Rejoignez-nous

Lausanne

La piscine de Bellerive ouvrira le 13 juin

Publié

,

le

La piscine de Bellerive à Lausanne sera l'une des premières à ouvrir dans le canton de Vaud, le 13 juin. (Image d'archive - @Keystone/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

A la suite des décisions du Conseil fédéral du 27 mai, les piscines extérieures se préparent à leur ouverture annuelle.

A Lausanne, celle de Bellerive ouvrira le 13 juin et celle de Montchoisi le 24 juin, indique la Ville sur son site internet. Les piscines de quartier restent, elles, fermées jusqu'à nouvel avis.

La commune de Prilly a, elle aussi, annoncé une date, le 20 juin. Mais dans l'ensemble, peu de piscines vaudoises ont déjà agendé leur date d'ouverture. Celle-ci devrait s'échelonner entre la mi-juin et début juillet.

L'Association des piscines romandes et tessinoises (APRT), qui compte 120 membres propriétaires au total de 135 établissements, a établi un guide des mesures de protection pour les exploitants de piscines. Il émet des consignes sur les files d'attente à l'entrée, l'espacement sur les pelouses, les marquages, le nombre de personnes par bassin, d'éventuels systèmes de réservation, etc.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lausanne

Litige de "la verrue de Bel-Air": le TF donne raison à Lausanne

Publié

le

Une vue sur l'immeuble qui fait l'angle entre la place Bel-Air et la rue Mauborget à Lausanne, au cœur d'un litige définitivement tranché par le Tribunal fédéral. En faveur de la Municipalité de Lausanne (archives - Keystone/LAURENT GILLIERON)

La Ville de Lausanne ressort gagnante du litige de "la verrue de Bel-Air", le bâtiment inoccupé depuis une dizaine d'années en plein centre-ville. Le Tribunal fédéral (TF) a en effet donné raison à la Municipalité qui avait retiré les permis de construire s'agissant des parcelles sises à la place Bel-Air et à la rue Mauborget.

Les autorités lausannoises avaient justifié ces retraits par des manquements graves, des raisons de sécurité et des travaux dont l'exécution ne respectait pas les délais usuels. La société propriétaire (de Zoug) a fait recours au TF, après une première décision en sa défaveur par le Tribunal cantonal.

Cet ultime recours a été rejeté par arrêt du 27 août 2020, a indiqué jeudi la Municipalité dans un communiqué. La décision municipale de retirer les permis est donc définitive et ne peut plus être remise en cause, précise-t-elle.

Les griefs de la société propriétaire ont tous été écartés aux motifs qu'ils étaient infondés, selon l'arrêt du TF: établissement incomplet des faits, appréciation arbitraire des preuves, violation du principe de proportionnalité. Le TF a fait la démonstration que la société propriétaire se bornait à alléguer des faits sans jamais les démontrer, souligne le communiqué de la Ville.

"Un marqueur fort pour l'avenir"

Celle-ci parle d'une "grande satisfaction". "Les jugements rendus constituent un marqueur fort qui aura valeur d'exemple pour l'avenir", note la Direction lausannoise du Logement, de l'environnement et de l'architecture.

La Municipalité avait délivré en 2010 et 2014 des permis de construire en vue de la démolition et de la reconstruction du bâtiment, autrefois occupé par la BCV, ainsi que de la transformation partielle des bâtiments sis à la place Bel-Air 4 et à la rue Mauborget 5-7-9. A la suite de plusieurs mises en demeure infructueuses adressées à la société propriétaire, elle avait décidé le 15 août 2019 de retirer les permis de construire délivrés.

La Ville avait considéré que l'exécution des travaux n'avait pas été entreprise dans les délais usuels et que la propriétaire n'avait pas démontré sa capacité à achever les travaux dans de tels délais et dans le respect de la Loi sur l'aménagement du territoire et les constructions (LATC).

 

Continuer la lecture

Lausanne

Deux candidats Vert'libéraux pour la municipalité

Publié

le

Deux candidats des Vert'libéraux souhaitent accéder à la Municipalité lausannoise (archives - KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Les Vert'libéraux lausannois ont désigné deux candidats pour les élections municipales de mars prochain. Il s'agit de Virginie Cavalli (27 ans), juriste et membre de la coordination romande du parti au niveau suisse, ainsi que de Mathias Paquier (36 ans), économiste d'entreprise et président de la section Grand Lausanne des Vert'libéraux.

Ces deux candidats se présenteront au premier tour sur une liste autonome. Pour le Conseil communal, les Vert'libéraux lausannois proposeront leur propre liste, tout en précisant qu'elle sera "ouverte à des partenaires proches, dont le PDC, ainsi qu'à des indépendants", expliquent-ils jeudi dans un communiqué.

Le parti dit vouloir "offrir enfin une alternative écologiste, durable et progressiste" aux Lausannois. Il va présenter des propositions concrètes ces prochains mois, autour notamment des thèmes de la mobilité du futur, de la renaturation en ville et de l'économie durable.

Actuellement au Conseil communal, le groupe Le Centre, Vert'libéraux - PDC comprend six élus sur 100.

 

Continuer la lecture

Lausanne

Un parcours-découverte sur les traces des abattoirs de Malley

Publié

le

Une exposition retrace l'histoire des anciens abattoirs de Malley. (Agence A.I.R, Patrick Martin, Archives cantonales vaudoises)

"Malley en quartiers", un parcours-exposition à ciel ouvert retrace l'histoire des anciens abattoirs de la Ville de Lausanne. A découvrir dès vendredi dans le quartier de Malley, dans l'ouest lausannois.

Ce projet de médiation culturelle, subventionné par l'Office fédéral de la culture, est le résultat d'une recherche de deux ans. Il revient sur les activités des abattoirs de Malley, de leur construction en 1945 à leur abandon en 2002. Et invite à réfléchir à notre rapport à l'animal et à la consommation de viande.

Un large programme de conférences, visites accompagnées, exposition, concerts et projections est à découvrir durant les trois jours d'inauguration, de vendredi à dimanche. La participation est gratuite, sur inscription. L'exposition-parcours restera en principe en libre accès jusqu'en février 2021, a indiqué à Keystone-ATS Salvatore Bevilacqua, chef de projet et président de l'Association Architecture, alimentation et urbanisme (AAU).

Neuf étapes

L'itinéraire est jalonné de neuf bornes-étapes qui résument les opérations de transformation de l'animal en un produit carné, et font le lien avec le contexte historique et social de l'époque. Le projet s'appuie sur les travaux de chercheurs de l'Institut des humanités en médecine CHUV-UNIL.

Malley, friche urbaine, est aujourd'hui en pleine mutation. Le quartier conserve les traces d'une "industrie de la viande", même si l'essentiel des installations a été démoli en 2015. Pour l'essentiel, seuls subsistent un bâtiment administratif et le haut-relief du sculpteur Pierre Blanc qui marquait l'entrée du site.

A la sortie de la 2e Guerre mondiale, Lausanne s'était dotée d’abattoirs industriels flambant neufs, modernes et hygiéniques. Avec l'automatisation et le travail à la chaîne, les conditions de travail y étaient parfois rudes: certains jours, on abattait de 05h30 à 18h00 à une cadence soutenue et dans un bruit assourdissant.

Précieux témoignages

Les chercheurs ont accordé une attention particulière à la collecte de sources orales auprès des anciens employés des abattoirs ainsi que des habitants du quartier. Il s'agissait d'une part de compléter les sources écrites par de précieux témoignages, d'autre part d'écrire une histoire vivante et inclusive, explique l'AAU.

"Ces abattoirs sont un condensé d'enjeux liés à l'alimentation, à la santé et aux questions juridiques des droits des animaux. On y parle aussi des travailleurs, de savoir-faire qui sont aujourd'hui en déclin ou remis en question", ajoute M. Bevilacqua.

Un site internet (www.malleyenquartiers.ch) accompagne le parcours et permet d'approfondir les thèmes abordés. Il est prévu qu'il soit encore enrichi de témoignages. Une publication suivra en février 2021.

 

Continuer la lecture

Lausanne

Un magasin de montres a été braqué à Lausanne

Publié

le

La police est intervenue mardi en fin de matinée devant une bijouterie de l'avenue de Cour à Lausanne. (©KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Un magasin de montres a été braqué mardi à la mi-journée à Lausanne, a indiqué à Keystone-ATS une porte-parole de la police municipale. Les auteurs sont en fuite. Une opération policière était en cours autour du commerce, à l'avenue de Cour, quartier au sud-ouest de la gare.

La police lausannoise a précisé qu'il n'y avait pas de risque pour la population. Selon un photographe de Keystone-ATS sur place, plusieurs policiers étaient armés et surveillaient certaines rues du quartier. Une brigade canine était aussi apparemment engagée. En revanche, aucune ambulance n'était visible sur place.

Continuer la lecture

Lausanne

Urbanisme : le projet Malley-Gare va de l'avant

Publié

le

Le plan d'affectation avait été accepté en votation en novembre 2016. (ARCHIVES - ©KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Contesté dans les urnes en 2016, le projet Malley-Gare a suscité peu d'oppositions lors de sa mise à l'enquête. Deux oppositions et deux remarques sont parvenues au terme du délai fixé à la mi-septembre.

"Ces oppositions ne cherchent pas à bloquer le projet, mais à clarifier des éléments techniques", a expliqué lundi à Keystone-ATS Etienne Räss, directeur de la Fabrique de Malley, la structure mise en place pour accompagner la transformation du secteur.

Un propriétaire cherche par exemple à préserver ses droits. Rien à voir avec la hauteur ou la densité des aménagements prévus. "On ne nous demande pas de modifier la hauteur des tours", résume M. Räss.

Deux tours

Pour rappel, des opposants avaient lancé en 2016 un référendum contre le plan partiel d'affectation (PPA). Ce dernier prévoit la construction de deux tours de 63 et 76 mètres de haut. Les Prilliérans avaient finalement dit oui au projet à plus de 58%.

Le projet constitue la première étape de la renaissance de la friche de Malley, dans l'Ouest lausannois. Malley-Gare, secteur situé près de la Vaudoise aréna, devrait accueillir quelque 500 habitants et jusqu'à 1500 emplois, selon des estimations.

Ce dossier va désormais être transmis aux services cantonaux pour examen. L'objectif est de commencer les travaux en 2021. La deuxième étape, Malley-Viaduc, avance également. "Le secteur de Malley bouge vraiment", constate M. Räss.

Continuer la lecture

C'était quoi ce titre ?

Les 2 derniers titres

Horoscope du jour

Poisson

Si une déception vous a mis le moral dans les chaussettes, vous aurez de belles compensations professionnelles pour vous remonter.

Publicité

Les Sujets à la Une

X