Rejoignez-nous

Vaud

Le canton de Vaud veut encourager la lecture

Publié

,

le

Plus de 100'000 personnes ont participé lundi matin à l'opération "Le bruit des pages" dans les écoles vaudoises, comme ici à Nyon. (©Keystone/LAURENT GILLIERON)

Plus de 100'000 livres se sont ouverts en même temps lundi matin dans les établissements scolaires vaudois. Cette opération a lancé une campagne de mobilisation du canton pour (re)donner le goût de la lecture aux jeunes.

Intitulée "Le bruit des pages", l'action s'est déroulée dans les 93 établissements scolaires vaudois. A 10h10 précises, les élèves, mais aussi les enseignants et le personnel de l'administration, ont lu le livre de leur choix durant dix minutes. "L'objectif est d'offrir une respiration dans la journée et d'apprendre le plaisir de découvrir un texte", a expliqué la conseillère d'Etat Cesla Amarelle.

La cheffe du Département de la formation, de la jeunesse et de la culture (DFJC) a elle-même participé à l'opération depuis l'établissement primaire Nyon Léman, où elle a lu quelques pages de "L'Appel de la forêt" de Jack London. "J'ai découvert ce livre à 10 ans et cela a été une vraie révélation", a-t-elle dit avant de s'asseoir au milieu des élèves présents à la bibliothèque de l'école.

Ce genre d'action, qui existe déjà à l'étranger et dans certaines écoles vaudoises, est appelé à se reproduire dans le maximum d'établissements du canton, a poursuivi Mme Amarelle. "Il faut maintenir cette activité de lecture vivante", a-t-elle prôné, soulignant la "tendance lourde" et "préoccupante" qui voit les adolescents se détourner de plus en plus des livres. "Ce sont les 13-16 ans qui sont les plus concernés", a-t-elle précisé.

Toute lecture bienvenue

La ministre socialiste a insisté sur la "place centrale" de la langue écrite. "Le fait de lire et écrire ouvre les portes du savoir et permet d'avoir une autonomie sociale, citoyenne et professionnelle. C'est aussi une forme d'expression culturelle majeure", a-t-elle remarqué.

Outre l'action "Le bruit des pages", Cesla Amarelle a présenté d'autres recommandations faites aux établissements scolaires: coupler deux périodes consécutives de français pour avoir le temps de lire en classe, organiser des ateliers d'écriture créative, développer les bibliothèques et les coins lectures dans les écoles, encourager la pratique du théâtre et de la poésie.

La conseillère d'Etat a aussi insisté sur l'importance du choix des lectures. "Il ne faut pas stigmatiser ceux qui préfèrent lire par exemple une BD ou un site internet. Toute forme de lecture est essentielle", a-t-elle indiqué. Elle a ajouté que pour de nombreux adolescents, le livre était trop souvent perçu comme un simple objet d'étude. "Il faut transmettre cette capacité à aimer un livre", a-t-elle déclaré.

Aussi sur internet

Pour la cheffe du DFJC, les médias sociaux peuvent aussi s'avérer utiles pour autant que leur utilisation soit cadrée. Elle a ainsi cité les exemples de la Twictée (courte dictée sur Twitter) ou de Booktube (partage de coups de coeur littéraires sur Youtube).

Alors que l'illettrisme frappe 10 à 15% de la population adulte en Suisse, le canton de Vaud ne veut pas limiter son action aux seules écoles. Cesla Amarelle a rappelé qu'il était aussi important de soutenir tous les acteurs du livre.

Cela passe notamment par des bourses d'écriture, une aide ponctuelle aux maisons d'édition, un soutien aux manifestations culturelles ou une mise à disposition des livres via les bibliothèques, a-t-elle détaillé.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vaud

L'école vaudoise se prépare pour la deuxième vague

Publié

le

La Conseillère d'Etat Cesla Amarelle s'exprimait à propos de la rentrée scolaire.
La conseillère d'Etat Cesla Amarelle a présenté ce mardi le nouveau dispositif d'enseignement à distance. (KEYSTONE/CYRIL ZINGARO)

L’école vaudoise est prête pour un nouveau déploiement de l’enseignement à distance. Le canton a tiré le bilan de l’expérience vécue ce printemps lors de la première vague de coronavirus et se dit prêt à réactiver le dispositif.

Différentes études ont détaillé le ressenti des élèves, des enseignants et des parents. Elles relèvent notamment que les inégalités entre élèves se sont creusées, même si le taux de décrochage des élèves a pu être limité à environ 5%. Dans le détail, l'enquête menée par l'Unité de recherche pour le pilotage des systèmes pédagogiques (URSP) auprès de 4461 élèves montre que le degré d'engagement dans l'EàD a été "moyen". C'est avant tout la perte ou le manque de motivation qui est très largement invoqué pour expliquer ces décrochages partiels ou entiers, loin devant les difficultés familiales ou le manque d'équipement informatique.Un tiers des élèves ont néanmoins estimé que les conditions de travail à domicile étaient peu ou pas du tout satisfaisantes. Une des raisons d'insatisfaction est le manque d'outils nécessaires tels qu'un ordinateur ou une imprimante ainsi qu'un endroit approprié pour travailler. La conseillère d’Etat vaudoise en charge de la formation, Cesla Amarelle:

Cesla Amarelle
Conseillère d'Etat, VD
Cesla Amarelle Conseillère d'Etat, VD

Ces nouvelles mesures doivent permettre de faire face à la deuxième vague de la pandémie et à un éventuel nouveau semi-confinement:

Cesla Amarelle
Conseillère d'Etat, VD
Cesla Amarelle Conseillère d'Etat, VD

Tous les élèves dès la 7e jusqu'à la fin de l'école professionnelle ou du gymnase sont en outre maintenant équipés d'une adresse email pour faciliter les échanges avec leurs enseignants. L’enseignement à distance s’appliquera toutefois selon certains critères bien précis:

Cesla Amarelle
Conseillère d'Etat, VD
Cesla Amarelle Conseillère d'Etat, VD

Avec Keystone-ATS

Continuer la lecture

Vaud

Vaud augmente les capacités de soins intensifs dans ses hôpitaux

Publié

le

Les hôpitaux vaudois font face à une augmentation importante du nombre de patients en lien avec le covid-19. (Image d'archive - ©KEYSTONE/POOL/Laurent Gillieron)

En raison de l'augmentation rapide des admissions dans les hôpitaux vaudois de patients positifs au Covid-19, le canton prend des mesures immédiates pour augmenter les capacités de soins intensifs dans tous ses hôpitaux. Les interventions électives non urgentes sont repoussées, tant au CHUV que dans les hôpitaux de la Fédération des hôpitaux vaudois (FHV).

"A l'instar des cantons voisins, la situation dans les hôpitaux vaudois est préoccupante", affirme mardi le Département de la santé et de l'action sociale (DSAS). Le canton comptait mardi matin 34 patients Covid aux soins intensifs. Les hospitalisations s'accélèrent et les évaluations actuelles tablent sur 80 patients aux soins intensifs à la fin de la semaine, avec un potentiel doublement à la fin de la semaine prochaine, selon le DSAS.

"Afin de faire face à cette situation et permettre d'ouvrir des lits de soins intensifs supplémentaires, les interventions électives non urgentes sont repoussées tant au CHUV que dans les hôpitaux de la FHV. Le CHUV a déjà diminué ses interventions non urgentes de 30% depuis lundi 26 octobre et va au-delà dès mardi, annoncent les services de Rebecca Ruiz.

Ce report permet de libérer le personnel et les espaces nécessaires à la prise en charge des patients Covid et des urgences non Covid. Car tous les types d'urgences continuent à être pris en charge dans tout le canton, insiste le DSAS.

Cellules de crise régionales activées

Les cliniques privées ne sont pas concernées par ces mesures pour l'instant. En fonction de l'évolution de la situation, elles pourraient être sollicitées, relève le canton.

Vaud augmente ainsi d’un cran son plan de montée en puissance du dispositif sociosanitaire en réactivant également les cellules de crise régionales dans le domaine de la santé communautaire.

Les cellules de crise régionales dans le domaine de la santé communautaire (Unisanté pour la région Centre, Hôpital Riviera-Chablais pour la région Est, Fondation La Côte pour la région Ouest et Réseau Santé Nord-Broye pour la Région Nord et la Broye) sont par ailleurs réactivées dès ce mardi, indique le DSAS.

Concrètement, comme durant la première phase, cette organisation proche du terrain permettra d'assurer le suivi des besoins des institutions sociosanitaires - EMS, Etablissements socio-éducatifs (ESE) et Etablissements psychosociaux médicalisés (EPSM). Il s'agit en l'occurrence de surtout coordonner et gérer les demandes de renforts en personnel et de besoins spécifiques en médicaments ou matériel.

Continuer la lecture

Vaud

Feu vert aux crédits pour l'extension du Tribunal cantonal

Publié

le

Le regroupement se fera par l'extension du bâtiment actuel du Tribunal cantonal. (©KEYSTONE/CHRISTIAN MERZ)

Le Grand Conseil vaudois a donné mardi son feu vert aux crédits de construction pour l'extension du Tribunal cantonal à Lausanne. Ses différentes cours sont actuellement réparties sur trois sites.

Les députés ont salué le futur transfert de la Cour de droit administratif et public (CDAP) et de la Cour des assurances sociales (CASSO) sur le site d'un Tribunal cantonal agrandi. Ils ont massivement voté une série de crédits à hauteur de quelque 21 millions de francs, pour la construction d'une annexe, d'un parking ainsi que d'une série d'interventions dans le bâtiment existant.

"Tout vient à point à qui sait attendre", a résumé Raphaël Mahaim (Verts), qui a rappelé que ce vote était le résultat d'un "long processus". Après la construction du nouveau Parlement (législatif), la rénovation du Château (siège de l'exécutif), "il restait à prendre soin du 3e pouvoir qui siège sur différents sites dans des conditions indignes de nos institutions", a déclaré le député.

Un site de verdure

Ce regroupement se fera par l'extension du bâtiment actuel du Tribunal cantonal, qui comptera quelque 70 nouvelles places de travail dans une annexe. Le tout dans un site de verdure, à proximité du musée de l'Hermitage, ce qui a suscité le débat.

Alice Genoud (Verts) aurait souhaité une meilleure concertation lors des discussions sur l'intégration paysagère du bâtiment. Elle réclame aussi une meilleure desserte en transports publics. "C'est un non-sens d'y ajouter un énième parking", a renchéri Vincent Keller, du groupe Ensemble à Gauche et POP, qui a suggéré de reconstruire le funiculaire du Signal, érigé entre 1898 et 1899.

Un grand jour

"Ce projet s'intègre particulièrement bien dans la campagne de l'Hermitage", a rétorqué Florence Bettschart-Narbel (PLR). "L'emprise au sol est minimale. Le souci de durabilité a été omniprésent lors du choix des matériaux", a ajouté le conseiller d'Etat Pascal Broulis, qui parle d'un "grand jour pour le Tribunal cantonal".

Continuer la lecture

Vaud

Coup de pouce des députés aux étudiants précarisés

Publié

le

Le principe de cette aide n'a pas été contesté, mais les députés étaient divisés sur sa durée et sur sa forme. (©KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Le Grand Conseil vaudois a voté mardi en premier débat une aide d'urgence pour les étudiants que la pandémie plonge dans la précarité. Les députés ont prolongé jusqu'à la fin de l'année académique ce soutien ponctuel.

"Les retours des services sociaux des Hautes Ecoles sont clairs: il y a urgence. Sans soutien, des étudiants risquent d'abandonner leurs études", a averti la conseillère d'Etat Cesla Amarelle.

Un tel abandon serait "un immense gâchis", a relevé Olivier Gfeller (PS) qui a plaidé en faveur de ce "dispositif temporaire", "une aide de dernier recours". Ces montants ne visent pas les bénéficiaires d'une bourse d'études, a-t-il précisé. "Ils sont destinés à ceux qui se prenaient en charge jusqu'ici et qui ont perdu leur petit boulot".

Principe pas contesté

Le principe de cette aide n'a pas été contesté, mais les députés étaient divisés sur sa durée et sur sa forme. Le décret du Conseil d'Etat, préparé avant l'été, portait jusqu'à la fin de l'année 2020. Les députés l'ont prolongé jusqu'à la fin de l'année académique, en juillet 2021. "Les difficultés ne vont pas disparaître au 31 décembre 2020", a relevé Hadrien Buclin (Ensemble à Gauche et POP).

Plusieurs députés PLR, soutenus par l'UDC, se sont élevés contre cette prolongation. "Nous ne sommes pas opposés à un soutien. Mais nous souhaiterions que le Conseil d'Etat revienne avec une vision globale des multiples aides qu'il accorde", a expliqué Catherine Labouchère (PLR).

Le Conseil d'Etat a évalué à 400'000 francs les montants nécessaires jusqu'à la fin de l'année, une somme qui sera prélevée dans les budgets non dépensés cette année par le Département. Le coût est estimé à 580'000 francs pour le semestre de printemps 2021.

La gauche et le centre ont réussi à faire passer de justesse un amendement qui précise que cette aide pourra, si nécessaire, être financée au moyen de crédits supplémentaires non compensés. Ce soutien sera accordé pour autant que la crise sanitaire se poursuive. Un deuxième débat doit encore avoir lieu.

Continuer la lecture

Vaud

Une garderie partiellement fermée à Vevey

Publié

le

Les groupes "nurserie" et "écoliers" de la garderie sont fermés. (©KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

La garderie Les Marionnettes a dû fermer lundi ses groupes "nurserie" et "écoliers". Plusieurs éducatrices ont été testées positives au Covid-19.

Vu la situation, l'office du médecin cantonal a décidé de fermer les deux groupes dès lundi et jusqu'au 2 novembre, annonce mardi la Ville de Vevey. Au total, 20 bébés (jusqu'à 18 ou 24 mois) et 44 écoliers de 1P et 2P (de 4 à 6 ans) sont touchés par ces mesures. Les familles ont été averties dimanche.

La garderie Les Marionnettes est située sur les hauts de la ville. Il s'agit de l'ancienne Pouponnière Nestlé, créée en 1938 et devenue garderie en 1974. Sa gestion a été reprise par la ville en 1977.

Continuer la lecture

C'était quoi ce titre ?

Les 2 derniers titres

Horoscope du jour

Vierge

Niveau job, vous êtes imbattable. Encore une fois, vous ne laisserez aucune chance à quiconque de vous concurrencer !!!

Publicité

Les Sujets à la Une

X