Rejoignez-nous

Lausanne

Le PLR Vaud s’empare à son tour du deal de rue

Publié

,

le

Dans la foulée du Parti socialiste vaudois, le PLR Vaud s’empare du thème du deal de rue. Le problème est au centre de l’attention à Lausanne depuis les dénonciations du réalisateur Fernand Melgar, mais date de plusieurs années. Philippe Miauton, président du PLR lausannois réagi au renforcement de la présence policière décidé par la Municipalité et aux déclarations du PSV :

Philippe Miauton
Président du PLR lausannois
Philippe MiautonPrésident du PLR lausannois

Le parti a annoncé mardi matin une série de mesures qui ont pour but de « stopper le laisser-faire et l’impunité ». L’accent est mis sur la jeunesse, notamment concernant la prévention. Marc-Olivier Buffat, président du PLR Vaud :

Marc-Olivier Buffat
Président du PLR Vaud
Marc-Olivier BuffatPrésident du PLR Vaud

Plus de sanctions pénales implique plus de place dans les prisons. Pour y remédier, Marc-Olivier Buffat pose la question d'une collaboration intercantonale :

Marc-Olivier Buffat
Président du PLR Vaud
Marc-Olivier BuffatPrésident du PLR Vaud

A Lausanne, un postulat a été déposé concernant les association subventionnées par la ville. Philippe Miauton :

Philippe Miauton
Président du PLR lausannois
Philippe MiautonPrésident du PLR lausannois

Propos recueillis par Alessia Merulla.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lausanne

Les autotests intègrent l'arsenal de lutte contre le Covid-19

Publié

le

Les autotests sont disponibles depuis ce matin dans les pharmacies du pays. (©LFM/DAN RIBEIRO)

Les premiers autotests détectant le coronavirus ont commencé à être distribués aujourd’hui dans les pharmacies du pays. Point de situation et démonstration en vidéo de l'utilisation d'un autotest avec le pharmacien lausannois et président de la Société vaudoise de pharmacie Christophe Berger.

Ils étaient annoncés depuis quelques semaines et ils sont désormais disponibles. Les autotests sont distribués depuis ce matin dans les pharmacies du pays. Chaque personne en Suisse a droit à un maximum de cinq tests gratuits par mois sur présentation de sa carte d'assuré. Ils permettent d’offrir un instantané de sa situation face au coronavirus et ne dispensent pas de respecter les règles d'hygiène, de comportement et les concepts de protection existants. Et surtout, ils ne sont à utiliser que dans certains cas bien précis. Christophe Berger, pharmacien aux officines de Metro-Ouchy et Metro-Flon à Lausanne et président de la Société vaudoise de pharmacie:

Christophe Berger
Pharmacien aux pharmacies de Metro-Ouchy et Metro-Flon à Lausanne et président de la Société vaudoise de pharmacie
Christophe BergerPharmacien aux pharmacies de Metro-Ouchy et Metro-Flon à Lausanne et président de la Société vaudoise de pharmacie

Les tests rapides et autotests sont techniquement similaires, à une différence de taille. Christophe Berger:

Christophe Berger
Pharmacien aux pharmacies de Metro-Ouchy et Metro-Flon à Lausanne et président de la Société vaudoise de pharmacie
Christophe BergerPharmacien aux pharmacies de Metro-Ouchy et Metro-Flon à Lausanne et président de la Société vaudoise de pharmacie

Avec une lecture similaire à celle d’un test de grossesse, le résultat est disponible au bout de 15 à 20 minutes. S’il est positif, les personnes sont invitées à le faire confirmer par un test PCR et à rester chez elles en attendant.

Les autotests sont destinés aux personnes ne présentant pas de symptômes du coronavirus qui souhaitent s’assurer qu’elles ne sont pas actuellement contagieuses. Par exemple, en vue d’une rencontre avec des personnes. Ils viennent compléter l’arsenal des tests de dépistage réalisés dans les centres ou les pharmacies. Car les tests antigéniques rapides restent plus fiables que les autotests à faire chez soi. La fiabilité qui dépend aussi de la rigueur avec laquelle on réalise son autotest.

Christophe Berger
Pharmacien aux pharmacies de Metro-Ouchy et Metro-Flon à Lausanne et président de la Société vaudoise de pharmacie
Christophe BergerPharmacien aux pharmacies de Metro-Ouchy et Metro-Flon à Lausanne et président de la Société vaudoise de pharmacie

Quant à leur distribution, elle est gratuite, mais limitée.

Christophe Berger
Pharmacien aux pharmacies de Metro-Ouchy et Metro-Flon à Lausanne et président de la Société vaudoise de pharmacie
Christophe BergerPharmacien aux pharmacies de Metro-Ouchy et Metro-Flon à Lausanne et président de la Société vaudoise de pharmacie

Le coût d’un test supplémentaire est de 12 francs.

Les pharmaciens à pied d’œuvre

Si les autotests ont pu être à disposition du public à la date convenue du 7 avril, c’est grâce à un gros travail de logistique de la part des pharmaciens durant le week-end pascal. Christophe Berger, pharmacien aux officines de Metro-Ouchy et Metro-Flon à Lausanne, est aussi le président de la Société vaudoise de Pharmacie:

Christophe Berger
Pharmacien aux pharmacies de Metro-Ouchy et Metro-Flon à Lausanne et président de la Société vaudoise de pharmacie
Christophe BergerPharmacien aux pharmacies de Metro-Ouchy et Metro-Flon à Lausanne et président de la Société vaudoise de pharmacie

Christophe Berger a également dû imprimer en urgence des notices d'emballage, faute d'en avoir reçu en suffisance de la part du fabricant Roche.

Ce matin, à l’ouverture des pharmacies, pas de ruée sur les tests. Pour autant, l’attente de la population s’est fait ressentir. Selon Christophe Berger, les stocks devraient permettre de faire face :

Christophe Berger
Pharmacien aux pharmacies de Metro-Ouchy et Metro-Flon à Lausanne et président de la Société vaudoise de pharmacie
Christophe BergerPharmacien aux pharmacies de Metro-Ouchy et Metro-Flon à Lausanne et président de la Société vaudoise de pharmacie

Et le pharmacien de rappeler que les tests auprès des centres ou des professionnels de la santé restent impératifs en cas de symptômes. Objectif affiché du Conseil fédéral : que 40% de la population se soumette à un test hebdomadaire.

Continuer la lecture

Lausanne

Lausanne lance un projet-pilote de sciences participatives

Publié

le

La Ville de Lausanne lance un projet de sciences participatives pour recenser la présence en ville de diverses espèces, comme le papillon (Photo d'illustration © KEYSTONE/ARNO BALZARINI

La Ville de Lausanne invite sa population à recenser une vingtaine d’espèces animales et végétales indicatrices d’un environnement sain et préservé. Les observations récoltées permettront de faire une synthèse de l’état de la biodiversité

Ce projet-pilote de sciences participatives est intitulé "1.2.3 Nature... cherche et trouve dans ta ville". Articulé sur trois ans, il veut mobiliser la population tout au long de la saison d’observation des espèces telles que les amphibiens, les écureuils, hérissons, orchidées et papillons, écrit la Ville de Lausanne mercredi dans son communiqué.

La population est invitée à répertorier ses observations via une plateforme en ligne. Le projet démarre en avril 2021 et sa première phase se terminera avec une synthèse compilée en automne 2023. Ces données contribueront à vérifier l’impact des politiques publiques en matière de nature en ville, en suivant l’évolution des populations d’une vingtaine d’espèces au cours du temps.

www.lausanne.ch/123nature

Continuer la lecture

Lausanne

La nouvelle école professionnelle de Vennes sera tout en bois

Publié

le

Les trois bâtiments de nouvelle Ecole professionnelle de Vennes prévus d'ici la rentrée 2022 seront entièrement en bois, a annoncé le ministre en charge des constructions Pascal Broulis (Archives © KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Trois nouveaux bâtiments renforceront la formation professionnelle sur le site de Vennes à Lausanne. Attendus pour la rentrée 2022, ils seront entièrement en bois et répondront aux besoins dans les filières des métiers de bouche et de l'informatique notamment.

Le site de Lausanne-Vennes accueille déjà le Centre d'orientation et de formation professionnelles (COFOP). Avec plus de 350 jeunes et enseignants, l'institution est actuellement à l'étroit, tout comme l'Ecole technique - Ecole des métiers de Lausanne, qui voit croître d'année en année l'intérêt pour sa filière informatique, rappelle le canton mardi dans un communiqué.

Pour faire face à ce succès et à la croissance démographique, de nombreuses places supplémentaires seront créées dès l'an prochain sur le site de la nouvelle Ecole professionnelle de Vennes (EPV). En particulier pour la filière informatique, les métiers de bouche et le secteur entretien-nettoyage d'immeuble. A terme, l'EPV verra ses effectifs doubler, précise le canton.

Cour commune

A proximité des bâtiments déjà existants, l'Etat de Vaud, propriétaire du site, a projeté de construire trois nouveaux bâtiments semblables sur trois niveaux, articulés autour de deux séquoias centenaires et d'une cour commune. De provenance principalement vaudoise, le bois sera utilisé de manière intensive et rationnelle, dans les structures porteuses comme pour les façades et les aménagements intérieurs.

Sur neuf réponses à l'appel d'offres en entreprise totale, le mandat de réalisation a été adjugé à la société Erne AG Holzbau, leader des entreprises suisses de construction en bois. Elle est établie pour ses activités romandes à Penthalaz.

Le Grand Conseil a déjà octroyé en mars 2019 un crédit d'ouvrage global de 16,6 millions de francs. Le chantier de construction devrait débuter en mai 2021 en vue d'une mise en service des nouveaux bâtiments pour la rentrée d'août 2022.

Continuer la lecture

Lausanne

Lausanne boucle ses comptes 2020 sur un déficit de 15 millions

Publié

le

La Ville de Lausanne a présenté ce mardi un budget 2020 déficitaire (image d'illustration - KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Les comptes 2020 de la Ville de Lausanne affichent un déficit de 15 millions. Cette amélioration de 59,8 millions par rapport au budget est notamment due à l'évolution positive des revenus fiscaux (+19,7 millions). L’impact de la crise sanitaire se monte à près de 21 millions.

Sans les effets de la crise, les comptes 2020 auraient présenté un excédent de 5,7 millions de francs. Mais les mesures dues à la pandémie lui ont coûté près de 21 millions nets (37 millions bruts), a communiqué mardi la Municipalité de Lausanne.

Florence Germond
Municipale en charge des finances, Lausanne
Florence GermondMunicipale en charge des finances, Lausanne

Aux mesures de soutien aux commerces lausannois (3,5 millions), s’ajoutent celles venant en aide à l’économie (2,5 millions), la gratuité des baux des commerces et restaurants et la renonciation aux droits distincts et permanents (2,2 millions). Sans oublier le plan de relance dans le domaine de la culture (2 millions).

S’agissant des charges non maîtrisables impactées par la pandémie, la Ville cite principalement les pertes de revenus liés aux amendes et au stationnement (7,7 millions) et à la baisse de l’impôt sur les divertissements (3,8 millions).

Stabilité

Hors Covid-19, les charges de fonctionnement sont stables et maîtrisées par rapport aux comptes 2019 (-0,8%). La stabilité est également de mise côté revenu, bien que les recettes issues de la fiscalité des personnes morales soient à la hausse.

Globalement, les recettes fiscales sont en amélioration de 19,7 millions par rapport aux comptes 2019. Cela est principalement dû à l’imposition sur le bénéfice et le capital (+28,6 millions), liée pour partie à l’entrée en vigueur de la RFFA. Cette hausse est due à la fois à une adaptation de la taxation 2019 et des acomptes 2020. Elle est donc en partie ponctuelle.

Florence Germond
Municipale en charge des finances, Lausanne
Florence GermondMunicipale en charge des finances, Lausanne

L’évolution des impôts est cependant atténuée par les pertes fiscales liées à la stratégie cantonale et les déductions supplémentaires décidées (primes d’assurance-maladie, frais de garde des enfants et contribuables modestes). Cumulées à la baisse du coefficient communal, elles impactent les finances de la Ville de l’équivalent de 1,5 point d’impôt, soit une perte d’environ 8 millions.

Quant à la dette nette 2020, l'Exécutif note une stabilité sur deux législatures. En 2020, elle se monte à 1,98 milliard (contre 2,25 milliards en 2012).

Plan d'économies

Après la mise en œuvre du Plan structurel d’amélioration financier (PSAF) I (40 millions pérennes), le PSAF II permet une nouvelle amélioration de 3,4 millions aux comptes 2020. La Municipalité rappelle que, sans ces deux paquets de mesures, le déficit 2020 s’élèverait à près de 90 millions.

En 2020, malgré la pandémie, la Ville de Lausanne a maintenu un haut niveau d’investissement (110,2 millions), intégralement autofinancé grâce à une marge d’autofinancement de 141,4 millions. Parmi les grands projets, 34,1 millions ont été dépensés pour Métamorphose (stade de la Tuilière, travaux aux Plaines-du-Loup et aux Prés-de-Vidy) et 22 millions pour les établissements scolaires.

Comme elle l’a fait depuis le début de la crise sanitaire, la Municipalité continuera à prendre des mesures anticycliques à la hauteur de ses compétences et dans la limite de ses capacités. Elle relève que des enjeux majeurs sont à financer ces prochaines années (plan climat, cohésion sociale, mobilité, investissements scolaires).

Continuer la lecture

Lausanne

Nouvelle fausse alerte à la bombe à l'EPCL

Publié

le

L'Ecole professionnelle commerciale de Lausanne a été victime d'une nouvelle alerte à la bombe. (Image d'illustration - ©LFM/DAN RIBEIRO)

Une nouvelle fausse alerte à la bombe a eu lieu cet après-midi à l'Ecole professionnelle et commerciale de Lausanne.

L'alerte a été donnée aux alentours de 14h30 et l'ensemble de l'établissement a pu être évacué en toute sécurité. Police et démineurs ont opéré l'ensemble des contrôles, mais une fois encore il s'agissait d'une fausse alerte. Les forces de l'ordre, les sapeurs-pompiers et des ambulances ont été mobilisés et la rue du Midi a été entièrement bloquée. Depuis 16h30 tout est redevenu à la normale.

On le rappelle, le Canton de Vaud est en proie à une série de fausses alertes à la bombe. Il y en a eu 14 depuis le 27 janvier. Il s'agit là de la quinzième. La plupart ont eu lieu dans des établissements d'études supérieures (Gymnase de Beaulieu, Gymnase de Renens, Ecole professionnelle commerciale de Lausanne, EPSIC et CEPM). La police vaudoise a arrêté quatre suspects la semaine dernière dans la série des fausses alertes à la bombe. Ils ont été placés en détention provisoire. Les conséquences peuvent être très lourdes. Avec une condamnation, des sanctions scolaires et les frais d’intervention à la charge de l’auteur ou des parents dans le cas des mineurs. Le montant peut se situer entre 10'000 et 15'000 francs.

>>A lire également: Quatre suspects interpellés après les fausses alertes à la bombe

Continuer la lecture

C'était quoi ce titre ?

Les 2 derniers titres

Horoscope du jour

Cancer

Pour les ménages qui battent de l'aile, les risques sont grands que Pluton les pousse à mettre un terme à leur relation.

Publicité

Les Sujets à la Une

X