Rejoignez-nous

Elections communales VD 2021

L'UDC et Le Centre soutiennent le PLR au second tour à Lausanne

Publié

,

le

Les deux candidats PLR au second tour de l'élection à la Municipalité de Lausanne, Pierre-Antoine Hildbrand (au centre devant) et et Florence Bettschart-Narbel (tout à droite), ont reçu le soutien du Centre et de l'UDC, représentés respectivement derrière par Valérie Dittli et Valentin Christe. (©KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT))

Le second tour de l'élection communale à la Municipalité de Lausanne verra deux blocs politiques s'opposer. Après le retour des Verts dans l'alliance de la gauche plurielle, c'est au tour de la droite d'annoncer jeudi son alliance. L'UDC et Le Centre ont en effet décidé de soutenir les deux candidats PLR, le sortant Pierre-Antoine Hildbrand et la députée Florence Bettschart-Narbel.

Après le ballottage général du premier tour, le PLR relance ses deux candidats dans la course à la Municipalité de Lausanne. Comme pour le 7 mars, le Municipal sortant Pierre-Antoine Hildbrand fait liste commune avec la députée Florence Bettschart Narbel. On le rappelle, au premier tour de cette élection, ils ont terminé respectivement 6ème et 9ème, avec 29 et 24% des suffrages. Derrière le PS, le POP et la première Verte. Mais juste avant pour l’un, et juste après, pour la deuxième, les deux autres candidats écologistes.

En vue du scrutin du 28 mars, à l’image du rabibochage de la gauche plurielle lausannoise, le PLR a lui aussi pu signer une “grande alliance” : l’UDC et Le Centre, qui ne se représentent pas, soutiennent désormais le ticket libéral-radical.

Xavier de Haller, Vice-président du PLR Lausanne :

Xavier de Haller
Vice-président du PLR Lausanne
Xavier de HallerVice-président du PLR Lausanne

Le soutien de l’UDC et du Centre, eux, sont acquis. Des soutiens qui doivent permettre au PLR lausannois de bousculer la majorité “rose-rouge-verte” et ses 6 candidats en place depuis plusieurs législatures.

Xavier de Haller, Vice-président du PLR Lausanne :

Xavier de Haller
Vice-président du PLR Lausanne
Xavier de HallerVice-président du PLR Lausanne

Même son de cloche et même objectif pour Pierre-Antoine Hildbrand, Municipal sortant et candidat à sa réélection :

Pierre-Antoine Hildbrand
Municipal sortant et candidat du PLR
Pierre-Antoine HildbrandMunicipal sortant et candidat du PLR

Candidate pour le PLR, la députée Florence Bettschart Narbel estime qu’il y a un vrai coup à jouer dans ce deuxième tour. La grande alliance de gauche ne serait plus aussi soudée qu’auparavant :

Florence Bettschart Narbel
Candidate du PLR
Florence Bettschart NarbelCandidate du PLR

Pierre-Antoine Hildbrand et Florence Bettschart Narbel représentent donc le centre droite pour le second tour. Face à eux, il y a la liste de gauche composée de 6 candidats. Avec les socialistes Grégoire Junod, Florence Germond et Emilie Moeschler. Les deux Verts Natacha Litzistorf et Xavier Company. Et puis le POP David Payot. Bruno Dupont, de l’Action national et chrétienne, est le neuvième candidat en course.

Le second tour aura lieu le 28 mars à Lausanne, mais aussi dans tout le canton de Vaud.

Continuer la lecture
1 commentaire

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Elections communales VD 2021

Les principaux syndics vaudois élus tacitement

Publié

le

Yvan Luccarini, ici devant l'Hôtel de Ville de Vevey, est l'un des nouveaux syndics vaudois
Yvan Luccarini, ici devant l'Hôtel de Ville de Vevey, est l'un des nouveaux syndics vaudois pour la législature 2021-2026. (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Les syndics des principales villes vaudoises sont désormais connus. A l'instar de Grégoire Junod à Lausanne, ils ont été élus tacitement mardi au terme du délai imparti pour le dépôt des listes.

A Lausanne, l'alliance de gauche - PS, POP et Verts - s'est ralliée derrière le socialiste Grégoire Junod "dans la continuité de l'action engagée durant la précédente législature", écrit-elle dans un communiqué. Seul représentant de la droite à la Municipalité, le PLR Pierre-Antoine Hildbrand ne briguait pas ce poste.

Grégoire Junod est arrivé en tête à l'issue des deux tours des élections communales des 7 et 28 mars. Municipal depuis 2011, il est devenu syndic en 2016, succédant alors à Daniel Brélaz.

A Yverdon, Pierre Dessemontet a aussi été élu tacitement. Le socialiste, comme annoncé la semaine dernière, partagera le poste de syndic avec la Verte Carmen Tanner. Le duo succède au PLR Jean-Daniel Carrard, certes réélu mais désormais dans la position d'un parti minoritaire.

A noter que la loi cantonale ne prévoit pas la possibilité d'une co-syndicature, comme celle prévue à Yverdon. Mais les Municipalités peuvent se répartir les tâches comme elles le souhaitent.

Nouveaux syndics

A Vevey, le nouveau syndic se nomme Yvan Luccarini. Le membre de décroissance-alternatives a été intronisé par l'alliance de gauche, qui a fait main basse sur la Municipalité. Il succède à la Verte Elina Leimgruber.

Même si Yvan Luccarini n'est pas arrivé en tête du second tour des élections, sa nomination ne constitue pas une surprise. Il est le seul à connaître le fonctionnement de l'exécutif veveysan, où il siège depuis août 2020. Ses six nouveaux collègues vont, eux, découvrir la fonction de municipal.

Dans la foulée de sa nomination, Yvan Luccarini a annoncé mardi qu'il allait démissionner de son poste de député au Grand Conseil.

Toujours sur la Riviera, Olivier Gfeller est le nouvel homme fort de Montreux. Le socialiste a été le mieux élu et même le seul à décrocher son siège dès le 1er tour. Municipal dès 2016, il succède au PLR Laurent Wehrli, syndic depuis 2011 et qui a décidé de quitter la politique communale.

A Morges, la syndicature change également de main avec la PLR Mélanie Wyss. Même s'il a été réélu, le socialiste Vincent Jaques a renoncé à cette fonction au sein d'un exécutif qui est passé à droite.

Duel à Aigle

A Nyon en revanche, la stabilité est de mise. Daniel Rossellat, élu indépendant mais proche des Verts, conserve un poste de syndic qu'il occupe depuis 2008. Personne n'est venu contester le patron du Paléo, qui a été élu dès le 1er tour avec ses cinq colistiers de gauche.

Pas de changement également à Renens, où Jean-François Clément a été reconduit tacitement à la syndicature. Le socialiste occupe ce poste depuis 2016.

Rares sont les grandes localités vaudoises qui auront droit à un duel pour la syndicature le 25 avril. C'est le cas notamment à Aigle, où le PLR Gregory Devaud affrontera l'indépendant Jean-Luc Duroux. Le socialiste Stéphane Montangero avait, lui, renoncé. La conseillère nationale Brigitte Crottaz sera en lice à Epalinges, et Jean Christophe Schwaab à Bourg-en-Lavaux.

Continuer la lecture

Elections communales VD 2021

La gauche d'Yverdon propose une syndicature partagée

Publié

le

Ici à droite, le socialiste Pierre Dessemontet et la verte Carmen Tanner vont proposer un partage de la charge de syndic. (©KEYSTONE/Valentin Flauraud)

Le socialiste Pierre Dessemontet et la verte Carmen Tanner veulent se partager les tâches et pouvoirs de la syndicature à Yverdon-les-Bains. Les futurs syndic et vice-syndique devraient travailler tous deux à 80%. Le PLR renonce à présenter un candidat.

Une syndicature partagée. C’est ce que veut proposer la gauche d’Yverdon-les-Bains. Le socialiste Pierre Dessemontet et la verte Carmen Tanner veulent se partager les tâches et pouvoirs de la fonction de syndic. Réélus en tête dès le premier tour des élections communales, les deux municipaux comptent faire cette proposition à leurs collègues du collège exécutif pour la prochaine législature. Pourquoi cette volonté d’une gouvernance partagée ? C’est la question posée à Pierre Dessemontet:

Pierre Dessemontet
Municipal d'Yverdon et candidat à la syndicature
Pierre DessemontetMunicipal d'Yverdon et candidat à la syndicature

Les deux municipaux veulent "équilibrer la charge et la portée de cette fonction". Pierre Dessemontet revient sur la genèse de cette initiative:

Pierre Dessemontet
Municipal d'Yverdon et candidat à la syndicature
Pierre DessemontetMunicipal d'Yverdon et candidat à la syndicature

Les Verts et le Parti socialiste ont pourtant déposé une liste pour la syndicature avec un seul nom. Ce n’est pas un hasard. Explications de Christelle Luisier Brodard, conseillère d’Etat vaudoise en charge des institutions:

Christelle Luisier Brodard
Conseillère d’Etat en charge des institutions, VD
Christelle Luisier BrodardConseillère d’Etat en charge des institutions, VD

Sur la liste de la gauche pour la syndicature, c'est le nom de Pierre Dessemontet que l'on trouve. On l'écoute:

Pierre Dessemontet
Municipal d'Yverdon et candidat à la syndicature
Pierre DessemontetMunicipal d'Yverdon et candidat à la syndicature

Formellement donc, c’est Pierre Dessemontet qui serait syndic et Carmen Tanner vice-syndique. La loi cantonale ne prévoyant pas la possibilité d'une co-syndicature, c’est sur l’organisation que la proposition rose-verte interviendrait pour la législature 2021-2026. Concrètement, elle ferait évoluer le taux de travail des deux fonctions: celui du syndic passerait ainsi de 100% à 80% et celui de vice-syndique de 60% à 80%. Mais alors pourquoi ne pas lisser le taux de travail de l’ensemble des municipaux ? On écoute la réponse de Pierre Dessemontet:

Pierre Dessemontet
Municipal d'Yverdon et candidat à la syndicature
Pierre DessemontetMunicipal d'Yverdon et candidat à la syndicature

Le duo revendique également une certaine complémentarité et estime bien refléter les forces politiques en présence. Au Conseil communal, socialistes et Verts font désormais pratiquement jeu égal. Quant à la Municipalité, elle a basculé à gauche avec trois élus PS et deux Verts.

Du côté du Canton, on confirme l’impératif légal d’avoir un seul syndic. C’est ce qu’exige la Constitution. Christelle Luisier Brodard:

Christelle Luisier Brodard
Conseillère d’Etat en charge des institutions, VD
Christelle Luisier BrodardConseillère d’Etat en charge des institutions, VD

Et la marge de manœuvre est importante selon la ministre:

Christelle Luisier Brodard
Conseillère d’Etat en charge des institutions, VD
Christelle Luisier BrodardConseillère d’Etat en charge des institutions, VD

Le dépôt des listes pour la syndicature est fixé à ce mardi 6 avril, mais à Yverdon, il ne devrait pas y avoir de concurrence. La droite, qui ne comptera plus que deux municipaux PLR à compter du 1er juillet, a annoncé renoncer à présenter un candidat. Y compris l’actuel syndic Jean-Daniel Carrard. Pour autant qu’il n’y ait pas de surprises, Pierre Dessemontet pourrait donc être élu tacitement mardi. Ensuite, il appartiendra au duo de faire valider ce nouveau mode de fonctionnement à ses collègues.

Continuer la lecture

Elections communales VD 2021

Les réactions des 7 candidats élus à la Municipalité de Lausanne

Publié

le

Les 7 candidats élus à la Municipalité de Lausanne devant l'Hôtel de Ville. (©KEYSTONE/LAURENT GILLIERON).

La Municipalité de Lausanne conserve son ultra majorité de gauche. L'alliance rose-rouge-verte garde ses 6 sièges. Pierre-Antoine Hildbrand (PLR) reste le seul membre de droite à siéger à l'exécutif.

Ce dimanche 28 mars a mis un terme au suspens pour l'élection à la Municipalité de Lausanne. Une année de campagne marquée par le Covid-19 qui s'est finalement achevée avec un statut quo au niveau des forces en présence à l'exécutif de la 1ère ville du canton. Entre satisfaction et émotion, LFM vous propose d'écouter tous les candidats élus.

Parti socialiste

Le parti socialiste présentait 3 candidats à Lausanne: les sortants Florence Germond et Grégoire Junod, ainsi qu'Emilie Moeschler pour remplacer Oscar Tosato qui ne se représentait pas. Pari réussi puisque les 3 ont été élus aux 3 premières places.

De gauche à droite : Florence Germond, Emilie Moeschler et Gregoire Junod (©KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT).

Le syndic sortant Grégoire Junod est arrivé en tête avec 15'604 des suffrages:

Grégoire Junod
Syndic de Lausanne et candidat élu du parti socialiste
Grégoire JunodSyndic de Lausanne et candidat élu du parti socialiste

Emilie Moeschler est également élue, en 3ème position, avec 15'244 des suffrages. Après la proclamation des résultats, l'émotion était au rendez-vous:

Emilie Moeschler
Candidate élue du parti socialiste
Emilie MoeschlerCandidate élue du parti socialiste

En tête il y a 5 ans, Florence Germond termine à la 2ème position avec 15'356 suffrages:

Florence Germond
Municipale sortante et candidate élue du parti socialiste
Florence GermondMunicipale sortante et candidate élue du parti socialiste

Les Verts

Les Verts avaient lancé 3 candidats au 1er tour. Après les résultats du 1er tour le 7 mars dernier, le parti écologiste avait décidé de faire alliance avec le PS et le POP. La sortante Natacha Litzistorf et Xavier Company avaient été désignés comme les 2 candidats pour ce 2ème tour, au détriment de Daniel Dubas.

Natacha Litzistorf et Xavier Company après l'annonce des résultats du 2eme tour. (KEYSTONE/LAURENT GILLIERON).

Natcha Litzistorf termine à la 4ème position, avec 15'205 voix. Le soulagement est grand après une campagne difficile:

Natacha Litzistorf
Municipale sortante et candidate élue des Verts
Natacha LitzistorfMunicipale sortante et candidate élue des Verts

Il est le plus jeune candidat élu. À 32 ans, Xavier Company compte bien amener un vent de fraicheur à l'exécutif lausannois:

Xavier Company
Candidat élu des Verts
Xavier CompanyCandidat élu des Verts

POP

Avant ces élections, beaucoup le disait comme le candidat le plus menacé à gauche. David Payot a finalement réussi son pari en se faisant élire pour une 2ème législature.

David Payot, Municipal de Lausanne, est réélu. (KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT).

En arrivant 5ème avec 14'733 suffrages, le popiste a pour ambition de poursuivre son travail sur le front de l'accueil de jour:

David Payot
Municipal sortant et candidat élu du POP
David PayotMunicipal sortant et candidat élu du POP

PLR

L'enjeu principal de l'élection était de savoir si le parti libéral radical allait réussir à obtenir un 2ème siège à la Municipalité. Le sortant Pierre-Antoine Hildbrand faisait liste commune avec Florence Bettschart-Narbel.

Le PLR sortant Pierre-Antoine Hildbrand conserve l'unique siège de la droite. (KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT).

Pierre-Antoine Hildbrand a été élu en 7ème position, mais il n'y aura pas de 2ème siège pour le PLR. La réaction est donc mitigée:

Pierre-Antoine Hildbrand
Municipal sortant et candidat élu du PLR
Pierre-Antoine HildbrandMunicipal sortant et candidat élu du PLR

La nouvelle Municipalité entrera en fonction à l'été 2021. Prochaine échéance, la désignation du syndic et la répartition des dicastères qui se fera d'ici la fin du printemps.

Continuer la lecture

Elections communales VD 2021

Lausanne garde son ultra majorité de gauche

Publié

le

Les 7 élus à la Municipalité devant l'Hôtel de Ville après les résultats. (©KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

La gauche plurielle restera ultra majoritaire à Lausanne. Les six candidats de l'alliance rose-verte-rouge ont été facilement élus dimanche au 2e tour de l'élection à la Municipalité, le syndic Grégoire Junod en tête. Le PLR n'a pas réussi à décrocher un second siège.

Son candidat sortant, Pierre-Antoine Hildbrand (économie et sécurité), arrive en 7e position avec 10'070 voix (41,82%), assez loin derrière ses adversaires de la gauche. Il restera ainsi le seul représentant de la droite à l'exécutif de la capitale vaudoise.

C'est le syndic socialiste Grégoire Junod qui, comme au premier tour, arrive en première position avec 15'604 (64,8%) voix. Il est suivi par ses camarades Florence Germond (finances), avec 15'346 voix (63,73%), et Emilie Moeschler (nouvelle venue) avec 15'244 voix (63,31%) puis la Verte Natacha Litzistorf (environnement) avec 15'205 voix (63,15%).

Le popiste David Payot (écoles) arrive en 5e position avec 14'733 (61,19%). Le deuxième candidat écologiste, Xavier Company (nouveau venu), se place en 6e position avec 14'497 voix (60,21%).

"Vote de confiance fort"

"Je suis très content, à titre personnel, pour mon parti, pour l'alliance de gauche et pour la Municipalité sortante. C'est un vote de confiance fort, un score compact, bref un très beau résultat", a confié M. Junod à Keystone-ATS. Il souligne en particulier la "magnifique" 3e place de la nouvelle venue Emilie Moeschler.

Le syndic actuel va "fort probablement" garder son poste, au vu de son résultat personnel. Des discussions vont toutefois avoir lieu pour la forme, mais on se dirige sans doute vers une élection tacite. Le dépôt des candidatures à la syndicature est fixé au 6 avril.

Au final, la seule petite différence par rapport au premier tour, c'est la 4e place de Natacha Litzisdorf, qui brûle ainsi la politesse à David Payot pour moins de 500 voix. A noter aussi que Xavier Company améliore son score du 7 mars avec plus de 6000 voix grâce à l'effet de la liste commune de gauche.

Déception du PLR

La deuxième candidate PLR, Florence Bettschart-Narbel récolte, elle, 9136 voix (37,94%), terminant en 8e et malheureuse position avec plus de 900 voix de retard sur son colistier. Bien que soutenu par l'UDC et Le Centre, le PLR n'a pas réussi à rééquilibrer le rapport de forces à l'exécutif lausannois, soit un "5+2" au lieu d'un "6+1".

A l'instar de Pierre-Antoine Hildbrand, le PLR Lausanne s'est dit déçu, dans un communiqué, du résultat de la droite et pour les 40% de la population non représentés. "Le jeu des alliances auquel s'adonnent les partis de gauche, sous la mainmise du PS, fausse la représentativité et empêche les Lausannois de bénéficier d'un gouvernement équilibré", écrit la formation.

Pour le municipal PLR sortant réélu, l'important sera désormais de voir comment fonctionnera la "nouvelle dynamique" à la Municipalité avec les deux nouveaux élus. Bien qu'isolé, il ne se montre pas trop inquiet. "Je ne pars pas dans l'inconnu. Ce sera même différent puisque j'ai désormais cinq ans d'expérience" en tant que voix minoritaire.

Faible participation

Quant au neuvième et dernier candidat, Bruno Dupont, d'Action nationale et chrétienne, il n'a obtenu que 584 voix (2,43%).

La participation de ce 2e tour a été de 27,45%, soit très nettement moins qu'au premier tour (37,65%). Le scrutin du 7 mars dernier s'était soldé par un ballotage général avec 26 candidats au total. L'UDC, Le Centre, les Vert'libéraux et Ensemble à Gauche avaient notamment renoncé à rester en lice pour le second tour.

Ambitions vertes douchées au 1er tour

Pour ce 2e tour, les Verts avaient revu leurs ambitions à la baisse et finalement réintégré la traditionnelle "formule magique" rose-verte-rouge lausannoise, composée de trois socialistes, deux Verts et un popiste. En 2016, cette alliance gagnante leur avait permis de décrocher d'emblée six sièges.

Portés par la vague verte, les écologistes avaient tenté de faire cavalier seul au premier tour, en présentant trois candidats. Mais ce pari avait clairement échoué: ils avaient terminé loin derrière le quatuor de tête emmené par les trois socialistes et le popiste.

Cela fait désormais depuis 2006 que la gauche règne en maître sur l'exécutif du chef-lieu vaudois, occupant six de ses sept sièges. Elle l'a emporté à chaque fois grâce à une "formule magique" qui a fait ses preuves, formée de trois PS, deux Verts et un POP.

La nouvelle Municipalité prendra ses fonctions le 1er juillet prochain.

Continuer la lecture

Elections communales VD 2021

Elections communales VD 2021 : les principaux résultats

Publié

le

L'alliance de gauche a fonctionné à Lausanne en conservant ses 6 sièges. (KEYSTONE/LAURENT GILLIERON).

Le canton de Vaud se rend aux urnes en ce dimanche 28 mars pour le 2ème tour des élections communales. Les principaux résultats en temps réels.

Lausanne

La gauche reste ultra majoritaire à Lausanne. Les six candidats de l'alliance rose-verte-rouge ont été élus dimanche au second tour de l'élection à la Municipalité, le syndic Grégoire Junod en tête. Le PLR n'a pas réussi à décrocher un second siège.

Son candidat sortant, Pierre-Antoine Hildbrand (économie), arrive en 7e position avec 10'070 voix (41,82%). Il sera le seul représentant de la droite à l'exécutif de la capitale vaudoise. C'est le syndic socialiste Grégoire Junod qui, comme au premier tour, arrive en première position avec 15'604 (64,8%) voix.

Il est suivi par ses camarades Florence Germond (finances), avec 15'346 voix (63,73%), et Emilie Moeschler (nouvelle venue) avec 15'244 voix (63,31%) puis la Verte Natacha Litzistorf (environnement) avec 15'205 voix (63,15%). Le popiste David Payot (écoles) arrive en 5e position avec 14'733 (61,19%). Le deuxième candidat écologiste, Xavier Compagny (nouveau venu), se place en 6e position avec ses 14'497 voix (60,21%).


Yverdon

Yverdon-les-Bains passe à gauche. Deux candidats du camp rose-vert ont rejoint dimanche au deuxième tour leurs trois camarades déjà élus le 7 mars. La droite ne place que deux PLR, dont le syndic sortant Jean-Daniel Carrard qui arrive en dernière position des élus.

Le Vert Benoist Guillard sort en tête du 2e tour. Il est suivi du PLR Christian Weiler, du sortant socialiste Jean-Claude Ruchet et de Jean-Daniel Carrard. L'UDC Pascal Gafner et la sortante PLR Gloria Capt ne sont pas élus.

Morges

Surprise à Morges au second tour de l'élection à la Municipalité: la droite a complètement renversé la vapeur et réussi à élire cinq candidats de sa liste commune à six. Elle prive ainsi nettement la gauche de sa majorité, celle-ci ne plaçant que deux candidats, socialistes, sur les cinq de son alliance rose-verte. Le parti écologique est même éjecté de l'exécutif.

De 5-2 pour la gauche, on passe à 5-2 pour la droite à Morges. Le PLR a placé ses trois candidats à l'issue de ce 2e tour, respectivement Mélanie Wyss-Pittet (sortante), Jean-Jacques Aubert (sortant) et Pascal Pellegrino (nouveau venu).

Pully

Le PLR perd un siège. Nicolas Leuba n'est pas réélu. C'est Lucas Girardet (Les Verts) qui prend sa place (il termine 3ème), marquant ainsi le retour du parti écologiste 5 ans après. Marc Zolliker (PS) a terminé en tête, devant Lydia Masmejan (PLR), Jean-Marc Chevallaz (PLR) et Gil Reichen (PLR).

Prilly

Comme à Pully, la droite perd un siège au profit des Verts. Le syndic sortant Alain Gilliéron (PLR) est réélu en 4ème position, derrière Anne Bourquin Büchi (PS), Maurizio Mattia (Les Verts), Rebecca Joly (Les Verts), et devant Ihsan Kurt (PS).

Vevey

La gauche a frappé fort au second tour des élections communales à Vevey (VD) en faisant élire cinq de ses six candidats à la Municipalité. Le PLR repart bredouille.

Le meilleur score du 2e tour a été signé par le Vert Antoine Dormond, qui n'était pourtant arrivé qu'en 6e position lors du 1er tour du 7 mars. Il a récolté 50,30% des suffrages, suivi par Laurie Willommet (PS), Yvan Luccarini (Décroissance-Aternatives, DA) et Gabriela Kämpf (DA). L'autre représentante des Verts, Alexandra Melchior, est arrivée en 7e position, décrochant, elle aussi, une place à l'exécutif.

Du côté de l'alliance du centre-droit, seuls Vincent Imhof (Vert'libéraux - Le Centre) et Pascal Molliat (Vevey Libre) ont passé la rampe en se classant respectivement 5e et 6e. Echec en revanche pour les PLR, pourtant bien placés lors du 1er tour. Valentin Groslimond, qui était arrivé en 2e position le 7 mars, n'a terminé que 8e dimanche. Ses camarades de parti Christophe Ming et Loïc Brawand sont juste derrière.

Sixième et dernière représentante de la liste de gauche, Nana Sjöblom (DA) doit se contenter du 11e rang.

Montreux

La gauche a confirmé sa mainmise sur la Municipalité de Montreux. Après avoir fait élire Olivier Gfeller (PS) au 1er tour, elle a ajouté dimanche Irina Gote (PS), Caleb Walther (Verts), Jacqueline Pellet (PS) et Florian Chiaradia (Verts). Egalement élus mais à bonne distance, les PLR Jean-Baptiste Piemontesi et Sandra Genier complètent l'exécutif.

La Tour-de-Peilz

C'est historique. La ville bascule à gauche. C'est la 1ère fois de son histoire. Elise Kaiser (Les Verts) est élue, avec Sandra Glardon (PS). Vincent Bonvin (Les Verts) termine 3ème devant le syndic sortant Alain Grangier (PLR). Jean-Pierre Schwab termine 5ème avec devant le sortant Olivier Wälchli (PLR) qui n'est donc pas réélu.

Aigle

Le Parti socialiste fait son retour à la Municipalité d'Aigle (VD). Stéphane Montangero, député au Grand Conseil, a été élu dimanche, prenant la tête du deuxième tour. L'ex-Lausannois, de retour au pays, devance le PLR sortant Grégory Devaud.
Sont également élus dans l'ordre le sortant indépendant Jean-Luc Duroux, le PLR Fabrice Cottier, la sortante Maude Allora (AlternativeS). Le taux de participation s'est monté à 36,07%.

Nyon

La PLR Roxane Faraut Linares et l'indépendant Claude Uldry complètent la Municipalité à Nyon (VD). Elus dimanche lors du second tour des élections communales, ils rejoignent les cinq candidats de la gauche, qui étaient passés dès le 1er tour.

Roxane Faraut Linares et Claude Uldry, qui siègent déjà à l'exécutif, ont récolté respectivement 39 et 38% des suffrages. Ils sont ressortis vainqueurs d'un match à cinq au sein de l'ancienne alliance du centre-droit, qui avait été rompue à l'issue du 1er tour.

Les sortants Maurice Gay (PLR) et Vincent Hacker (Vert'libéral) n'ont pas été réélus, tandis que Sacha Soldini (UDC) n'est pas parvenu à faire sa place.

Egalement en lice pour ce second tour, Raphaël Weisskopf (Nyon pour tous), Marine Scheidegger (Forum nyonnais), Carlos Polo (Parti Pirate) et Tefik Rashiti (Le Centre) ont terminé plus loin.

Pour mémoire, Pierre Wahlen (Verts), Stéphanie Schmutz (PS), Elise Buckle (Verts), Daniel Rossellat (hors parti) et Alexandre Démétriadès (PS) étaient passés dès le 1er tour. Leur carton plein a permis à la gauche de reprendre la majorité à la Municipalité, qui était passée à droite il y a cinq ans.

Payerne

Le visage de la nouvelle Municipalité de Payerne est connu. Eric Küng du parti des socialistes et indépendants, seul élu au 1er tour le 7 mars, est rejoint par : le PLR Edouard Noverraz, le socialiste Nicolas Schmid, Jacques Henchoz de Libres ensemble. La PLR Monique Picinali complète l’exécutif payernois.

Bussigny

Le municipal Jean-Daniel Luthi n'est pas réélu à  la Municipalité après 16 ans. Une Municipalité qui penche désormais à gauche.
Élue au deuxième tour, la syndique Claudine Wyssa (Entente) remporte le plus de suffrages, suivie de sa colistière Paola Käslin. Catherine Calantzis Robert, Verte au sein du PSIG, complète l'équipe municipale. (Patricia Spack Isenrich et Eric Zingre, du PSIG élus dès le 1er tour). A noter que la Municipalité compte donc désormais 4 femmes et 1 homme.

Saint-Prex

La scène est plutôt rarissime, mais c’est le hasard qui a décidé d’élire un municipal à Saint-Prex. Pierre Enderlin et Jan Von Overbeck ont terminé avec le même nombre de suffrages. soit 283. C'est donc par tirage au sort que Pierre Enderlin rejoint les 4 élus du premier tour Stéphane Porzi, Véronique Savioz, Anthony Hennard et Anouk Gäumann-Desponds.

Par Emilien Verdon avec Keystone ATS

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X