergie, la structure a été inaugurée ce lundi matin, en présence des autorités. 

Le nombre et le pedigree des invités en disent long sur l’événement. Etaient présents ce matin pour découvrir cette nouvelle serre,  le directeur des Musée et Jardins botaniques cantonaux évidemment, mais aussi le Président du Grand Conseil Yves Ravenel, deux conseillers d’Etat, Cesla Amarelle et Pascal Broulis, l’architecte cantonal ou encore différents chefs de services de l’administration cantonale. Tant de monde pour une serre ? Pour comprendre, il faut rappeler que le développement du projet n’a pas été une mince affaire :

Pascal Broulis
Conseiller d'Etat, VD
Pascal Broulis Conseiller d'Etat, VD

Cette serre du Jardin botanique remplace la précédente construite dans les années 70. Plus spacieuse et moins gourmande en énergie, la nouvelle installation a été financée grâce à un crédit cantonal de 900’000 francs, plus un don de 30’000 francs des Amis du jardin botanique.   L’ancienne conseillère d’Etat en charge de la formation, de la jeunesse et de la culture Anne-Catherine Lyon était présente à l’inauguration ce matin. Elle se rappelle la longue route de ce dossier :

Anne-Catherine Lyon
Ancienne conseillère d'Etat, VD
Anne-Catherine Lyon Ancienne conseillère d'Etat, VD

La nouvelle serre du Jardin botanique se trouve au pied de la colline de Montriond, en bordure du périmètre protégé. Elle mesure une trentaine de mètres, pour environ 6 de large et 6 de haut. À l’intérieur près de 400 espèces différentes :

François Felber
Directeur, Musée et jardins botaniques cantonaux
François Felber Directeur, Musée et jardins botaniques cantonaux

Ce nouvel outil permettra de sensibiliser les visiteurs aux enjeux climatiques et de favoriser la transmission de connaissances scientifiques :

Cesla Amarelle
Conseillère d'Etat, VD
Cesla Amarelle Conseillère d'Etat, VD

Continuer la lecture

Lausanne

Ouverture de la maison du projet des Plaines-du-Loup

Publié

le

A Lausanne, la maison du projet des Plaines-du-Loup ouvre ses portes. Ce lieu permanent d’échanges et d’information est dédié à l’écoquartier qui va sortir de terre dans les hauts de la ville.

Tout comme les Prés-de-Vidy au sud, l’écoquartier des Plaines-du-Loup, au nord, fait partie du projet Métamorphose de la ville de Lausanne. Avec les infrastructures sportives de Malley, de la Tuilière et de Vidy, la capitale vaudoise va se doter de deux quartiers écologiques pour plus de 10’500 habitants et 4’500 emplois projetés. Avec son métro m3 et ses logements s’alimentant en géothermie, les Plaines-du-Loup, c’est le gros morceau, et le calendrier avance. Les chantiers des constructions de bâtiments de logements et d’activités devraient débuter l’année prochaine. Les premiers habitants sont attendus en 2022.

En attendant, c’est la maison du projet des Plaines-du-Loup qui a donc ouvert ses portes, face à l’entrée du Parking du Vélodrome, de l’autre côté de la route.

Parmi les dizaines de curieux, Aurélia, Michel et Monique :

Aurélia, Michel et Monique
Habitants de Lausanne
Aurélia, Michel et Monique Habitants de Lausanne

Représentant la ville de Lausanne, le syndic Grégoire Junod a parlé de l’importance et des multiples fonctions de cette maison du projet des Plaines-du-Loup :

Grégoire Junod
Syndic de Lausanne
Grégoire Junod Syndic de Lausanne

La dimension participative constitue la pierre angulaire du futur écoquartier des Plaines-du-Loup. Un défi et beaucoup de positif pour Grégoire Junod :

Grégoire Junod
Syndic de Lausanne
Grégoire Junod Syndic de Lausanne

Cette page blanche est une chance pour une ville comme Lausanne :

Grégoire Junod
Syndic de Lausanne
Grégoire Junod Syndic de Lausanne

Notons encore que la maison du projet sera maintenue tout au long des chantiers. La maison de quartier prendra place ensuite dans le parc du Loup.

Ville de Lausanne – Projet Métamorphose

Continuer la lecture

Lausanne

Le PLR Lausanne veut un centre-ville sans voitures

Publié

le

Selon ce que propose le PLR Lausanne, la petite ceinture lausannoise - dont fait partie la rue du Grand-Pont - serait fermée à la circulation, exception faite des transports publics et des livraisons pour les magasins. (Photo : DR)

Il veut un centre-ville apaisé. Le PLR Lausanne s’apprête à déposer un postulat qui a pour but de repenser la circulation dans la capitale vaudoise. Les voitures seraient bannies de l’hyper centre-ville.

Ce postulat du conseiller communal PLR Xavier de Haller a pour ambition de mieux hiérarchiser et canaliser le trafic. Ce postulat part d’un constat du groupe PLR : il faut une réflexion globale sur le réseau routier lausannois. Selon la formation, le Conseil communal passe trop de temps à débattre sur des projets de mobilité route par route alors qu’il faudrait sur une vision générale. Mesure phare de la réflexion proposée par le parti : avoir un cœur du centre-ville sans voitures. Cette zone, piétonne et cycliste, s’inscrirait à l’intérieur de la petite ceinture lausannoise. Xavier de Haller :
 

Xavier de Haller
Conseiller communal PLR et porteur du postulat, Lausanne
Xavier de Haller Conseiller communal PLR et porteur du postulat, Lausanne

Et pour circuler de manière efficace autour de cette petite ceinture, le PLR propose de travailler sur des axes forts permettant l’entrée et la sortie rapide du centre-ville. Xavier de Haller :

Xavier de Haller
Conseiller communal PLR et porteur du postulat, Lausanne
Xavier de Haller Conseiller communal PLR et porteur du postulat, Lausanne

Quant à la question des commerces, pour l’élu PLR, ils ne risquent pas de souffrir de telles mesures. Il pense même que cela peut être un atout. Xavier de Haller :

Xavier de Haller
Conseiller communal PLR et porteur du postulat, Lausanne
Xavier de Haller Conseiller communal PLR et porteur du postulat, Lausanne

Pour le parti, sa vision de la mobilité est une alternative aux 30km/h généralisés au centre-ville, mesure demandée notamment en 2011 et 2016 par une partie de la gauche lausannoise. Xavier de Haller :

Xavier de Haller
Conseiller communal PLR et porteur du postulat, Lausanne
Xavier de Haller Conseiller communal PLR et porteur du postulat, Lausanne

Hyper centre-ville piéton assortis de trois axes routiers forts autour, c’est la nouvelle vision PLR de la mobilité lausannoise. Le moyen selon lui de marier accessibilité et qualité de vie. Une formule qui doit être discutée par le Conseil communal.

Notons que sur cette question des 30km/h, le Canton et la commune de Lausanne présentent demain le bilan du projet pilote d’abaissement de la vitesse à 30 km/h de nuit sur les avenues de Beaulieu et Vinet.

Continuer la lecture

Lausanne

Triathlon de Lausanne : fête et restrictions de circulation

Publié

le

©JonathanViey

La natation, le cyclisme et la course à pied vont faire vibrer Lausanne ce week-end. C’est parti pour trois jours de triathlon et ça se passe au sud de la ville.

Les délégations arrivent du monde entier, les hôtels sont pleins et les athlètes affichent fièrement leurs couleurs. Lausanne, cette année, accueille la grande finale des Championnats du monde de triathlon. Avec 150 journalistes accrédités, petit air de Jeux Olympiques au bord du lac, toute proportion gardée. Cœur de la manifestation : le secteur Ouchy-Bellerive, avec les départs et arrivées, les écrans géants, les foodtrucks, ainsi que la TriExpo qui réunit plusieurs exposants. La cérémonie d’ouverture a lieu jeudi soir à Bellerive.

Aline Kellerhals travaille au Service des sports de la ville de Lausanne, elle est membre du comité d’organisation :

Aline Kellerhals
Triathlon de Lausanne
Aline Kellerhals Triathlon de Lausanne

Qui dit finale de Mondiaux de triathlon dit aussi importantes perturbations de circulation, jusqu’à dimanche soir.

Jean-Philippe Pittet, responsable communication de la Police de Lausanne :

Jean-Philippe Pittet
Police de Lausanne
Jean-Philippe Pittet Police de Lausanne

Un site internet regroupe toutes les informations pratiques : trilausanne.ch

 

Continuer la lecture

C'était quoi ce titre ?

Les 2 derniers titres

Horoscope du jour

Poisson

Ames en stand-by amoureux, suivez vos intuitions… Dans la journée, vous aurez toutes les chances de goûter un fruit très savoureux !!!

Publicité

Les Sujets à la Une

X