Rejoignez-nous

Lausanne

Lausanne pérennise son dispositif de lutte contre le deal de rue

Publié

,

le

La Ville de Lausanne pérennise son dispositif de lutte contre le deal de rue dont le bilan de la première année est positif. (Photo: KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT, archives)

L’heure est au bilan pour l’opération policière lausannoise de lutte contre le deal de rue. Instauré il y a un an, ce dispositif consistait à déployer des agents en uniforme patrouillant seuls et en continu entre 7h et 23h au centre-ville.

Une opération pleine de succès. C’est en ces termes que les autorités lausannoises évoquent l’action policière de lutte contre le deal de rue. Instauré il y a un an, ce dispositif consiste à déployer des agents en uniforme patrouillant seuls et en continu entre 8h et 22h au centre-ville (Chauderon, Maupas-Saint-Roch, Bel-Air et passerelle de l’Europe, Gare-Petit-Chêne, Rue de Bourg-St-François et Riponne-Tunnel). D'abord étendu de 7h à 23h en janvier, le dispositif sera finalement pérennisé. Annonce faite ce matin par les autorités qui parlent d’une opération réussie. Elles s’appuient notamment sur le monitoring mené par l’Observatoire de la sécurité. Pierre-Antoine Hildbrand, municipal lausannois en charge de la sécurité :

Pierre-Antoine Hildbrand
Municipal lausannois en charge de la sécurité
Pierre-Antoine Hildbrand Municipal lausannois en charge de la sécurité

Selon les chiffres de l’Observatoire de la sécurité, dans plus de 93% des cas aucun deal de rue n’a été constaté lors des patrouilles. Mais si le deal de rue s’efface durant les rondes, il réapparaît dès 23h dans les zones sensibles. Pour le Colonnel Olivier Botteron, commandant du Corps de police de la Ville de Lausanne, l’opération reste malgré tout un succès :

Colonnel Olivier Botteron
Commandant du Corps de police de la Ville de Lausanne
Colonnel Olivier Botteron Commandant du Corps de police de la Ville de Lausanne

Une mission qui n’est plus une opération puisque le dispositif va être pérennisé. Lorsque le dispositif a été mis en place, beaucoup se sont interrogés sur le risque de report du deal de rue du centre-ville aux zones périphériques. Une crainte à laquelle le municipal Pierre-Antoine Hildbrand apporte une réponse concrète :

Pierre-Antoine Hildbrand
Municipal lausannois en charge de la sécurité
Pierre-Antoine Hildbrand Municipal lausannois en charge de la sécurité

En revanche, le deal s’est intensifié sur certaines lignes de bus dont celle entre le Tunnel et le Mont-sur-Lausanne. Fait qui a obligé la police à réagir. Olivier Botteron :

Colonnel Olivier Botteron
Commandant du Corps de police de la Ville de Lausanne
Colonnel Olivier Botteron Commandant du Corps de police de la Ville de Lausanne

Effet collatéral, le dispositif a aussi eu un impact sur d’autres infractions. Pierre-Antoine Hildbrand, municipal lausannois en charge de la sécurité :

Pierre-Antoine Hildbrand
Municipal lausannois en charge de la sécurité
Pierre-Antoine Hildbrand Municipal lausannois en charge de la sécurité

Le dispositif mis en place implique au minimum une vingtaine de policiers engagés simultanément entre 7h et 23h, provenant de toutes les divisions du Corps de police.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lausanne

Accident : un aide-monteur fait une chute de 5 mètres

Publié

le

L'accident s'est produit à proximité des voies CFF, à Lausanne, (©KEYSTONE/LEANDRE DUGGAN)

Un aide-monteur français a été électrocuté alors qu’il travaillait sur un pylône électrique à proximité des voies CFF à Lausanne mercredi peu après minuit. Il a fait une chute d'environ cinq mètres. Le jeune homme est grièvement blessé.

La police a été avisée mercredi vers 00h50 de cet accident de travail à proximité des voies CFF, à Lausanne, indique-t-elle vendredi dans un communiqué. Selon les premiers éléments, il ressort qu'un aide-monteur travaillant pour une entreprise mandatée par les CFF était affairé à des travaux sur un pylône électrique.

Pour une raison que l'enquête devra déterminer, ce ressortissant français de 23 ans s'est fait électrocuter. Lors de l'événement, il a chuté d'environ cinq mètres. Grièvement blessé, il a été acheminé en ambulance au Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV).

Le procureur de service a été avisé et a ouvert une enquête pénale. Les trains circulant en direction du Valais ont été stoppés le temps de l'intervention et des constatations.

Continuer la lecture

Lausanne

Deuxième budget participatif pour les projets citoyens lausannois

Publié

le

Le conseiller municipal lausannois David Payot. (Image d'archive - ©KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

La Ville de Lausanne a présenté samedi les projets citoyens retenus à la suite de l'action "Votre ville, Vos projets" débutée en janvier dernier. La population de la capitale vaudoise sera par la suite appelée à choisir les actions qui seront subventionnées par les autorités.

Sur les 29 projets soumis, 26 d'entre eux sont présentés au Forum de l'Hôtel de Ville, a précisé la Municipalité lausannoise. Ils ont été proposés par des habitants de Lausanne qui souhaitent rendre meilleure la qualité de vie des quartiers et consolider leurs liens sociaux.

La Ville offrira une subvention de 150'000 francs à répartir entre les projets qui seront retenus dans la phase du vote des citoyens lausannois qui prendra fin le 29 novembre. Ils peuvent voter sur le site internet du projet et dans les urnes qui seront disposées dans plusieurs endroits de Lausanne, comme les bibliothèques, maisons de quartiers ou encore des stands disposés au marché les mercredis et samedis matins.

Les projets lauréats seront dévoilés le 26 décembre et leur mise en oeuvre sera du ressort des initiateurs.

Continuer la lecture

Lausanne

Le Grand-Pont sera fermé pendant presque une année

Publié

le

Le Grand-Pont sera fermé à la circulation durant presque une année à Lausanne. (©KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Le Grand-Pont doit être assaini à Lausanne. Le tronçon, colonne vertébrale de la mobilité lausannoise est-ouest, sera fermé à la circulation dès 2022 durant un peu moins d'une année.

Plusieurs expertises ont révélé des dégradations de l'ouvrage qui nécessitent des travaux dans les deux ans, explique vendredi la Ville de Lausanne dans un communiqué. Elle y rappelle que le pont a été bâti en 1844 et que sa structure en béton armé date de 1933.

Le chantier débutera début 2022, juste après la période des fêtes, et devrait durer un peu moins d'une année. Pendant les travaux, aucun véhicule motorisé ne pourra passer par le Grand-Pont. Pour les traversées à pied et à vélo, une passerelle sera construite en parallèle du pont.

Pour assurer l'accessibilité au centre-ville, qui risque d'être fortement perturbée, la Ville de Lausanne dit notamment travailler avec les Transports publics de la région lausannoise (tl). Ceux-ci ont déjà planifié un réseau spécial pour la durée du chantier.

"Un sacré challenge"

"Cela va être un sacré challenge", reconnaît Florence Germond, la municipale lausannoise en charge notamment de la mobilité. "Il nous reste toutefois une année pour mettre au point un dispositif et trouver le meilleur plan de circulation", indique-t-elle, contactée par Keystone-ATS.

La municipale précise qu'il n'est pas possible de réaliser ces travaux sans une fermeture totale du pont à la circulation motorisée. Le tablier du pont - soit la structure qui supporte le trafic - doit être changé dans toute sa largeur et la dalle doit être coulée d'un seul tenant, explique-t-elle.

Mme Germond souligne que ces travaux étaient prévus de longue date. "Nous pensions juste que nous avions une fenêtre de trois à quatre ans, et pas deux ans comme l'ont finalement déterminé les ingénieurs", remarque-t-elle. L'élue socialiste ajoute toutefois que "tout est prêt", rappelant notamment que le conseil communal s'est déjà prononcé sur un préavis en 2015 et que des pré-études ont déjà été réalisées.

Continuer la lecture

Lausanne

Feu vert définitif à l'extension du Tribunal cantonal

Publié

le

Le Tribunal cantonal vaudois sera bel et bien agrandi. (Image d'archive - ©KEYSTONE/LAURENT GILLIERON

L'extension du Tribunal cantonal sur le site de l'Hermitage à Lausanne est actée. Aucun recours n'a été déposé auprès de la Cour de droit administratif et public contre la levée des oppositions au permis de construire. Celui-ci, délivré par la Ville de Lausanne le 25 août dernier, est désormais exécutoire.

Six oppositions dont une collective (quatre signatures) et deux interventions avaient été déposées à l'encontre de la demande de permis de construire. Celles-ci avaient été levées fin août par la Municipalité de Lausanne. "Les décisions communales étaient toutefois encore soumises aux voies de recours légales, dont le délai s'est achevé sans intervention des opposants", a expliqué vendredi l'Etat de Vaud dans un communiqué.

Pour mémoire, le Conseil d'Etat a sollicité en juillet trois crédits d'ouvrage pour financer l'extension proprement dite (12,5 millions), la construction du parking et du sous-sol (3,7 millions) ainsi que les interventions dans le bâtiment existant (4,9 millions), soit un total de 21,1 millions de francs. Au terme des travaux de la commission, le Grand Conseil devrait adopter ces crédits le 27 octobre prochain.

Continuer la lecture

Lausanne

Fin des rentes à vie des municipaux lausannois

Publié

le

Le nouveau système de rente s'appliquera aux futurs municipaux. (©KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Le Conseil communal lausannois a modifié le règlement de rémunération de l'exécutif de la ville. Les municipaux ne bénéficieront désormais plus de rentes à vie. Le nouveau système s'inspire de celui de la ville de Genève.

Les municipaux toucheront désormais une allocation correspondant à 50% de leur dernier salaire brut. Celle-ci sera versée dès le mois suivant leur départ de l'exécutif, au minimum pendant six mois et au maximum pendant cinq ans, selon le préavis communal.

Le texte a été adopté à la quasi-unanimité, relate mercredi "24 heures". Les conseillers l'ont voté à main levée, sans opposition mais avec quelques abstentions. Aucun groupe ne s'y est opposé.

Le nouveau système respecte les droits acquis. Il s'appliquera aux municipaux qui entreront en fonction à partir de juillet 2021. Et il les affilie désormais à la caisse de pensions de la ville.

Sytème actuel

Dans le système actuel, le municipal - ou syndic - qui quitte la municipalité a droit à une rente en fonction de son âge et de la durée de son mandat. "Il faut avoir siégé six ans au moins pour toucher une rente", a rappelé Valentin Christe, libéral conservateur.

La rente maximale est plafonnée à 65% du salaire, et il faut avoir siégé 13 ans au moins et être âgé de 55 ans révolus pour la recevoir. Son montant théorique maximum serait de 172'000 francs par an pour un syndic et de 161'000 francs pour un municipal, a calculé le conseiller communal. Des "montants conséquents", a-t-il relevé.

Soutien temporaire

Avec le nouveau régime de rentes, la ville "passe à une prestation de soutien temporaire, un appui limité dans le temps", a-t-il dit. La formule retenue maintient l'attractivité et l'indépendance de la fonction. "Ce système est moins généreux que la solution actuelle, mais il permet de retrouver un emploi", a dit Mathieu Carrel (PLR).

Continuer la lecture

C'était quoi ce titre ?

Les 2 derniers titres

Horoscope du jour

Taureau

Vos idées sont fructueuses, des propositions inattendues vous amènent maintenant la concrétisation de projets lucratifs.

Publicité

Les Sujets à la Une

X