Rejoignez-nous

Vaud

Le PLR vaudois veut bousculer la majorité au Conseil d’Etat

Publié

,

le

Le PLR vaudois fait sa rentrée politique. Devant la Presse ce mardi 15 août 2017, les représentants du parti ont expliqué en long et en large leurs priorités pour le début de cette nouvelle législature.

Ce sont cinq années durant lesquelles il faudra à nouveau faire cohabiter un gouvernement à majorité de gauche et un Grand Conseil qui penche à droite. Une tendance que le PLR souhaite inverser afin de créer une droite forte. Pour y parvenir, le parti va s’appuyer sur trois thématiques : la fiscalité, le social et les nouvelles technologies.

Frédéric Borloz, Président du PLR Vaud :

Frédéric Borloz
Président, PLR VD
Frédéric Borloz Président, PLR VD

 

En misant donc sur le social, la fiscalité et les nouvelles technologies, le PLR espère venir bousculer la majorité au Conseil d’Etat et casser le fameux « compromis dynamique ».

Le Président du PLR Vaud, Frédéric Borloz :

Frédéric Borloz
Président, PLR VD
Frédéric Borloz Président, PLR VD

 

La prochaine séance du Grand Conseil vaudois aura lieu mardi prochain 22 août.

 

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vaud

Montreux: le Volley Masters disparaît

Publié

le

Une scène du match Thaïlande - Italie en mai 2019 (©KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

C’est fini pour le Volley Masters de Montreux. Le tournoi international, qui se déroulait depuis 1984, n’existera plus. L’Association du Montreux Volley Masters a voté sa dissolution vendredi soir.

Le tournoi 2020 avait préalablement déjà été annulé en décembre 2019 en raison de l’indisponibilité des meilleures nations de la planète, notamment asiatiques et sud-américaines, qui préparent les Jeux olympiques de Tokyo. Selon les organisateurs, les conditions sportives et financières, actuelles et dans un futur proche, ne permettent plus d’organiser le tournoi qui accueillait des équipes féminines de très haut niveau. Il n’y aura donc pas de 35e édition sur la Riviera vaudoise.

Continuer la lecture

Vaud

Santé – Un 1000e enfant traité du cancer de l’oeil à Lausanne

Publié

le

Une partie de l'équipe d'oncologie pédiatrique de l'Hôpital ophtalmique Jules-Gonin à Lausanne.
Seul centre agrée en Suisse pour traiter du cancer de l’oeil, l’hôpital ophtalmique Jules-Gonin à Lausanne a accueilli début janvier le 1000e patient atteint de rétinoblastome, a-t-il indiqué vendredi dans un communiqué. Chaque année, il prend en charge une soixantaine de nouveaux cas de cette tumeur cancéreuse rare de la rétine.

A l’occasion de la journée internationale du cancer de l’enfant, ce samedi, l’établissement hospitalier spécialisé rappelle son rôle et son existence, fonctionnant comme un « centre de référence international » où affluent des enfants de plus de 60 nationalités différentes, écrit-il.

Diagnostiqué in utero, le 1000e patient a été admis à l’âge de quatre jours, après provocation de l’accouchement à la 37e semaine de gestation. Soignée pour un rétinoblastome bilatéral 38 ans plus tôt par le professeur Claude Gailloud, fondateur de l’unité d’oncologie pédiatrique de l’Hôpital ophtalmique en 1970, la maman du petit patient a bénéficié d’une surveillance échographique mise en place par l’Unité de médecine materno-foetale du CHUV.

« Depuis le début de l’année, nous avons déjà diagnostiqué huit enfants atteints de ce cancer. Grâce aux progrès thérapeutiques de ces dernières années, dont certains conçus et réalisés à Lausanne même, la survie de ces enfants atteint 99% à cinq ans sans recourir à l’énucléation et en maintenant une bonne vision », se réjouit Francis Munier, médecin-chef responsable du pôle d’oncologie oculaire de l’Hôpital ophtalmique Jules-Gonin.

Collaboration avec le CHUV

Au cours des dernières années, le développement de différentes techniques d’administration ciblée de chimiothérapie ont permis « d’énormes progrès » dans le traitement de la maladie. En collaboration avec les Unités d’hématologie-oncologie pédiatrique et de radiologie interventionnelle du CHUV, M. Munier et son équipe ont introduit en 2008 la chimiothérapie intra-artérielle.

En 2012, c’est la chimiothérapie intravitréenne (injectée directement dans le corps vitré) qui fait ses débuts et, en 2015, la chimiothérapie intracamérulaire (injectée directement dans les chambres antérieure et postérieure de l’oeil). Ces techniques ont permis d’atteindre des sauvegardes oculaires inégalées, s’élevant à 95 %, et diffusées partout dans le monde, explique le communiqué.

C’est ainsi que le service d’ophtalmologie de la Faculté de biologie et médecine de l’Université de Lausanne est devenu un centre international pour les cas de dernier recours.

Une naissance sur 17’000

Le rétinoblastome est une tumeur cancéreuse rare de la rétine, se manifestant généralement avant l’âge de cinq ans. Il peut affecter les deux yeux et se transmettre d’une génération à l’autre. Il représente 16% des cancers néonataux et 6% de tous les cancers chez l’enfant de moins de 5 ans.

Ce cancer de l’oeil touche environ une naissance sur 17’000, ce qui se traduit par cinq à six nouveaux cas par année en Suisse. L’Hôpital ophtalmique Jules-Gonin est reconnu comme seul centre agréé MHS (médecine hautement spécialisée) pour traiter cette maladie depuis 2011.

Continuer la lecture

Vaud

Le Conseil d’Etat veut resserrer son action

Publié

le

Le Conseil d'Etat vaudois a présenté ce vendredi son bilan de mi-législature et les défis pour 2020-2022. (KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi)

Le Conseil d’Etat vaudois veut intensifier ses efforts ces deux prochaines années. Le gouvernement faisait ce midi son bilan de mi-législature. Il conserve sa feuille de route mais va accélérer certains efforts. 

Parmi les mesures réalisées depuis 2017, le Conseil d’Etat se satisfait notamment de l’adoption de la loi pour lutter contre la violence domestique, du renforcement de l’éducation numérique, de l’entrée en vigueur de la RIE 3 et de son volet social ou encore du chômage en forte baisse depuis le début de la législature. À deux ans des élections cantonales, le Conseil d’Etat estime aussi que sa feuille de route est toujours d’actualité et que certains efforts doivent être intensifiés. Nuria Gorrite, présidente du gouvernement vaudois.

Nuria Gorrite
Présidente du Conseil d'Etat vaudois
Nuria Gorrite Présidente du Conseil d'Etat vaudois

À l’heure où certains mouvements de rue demandent des actions rapides pour répondre à l’urgence climatique, le gouvernement tient à rappeler le cadre institutionnel. Béatrice Métraux, future cheffe du Département de l’environnement:

Béatrice Métraux
Conseillère d'Etat, VD
Béatrice Métraux Conseillère d'Etat, VD

Il n’y a pas que le climat qui compte parmi les défis du Conseil d’Etat. Le gouvernement entend promouvoir le « vivre-ensemble », mais le vieillissement de la population s’impose à lui. D’ici à 2040, les plus de 80 ans devraient doubler dans le canton, ce qui va mettre sous pression notamment le système sanitaire. Rebecca Ruiz, conseillère d’Etat en charge de la santé et de l’action sociale:

Rebecca Ruiz
Conseillère d'Etat, VD
Rebecca Ruiz Conseillère d'Etat, VD

Propos recueillis par Donatella Romeo et Charles Super. Le gouvernement présentera son plan climat cantonal le 8 avril prochain. Il annonce aussi le lancement d’une politique d’aide au développement économique redéfinie, avec notamment des investissements dans les cleantechs. Les détails seront dévoilés le 24 février.

Continuer la lecture

Vaud

Pression des communes actionnaires sur la Patinoire de Malley

Publié

le

Les villes de Lausanne, Prilly et Renens mettent la pression dans l’affaire du Centre sportif de Malley (CSM). Toutes trois actionnaires, elles demandent au Conseil d’administration du CSM de « tout mettre en œuvre afin d’établir les faits et de déterminer, le cas échéant, les responsabilités pour ramener un climat de travail serein au sein de cette structure ».

Les Municipalités de Lausanne, Prilly et Renens « prennent très au sérieux » les différentes interpellations qui leur ont été adressées au sujet des conditions de travail au CSM (Vaudoise aréna). Dans ce cadre, elles demandent au Conseil d’administration (CA) du CSM – propriétaire et exploitant de la nouvelle patinoire de Malley – que « des mesures soient prises rapidement », ont-elles indiqué vendredi dans un communiqué commun.

Elles souhaitent que les administrateurs « s’assurent immédiatement du respect des dispositions de la loi sur le travail et corrigent le cas échéant les éléments qui doivent l’être ». « Les aspects financiers qui en découlent pour les collaborateurs devront être étayés et réglés, en particulier s’agissant du travail de nuit », écrivent les trois syndics, Grégoire Junod (Lausanne), Alain Gillièron (Prilly) et Jean-François Clément (Renens).

Ils exigent aussi que l’entreprise chargée de l’audit externe, demandé par le canton, « établisse les faits et détermine si besoin les responsabilités en prenant en compte tous les éléments mentionnés par les collaborateurs ».

Pour un audit impartial

Ils demandent en outre que le cadre du mandat de l’audit soit modifié et que celui-ci soit « réalisé sous l’égide du vice-président du conseil d’administration et des représentants politiques des communes au sein du conseil ». Il s’agit ainsi de « garantir l’impartialité de la démarche et que toutes les personnes concernées soient entendues et puissent être traitées de manière égalitaire ».

En clair: les trois syndics veulent que ce soit le vice-président et non le président du CA, Jean-Jacques Schilt – très critiqué dans cette affaire -, qui organise l’audit. Interrogé par Keystone-ATS, Grégoire Junod conteste toute idée de « mise à l’écart » de M. Schilt dans ce processus. Selon lui, c’est surtout une mesure « formelle » et « symbolique » pour s’assurer que l’audit « ne soit pas sujet à contestation avant même qu’il ait débuté ».

Les Municipalités des trois communes prient par ailleurs le CA de « mettre en place au plus vite une structure de soutien pour accompagner les collaborateurs durant cette période et pendant la mise en place des mesures qui auront été décidées suite à l’audit ».

Toute cette affaire a pour toile de fond la construction de la Vaudoise aréna, qui devait à tout prix être prête pour les Jeux Olympiques de la Jeunesse (JOJ), début janvier à Lausanne. La vingtaine d’employés du CSM ont été mis sous forte pression durant cette phase. Des durées de travail allant jusqu’à 20 heures par jour et du travail de nuit sans autorisation ont notamment été dénoncés par les employés du nouveau complexe sportif de l’ouest lausannois.

Mercredi, c’est le syndicat Unia, saisi par les employé de la Vaudoise aréna, qui estimait que l’audit ne serait pas neutre, le CSM ayant « volontairement choisi de ne pas associer les salariés à ce processus ». Unia dénonçait aussi la position de Jean-Jacques Schilt, organisateur de l’audit, le déclarant « juge et partie » dans l’actuel conflit.

Continuer la lecture

Lausanne

Lausanne met hors service un groupe de captages d’eau potable

Publié

le

Lausanne continue "d'alimenter son réseau avec une eau de qualité irréprochable", assure la Ville dans un communiqué. (Photo : DR)

La Ville de Lausanne a sorti du réseau d’eau potable l’un de ses groupes de captages. En cause: une présence de chlorothalonil à un niveau « très légèrement supérieur » à la nouvelle norme en vigueur.

Une valeur de 0,11 microgramme par litre – alors que la limite légale en Suisse est de 0,1 – a été constatée dans le réservoir de Vernand dans les hauts de la ville. Celui-ci a été mis hors service début 2020 « par mesure de précaution », explique jeudi la capitale vaudoise dans un communiqué.

Elle ajoute que les autres résultats sont « rassurants » et conformes aux normes. Les investigations se poursuivent et des prélèvements sur l’ensemble des ressources en eau souterraine sont en cours d’analyse pour tous les métabolites (produits de décomposition) du chlorothalonil, un pesticide de la famille des fongicides interdit depuis le 1er janvier en Suisse.

En août dernier, Lausanne s’était déjà conformé à la norme légale en mettant hors service trois captages et en diluant deux autres avec l’eau du Léman.

Lausanne continue « d’alimenter son réseau avec une eau de qualité irréprochable », assure le communiqué. Celui-ci rappelle que l’ensemble des résultats d’analyses concernant les micropolluants est disponible sur la page du site internet de la Ville.

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X