Rejoignez-nous

Vaud

Le Grand Conseil veut encourager les fusions de communes

Publié

,

le

Entrée du Grand Conseil vaudois, à Lausanne. (DR)
Un encouragement financier pour relancer la dynamique des fusions de communes. Le Grand Conseil vaudois a terminé ce mardi le premier débat sur la révision de la loi.
Les députés ont décidé par 94 voix contre 37 d’introduire une aide au démarrage des fusions, à l’image de ce qui existe dans les cantons du Valais ou de Neuchâtel. L’Etat pourra ainsi payer jusqu’à la moitié des frais d’étude préalable, avec un plafond à 70’000 francs pour une fusion à deux. Le plafond augmente ensuite de 10’000 francs si une 3e commune est impliquée, et ainsi de suite jusqu’à 120’000 francs maximum. Une partie de la droite dénonçait une carotte inutile et voulait supprimer cette aide. La gauche y voyait plutôt une goutte d’huile dans les rouages. La conseillère d’Etat Béatrice Métraux :
Béatrice Métraux
Conseillère d'Etat, VD
Béatrice Métraux Conseillère d'Etat, VD

Le Grand Conseil a de plus décidé au terme du premier débat de recréer un poste affecté spécifiquement à la fusion des communes. Un « Monsieur » ou « Madame fusions », à l’image du rôle joué durant 10 ans par Laurent Curchod, jusqu’à fin 2015. Pour Béatrice Métraux, ce poste de délégué aux fusions n’est pas une nouveauté :
Béatrice Métraux
Conseillère d'Etat, VD
Béatrice Métraux Conseillère d'Etat, VD

Troisième innovation de la loi: elle modifie le mode de calcul de l’incitation financière versée aux communes fusionnées. Au lieu de verser 250 francs par habitant, le canton va désormais délier sa bourse en fonction de la capacité contributive des habitants. Les communes les moins bien loties toucheront ainsi davantage. Le second débat débutera au parlement après les relâches.
Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vaud

Deux fourgons attaqués et incendiés à La Sarraz

Publié

le

Des membres de la police scientifique inspectent trois véhicules calcinés qui sont visibles au niveau de la sortie d'autoroute de la Sarraz (VD) aprés l'attaque d'un fourgon de transport de fonds ce vendredi. (©KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Une nouvelle attaque de transporteurs de fonds s’est produite dans le canton de Vaud. Deux fourgons ont été attaqués vendredi vers 03h10 à la Sarraz, l’un des deux réussissant à s’enfuir. Les braqueurs ont incendié les véhicules utilisés.

Un de plus. Un nouveau braquage de véhicules de transports de fonds s’est produit en terres vaudoises. C’était dans la nuit de jeudi à vendredi, à la jonction de La Sarraz, sur l’A1. Deux fourgons transportant de l’argent ont été pris en tenaille et forcés de s’arrêter alors qu’ils sortaient de l’autoroute. Les assaillants étaient armés de Kalachnikov. Ils ont emporté une partie du butin et incendiés plusieurs véhicules dans leur fuite. Ils étaient déterminés.

Les précisions de Jean-Christophe Sauterel, Directeur prévention et communication à la Police cantonale vaudoise :

Jean-Christophe Sauterel
Directeur prévention & communication, Police cantonale VD
Jean-Christophe Sauterel Directeur prévention & communication, Police cantonale VD

Malgré un important dispositif policier mis en place, les braqueurs n’ont pas été interpellés. Un appel à témoins a été lancé et une enquête ouverte.

Une certitude à ce stade : les braqueurs étaient très bien préparés. Rien n’a été laissé au hasard.

Jean-Christophe Sauterel, Directeur de la communication à la Police cantonale vaudoise :

Jean-Christophe Sauterel
Directeur prévention & communication, Police cantonale VD
Jean-Christophe Sauterel Directeur prévention & communication, Police cantonale VD

Attaques nombreuses

Les attaques de transporteurs de fonds, parfois très spectaculaires, se répètent dans le canton de Vaud. Pour rappel, le braquage d’un fourgon blindé s’est déroulé fin juin au Mont-sur-Lausanne, une année après un même événement à cet endroit.

Les voleurs avaient pu s’emparer d’une partie de l’argent. Ils avaient mis le feu à au moins six véhicules et s’étaient enfuis. En avril 2018, une attaque visant la même société de convoyage avait été commise au Mont, kalachnikovs à la main.

Changer la loi

Ces attaques surviennent alors que les convoyeurs et la police demandent une modification législative. Il faut que des fourgons blindés lourds puissent circuler la nuit, exigent ces responsables.

Jean-Christophe Sauterel :

Jean-Christophe Sauterel
Directeur prévention & communication, Police cantonale VD
Jean-Christophe Sauterel Directeur prévention & communication, Police cantonale VD

Le Conseil fédéral vient toutefois de préconiser le rejet de la motion déposée en ce sens par le conseiller national PLR vaudois Olivier Feller. Le texte devrait passer au plénum l’an prochain.

(RB avec KEYSTONE-ATS)

Continuer la lecture

Vaud

Meilleures liaisons lacustres Vaud-France

Publié

le

Les liaisons via le Léman entre le canton de Vaud et la France vont s'améliorer, notamment grâce à l'achat de deux nouveaux bateaux (archives). (©KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Les liaisons entre le canton de Vaud et la France via le Léman vont s’améliorer. Les partenaires ont signé jeudi une convention de coopération. L’achat de deux nouveaux bateaux est validé.

Une « nouvelle dynamique » pour près de 2500 passagers quotidiens: après des critiques récurrentes, les liaisons lacustres entre le canton de Vaud et la France vont se développer considérablement ces prochaines années, indiquent les responsables cantonaux et français dans un communiqué commun.

A chacun sa part

La convention met en place « une structure partenariale transfrontalière ». Elle établit également le principe d’une répartition du déficit d’exploitation des lignes lacustres, soit 4 millions de francs par an aujourd’hui, à parts égales entre la France et la Suisse (canton de Vaud et Confédération).

Concrètement, la commande de deux nouveaux bateaux est validée. Le premier, d’une capacité de 700 places, devrait être mis en service en 2022 sur la ligne Lausanne-Evian. Il rejoindra le bateau « Léman » et ajoutera sept allers-retours quotidiens. La cadence baissera aux heures de pointe de 80 à 45 minutes.

Un ensemble à bonifier

Le deuxième bateau est prévu pour 2023 et sera affecté à la liaison Thonon-Lausanne. Il remplacera le « Ville de Genève » qui sera affecté à la ligne Nyon-Yvoire.

Outre les bateaux, d’autres améliorations sont à venir, surtout du côté français. Les autorités s’engagent à développer les lignes, les accès et l’offre en transports publics. Evian compte par exemple reconfigurer ses quais, en réaménageant tout le front du lac et le bas de la ville. Un parking de 200 places près de la gare est aussi à l’agenda.

Infrastructures annexes

A Thonon, les responsables envisagent de « véritables pôles d’échanges multimodaux ». A mentionner, entre autres, le projet du parking-relais souterrain dans le secteur du port de Rives afin de faciliter l’accès au débarcadère.

Le trafic lacustre devrait croître de 4% par an ces prochaines années. Aujourd’hui, c’est 1,25 million de personnes qui sont ainsi transportées. Aux meilleures conditions de voyage s’ajoute un aspect environnemental non négligeable: un usager émet 30 fois moins de CO2 en faisant Lausanne-Evian par bateau qu’en voiture.

Valdo-français

Le canton de Vaud était représenté jeudi par les conseillers d’Etat Nuria Gorrite et Pascal Broulis. Le côté français par Josiane Lei, présidente de la Communauté des communes pays d’Evian – Vallée d’Abondance et Jean Neury, président de Thonon Agglomération.

(KEYSTONE-ATS)

Continuer la lecture

Lausanne

Vers un plan climat lausannois d’ici 2021

Publié

le

Lausanne veut donner un coup d’accélérateur à sa politique climatique. Pour atteindre la neutralité carbone à l’horizon 2030, la Municipalité propose d’élaborer un plan climat d’ici 2021.

Ce plan climat sera conçu comme un outil stratégique porté par l’ensemble de l’exécutif. La Municipalité in corpore a présenté le concept à la presse jeudi. Il s’appuiera sur des études et l’expérience de la Ville en matière de réduction des émissions de CO2, -30% par habitant entre 2005 et 2016. Le chauffage à distance de l’usine Tridel, la mise en service du métro m2 et le programme de nouveaux logements efficients sont cités. Grégoire Junod, syndic de la ville de Lausanne :

Grégoire Junod
Municipalité de Lausanne
Grégoire Junod Municipalité de Lausanne

Pour aller de l’avant, la Municipalité annonce avant tout l’élaboration de ce plan climat pour 2021 :

Grégoire Junod
Ville de Lausanne
Grégoire Junod Ville de Lausanne

Pour ce qui est des mesures concrètes, la Municipalité de Lausanne donne en exemple le projet du métro m3, l’écoquartier des Plaines-du-Loup ou l’assainissement des bâtiments scolaires dont certains sont particulièrement énergivores.

Un rapport-préavis de 26 pages est envoyé au Conseil communal lausannois. Les principaux défis seront le cadre légal, qui dépend parfois des cantons ou de la Confédération, et les acteurs privés qu’il faudra intégrer au plan climat.

Continuer la lecture

Vaud

BCV : performance semestrielle maîtrisée

Publié

le

Au premier semestre, la BCV a augmenté ses volumes d'affaires, ses recettes et maîtrisé ses charges. (Photo : DR)

La Banque cantonale vaudoise (BCV) a bouclé le premier semestre avec presque tous les voyants au vert. Le groupe a augmenté ses volumes d’affaires, ses recettes et maîtrisé ses charges.

Le résultat opérationnel a été nettement amélioré, contrairement au bénéfice, qui pâtit d’une base de comparaison défavorable.

Le produit d’exploitation a dépassé le demi-milliard de francs à 501,6 millions, indique jeudi la BCV. Cela correspond à une hausse de 2% sur un an. Principale source de revenus, les opérations d’intérêts ont dégagé un résultat net de 253,1 millions, en hausse de 4%. Les recettes tirées des opérations de commissions et de prestations de services ont grappillé 1% à 161,2 millions.

Les charges de l’établissement vaudois sont restées stables à 255 millions de francs. En résulte un bénéfice opérationnel de 209,0 millions, amélioré de 5,0%.

Le bénéfice net a été raboté de 3% à 182,4 millions. L’année dernière, la BCV avait engrangé un gain unique de 34 millions de francs issu de la vente d’un bien immobilier. La réforme cantonale de l’imposition des entreprises (RIE III) a compensé « en grande partie » cet effet de base négatif.

Tous les indicateurs dépassent les attentes du consensus AWP, à l’exception des charges, plus élevées que prévu par les analystes.

En termes de volumes, les créances hypothécaires ont pris 1% sur six mois à 26,40 milliards de francs, tandis que les dépôts clientèle ont fait du surplace à 31,26 milliards. La somme au bilan a reculé de 2% à 47,14 milliards.

Le groupe BCV confirme ses objectifs annuels, à savoir des résultats s’inscrivant dans « la continuité des années précédentes », à condition que le contexte économique et l’évolution des marchés financiers ne se détériorent pas.

Par ailleurs, Eftychia Fischer sera proposée comme nouveau membre du conseil de banque lors de l’assemblée générale du 30 avril 2020, en remplacement de Reto Donatsch. Elle est actuellement administratrice de Vaudoise Assurances et d’Union Bancaire Privée (UBP).

(KEYSTONE-ATS)

Continuer la lecture

Vaud

Montreux : le vote sur le 2m2c définitivement annulé

Publié

le

L’annulation de la votation sur la rénovation du Centre des congrès de Montreux du 10 février 2019 est confirmée par la Cour constitutionnelle vaudoise. Elle a rejeté les recours déposés contre la décision initiale du Conseil d’Etat.

C’est officiel, la votation sur le centre de congrès de Montreux est annulée. Dans un arrêt, la Cour constitutionnelle du Tribunal cantonal a rejeté les sept recours déposés contre la décision du Conseil d’Etat annulant le vote sur le financement du projet de rénovation du 2m2c.

Elle a retenu que les actes préparatoires du scrutin avaient été entachés d’une grave irrégularité, soit que le matériel de vote destiné à 1397 électeurs étrangers ne leur avait pas été acheminé dans le délai légal prévu en cas de votation. Un fait qui était le résultat de problèmes informatiques. Dans un communiqué, le Tribunal cantonal affirme : « Comme l’irrégularité avait été découverte par la Municipalité neuf jours avant le vote, il ne pouvait pas y être valablement remédié, sauf en repoussant le scrutin de manière à ce que le délai de quatre semaines puisse être respecté, ce qui n’avait pas été fait par la Municipalité. »

La Cour constitutionnelle estime que cette irrégularité a pu influencer le vote de manière décisive, étant donné que l’écart entre les électeurs favorables au projet (3253) et ceux qui y étaient opposés (3347) n’avait été que de 94 voix. En outre, elle souligne qu’il n’y a eu aucune violation du droit d’être entendu lors de la procédure et que le gouvernement n’a pas fait preuve de partialité. Selon elle, les recourants auraient dû agir dans un délai de trois jours dès la découverte de l’irrégularité et donc sans attendre le résultat de la votation.

Pour rappel, c’est le non qui l’avait emporté le 10 février 2019 pour ce projet de rénovation du 2m2c pour lequel la commune devait engager 27 millions sur un total de 87 millions.

 

Scrutin annulé à Montreux

Continuer la lecture

C'était quoi ce titre ?

Les 2 derniers titres

Horoscope du jour

Lion

Les flèches verbales volent bas ce matin !!! Le mieux serait de prendre le large afin de ne pas alimenter les polémiques.

Publicité

Les Sujets à la Une

X