Rejoignez-nous

Vaud

Le Parquet veut investiguer sur les voyages de Pascal Broulis

Publié

,

le

Procureur général du canton de Vaud, Eric Cottier annonce jeudi des investigations préliminaires sur les voyages d'élus vaudois, dont Pascal Broulis, en Russie. La démarche doit permettre de décider si une instruction se justifie (archives). (©KEYSTONE/CYRIL ZINGARO)

Interpellé par des élus vaudois, le procureur général lance des investigations préliminaires sur les voyages en Russie du ministre PLR des finances Pascal Broulis. Eric Cottier veut déterminer si une instruction se justifie, écrit ce dernier jeudi.

Mercredi, trois élus de la gauche radicale, à savoir les conseillers communaux lausannois Claude Calame et Pierre Conscience ainsi que le Veveysan Alain Gonthier, ont envoyé un courrier au procureur général du canton. Ils y font état de soupçons entourant des voyages en Russie de Pascal Broulis au côté de Frederik Paulsen, président du groupe Ferring à St-Prex (VD) et consul général honoraire de Russie.

Après un premier examen des faits et la prise en considération des réponses données par le Conseil d’Etat au Grand Conseil mardi, Eric Cottier estime que « des investigations préliminaires doivent être effectuées dans le but de déterminer si une instruction, au sens formel et procédural du terme, se justifie », selon le communiqué du Ministère public.

Broulis reste calme

Se basant sur des informations du Tages-Anzeiger, puis de la RTS, les auteurs de la lettre suggèrent que les statuts fiscaux de Frederik Paulsen et de l’entreprise Ferring « pourraient avoir un lien avec la relation qu’entretiennent le ministre et l’homme d’affaires vaudois ». Ils mettent surtout en évidence l’éventuel financement par le second des voyages en Russie qu’il a faits avec le premier, qui pourrait selon eux être constitutif de l’infraction d’acceptation d’un avantage au sens du Code pénal, poursuit Eric Cottier.

Joint par Keystone-ATS, Pascal Broulis ne s’épanche pas. Il dit « rester calme ». « C’est une enquête préliminaire et je me tiens à disposition de la justice », ajoute-t-il sobrement.

Pas redevable

La veille, dans une note aux médias, il répétait avoir « participé durant ses vacances et à ses frais à des voyages privés organisés en Sibérie par Eric Hoesli. Frederik Paulsen a participé à certains de ces voyages et je ne lui suis redevable de rien ».

Au Grand Conseil, il a par ailleurs indiqué ne pas avoir été en contact avec le dossier fiscal de ce dernier. « Je peux affirmer qu’il a été traité comme il se doit, selon les règles, sans la moindre faveur », a-t-il martelé.

D’autres personnes

Reste que si tous les regards se tournent vers Pascal Broulis, il n’est pas le seul Vaudois à être concerné par la démarche. Le titre du communiqué du Parquet évoque ainsi les « voyages d’élus vaudois en Russie ».

Plus loin, on peut lire que les « investigations pourront au demeurant concerner d’autres personnes. Il est notamment rappelé que, s’agissant de ces voyages en Russie, Mme la conseillère aux Etats Géraldine Savary a déjà spontanément déclaré y avoir également participé ».

Pas de secret

Contactée par Keystone-ATS, Géraldine Savary répond qu' »il s’agit de voyages privés, organisés par Eric Hoesli, et effectués à mes frais. Je l’ai toujours dit. Ce n’est pas secret ».

« Ces voyages n’ont eu aucune influence de quelque nature que ce soit sur mon activité parlementaire. Je n’ai jamais fait aucune intervention liée à la Russie et j’ai toujours combattu les forfaits fiscaux et les statuts spéciaux », ajoute la socialiste. « Rien ne peut m’être reproché de ce point de vue. »

La conseillère aux Etats a été « assez étonnée » de découvrir son nom sur le communiqué de presse du Parquet. « Mais je suis à la disposition du procureur et de la justice pour ces investigations préliminaires. »

 

(ATS / KEYSTONE – CYRIL ZINGARO)

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vaud

Renvoi des enfants migrants: Vaud ne veut pas d’une suspension

Publié

le

Le Grand Conseil s’est prononcé contre la résolution déposée par le député d’Ensemble à gauche Jean-Michel Dolivo. (Photo: Baudraz)

Le débat a été vif au Grand Conseil vaudois. Hier, le Parlement examinait une résolution demandant la suspension des renvois forcés des familles et des femmes seules avec enfants mineurs dans les pays qui offrent de mauvaises conditions d’accueil. Cette proposition, déposée par le député d’Ensemble à gauche Jean-Michel Dolivo, a été fortement contestée par la droite de l’hémicycle. Jean-Michel Dolivo a dénoncé une recrudescence des renvois d’enfants avec leur famille. Il a évoqué le cas d’une femme refoulée en Grèce en septembre et dont l’enfant de 20 mois, séparé d’elle, n’a cessé de hurler jusqu’à Athènes. Le Grand Conseil a finalement refusé la résolution, par 70 voix contre, 55 pour et 7 abstentions. Un verdict soutenu par le Conseiller d’Etat Philippe Leuba :

Philippe Leuba Conseiller d'Etat, VD

Dans la soirée d’hier, une centaine de personnes ont manifesté à Lausanne en faveur des droits de l’enfant et contre leur renvoi forcé.

Continuer la lecture

Lausanne

Notes de frais : la Municipalité joue la transparence

Publié

le

La Municipalité de Lausanne. (Archive - avril 2016). RB

Déplacements à l’étranger, interdiction d’accepter des avantages et frais professionnels : la Municipalité de Lausanne joue la transparence. En réponse à deux interpellations du Conseil communal, elle renseigne et précise ce mercredi ses pratiques en la matière.

Explications de Robin Baudraz :

Robin Baudraz Journaliste - LFM

Autre point : la prise en charge des frais professionnels des membres de la Municipalité de Lausanne, Robin Baudraz :

Robin Baudraz Journaliste - LFM

Notez qu’en Ville de Genève, Guillaume Barazzone est le plus dépensier du Conseil administratif, avec 42’000 francs de remboursements effectifs en 2017.

À Lausanne, en 2017, les sept membres de l’exécutif ont coûté un peu plus de 22’000 francs en frais de voyage. A titre de comparaison, pour la même année, les conseillers administratifs genevois ont coûté 120’000 francs.

 

À lire également : Notes de frais : Manuel Tornare le plus dépensier à Genève

Continuer la lecture

Vaud

Le Conseil d’Etat en séance « extra-muros » à Orbe

Publié

le

Orbe, capitale cantonale l’espace d’une journée.

Le Conseil d’Etat vaudois a tenu sa séance extra-muros annuelle ce mercredi dans la localité du Nord-vaudois. Il a tout d’abord siégé le matin à l’Hôtel de Ville. Vers midi, le Gouvernement a procédé à une cérémonie décentralisée de naturalisation à la salle Omnisports d’Orbe. 250 personnes ont prêté serment.

Une entrevue avec la Municipalité urbigène, in corpore, était ensuite prévue l’après-midi, autour d’un repas.

La Présidente du Conseil d’Etat, Nuria Gorrite, voit ces séances extra-muros d’un bon œil. Et le choix d’Orbe pour cette année n’était pas un hasard :

Nuria Gorrite Présidente, Conseil d'Etat VD

Selon Nuria Gorrite, ces journées sont l’occasion pour les Communes d’exprimer leurs craintes. Mais c’est aussi la possibilité pour l’exécutif cantonal d’expliquer ses politiques.

Nuria Gorrite :

Nuria Gorrite Présidente, Conseil d'Etat VD

Continuer la lecture

Vaud

L’histoire du Comptoir Suisse

Publié

le

Au lendemain de l’annonce de son arrêt, retour sur le Comptoir et son rôle social et économique à travers les âges.

Il y a près de cent ans, en 1920, ouvrait le Comptoir Suisse des industries alimentaires et agricoles. Un lieu d’affaires destiné aux professionnels dans un contexte post-Première Guerre mondiale. Claire-Lise Deblue, historienne et chercheuse à l’Université de Lausanne :

Claire-Lise Deblue Historienne, UNIL

Milieu des années 20, l’évolution vers un Comptoir populaire :

Claire-Lise Deblue Historienne, UNIL

Années 70, le Comptoir devient aussi un lieu de contestation. Claire-Lise Deblue, historienne et chercheuse à l’UNIL :

Claire-Lise Deblue Historienne, UNIL

Malgré la fin du Comptoir, une nouvelle manifestation pourrait émerger à Beaulieu. C’est en tout cas le vœux des autorités de Lausanne et du Canton. Chapeauté par MCH, un nouveau concept d’événement national pourrait aussi voir le jour dès 2020. Combinant événements temporaires et physiques avec une offre numérique, le concept pourrait occuper les sites de Lausanne, Bâle et Zurich.

 

Continuer la lecture

Lausanne

La fin du Comptoir Suisse

Publié

le

Après avoir abandonné la Muba, MCH a annoncé la fin d'autres foires emblématiques comme le Comptoir Suisse à Lausanne et la Züspa à Zurich (archives). (©KEYSTONE/GEORGIOS KEFALAS)

Le Comptoir Suisse, c’est fini. Organisateur de la grande foire lausannoise à Beaulieu, le groupe MCH annonce mardi matin la fin du Comptoir sous sa forme actuelle.

Un Comptoir Suisse presque centenaire, puisque la 99ème édition s’était déroulée au mois de septembre dernier. La fréquentation était en baisse depuis des années. Elle venait de chuter de plus de 40%, dégringolant à 61 mille visiteurs. La fin du Comptoir, un choix inévitable pour une manifestation déficitaire. C’est ce que dit Jean-Philippe Rochat, membre du Conseil d’aministration de MCH Beaulieu Lausanne SA :

Jean-Philippe Rochat MCH Beaulieu Lausanne SA

Pour Jean-Philippe Rochat, les foires nationales généralistes seront bientôt du passé. Il a une pensée pour les exposants historiques et les visiteurs inconditionnels du Comptoir Suisse :

Jean-Philippe Rochat MCH Beaulieu Lausanne SA

Chapeauté par MCH, un nouveau concept d’événement national pourrait voir le jour dès 2020. Combinant événements temporaires et physiques avec une offre numérique, le concept pourrait occuper les sites de Lausanne, Bâle et Zurich :

Jean-Philippe Rochat MCH Beaulieu Lausanne SA

Pour les commerçants, en attendant, la tristesse est bien présente. Avec la fin du Comptoir, c’est aussi une vitrine importante qui disparaît. Dominique Figuet, spécialiste du poêle à bois et exposant depuis 15 ans :

Dominique Figuet Ancien exposant

De leur côté, la Ville de Lausanne et le canton de Vaud « prennent acte avec regrets » de cette décision qui résulte d’une « évolution du commerce qui affecte toutes les foires généralistes ». Les deux partenaires de la manifestation réaffirment leur souhait de voir un nouvel événement émerger à Beaulieu. Pierre-Antoine Hildbrand, Municipal lausannois en charge de l’économie :

Pierre-Antoine Hildbrand Municipal, Lausanne

Au Canton, Philippe Leuba, Conseiller d’état en charge de l’économie, regarde lui aussi vers l’avenir :

Philippe Leuba Conseiller d'Etat, VD

L’heure est aux discussions avec les filières concernées pour mesurer leur intérêt, précise le ministre. Du côté des commerçants, certains irréductibles imaginent aussi une forme de clin d’oeil au Comptoir en 2019. Dominique Figuet, spécialiste des poêles à bois et exposant depuis 15 ans :

Dominique Figuet Ancien exposant

Propos recueillis par Donatella Romeo, Romain Felley & Robin Baudraz.

Continuer la lecture

C'était quoi ce titre ?

Les 2 derniers titres

Horoscope du jour

Verseau

Vous refusez l'avis des autres. Cela devient donc très compliqué. Il faut toujours avoir un plan B pour avancer. Écoutez ce que vous dit votre inspiration.

Publicité

Les Sujets à la Une

X