Rejoignez-nous

Vaud

Le Cully Jazz Festival est sauvé

Publié

,

le

Le Cully Jazz devrait revenir en 2021 (Image d'archive - ©KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)
Annulé début mars, le Cully Jazz devrait survivre au coronavirus. La générosité du public, le soutien des sponsors et les aides institutionnelles permettent à la manifestation d'entrevoir l'avenir avec sérénité, même si l'édition 2021 n'est pas encore garantie.

Une majorité des détenteurs de billets n'ont pas exigé de remboursement. Sur les plus de 7000 tickets vendus pour l'édition 2020, 60% ont été donnés pour un montant d'environ 200'000 francs, indiquent lundi les organisateurs. Des dons spontanés de plus de 50'000 francs sont aussi arrivés de la part du public.

"Nous avons été très impressionnés par cet élan de solidarité, même si nous savions que le festival bénéficiait d'une haute cote de popularité", relève Jean-Yves Cavin, codirecteur et responsable de la programmation, contacté par Keystone-ATS.

Il reconnaît aussi que le Cully Jazz a eu "de la chance dans son malheur" en ayant été l'un des premiers festivals à disparaître du calendrier 2020. "Sous le choc de cette première annulation, de nombreuses personnes ont souhaité nous soutenir, sans imaginer alors que tous les festivals de l'été tomberaient à l'eau", explique-t-il.

Les principaux sponsors et soutiens du festival se sont également montrés solidaires en donnant l'entier ou une partie de leur participation prévue. Parmi les autres aides, le prêt octroyé par le Conseil fédéral et le recours au chômage partiel ont permis à la manifestation d'éponger une partie de ses frais.

Trois scénarios pour 2021

Comme de nombreuses autres manifestations culturelles, le Cully Jazz est encore dans l'attente d'une indemnisation supplémentaire de la part de la Confédération et du canton de Vaud. "Nous verrons alors l'ampleur d'un éventuel déficit et, si nécessaire, trouverons un moyen pour l'absorber", indique M. Cavin.

Sauvé financièrement, le Cully Jazz devrait revenir du 9 au 17 avril 2021. Le conditionnel reste toutefois de mise. "Tout dépendra de l'évolution de la pandémie et des mesures sanitaires", prévient le codirecteur.

Il explique que trois scénarios sont actuellement examinés: une édition normale, une édition réduite et une nouvelle annulation. Les organisateurs opteront en août ou septembre pour l'un des trois scénarios.

Mais quelle que soit l'option retenue, M. Cavin note que l'édition 2021 sera forcément affectée par le coronavirus. Il relève en effet que des tournées d'artistes internationaux pour le printemps 2021 ont d'ores et déjà été reportées.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vaud

Vaud ajoute quelques "petites" restrictions

Publié

le

Les Conseillères d'Etat vaudoises Nuria Gorrite (à droite) et Rebecca Ruiz ont une nouvelle fois appelé la population à prendre ses responsabilités pour freiner la propagation du coronavirus. (©KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Vaud ne veut pas être plus royaliste que le roi. Contrairement à d'autres cantons romands, le Conseil d’Etat n'a pas annoncé ce vendredi matin de mesures beaucoup plus restrictives que celles annoncées par le Conseil fédéral mercredi. Des mesures qualifiées de “cohérentes” par le Gouvernement vaudois.

Pas de fermeture des restaurants et des bars en vue donc, et leur ouverture est maintenue jusqu'à 23h00. Seules trois nouvelles "petites" mesures ont été décidées.

Concrètement, Vaud étend la notion de manifestation privée : en plus de la famille et des amis, elle concerne aussi toutes les manifestations dont les participants sont connus de l'organisateur, y compris dans le milieu associatif. La règle de 10 personnes maximum est maintenue.

Pour les manifestations publiques, elles se voient toutes imposer un plan de protection, le port du masque et le traçage obligatoires. Dans les établissements publics, les restaurant notamment, l'obligation du traçage systématique est maintenue. Et ce, même si le port du masque et les distances sont respectés.

Ces précisions arrivent alors que la situation sanitaire dans le canton de Vaud continue de se dégrader. Ce matin, 43 personnes étaient aux soins intensifs dans les hôpitaux vaudois, pour 229 hospitalisations totales.

Cela a été dit ce matin par le Gouvernement : les hôpitaux arrivent à saturation.

Rebecca Ruiz, Conseillère d’Etat en charge de la santé :

Rebecca Ruiz
Conseillère d'Etat vaudoise
Rebecca Ruiz Conseillère d'Etat vaudoise

Tout est dans les mains de la population

Pour freiner cette hausse des nouvelles contaminations et des hospitalisations, l’Etat de Vaud en appelle une nouvelle fois à la responsabilité de chacun. Avec une limitation des contacts, que ce soit dans le privé ou au travail.

Selon les projections vaudoises, le non-respect de ces recommandations provoquerait un doublement des hospitalisations tous les 6 jours. Et continuerait à mettre sous forte pression le milieu hospitalier.

Karim Boubaker, Médecin cantonal vaudois :

Karim Boubaker
Médecin cantonal vaudois
Karim Boubaker Médecin cantonal vaudois

Notez encore qu’il y a actuellement 226 cas positifs de Covid-19 dans les EMS vaudois, qui déplorent aussi 35 décès en leur sein depuis le 2 août dernier.

Enfin, le chef de l'état-major cantonal, Denis Froidevaux, a lancé un appel solennel à la population ce matin. Il concerne la fête d'Halloween ce week-end: il recommande de limiter les contacts et de trouver des alternatives pour cette tradition.

 

Continuer la lecture

Vaud

La police interpelle une bande de huit jeunes à Sainte-Croix

Publié

le

La police vaudoise a identifié une bande de huit jeunes, coupables de plusieurs délits à Sainte-Croix. (Photo d'illustration - ©KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

La police vaudoise a mis la main sur une bande de huit jeunes, dont sept mineurs, pour de multiples délits commis à Sainte-Croix entre novembre 2019 et mai dernier. La liste des infractions est longue: vols (notamment de motocycles légers), dommages à la propriété, incendies intentionnels, violations graves des règles de la circulation et fausse alarme à la bagarre.

Ces jeunes ont agi en groupe dans des compositions différentes et ont admis la majorité des faits, indique vendredi la police cantonale vaudoise dans un communiqué. Elle précise que le montant des préjudices s'élève à plusieurs dizaines de milliers de francs.

L'enquête a été conduite par les gendarmes du poste de Sainte-Croix. Une instruction pénale a été ouverte par le Tribunal des mineurs ainsi que par le Ministère public.

Continuer la lecture

Vaud

Un nouveau président pour l'Ensemble Hospitalier de la Côte

Publié

le

Jean-Marie Surer est le nouveau président de l'Ensemble hospitalier de la Côte (EHC). (©Ensemble hospitalier de la Côte)

L'Ensemble Hospitalier de la Côte (EHC) a nommé Jean-Marie Surer comme nouveau président de son conseil d'administration. Il remplace avec effet immédiat Patrice Girardet qui, après douze ans à ce poste, a estimé qu'il était temps de passer le relais.

Docteur en médecine vétérinaire, Jean-Marie Surer est aussi une figure connue de la politique vaudoise. Il a siégé pendant près de 20 ans comme député PLR au Grand Conseil, dont il a assuré la présidence entre 2006 et 2007, rappelle vendredi l'EHC dans un communiqué.

M. Surer siège depuis 12 ans au conseil d'administration de l'EHC. Auparavant, il avait aussi oeuvré au sein du conseil d'administration de l'Hôpital d’Aubonne avant la fusion des trois hôpitaux (Aubonne, Gilly et Morges) et la création en 2000 de l'EHC, qui compte aujourd'hui près de 1800 collaborateurs et réunit 13 sites.

Domicilié à Bière, M. Surer remplit plusieurs autres mandats dans sa région. Il est notamment président du conseil de l'EMS Fondation Commandant Baud à Apples ou encore président du conseil d’administration de la Société électrique des Forces de l'Aubonne.

Continuer la lecture

Vaud

Hôpital de Rennaz: le Conseil d'Etat ne veut pas d'une CEP

Publié

le

Dès ses débuts, l'Hôpital de Rennaz a fait l'objet de critiques. (©KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Le gouvernement vaudois ne veut pas d'une Commission d'enquête parlementaire (CEP) sur l'Hôpital Riviera-Chablais (HRC) de Rennaz, a-t-il indiqué jeudi. Le Conseil d'Etat estime que les deux audits publiés en août ont suffisamment permis de faire la lumière sur les difficultés de l'établissement valdo-valaisan.

C'est la droite du Parlement qui avait réclamé la création d'une CEP en mai dernier pour "faire toute la lumière" sur la "situation financière catastrophique" de l'HRC. Cet outil est utilisé lorsque "des événements de grande portée l'exigent", précise la loi. Dans les faits, il est rarement employé, la dernière fois en 2003 lors de l'affaire dite de la débâcle de la Banque cantonale vaudoise (BCV).

Comme le veut la procédure, le Conseil d'Etat disposait d'un délai pour se déterminer formellement sur la création de cette CEP et ainsi faire valoir son droit d'être entendu. Il a annoncé sa décision en transmettant au Grand Conseil son rapport, où il recommande au plénum de rejeter toute CEP. Le Parlement aura le dernier mot en se prononçant prochainement sur ce rapport.

En Valais aussi, la question a été débattue. Les députés ont finalement refusé en juin dernier la mise en place d'une CEP. Ils ont en revanche chargé leur Conseil d'Etat d'étudier l'opportunité de créer une CEP intercantonale.

Réaction immédiate

Dans son communiqué, le gouvernement vaudois rappelle qu'il a agi dès que les difficultés financières de l'HRC ont été connues. D'entente avec son homologue valaisan, il a très vite sollicité deux audits financiers indépendants, l'un auprès du Contrôle cantonal des finances du canton de Vaud (CCF) et de l'Inspection cantonale des finances du canton du Valais (ICF), l'autre, axé sur la gouvernance, auprès d'une fiduciaire.

Ces deux enquêtes avaient confirmé d'importantes lacunes au sein de l'hôpital de Rennaz. Elles critiquaient notamment sa gestion financière et même celle des affaires courantes.

Le Conseil d'Etat vaudois relève aussi que ces audits mettent en évidence "qu'il n'y a eu à aucun moment malversation et encore moins volonté de détourner des deniers publics ou de les utiliser à d'autres fins que celles prévues". Il constate qu'ils ont permis d'identifier un certain nombre de manquements au sein de l'hôpital, "sans pour autant constituer des circonstances exceptionnelles qui justifieraient la mise en place d'une CEP".

Sans attendre les résultats des deux audits, plusieurs mesures ont déjà été prises, tant sous l'angle financier que sous celui de la gouvernance, souligne le Conseil d'Etat. L'HRC a ainsi désigné un nouveau directeur administratif et financier ainsi qu'un directeur général ad interim, à la suite de la démission de l'ancien directeur général.

Mieux associer encore le Parlement

Les deux cantons ont aussi renouvelé leurs représentants au sein du Conseil d'établissement. L'HRC est par ailleurs en train de consolider un plan de retour à l'équilibre, qui lui permettra de stabiliser sa situation financière d'ici quelques années et d'envisager ainsi l’avenir plus calmement, justifie encore le gouvernement vaudois pour rejeter une CEP.

Dans son rapport transmis au Grand Conseil, le Conseil d’Etat propose d'associer le plénum de manière plus étroite sur ce dossier. Il informera à intervalles réguliers, en plus de la commission interparlementaire de contrôle de l'HRC, les commissions de gestion et des finances du Parlement sur l'évolution de la situation de l'hôpital de Rennaz.

Cette information portera sur l'évolution de la situation financière et des coûts de construction, sur la finalisation et la mise en œuvre du plan de retour à l'équilibre, ainsi que sur le suivi des garanties et des engagements de l'HRC, promet le canton.

Inauguré en été 2019, le site à Rennaz a accueilli en novembre passé ses premiers patients. Dès ses débuts, il a fait l'objet de critiques, notamment pour des problèmes d'absentéisme, de démissions en cascade, de temps d'attente aux urgences ou d'annulations d'opérations.

Continuer la lecture

Vaud

Le CHUV suspend toutes les visites aux patients hospitalisés

Publié

le

Le CHUV à Lausanne prend des mesures immédiates pour lutter contre la deuxième vague du coronavirus. (©KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Le CHUV à Lausanne suspend toutes les visites aux patients hospitalisés dès ce jeudi en raison de la deuxième vague de coronavirus, a-t-il indiqué sur son site. Dans le cas de situations particulières, certaines exceptions peuvent être envisagées au cas par cas, précise-t-il.

Il s'agit de protéger au mieux les patients ainsi que les collaborateurs, ajoute la direction de l'établissement.

A partir de ce même jour, le CHUV réduit aussi son activité programmée dans le but de traiter l'afflux de patients atteints du Covid-19. Toutes les interventions chirurgicales et médicales non urgentes, les hospitalisations et les consultations ambulatoires dont le report n'influe pas sur la santé des patients sont reportées, annonce le Centre hospitalier universitaire.

En raison de l'augmentation rapide des admissions dans les hôpitaux vaudois de patients positifs au Covid-19, le canton de Vaud avait pris mardi des mesures immédiates pour augmenter les capacités de soins intensifs dans tous ses hôpitaux. Les interventions électives non urgentes sont repoussées non seulement au CHUV mais aussi dans les hôpitaux de la Fédération des hôpitaux vaudois (FHV).

Le canton comptait mardi matin 34 patients Covid aux soins intensifs. Les hospitalisations s'accélèrent et les évaluations actuelles tablent sur 80 patients aux soins intensifs à la fin de la semaine, avec un potentiel doublement à la fin de la semaine prochaine, selon le Département de la santé et de l'action sociale (DSAS).

Continuer la lecture

C'était quoi ce titre ?

Les 2 derniers titres

Horoscope du jour

Taureau

Cet après-midi, Pleine Lune dans votre signe avec la complicité de Vénus… Renouveau de tendresse, nouvel amour, tout est possible

Publicité

Les Sujets à la Une

X