Rejoignez-nous

Vaud

L'école se prépare à la rentrée de lundi

Publié

,

le

L'enseignante de 1P-2P Catherine Sicuro organise sa classe ce jeudi 7 mai 2020 au collège des Buttes de l’établissement primaire de Rolle lors de la pandémie de Coronavirus (Covid-19). Dès le 11 mai, les élèves de l’école primaire et secondaire vaudoise vont reprendre l' école obligatoire par demi classe et un jour sur deux. (KEYSTONE/Laurent Gillieron)
Après huit semaines de semi-confinement, les élèves vont progressivement reprendre le chemin de l'école. Le collège primaire des Buttes à Rolle (VD) prépare plutôt sereinement cette rentrée. Malgré les craintes de certains parents et enseignants.

Depuis mercredi, les enseignants s'activent dans leurs classes pour préparer les locaux. "On a enlevé tout ce qui était en tissu: le canapé dans le coin bibliothèque, les tapis dans le coin construction", énumère Catherine Sicuro, enseignante enfantine.

Fini peluches et poupées qui disparaissent jusqu'à nouvel avis, fini aussi les sous-mains personnalisés des petits, pour faciliter le nettoyage. Les locaux seront désinfectés deux fois par jour.

Dans cette classe de 1ère et 2e année (4-7 ans), dix tables se partagent l'espace, à distance suffisante. Les autres sont entassées sur le côté. "La classe est un peu moins colorée. Cela fait bizarre. On vit quelque chose de particulier", confie l'institutrice.

Donner les bons réflexes

Les changements seront perceptibles dès les abords des préaux. Les parents qui amènent leurs enfants en voiture sont priés de rester dans leur véhicule. Une signalétique leur demandera de ne pas entrer dans la cour. "On essaie de donner les bons réflexes aux parents", explique Javier Rosa, directeur de l'Etablissement primaire, dont les classes sont réparties sur neuf sites à Rolle et environs.

Dans le préau, des lignes au sol - qu'il reste à terminer - définiront les endroits où les écoliers devront attendre leurs enseignants. Les enfants entreront par groupes dans le bâtiment et ils commenceront par se laver les mains. L'accent sera mis sur l'apprentissage des bons gestes.

"Dans un premier temps, il faudra beaucoup expliquer et dialoguer. Les enfants pourront raconter ce qu'ils ont vécu. Ils peuvent avoir connu des réalités très diverses à la maison", relève le directeur.

Réticences

Ce retour à l'école - pour l'heure par demi-classes alternées - suscite des réticences chez quelques parents et enseignants. Sur la centaine de professeurs de l'Etablissement primaire de Rolle, sept - considérés comme "vulnérables" - ne viendront pas. Des masques de protection seront mis à la disposition de ceux qui le souhaitent.

Nul doute que des parents n'enverront pas leur enfant à l'école la semaine prochaine. "Au début, nous ferons preuve de souplesse. Puis nous les contacterons pour voir ce qu'il se passe", explique-t-il.

Prêts lundi

"Cela ira mieux une fois qu'on y sera", estime pour sa part Catherine Sicuro. "Je ne suis pas plus inquiète que lors d'une rentrée du mois d'août. On verra sur le moment".

Globalement, ce retour à l'école se passe plutôt sereinement malgré la crise, complète le directeur. "On met les choses en place peu à peu. Il y a beaucoup de questions à régler, mais tout le monde tire à la même corde. On sera prêts lundi, pas de doute".

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lausanne

Le mobilier urbain de Plateforme 10 primé par un magazine

Publié

le

Le mobilier urbain de Plateforme 10, le nouveau quartier des arts lausannois, a été distingué par le magazine alémanique d'architecture et de design Hochparterre. Le bureau Inch Future a reçu le premier prix en catégorie design.

Ce mobilier urbain, dont ses sièges circulaires, est convaincant à tous les niveaux, a estimé le jury. D'abord, il tient compte des besoins des promeneurs et des visiteurs du musée. Ensuite, il garantit une variété d'usages et surprend par sa forme "précise et aléatoire" ainsi que par sa "diversité de surfaces". Enfin, sa production sur place a économisé les distances de transport.

Une installation sise dans les arcades du site a également été primée par le magazine. L'installation de préfiguration "Interactive Replica" du studio INT a reçu le troisième prix, le "Design bronze", indique mercredi Plateforme 10 dans un communiqué.

Continuer la lecture

Vaud

L'obligation du port du masque est levée dans les rues de Vevey

Publié

le

Dès ce mercredi, la Ville de Vevey passe de l'obligation à la recommandation du port du masque sur son territoire. (Image d'archive - ©Keystone/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

La Ville de Vevey a décidé mercredi de lever l'obligation du port du masque à l'extérieur au centre-ville et sur les quais. La Municipalité justifie cette mesure en raison de la diminution du nombre de contaminations au coronavirus et de l'assouplissement des directives cantonales.

L'obligation du port du masque reste en revanche en vigueur lors du marché bi-hebdomadaire sur la Grande Place de Vevey, les mardis et samedis, ont indiqué les autorités locales dans un communiqué. Elles recommandent malgré tout le port du masque dans les zones à forte affluence, notamment lorsque les distances sociales ne peuvent pas être respectées.

Les services de la Ville vont retirer les panneaux d'affichage dans les prochains jours, précisent-ils.

Continuer la lecture

Lausanne

Baisse du prix de l'eau potable à Lausanne

Publié

le

L'eau potable va coûter moins cher à Lausanne. (Image prétexte - ©KEYSTONE/AP/MICHAEL PROBST)

Le prix de l'eau potable va baisser à Lausanne dès le 1er janvier. Le tarif va reculer de 9 centimes par m3 et ainsi passer de 1,92 à 1,83 franc. La baisse a été négociée avec le Surveillant des prix. Elle concerne l'ensemble des 18 communes de l'agglomération lausannoise, soit près de 248'000 habitants.

"Nous avions proposé une baisse de six centimes. Le Surveillant des Prix nous a incités à baisser davantage", a expliqué mercredi à Keystone-ATS le municipal lausannois Pierre-Antoine Hildbrand.

Pour rappel, le prix de l'eau est une taxe et tous les Services de l'eau doivent soumettre leurs tarifs à l'autorité fédérale. Le Surveillant des prix émet une recommandation, dont les communes peuvent s'écarter mais elles doivent alors le faire savoir.

En l'espèce, les deux parties se sont entendues pour l'an prochain mais les discussions vont se poursuivre sur les tarifs de 2022 pour étudier l'éventualité d'une nouvelle baisse. "Il y a des éléments techniques que nous évaluons différemment, comme les investissements à venir", a expliqué M. Hildbrand.

Le service des eaux lausannois doit faire face à plusieurs défis comme la sécurisation de l'approvisionnement, le renouvellement régulier des réseaux et le projet de nouvelle usine à Saint-Sulpice (VD), un investissement de l'ordre de 82 millions de francs. A cela s'ajoute la lutte contre les micropolluants, dont le chlorothalonil.

D'une manière générale, les tarifs lausannois s'avèrent plutôt élevés. "Avec cette baisse, Lausanne, qui est au-dessus de la moyenne suisse, s'en rapproche", a précise le municipal.

La baisse concerne les ménages mais aussi toutes les autres catégories, notamment les maraîchers, les hôpitaux et les EMS. Elle s'applique dans 18 communes, dont Lausanne, Renens et Epalinges.

Continuer la lecture

Vaud

Les arts de la scène réclament la réouverture des théâtres

Publié

le

Les représentants des métiers des arts de la scène ont formé une longue haie d'honneur devant le lieu de réunion du Grand Conseil vaudois. (©KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Des représentants des métiers des arts de la scène ont mené une action symbolique mardi devant le Grand Conseil vaudois. Ils réclament la réouverture des théâtres, cinémas et autres lieux culturels, au plus tard le 4 janvier.

En début d'après-midi, plus d'une centaine de participants masqués ont formé une haie d'honneur pour accueillir en silence les députés. Sur les pancartes, qu'ils brandissaient, on pouvait lire: "SOS", "Sans culture, le silence" ou "Fini de jouer, on veut travailler".

"Tout un secteur professionnel est en train d'être mis de côté, d'être malmené", explique Claire Nicolas, comédienne, metteuse en scène et membre du mouvement "Sans culture le silence". "C'est un moment de mort de la culture", ajoute-t-elle.

Au-delà de leur "détresse", les professionnels de la scène, les artistes comme les techniciens, réclament davantage de "considération" et d'"attention". "Nous voulons être appréciés à notre juste valeur", ajoute Mme Nicolas.

Les milieux culturels doivent "pouvoir se projeter dans l'avenir. Nous ne pouvons plus rester dans le flou", ajoute-t-elle. Le Jura va rouvrir ses théâtres le 17 décembre. Pourquoi pas ailleurs ?

Assister à un spectacle, dans le respect des règles sanitaires, n'est pas plus dangereux que d'autres activités, comme la fréquentation des transports publics ou de la grande distribution, ajoute-t-elle. Le mouvement a remis une lettre de revendications à transmettre à la conseillère d'Etat Cesla Amarelle. Cette lettre était signée par plus de 730 personnes.

Continuer la lecture

Vaud

Opération WelQome 2 lancée en faveur du tourisme et des commerces

Publié

le

Les conseillers d'Etat Vaudois Philippe Leuba, au centre, Nuria Gorrite, à droite, et Pascal Meyer, à gauche, directeur de QoQa parlent lors de la conférence de presse de lancement de l'opération de soutien à l'économie WelQome 2 à la ferme de Praz-Romond à Puidoux. (©KEYSTONE/Laurent Gillieron)

Le canton de Vaud lance une opération WelQome 2 en guise de soutien au tourisme et aux commerces locaux en période de pandémie. Plus de 900 enseignes sont d'ores et déjà inscrites sur la plateforme mise en ligne mardi.

Pour le premier volet, l'été dernier, 15 millions étaient sur la table. Désormais, 20 millions sont à disposition, dont deux millions pris sur le solde de WelQome 1. Ces 20 millions devraient générer un chiffre d'affaires global de 60 millions de francs, ont annoncé mardi les conseillers d'Etat Nuria Gorrite et Philippe Leuba, accompagnés du patron de Qoqa Pascal Meyer.

"On renouvelle un partenariat public-privé innovant qui a fait ses preuves", explique le canton dans un communiqué. La première opération Welqome, entre juin et septembre, a généré la vente de plus de 350'000 bons et induit plus de 40 millions de chiffre d'affaires via la plateforme de vente en ligne gérée par Qoqa.

Pour rappel, l'achat de bons donne au client un rabais de 20%. Le prestataire reçoit pour sa part une plus-value de 10%. Les secteurs concernés sont les loisirs, la culture, l'hébergement, la restauration, les produits du terroir, les vignerons et les transports publics. Dès le 15 décembre, il sera possible d'acheter des abonnements annuels Mobilis à prix "très réduits", une manière de soutenir les utilisateurs fidèles, a expliqué Nuria Gorrite.

Pour Welqome 2, un effort particulier sera fait pour que les participants labellisent leurs enseignes avec un visuel clair afin de donner plus de visibilité à l'action. L'opération prendra fin lorsque l'enveloppe aura été épuisée, au plus tard en août 2021.

Continuer la lecture

C'était quoi ce titre ?

Les 2 derniers titres

Horoscope du jour

Scorpion

Période décisive sur le plan de vos activités. En effet, vous mettrez tout en place pour un changement de travail ou un plan de recyclage.

Publicité

Les Sujets à la Une

X