Rejoignez-nous

Lausanne

Un collectif veut baisser la vitesse la nuit dans 6 quartiers

Publié

,

le

Un collectif citoyen veut plus de zones 30 à Lausanne. Il déposera ce vendredi six pétitions au Conseil communal, rassemblant au total 1'531 signatures. Des paraphes récoltés en 2 mois dans six quartiers.

Les Rues du Valentin, de la Pontaise, la Rue Centrale ou encore les Avenues de Béthusy, d’Echallens et de Montchoisi sont concernées.

Les pétitionnaires demandent la multiplication des zones limitées à 30 km/h pour le trafic routier entre 22 heures et 6 heures du matin au centre-ville de Lausanne. Avec pour objectif de réduire le bruit pour les riverains.

Le collectif s’est inspiré du dispositif en vigueur depuis juin 2017 sur les Avenues Vinet et Beaulieu.

Louis Dana, pétitionnaire et Conseiller communal socialiste :

Louis Dana
Pétitionnaire et Conseiller communal PS
Louis Dana Pétitionnaire et Conseiller communal PS

Depuis juin 2017, la vitesse a été abaissée à 30 la nuit sur les Avenues Beaulieu et Vinet. Une mesure demandée en 2007, via une pétition déposée par un collectif, emmené par la conseillère communale socialiste Anne-Françoise Decollogny.

Selon elle, aujourd’hui, de telles demandes seront mieux prises en compte :

Anne-Françoise Decollogny
Pétitionnaire et Conseillère communale PS
Anne-Françoise Decollogny Pétitionnaire et Conseillère communale PS

Notez que selon des relevés effectués par l’Etat de Vaud et la Ville de Lausanne, la baisse de la vitesse la nuit sur les Avenues Vinet et Beaulieu a permis d’atténuer le bruit de près de 5 décibels.

Les résultats définitifs seront présentés l’été prochain.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lausanne

Terrasses: polémique sur les tentes en plastique dans l'espace public

Publié

le

La Ville de Lausanne ne veut pas de tentes en plastique sur ses terrasses. (©KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

La Ville de Lausanne ne veut pas de tentes en plastique sur ses terrasses. Seuls les chalets en bois et télécabines sont autorisés pour protéger les clients du froid pendant la période hivernale. Une situation qui suscite l'incompréhension de certains cafetiers-restaurateurs.

C'est le cas de la propriétaire du P'tit Bar, Muriel Testuz, qui a dû réduire le nombre de places assises à l'intérieur de 18 à 7. Comptant sur sa tente en plastique extérieure pour pouvoir accueillir des clients en hiver, elle déplore une décision "non réaliste" et "qui l'empêche de travailler".

"La solution de la Ville consiste à mettre en place des espaces clos, onéreux et inadaptés à la plupart des établissements au temps du Covid", a-t-elle déclaré mardi à Keystone-ATS, revenant sur une information du Temps.

"C'est surréaliste", relève la tenancière qui s'interroge notamment sur l'aspect sanitaire de la mesure, alors que le coronavirus force à réduire le nombre de places dans les lieux fermés. La Municipalité devrait faire preuve de davantage d'intelligence en ces temps difficiles pour le secteur", a-t-elle estimé.

Pas une surprise

Les restaurateurs peuvent demander une extension pérenne gratuite de leur terrasse, y mettre ou non des chaufferettes à pellets, des braseros, des petits chalets, voire des télécabines, mais ils ne peuvent pas installer des tentes en plastique, répond le municipal en charge du dossier Pierre-Antoine Hildbrand. Ce n'est pas une surprise, cela leur a été précisé dans une directive qui date de 2019, ajoute-t-il.

La tente est symbolique d'une manifestation, d'un événement particulier, comme le marché de Noël. Ce sont deux concepts, deux objectifs différents, relève l'élu. Il s’agit d’éviter la présence prolongée de bâches sur l'espace public pour le bien de ce secteur et pour l'attractivité de la Ville.

Deux lettres

Cela fait longtemps que la Suisse alémanique applique ce principe, relève le directeur de la sécurité et de l'économie qui avait déjà interdit l'an dernier les parasols publicitaires et les chaises en plastique sur les terrasses lausannoises.

GastroLausanne a été informée lors de son assemblée générale, souligne M. Hildbrand. Il précise n'avoir reçu que deux lettres de protestation, alors que la Ville compte plus de 500 établissements avec terrasses.

Continuer la lecture

Lausanne

Accident : un aide-monteur fait une chute de 5 mètres

Publié

le

L'accident s'est produit à proximité des voies CFF, à Lausanne, (©KEYSTONE/LEANDRE DUGGAN)

Un aide-monteur français a été électrocuté alors qu’il travaillait sur un pylône électrique à proximité des voies CFF à Lausanne mercredi peu après minuit. Il a fait une chute d'environ cinq mètres. Le jeune homme est grièvement blessé.

La police a été avisée mercredi vers 00h50 de cet accident de travail à proximité des voies CFF, à Lausanne, indique-t-elle vendredi dans un communiqué. Selon les premiers éléments, il ressort qu'un aide-monteur travaillant pour une entreprise mandatée par les CFF était affairé à des travaux sur un pylône électrique.

Pour une raison que l'enquête devra déterminer, ce ressortissant français de 23 ans s'est fait électrocuter. Lors de l'événement, il a chuté d'environ cinq mètres. Grièvement blessé, il a été acheminé en ambulance au Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV).

Le procureur de service a été avisé et a ouvert une enquête pénale. Les trains circulant en direction du Valais ont été stoppés le temps de l'intervention et des constatations.

Continuer la lecture

Lausanne

Deuxième budget participatif pour les projets citoyens lausannois

Publié

le

Le conseiller municipal lausannois David Payot. (Image d'archive - ©KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

La Ville de Lausanne a présenté samedi les projets citoyens retenus à la suite de l'action "Votre ville, Vos projets" débutée en janvier dernier. La population de la capitale vaudoise sera par la suite appelée à choisir les actions qui seront subventionnées par les autorités.

Sur les 29 projets soumis, 26 d'entre eux sont présentés au Forum de l'Hôtel de Ville, a précisé la Municipalité lausannoise. Ils ont été proposés par des habitants de Lausanne qui souhaitent rendre meilleure la qualité de vie des quartiers et consolider leurs liens sociaux.

La Ville offrira une subvention de 150'000 francs à répartir entre les projets qui seront retenus dans la phase du vote des citoyens lausannois qui prendra fin le 29 novembre. Ils peuvent voter sur le site internet du projet et dans les urnes qui seront disposées dans plusieurs endroits de Lausanne, comme les bibliothèques, maisons de quartiers ou encore des stands disposés au marché les mercredis et samedis matins.

Les projets lauréats seront dévoilés le 26 décembre et leur mise en oeuvre sera du ressort des initiateurs.

Continuer la lecture

Lausanne

Le Grand-Pont sera fermé pendant presque une année

Publié

le

Le Grand-Pont sera fermé à la circulation durant presque une année à Lausanne. (©KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Le Grand-Pont doit être assaini à Lausanne. Le tronçon, colonne vertébrale de la mobilité lausannoise est-ouest, sera fermé à la circulation dès 2022 durant un peu moins d'une année.

Plusieurs expertises ont révélé des dégradations de l'ouvrage qui nécessitent des travaux dans les deux ans, explique vendredi la Ville de Lausanne dans un communiqué. Elle y rappelle que le pont a été bâti en 1844 et que sa structure en béton armé date de 1933.

Le chantier débutera début 2022, juste après la période des fêtes, et devrait durer un peu moins d'une année. Pendant les travaux, aucun véhicule motorisé ne pourra passer par le Grand-Pont. Pour les traversées à pied et à vélo, une passerelle sera construite en parallèle du pont.

Pour assurer l'accessibilité au centre-ville, qui risque d'être fortement perturbée, la Ville de Lausanne dit notamment travailler avec les Transports publics de la région lausannoise (tl). Ceux-ci ont déjà planifié un réseau spécial pour la durée du chantier.

"Un sacré challenge"

"Cela va être un sacré challenge", reconnaît Florence Germond, la municipale lausannoise en charge notamment de la mobilité. "Il nous reste toutefois une année pour mettre au point un dispositif et trouver le meilleur plan de circulation", indique-t-elle, contactée par Keystone-ATS.

La municipale précise qu'il n'est pas possible de réaliser ces travaux sans une fermeture totale du pont à la circulation motorisée. Le tablier du pont - soit la structure qui supporte le trafic - doit être changé dans toute sa largeur et la dalle doit être coulée d'un seul tenant, explique-t-elle.

Mme Germond souligne que ces travaux étaient prévus de longue date. "Nous pensions juste que nous avions une fenêtre de trois à quatre ans, et pas deux ans comme l'ont finalement déterminé les ingénieurs", remarque-t-elle. L'élue socialiste ajoute toutefois que "tout est prêt", rappelant notamment que le conseil communal s'est déjà prononcé sur un préavis en 2015 et que des pré-études ont déjà été réalisées.

Continuer la lecture

Lausanne

Feu vert définitif à l'extension du Tribunal cantonal

Publié

le

Le Tribunal cantonal vaudois sera bel et bien agrandi. (Image d'archive - ©KEYSTONE/LAURENT GILLIERON

L'extension du Tribunal cantonal sur le site de l'Hermitage à Lausanne est actée. Aucun recours n'a été déposé auprès de la Cour de droit administratif et public contre la levée des oppositions au permis de construire. Celui-ci, délivré par la Ville de Lausanne le 25 août dernier, est désormais exécutoire.

Six oppositions dont une collective (quatre signatures) et deux interventions avaient été déposées à l'encontre de la demande de permis de construire. Celles-ci avaient été levées fin août par la Municipalité de Lausanne. "Les décisions communales étaient toutefois encore soumises aux voies de recours légales, dont le délai s'est achevé sans intervention des opposants", a expliqué vendredi l'Etat de Vaud dans un communiqué.

Pour mémoire, le Conseil d'Etat a sollicité en juillet trois crédits d'ouvrage pour financer l'extension proprement dite (12,5 millions), la construction du parking et du sous-sol (3,7 millions) ainsi que les interventions dans le bâtiment existant (4,9 millions), soit un total de 21,1 millions de francs. Au terme des travaux de la commission, le Grand Conseil devrait adopter ces crédits le 27 octobre prochain.

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X