Rejoignez-nous

Vaud

Le Conseil d'Etat en séance "extra-muros" à Orbe

Publié

,

le

Orbe, capitale cantonale l’espace d’une journée.

Le Conseil d’Etat vaudois a tenu sa séance extra-muros annuelle ce mercredi dans la localité du Nord-vaudois. Il a tout d’abord siégé le matin à l’Hôtel de Ville. Vers midi, le Gouvernement a procédé à une cérémonie décentralisée de naturalisation à la salle Omnisports d’Orbe. 250 personnes ont prêté serment.

Une entrevue avec la Municipalité urbigène, in corpore, était ensuite prévue l’après-midi, autour d’un repas.

La Présidente du Conseil d’Etat, Nuria Gorrite, voit ces séances extra-muros d’un bon œil. Et le choix d’Orbe pour cette année n’était pas un hasard :

Nuria Gorrite
Présidente, Conseil d'Etat VD
Nuria Gorrite Présidente, Conseil d'Etat VD

Selon Nuria Gorrite, ces journées sont l'occasion pour les Communes d’exprimer leurs craintes. Mais c’est aussi la possibilité pour l’exécutif cantonal d’expliquer ses politiques.

Nuria Gorrite :

Nuria Gorrite
Présidente, Conseil d'Etat VD
Nuria Gorrite Présidente, Conseil d'Etat VD

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vaud

L'obligation du port du masque est levée à Vevey

Publié

le

Dès ce mercredi, la Ville de Vevey passe de l'obligation à la recommandation du port du masque sur son territoire. (Image d'archive - ©Keystone/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

La Ville de Vevey a décidé mercredi de lever l'obligation du port du masque au centre-ville et sur les quais. La Municipalité justifie cette mesure en raison de la diminution du nombre de contaminations au coronavirus et de l'assouplissement des directives cantonales.

L'obligation du port du masque reste en revanche en vigueur lors du marché bi-hebdomadaire sur la Grande Place de Vevey, les mardis et samedis, ont indiqué les autorités locales dans un communiqué. Elles recommandent malgré tout le port du masque dans les zones à forte affluence, notamment lorsque les distances sociales ne peuvent pas être respectées.

Les services de la Ville vont retirer les panneaux d'affichage dans les prochains jours, précisent-ils.

Continuer la lecture

Lausanne

Baisse du prix de l'eau potable à Lausanne

Publié

le

L'eau potable va coûter moins cher à Lausanne. (Image prétexte - ©KEYSTONE/AP/MICHAEL PROBST)

Le prix de l'eau potable va baisser à Lausanne dès le 1er janvier. Le tarif va reculer de 9 centimes par m3 et ainsi passer de 1,92 à 1,83 franc. La baisse a été négociée avec le Surveillant des prix. Elle concerne l'ensemble des 18 communes de l'agglomération lausannoise, soit près de 248'000 habitants.

"Nous avions proposé une baisse de six centimes. Le Surveillant des Prix nous a incités à baisser davantage", a expliqué mercredi à Keystone-ATS le municipal lausannois Pierre-Antoine Hildbrand.

Pour rappel, le prix de l'eau est une taxe et tous les Services de l'eau doivent soumettre leurs tarifs à l'autorité fédérale. Le Surveillant des prix émet une recommandation, dont les communes peuvent s'écarter mais elles doivent alors le faire savoir.

En l'espèce, les deux parties se sont entendues pour l'an prochain mais les discussions vont se poursuivre sur les tarifs de 2022 pour étudier l'éventualité d'une nouvelle baisse. "Il y a des éléments techniques que nous évaluons différemment, comme les investissements à venir", a expliqué M. Hildbrand.

Le service des eaux lausannois doit faire face à plusieurs défis comme la sécurisation de l'approvisionnement, le renouvellement régulier des réseaux et le projet de nouvelle usine à Saint-Sulpice (VD), un investissement de l'ordre de 82 millions de francs. A cela s'ajoute la lutte contre les micropolluants, dont le chlorothalonil.

D'une manière générale, les tarifs lausannois s'avèrent plutôt élevés. "Avec cette baisse, Lausanne, qui est au-dessus de la moyenne suisse, s'en rapproche", a précise le municipal.

La baisse concerne les ménages mais aussi toutes les autres catégories, notamment les maraîchers, les hôpitaux et les EMS. Elle s'applique dans 18 communes, dont Lausanne, Renens et Epalinges.

Continuer la lecture

Vaud

Les arts de la scène réclament la réouverture des théâtres

Publié

le

Les représentants des métiers des arts de la scène ont formé une longue haie d'honneur devant le lieu de réunion du Grand Conseil vaudois. (©KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Des représentants des métiers des arts de la scène ont mené une action symbolique mardi devant le Grand Conseil vaudois. Ils réclament la réouverture des théâtres, cinémas et autres lieux culturels, au plus tard le 4 janvier.

En début d'après-midi, plus d'une centaine de participants masqués ont formé une haie d'honneur pour accueillir en silence les députés. Sur les pancartes, qu'ils brandissaient, on pouvait lire: "SOS", "Sans culture, le silence" ou "Fini de jouer, on veut travailler".

"Tout un secteur professionnel est en train d'être mis de côté, d'être malmené", explique Claire Nicolas, comédienne, metteuse en scène et membre du mouvement "Sans culture le silence". "C'est un moment de mort de la culture", ajoute-t-elle.

Au-delà de leur "détresse", les professionnels de la scène, les artistes comme les techniciens, réclament davantage de "considération" et d'"attention". "Nous voulons être appréciés à notre juste valeur", ajoute Mme Nicolas.

Les milieux culturels doivent "pouvoir se projeter dans l'avenir. Nous ne pouvons plus rester dans le flou", ajoute-t-elle. Le Jura va rouvrir ses théâtres le 17 décembre. Pourquoi pas ailleurs ?

Assister à un spectacle, dans le respect des règles sanitaires, n'est pas plus dangereux que d'autres activités, comme la fréquentation des transports publics ou de la grande distribution, ajoute-t-elle. Le mouvement a remis une lettre de revendications à transmettre à la conseillère d'Etat Cesla Amarelle. Cette lettre était signée par plus de 730 personnes.

Continuer la lecture

Vaud

Opération WelQome 2 lancée en faveur du tourisme et des commerces

Publié

le

Les conseillers d'Etat Vaudois Philippe Leuba, au centre, Nuria Gorrite, à droite, et Pascal Meyer, à gauche, directeur de QoQa parlent lors de la conférence de presse de lancement de l'opération de soutien à l'économie WelQome 2 à la ferme de Praz-Romond à Puidoux. (©KEYSTONE/Laurent Gillieron)

Le canton de Vaud lance une opération WelQome 2 en guise de soutien au tourisme et aux commerces locaux en période de pandémie. Plus de 900 enseignes sont d'ores et déjà inscrites sur la plateforme mise en ligne mardi.

Pour le premier volet, l'été dernier, 15 millions étaient sur la table. Désormais, 20 millions sont à disposition, dont deux millions pris sur le solde de WelQome 1. Ces 20 millions devraient générer un chiffre d'affaires global de 60 millions de francs, ont annoncé mardi les conseillers d'Etat Nuria Gorrite et Philippe Leuba, accompagnés du patron de Qoqa Pascal Meyer.

"On renouvelle un partenariat public-privé innovant qui a fait ses preuves", explique le canton dans un communiqué. La première opération Welqome, entre juin et septembre, a généré la vente de plus de 350'000 bons et induit plus de 40 millions de chiffre d'affaires via la plateforme de vente en ligne gérée par Qoqa.

Pour rappel, l'achat de bons donne au client un rabais de 20%. Le prestataire reçoit pour sa part une plus-value de 10%. Les secteurs concernés sont les loisirs, la culture, l'hébergement, la restauration, les produits du terroir, les vignerons et les transports publics. Dès le 15 décembre, il sera possible d'acheter des abonnements annuels Mobilis à prix "très réduits", une manière de soutenir les utilisateurs fidèles, a expliqué Nuria Gorrite.

Pour Welqome 2, un effort particulier sera fait pour que les participants labellisent leurs enseignes avec un visuel clair afin de donner plus de visibilité à l'action. L'opération prendra fin lorsque l'enveloppe aura été épuisée, au plus tard en août 2021.

Continuer la lecture

Vaud

Sept millions pour réaménager la RC 76, proche des hautes écoles

Publié

le

Le réaménagement de la RC 76 proche du futur Campus santé près de la Bourdonnette et des Hautes écoles a été validé mardi par les députés vaudois pour un montant de près de 7 millions. (Image d'archive - ©KEYSTONE/CHRISTIAN BRUN)

Le Grand Conseil vaudois a accepté à la quasi-unanimité mardi de libérer un crédit de 6,9 millions pour financer les travaux de réaménagement de la route RC 76 entre l’avenue du Léman à Chavannes-près-Renens et la limite territoriale de Lausanne, près de la Bourdonnette. Les travaux débuteront en mars 2021 et se prolongeront jusqu’en été 2024.

Le parlement a accepté la proposition par 116 voix pour, quatre abstentions et une opposition. Le développement urbain programmé le long de cet itinéraire proche des hautes écoles est particulièrement important, a souligné le député PLR Jean-François Cachin.

La commune de Chavannes est satisfaite de ce projet, alors que vont se développer deux plans de quartier gigantissimes ("en Dorigny", et "les Côtes de la Bourdonnette"), sur ce qui est aujourd'hui constitué de champs, a relevé l'un de ses habitants, le socialiste Alexandre Rydlo. Il s'est dit content du passage à 50 km/h de cette route aujourd'hui de transit, proche des futures sorties d'autoroute de Chavannes et d'Ecublens.

Selon la Verte Alice Genoud, il s'agit d'un projet exemplaire en termes de concertation avec les associations ATE et Pro Vélo: il prévoit une place pour tous, tant pour les vélos, que les piétons, les transports publics et les voitures. Un atout important pour le secteur qui deviendra assez dense avec les futures Campus Santé, logements pour étudiants et commerces qui y sont prévus.

Dans la foulée, le Grand Conseil vaudois a également d'accorder un crédit-cadre de 10 millions pour financer les travaux d'entretien de plusieurs routes du canton.

Continuer la lecture

C'était quoi ce titre ?

Les 2 derniers titres

Horoscope du jour

Scorpion

Les astres confèreront aux célibataires, un potentiel de séduction qui facilitera de nouvelles conquêtes. Les duos vivront le grand amour…

Publicité

Les Sujets à la Une

X