Rejoignez-nous

Vaud

Le budget vaudois est de retour dans le rouge

Publié

,

le

Pascal Broulis a présenté mardi le budget 2021 (archives). (©KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Pour la première fois depuis 15 ans, le budget de l'Etat de Vaud plonge dans les chiffres rouges. Le déficit prévu pour 2021 s'établit à 163 millions de francs. Le canton a pour l'heure engagé 466 millions de francs dans la crise du coronavirus.

Le budget 2021 a été "compliqué" à établir mais affiche "une maîtrise correcte des finances cantonales. Il n'est certes pas positif mais solide et crédible dans un contexte mouvementé. Il finance les effets de la première vague du Covid-19 mais n'offre aucune visibilité en cas d'éventuelle deuxième vague" de la pandémie, a déclaré mardi devant la presse le grand argentier vaudois Pascal Broulis.

Ce budget répond surtout à l'augmentation des besoins dans les missions de base de l'Etat, notamment l'enseignement, la santé, le social et d'autres domaines liés à la démographie et au vieillissement de la population. Il renforce en particulier le personnel (350 postes créés), les moyens consacrés à l'environnement (Plan climat) et intègre les effets de l'accord financier conclu en août avec les communes sur la facture sociale.

"C'est un budget de solidarité et de cohésion sociale", a commenté le conseiller d'Etat en charge des finances. "Le canton de Vaud s'en sort provisoirement assez bien grâce à la diversification de son tissu économique et une bonne répartition des risques", a-t-il affirmé. Il a aussi souligné que ce budget 2021 respectait la limite du petit équilibre fixée dans la Constitution cantonale.

Faible progression des revenus

Le total des revenus se monte à environ 10,2 milliards de francs, soit une faible hausse de seulement 0,9% par rapport au budget 2020. Cela s'explique surtout par des recettes fiscales en baisse de 57 millions de francs (-1%) en raison de la diminution d'un point du coefficient cantonal d'impôts (- 31 mio) ainsi que de "fortes incertitudes sur le revenu des personnes et le résultat des entreprises dans le contexte actuel de la crise du coronavirus".

Le total des charges s'élève à quelque 10,4 milliards de francs, soit une progression de 2,3% par rapport au budget de l'an dernier. Les ressources allouées dans le domaine de l'enseignement, de la formation et de la jeunesse sont en hausse de 81 millions de francs (+2,7%), celles pour l'action sociale de 49 milllons (+1,9%) et celles de la santé de 26 millons (+1,8%).

Indépendamment du Plan climat, le projet tient compte des secteurs de l'environnement et de l'énergie (+12 mio). Il renforce l'accueil de jour des enfants (+8 mio) et les subventions aux transports publics et à la mobilité douce (+4 mio).

Le budget d'investissement est en hausse de 44 millions par rapport au précédent pour un total de 817 millions de francs. Cette politique d'investissement "ambitieuse" devrait se poursuivre jusqu'en 2025 avec une moyenne annuelle d'environ 800 millions, selon M. Broulis.

S'agissant de la dette, qui reste "contenue", elle poursuit une "légère croissance" avec une hausse de 250 millions pour atteindre près de 1,23 milliard de francs. Cette progression s'explique par le financement des investissements et le déficit budgétaire.

Plus de 40 mesures liées au Covid-19

Le ministre des finances a aussi présenté un état de situation au 14 septembre des engagements financiers liés à la crise du Covid-19. Plus de 40 mesures ont été prises par le canton depuis le début de la pandémie pour un montant total de 466 millions de francs. A cela s'ajoutent les 86 millions de la Confédération et "plusieurs millions" de la part des communes, a précisé M. Broulis.

Tous les domaines de l'Etat sont concernés: 206 millions de francs pour la santé et le social, 150 pour l'économie, 76 pour les transports publics et les crèches, 30 pour la formation et la culture et 4 millions pour la sécurité. Lors du bouclement des comptes 2019, le gouvernement avait décidé d'attribuer un préfinancement de 403 millions au Covid-19. La différence fera l'objet de crédits supplémentaires.

Réactions politiques

Les partis politiques vaudois ont aussitôt réagi à ce budget 2021. Les Verts ont salué un projet "ambitieux et courageux", à la hauteur des enjeux climatiques. Ensemble à gauche a au contraire critiqué ce budget, "insuffisant face aux besoins sociaux et à l'urgence climatique". Pour le PLR, la "hausse des dépenses courantes, constante depuis plusieurs années, devrait être mieux maîtrisée et surtout priorisée".

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lausanne

L'OCL, touché par le Covid, annule des concerts

Publié

le

L'OCL doit annuler les concerts prévus cette semaine. (©KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

L'Orchestre de Chambre de Lausanne (OCL) est contraint d'annuler trois concerts prévus cette semaine à la salle Métropole à Lausanne. Des cas de Covid-19 ont été découverts au sein du personnel de l'orchestre.

Dès l'apparition des premiers soupçons de contagion il y a quelques jours, la direction de l'OCL avait déjà décidé d'annuler en urgence ce week-end le concert des Dominicales, prévu dimanche. Désormais le Grand Concert - avec un programme mêlant Bach, Mozart et Haydn - du 28 et 29 octobre passe à la trappe, comme Entracte du 29 octobre.

Les détenteurs de billets ou d'abonnements pourront demander le remboursement, à partir du 2 novembre, annonce lundi l'OCL. Ceux qui ont pris leurs billets sur le site Internet de l'orchestre seront remboursés d'office. Ceux qui y renoncent par solidarité peuvent obtenir une attestation de don, précise le communiqué.

La suite reste incertaine. La direction de l'OCL attend les annonces du Conseil fédéral prévues mercredi. D'ici-là, la vente de billets est interrompue. Le concert portes ouvertes du 6 décembre est d'ores et déjà annulé, car il repose sur la proximité entre le public et l'orchestre, impossible actuellement, regrette l'OCL.

Continuer la lecture

Vaud

Alain Berset en visite à Lausanne

Publié

le

Le conseiller fédéral Alain Berset, en visite ce lundi à Lausanne, en compagnie de la conseillère d'Etat vaudoise Rebecca Ruiz. (KEYSTONE/PETER KLAUNZER)

Alain Berset en visite à Lausanne. Alors que la deuxième vague de Covid-19 est arrivée, le conseiller fédéral en charge de la santé est venu ce lundi à la rencontre des équipes du CHUV et du centre de traçage.

Le ministre de l’intérieur s’est dit impressionné par l’organisation déployée. Il a aussi salué les mesures « indispensables » prises vendredi dernier par le canton de Vaud, qui a renforcé son dispositif de lutte contre le virus. Le Conseil fédéral devrait de son côté présenter mercredi des mesures qui s’appliqueront à tout le territoire. En parallèle, Alain Berset appelle la population à faire un effort sur la durée pour limiter les contacts et les infections. Le lavage des mains, le port du masque et le respect des distances peuvent permettre d’éviter de revenir à une situation de semi-confinement:

Alain Berset
Conseiller fédéral
Alain Berset Conseiller fédéral

Au niveau suisse, le pays a enregistré ce week-end plus de 17’000 nouveaux cas de coronavirus. Les contaminations doublent chaque semaine, de même que les hospitalisations. Sur les trois derniers jours, 259 personnes ont été hospitalisées au niveau national. Une tendance observée aussi dans le canton de Vaud où les autorités veulent absolument éviter la surcharge:

Rebecca Ruiz
Conseillère d'Etat, VD
Rebecca Ruiz Conseillère d'Etat, VD

Rebecca Ruiz a par ailleurs reconnu que le CHUV, tout comme les autres hôpitaux du canton, avait actuellement "de grandes difficultés" à recruter du personnel. Des étudiants en fin de formation pourraient être appelés en renfort, comme cela avait été le cas pour la première vague.

Continuer la lecture

Vaud

Bons d'autopartage pour les nouveaux conducteurs

Publié

le

Les élèves conducteurs vaudois recevront un bon de réduction pour la flotte de véhicules d'autopartage de Mobility. (©KEYSTONE/GAETAN BALLY)

Dès novembre, les nouveaux conducteurs vaudois seront encouragés à faire de l'autopartage. Ils recevront un bon de réduction pour un abonnement d'essai à Mobility. Depuis décembre 2019, ils recevaient déjà un bon pour les transports publics.

Mobility rejoint ainsi l'action lancée l'an dernier par le Service des automobiles (SAN) et la Communauté tarifaire vaudoise. Dès le 1er novembre, toute personne qui aura passé avec succès son examen pratique de conduite recevra par courrier un bon de réduction de 25% pour l'achat d'un abonnement annuel de transports publics et de 15 francs sur un abonnement d'essai de quatre mois auprès de Mobility.

Ces bons sont valables douze mois. A ce jour, le premier volet de l'offre - à savoir un bon de réduction pour les transports publics de la communauté tarifaire vaudoise - a été envoyé à plus de 5000 personnes, annonce lundi l'Etat de Vaud dans un communiqué.

Continuer la lecture

Vaud

Yverdon: l'ATE s'oppose au nouveau parking de l'Y-Parc

Publié

le

L'ATE Vaud ne veut pas d'un nouveau parking à l'Y-Parc d'Yverdon. (©KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

L'ATE Vaud a déposé lundi une opposition à l'agrandissement du parking de l'Y-Parc, le parc technologique et scientifique d'Yverdon. Elle juge "démesuré" ce projet qui prévoit d'augmenter le nombre de places de parc de 422 à près de 1000.

Les partenaires du projet - la Fédération vaudoise des entrepreneurs, la Ville d'Yverdon et l'Y-Parc - ont annoncé mi-juillet vouloir construire ce parking mutualisé pour attirer de nouvelles entreprises à l'Y-Parc, situé en périphérie de la cité thermale. Or pour l'ATE Vaud, "ajouter une capacité de plus de 500 places pourrait créer un véritable écroulement du système routier local, en surchargeant des tronçons qui sont déjà surutilisés", écrit-elle dans un communiqué.

La section vaudoise de l'Association transports et environnement (ATE) relève qu'un tel parking favorise "exclusivement la mobilité individuelle motorisée". Elle estime que ce projet n'encourage pas le report modal, qui pourrait pourtant être renforcé avec notamment la future création d'une halte CFF à l'Y-Parc.

"Sous prétexte du développement de l'Y-Parc, c'est bien toute la population yverdonnoise qui subira de graves nuisances liées à ce parking, sans bénéficier du moindre avantage. Trente-neuf pourcents du trafic généré finira directement au centre-ville", affirme le secrétaire général de l'association, Romain Pilloud, cité dans le communiqué.

Continuer la lecture

Culture

Carnet noir: Barnabé a tiré sa dernière révérence

Publié

le

En 2009, le théâtre Barnabé avait joué "Robots". (Image d'archive - ©KEYSTONE/DOMINIC FAVRE)

Le Café-Théâtre Barnabé de Servion est en deuil. Son fondateur, Jean-Claude Pasche, alias Barnabé, s'est éteint samedi à l'âge de 80 ans. Pendant plus de 50 ans, il avait monté des revues donnant à sa salle une atmosphère de cabaret parisien.

"Barnabé était un passionné qui savait donner vie à ses rêves les plus fous", écrivent sa famille, la fondation et la direction du café-théâtre dans un message sur les réseaux sociaux. Ses revues étaient "connues loin à la ronde pour leurs décors somptueux et leurs costumes grandioses".

Cet autodidacte inspiré a contribué à l'émergence de la comédie musicale professionnelle en Suisse romande. En 2016, il avait quitté la direction du théâtre. Homme de scène jusqu'au bout, Barnabé s'est produit pour la dernière fois à Servion en 2020 dans la comédie musicale "Sister Act", l'un des plus grands succès de la salle.

Le Conseil d'Etat vaudois rend hommage à Barnabé "pour tout ce qu'il a apporté à la culture de notre région", a-t-il écrit dans un communiqué dimanche. Vaud soutient le Théâtre Barnabé, car "c’est l’un des rares endroits de la région où sont joués et produits des spectacles musicaux de A à Z."

Du resto au théâtre

L'aventure de Barnabé a commencé dans la tradition d'un restaurant familial. En 1965, "La Croix-Blanche" à Servion fêtait ses cent ans et ses propriétaires, Françoise et Jean-Claude Pasche, ont voulu marquer l'événement par une manifestation culturelle. La grange vide, à côté du café, pouvait servir de salle. La première saison a eu lieu au printemps de cette année-là.

C'est alors que Jacques Béranger, ex-directeur du Théâtre Municipal de Lausanne, a suggéré au restaurateur de reprendre la défunte Revue de Lausanne. Déplacée à Servion, la manifestation s'est totalement identifiée au jeune Café-Théâtre et lui a fourni sa carte de visite.

Homme-orchestre

Jean-Claude Pasche était un véritable homme-orchestre. Courant les scènes européennes, il y cherchait des artistes dans les domaines les plus divers pour les amener à son théâtre. Bernard Haller y a notamment fait ses débuts.

Passionné de théâtre, de musique, de cinéma, amoureux d'opérettes et de comédie musicales, Jean-Claude Pasche était aussi un inlassable collectionneur. Il avait donné à son premier orgue de Barbarie, acheté en 1963, le surnom de Barnabé. Le local où l'instrument était entreposé s'est naturellement appelé, chez Barnabé, avant que le nom ne s'impose au Café-Théâtre.

Collection de costumes

Sa collection comprend aussi plus de 7000 costumes confectionnés pour les revues et les comédies musicales. Egalement amateur de modélisme, il a construit une immense maquette de trains où s'entrelacent rails, ponts, tunnels et wagons multicolores à laquelle il a dédié une salle entière du théâtre. Une fondation, née en 2005, est chargée de pérenniser son théâtre et ses patrimoines.

Le théâtre a connu une mauvaise passe, étant au bord de la faillite vers 2017. Il a depuis remonté la pente, en se focalisant sur les comédies musicales. Engagé en 2018, le nouveau directeur a pour mission de continuer sur la voie des "grands spectacles musicaux".

Continuer la lecture

C'était quoi ce titre ?

Les 2 derniers titres

Horoscope du jour

Verseau

Le Ciel vous souffle des idées géniales et vous amène le soutien de vos collègues. Au diable les valses-hésitations ! Foncez !

Publicité

Les Sujets à la Une

X