Rejoignez-nous

Lausanne

Lausanne redresse un peu ses comptes en 2019

Publié

,

le

La Ville de Lausanne a amélioré ses comptes 2019 de 31,5 millions par rapport au budget. (©LFM)

Les comptes de la ville de Lausanne reprennent un peu de couleur. Après un déficit de près de 28 millions en 2018, ils présentent en 2019 une perte de 11,2 millions de francs, soit mieux de 31,5 millions que prévu au budget. Mais 2020 et 2021 s'annoncent moins roses.

Le budget 2019 prévoyait en effet un excédent de charges de 42,7 millions de francs. Si la Municipalité se réjouit de ce résultat qui "atteste une maîtrise des charges et une gestion financière performante", elle avertit déjà que la crise liée au coronavirus aura des "impacts très lourds sur les comptes 2020 et le budget 2021, voire les années suivantes", ont affirmé le syndic de Lausanne Grégoire Junod et la cheffe des finances Florence Germond.

Une demi-douzaine de mesures urgentes a d'ailleurs déjà été décidée, dont la non-perception des loyers de l'ensemble des locataires commerciaux (commerces et établissements publics) à partir du 1er mars 2020 jusqu'au 30 avril 2020 au moins.

Leur coût s'élève déjà à 3,5 millions de francs environ, a précisé M. Junod. Auquel s'ajoute 1,5 million du fait du report de la réforme de la taxe de séjour à 2021 et 7 millions environ liés à la fermeture des structures de la petite enfance.

Conseil économique et social

Mais le syndic de Lausanne a déjà averti que l'impact économique de la crise du coronavirus se chiffrera probablement à des pertes de "plusieurs dizaines de millions de francs". Il y aura une nette baisse des recettes, notamment de la fiscalité, et une importante hausse des charges liée aux mesure prises pour soutenir la population et l'économie lausannoises, ajoute-t-il.

Afin de coordonner au mieux ses prochaines mesures d'aide, le syndic a annoncé la création d'un conseil économique et social lausannois. Celui-ci réunira des acteurs économiques des principaux secteurs d'activité, des représentants du tourisme, les syndicats, des représentants des hautes écoles, ainsi que les principaux acteurs sociaux intéressés aux questions économiques et sociales. Sa composition et son fonctionnement seront annoncés prochainement.

Pour 2019, les charges se sont élevées à quelque 1,786 milliard de francs et les recettes à environ 1,775 milliard de francs, pour un déficit donc de 11,2 millions. Après une perte de 8,6 millions de francs en 2017, le trou s'était creusé pour atteindre 27,7 millions en 2018. Mme Germond a qualifié la situation de "relativement satisfaisante".

Les charges de fonctionnement pour 2019 (charges apurées, hors effets des variations de la péréquation) sont stables (+0% par rapport à 2018) et apparaissent donc comme maîtrisées, estime-t-elle. Côté revenus, les comptes 2019 s'inscrivent également dans la stabilité (-0,1%), malgré une diminution de la fiscalité des personnes morales.

Petite enfance et sécurité

La petite enfance a bénéficié depuis le début de la législature d'une augmentation de sa dotation, avec 3,2 millions de francs supplémentaires dévolus à l'accueil de jour. Cela a permis de créer 253 places en préscolaire et 300 places en parascolaire, a détaillé la directrice des finances de la ville.

Le domaine de la sécurité a aussi bénéficié d'une rallonge de 17 millions de francs supplémentaires. D'autres domaines prioritaires tels que la culture, le développement durable, la politique des quartiers ont obtenu des financements complémentaires pour environ 2 millions, a-t-elle précisé.

Impôt inchangé

En 2019, l'investissement net de la ville de Lausanne s'est inscrit à 120,2 millions de francs, très légèrement au-dessus de la marge d'autofinancement (117 millions).

Dans le contexte très délicat de la crise du coronavirus, la Municipalité a décidé de maintenir inchangé son coefficient fiscal communal à 78,5 points pour la période 2021 - 2024. "Ce n'est pas le moment de baisser les impôts", a déclaré Mme Germond.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lausanne

Le festival du Film Vert se tiendra en septembre

Publié

le

Le film principal du festival "Génération Greta" revient sur le parcours de jeunes femmes qui sensibilisent le monde à l'urgence climatique. (©KEYSTONE/AP/RAFAEL YAGHOBZADEH)

Le festival du Film vert est reporté au mois de septembre en raison de la situation sanitaire. Après une édition 2020 compliquée, en partie repoussée et annulée, les organisateurs ont décidé de miser sur la prudence et de programmer cette 16e édition du 4 septembre au 17 octobre.

En repoussant les dates du festival, les organisateurs espèrent qu'il sera possible d'inviter des intervenants pour échanger avec le public à l'issue des projections. Ils souhaitent également organiser des animations autour des films, ont-ils expliqué mardi.

La programmation de la prochaine édition - avec quelque 50 films - sera publiée ultérieurement. Le film principal, qui sera diffusé dans toutes les villes où le festival a lieu, est "Génération Greta", de Johan Boulanger et Simon Kessler (2020).

Depuis 2006, le festival présente chaque année une sélection des meilleurs documentaires sur le développement durable, la nature ou l'écologie au sens large. Il se tient dans de nombreuses villes de Suisse romande, mais aussi au Tessin et en France voisine.

Continuer la lecture

Elections communales VD 2021

26 candidats visent la municipalité de Lausanne

Publié

le

La campagne pour les élections a débuté à Lausanne. (©KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Vingt-six candidats briguent un siège à la municipalité de Lausanne le 7 mars. La gauche devrait rester ultra-majoritaire, même si les Verts ont brisé la traditionnelle alliance rose-rouge-verte au 1er tour. Le PLR espère décrocher un deuxième siège.

Depuis 2006, la gauche règne en maître sur l'exécutif du chef-lieu vaudois, occupant six de ses sept sièges. Elle l'a emporté grâce à une alliance qui a fait ses preuves, formée de trois PS, deux Verts et un POP. En 2016, les six étaient même élus dès le 1er tour.

Cette année, les écologistes ont donné un coup de canif dans cette mécanique bien huilée. Dopés par la vague verte, ils ambitionnent de décrocher un troisième siège: ils présentent la sortante Natacha Litzistorf, aux côtés de deux nouveaux, Daniel Dubas et Xavier Company.

Ces nouvelles ambitions vertes ont sonné le glas, au premier tour du moins, de l'alliance de gauche. Les socialistes font liste commune uniquement avec le POP. Le PS lance ses deux sortants - et probables locomotives électorales que sont le syndic Grégoire Junod et la municipale Florence Germond - ainsi que Emilie Moeschler.

POP fragilisé

Le POP représente son municipal sortant David Payot, qui s'est fait discret durant sa première législature. Sa réélection, tout comme le pari des Verts de placer un 3e élu, sera l'un des enjeux du scrutin.

A droite, le PLR sortant Pierre-Antoine Hildbrand devrait facilement retrouver son fauteuil. Le parti espère placer un deuxième élu: il a choisi une femme, la députée Florence Bettschart-Narbel. Ce petit rééquilibrage à droite est la deuxième inconnue des communales.

Tirer les listes

Les autres candidats à la municipalité - ils sont 26 cette année, soit dix de plus qu'en 2011 - ne devraient faire que de la figuration. Leur objectif est surtout de tirer leur liste au Conseil communal. Notamment les Vert'libéraux qui se présentent pour la première fois à l'élection à la municipalité, avec deux candidats.

L'UDC propose cinq candidats, dont Valentin Christe, qui a présidé le Conseil communal. Sous cette bannière se retrouvent des membres de l'UDC et du PLC (Parti libéral-conservateur), le mouvement né de l'exclusion de Claude-Alain Voiblet de l'UDC Vaud, et qui va désormais s'effacer.

Le Centre (ex-PDC) joue la carte femmes et présente deux candidates. A la gauche de la gauche, "Ensemble à Gauche" lance quatre candidats, dont le militant et conseiller communal Pierre Conscience.

A l'autre extrême de l'échiquier politique, Bruno Dupont se représente au nom de l''"Action nationale et chrétienne". Enfin, le Parti scientifique citoyen, un nouveau venu, présente trois candidats, tant à la municipalité qu'au Conseil communal.

Au législatif, 396 candidatures ont été déposées pour décrocher les 100 sièges en jeu, annonce lundi la ville à l'issue du dépôt des listes. Les élections communales du 7 mars sont agendées dans environ 300 communes. Quelque 8147 sièges sont à repourvoir dans les conseils communaux et 1574 dans les municipalités.

Continuer la lecture

Lausanne

Pas de taxes pour l'occupation du sol

Publié

le

Les taxes relatives à l'occupation du domaine public sont abandonnées pour l'ensemble de l'année 2021 pour les vendeurs au marché de Lausanne. (ARCHIVES - ©KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Lausanne prolonge la gratuité de l'occupation du domaine public en raison de la crise du coronavirus. Cela concerne notamment les maraîchers, qui n'auront pas à payer cette année les diverses taxes et les émoluments de délivrance des autorisations.

Cette gratuité est aussi accordée aux commerces permanents sur le domaine public, qui sont dispensés des taxes relatives aux anticipations commerciales, indique lundi la municipalité lausannoise.

Les terrasses ne sont pas oubliées. La gratuité de la taxe d'occupation du sol communal, qui était prévue jusqu'au 31 mars, est étendue jusqu'au 31 octobre. "Les exploitants souhaitant maintenir les surfaces et les aménagements admis provisoirement doivent suivre la procédure mise en application pour leur maintien", précise le communiqué.

Continuer la lecture

Lausanne

Lausanne n'exploitera plus le Centre pour adolescents de Valmont

Publié

le

Le Centre pour adolescents de Valmont pour les jeunes en rupture ne sera plus exploité par la Ville de Lausanne (Image d'illustration © KEYSTONE/MARTIN RUETSCH)I

La Ville de Lausanne renonce à l'exploitation du Centre pour adolescents de Valmont (CPA), destinés aux jeunes en rupture. Un accord a été trouvé avec le canton de Vaud pour transmettre au 1er octobre prochain le contrat de prestation à La Maison des jeunes (MDJ), une association privée reconnue d'utilité publique.

L'avenir de Valmont était discuté depuis plusieurs années par la Ville, exploitant historique du CPA, et le canton, son principal financeur par le biais d'une subvention annuelle, rappelle vendredi l'Etat de Vaud dans un communiqué. La vingtaine d'employés du CPA recevra une proposition de réengagement par le nouvel exploitant. La Ville de Lausanne cède également le bâtiment et le terrain de Valmont, qui passent en mains du canton.

Ce bâtiment bénéficiera à terme de nouvelles infrastructures plus adaptées à la prise en charge des adolescents. "C'est à cette condition que l'accueil des adolescents pourra continuer en conformité avec les exigences actuelles de l'action socio-éducative en milieu fermé", explique le canton.

Ces dernières années, le CPA s'est spécialisé dans deux types de prises en charge des adolescents: les placements ordonnés par la justice et les placements dits d'observation. Cette dernière mesure permet de tirer un bilan socio-éducatif, pédagogique et psychologique d'adolescents en grande difficulté. "C'est cette prestation que la Maison des Jeunes sera appelée à développer prioritairement à Valmont", indique le communiqué.

Continuer la lecture

Lausanne

Plan climat: plus de voitures thermiques d'ici 2030

Publié

le

Le Plan climat lausannois prévoit une diminution drastique des transports individuels motorisés, a annoncé mercredi Florence Germond, municipale des finances et de la mobilité. (KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

La Ville de Lausanne présente son plan climat. L’objectif est d’atteindre la neutralité carbone en 2050. Première étape, la Ville souhaite atteindre zéro émission directe d'ici à 2030 dans le domaine de la mobilité. Cela passera notamment par le renoncement à tout véhicule thermique en ville.

Cette réduction se fera progressivement avec des échéances intermédiaires: une diminution de 50% des émissions directes de gaz à effet de serre est attendue d’ici à 2030 et une baisse de 70% d’ici à 2040. La Municipalité a identifié trois leviers d’action pour atteindre ces objectifs: la mobilité, le chauffage des bâtiments et la gestion des déchets. Mesure phare: l’interdiction de tout véhicule thermique sur le sol lausannois d’ici à 2030. En Suisse, Lausanne serait ainsi la première ville à viser cet objectif:

Grégoire Junod
Syndic de Lausanne
Grégoire Junod Syndic de Lausanne

Réduction de l'offre de stationnement, des possibilités de transit et d'autres incitatifs sont prévus selon la Ville. Pour ce faire, il manque une base légale, mais la Municipalité va faire pression pour une évolution des conditions-cadres cantonales et fédérales.

Les autorités envisagent par ailleurs "un profond changement de cap avec une diminution drastique" de 50% des kilomètres parcourus en transport individuel. En parallèle, Lausanne vise une augmentation de la mobilité active (+20% des km parcourus à pied, multiplication par sept de ceux effectués à vélo) et une hausse de près de 50% de ceux réalisés en transports publics.

Patrimoine bâti

Concernant le chauffage des bâtiments, il s’agira d’améliorer les performances énergétiques du patrimoine bâti. Le taux de rénovation passera de 1% à 3,3% par an. L'efficience du réseau de chauffage à distance sera aussi améliorée:

Grégoire Junod
Syndic de Lausanne
Grégoire Junod Syndic de Lausanne

Un plan de protection des locataires est aussi prévu. En outre, 3/4 des ménages devraient être alimentés par le chauffage à distance d'ici 2050.

Autre volet important, le traitement des déchets qui compte pour 20% dans les émissions directes de la Ville. Le plan veut les réduire de 15% d'ici 2050, mais aussi les utiliser pour alimenter le chauffage à distance. Le captage des gaz à effet de serre sera envisagé dès que les technologies seront abouties.

Démarche participative

Cette politique lausannois va s’inscrire dans la durée. La Municipalité prévient déjà qu’elle ne pourra pas se réaliser sans l’adhésion de la population. C’est pourquoi la Ville entend lancer le débat autour de ses propositions qui pourront ainsi évoluer dans le temps:

Grégoire Junod
Syndic de Lausanne
Grégoire Junod Syndic de Lausanne

Les différents volets de ce plan climat feront l’objet de préavis spécifiques au Conseil communal. En fonction de leur concrétisation, plusieurs millards de francs devraient être investis sur 30 ans.

Réactions mitigées

Pour les Verts, le document comporte de nombreuses démarches encourageantes. Cependant, l’objectif annoncé de neutralité carbone en 2050 n’est pas assez ambitieux au vu de l’urgence climatique. Il manque, pour l’heure, du financement nécessaire à sa réalisation, ont-ils réagi dans un communiqué.

Quant au PLR, il estime que la Municipalité confond vitesse et précipitation. "On ne peut que douter de la capacité de la Ville à mettre ce plan en oeuvre aussi rapidement au vu de sa capacité financière désastreuse et de sa dépendance à des lois fédérales dans certains cas, écrit-il.

Continuer la lecture

C'était quoi ce titre ?

Les 2 derniers titres

Horoscope du jour

Gémeaux

Confiez, à un familier, les doutes qui vous tracassent en ce moment. Rassurez-vous, se révéler n'est pas signe de faiblesse !

Publicité

Les Sujets à la Une

X