Rejoignez-nous

Vaud

Les solutions se mettent place pour l'enseignement à distance

Publié

,

le

Depuis la gauche : les Conseillers d'Etat vaudois Cesla Amarelle, Nuria Gorrite et Philippe Leuba. (©KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Le canton de Vaud a tenté de rassurer mardi tant les enseignants et les élèves que les syndicats et les parents: les solutions pour l'enseignement à distance se mettent en place. Il a pris trois décisions: adapter le contenu du programme scolaire, annuler les épreuves cantonales de référence (ECR) et harmoniser les outils de travail.

"Malgré les efforts déployés et les outils à disposition, l'enseignement à distance ne pourra pas se substituer à la présence des élèves en classe", reconnaît le Département de la formation, de la jeunesse et de la culture (DFJC) dans un communiqué. Huit jours après la fermeture des écoles, les services de la conseillère d'Etat Cesla Amarelle se disent toutefois confiants pour la suite.

"Le défi est relevé au quotidien par les parents, les élèves et les enseignants en première ligne et l'élan de solidarité, de créativité et d'implication est impressionnant", écrit le DFJC.

Le Conseil d'Etat et le DFJC ont décidé d'adapter le cadre général de l'enseignement obligatoire par une série de mesures. Une première certitude: l'année scolaire 2019-2020 sera prise en compte même si elle est tronquée de plusieurs semaines, annoncent les autorités.

Plus de notes pour l'instant

Le contenu des cours est priorisé, les enseignants font des choix sur les thèmes retenus et consolident les acquis, poursuit le DFJC. Un temps indicatif à consacrer quotidiennement aux activités scolaires est recommandé en fonction de l'âge et du degré scolaire.

La question des notes a été tranchée. Aussi longtemps que l'enseignement à distance est imposé, toute évaluation notée est proscrite, indique le canton. Les ECR sont annulées et les décisions de promotion, d'orientation et de réorientation sont prises sur la base des résultats obtenus en présentiel uniquement.

Enfin, les critères de promotion et d'orientation seront aménagés, les situations particulières prises en compte et l'appréciation des cas limites sera assouplie, explique le DFJC.

Le canton a aussi décidé de renforcer "la cohérence et la stabilité de la relation enseignant-élève". Pour ce faire, il va mettre à disposition par la Direction générale de l'enseignement obligatoire (DGEO) d'un outil commun de communication et de collaboration. Ce dernier sera aussi complété par une plateforme commune d'enseignement à distance.

Eviter les inégalités

Diverses mesures sont également prises pour que ces outils "ne deviennent pas un facteur d’inégalité", comme la mise à disposition par les établissements d'ordinateurs aux familles qui n'en disposent pas ou la mise à disposition d’activités spécifiques pour les élèves allophones. L'accent est également mis sur les activités numériques qui n'impliquent pas d'impression.

Par ailleurs, les enseignants peuvent signaler les élèves en difficulté ayant besoin d’un service d’appui scolaire ciblé et le DFJC organisera ce suivi.

Depuis le 16 mars dernier, les établissements scolaires vaudois accueillent les élèves dont les parents sont au service d'activités indispensables ou qui n'ont pas de solution de garde. En première semaine, 800 élèves en moyenne ont été accueillis chaque jour. Depuis lundi, la moyenne se situe à 600 élèves, a indiqué le DFJC.

S'agissant de l'enseignement postobligatoire, les apprentissages et les gymnases, des décisions au niveau fédéral sont attendues, écrit le DFJC. Ce dernier dit toutefois travailler sur les mesures qui accompagneront les décisions à prendre. Celles-ci seront seront communiquées ultérieurement.

Continuer la lecture
2 Commentaires

2 Comments

  1. Buchs

    24 mars 2020 à 20:40

    Bonjour,
    J'ai écrit voilà bientôt 2 semaines et j'ai renvoyé un mail ce weekend à la DGEO ET Mme Cesla, mais aucune réponse.

    Ma question était que tous les écoliers peuvent bénéficier gratuitement de la solution de microsoft office 365 (donc très facile de faire de l'enseignement en visio, partage de documents etc..).
    Malheureusement l'école ne veut pas donner le code d'accès qu'ils reçoivent par mail pour chaque demande et ouvrir la gratuité de la solution aux élèves!

    Mais apparemment on préfère perdre du temps à développer une plateforme à part...
    Il est beau sur papier l'enseignement a distance, mais en pratique c'est trop difficile, on sort les enseignants de leur confort...

  2. Bouba

    25 mars 2020 à 17:12

    Enseignement à distance, lorsque je ne comprends pas les devoirs à faire pour mon fils. Pas de maîtresse disponible!Par contre le dimanche soir à 20h20 je reçois sur le groupe WhatsApp 32 messages expliquant quoi faire pour la semaine 😞😳

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vaud

Le canton de Vaud passe la barre des 50 décès

Publié

le

Le CHUV, à Lausanne, abrite une grande partie des malades covid-19 du canton de Vaud. (©KEYSTONE/ADRIEN PERRITAZ))
Le canton de Vaud a franchi la barre des 50 décès liés au Covid-19. Selon le dernier point de situation, publié dimanche après-midi sur le site de l'Etat de Vaud, 55 personnes sont mortes du virus dans le canton, soit sept de plus que la veille.

Les hospitalisations en cours continuent également leur progression à 390 (+20 en une journée). Septante-six personnes se trouvent aux soins intensifs (+3). A noter aussi que le canton de Vaud approche les 3000 cas confirmés (2936) depuis le début de la crise.

Vaud est le deuxième canton à atteindre les 50 décès après le Tessin, où 93 personnes ont perdu la vie selon le dernier pointage des autorités tessinoises.

Continuer la lecture

Lausanne

Covid-19: La police lausannoise veille au respect des règles

Publié

le

La Police lausannoise enchaîne les patrouilles pour rappeler les règles à la population et sanctionner les récalcitrants. (©KEYSTONE/Laurent Gillieron)
La police lausannoise veille au grain pour faire respecter les consignes face au Covid-19. Elle enchaîne les patrouilles pour rappeler les règles à la population et sanctionner les récalcitrants.

Samedi après-midi par exemple, accompagnée d'un photographe de Keystone-ATS, une patrouille de deux policiers a arpenté le centre-ville de Lausanne, les parcs et le bord du lac. Elle n'y a rencontré que des petits groupes épars, composés de moins de cinq personnes, la limite autorisée.

Lorsque des personnes sont trop proches, les policiers leur demandent s'ils habitent ensemble. Et si ce n'est pas le cas, ils leur rappellent qu'ils doivent se tenir à une distance de deux mètres.

Cette patrouille n'a dû sanctionner aucun badaud samedi après-midi. Il faut dire que les Lausannois étaient très majoritairement restés chez eux, en dépit d'une météo printanière.

Inquiétudes avec les jeunes

Vendredi, la conseillère d'Etat Béatrice Métraux a relevé que la population vaudoise respectait largement les directives. La cheffe du Département de la sécurité a toutefois reconnu "une grande inquiétude" au sujet de certains jeunes, peu soucieux des règles.

"Certains comportements à risque viennent de gens qui se sentent à l'abri. Or tout le monde peut tomber malade et avoir besoin d'une assistance respiratoire", a prévenu sa collègue Nuria Gorrite, présidente du gouvernement vaudois.

Jacques Antenen, commandant de la police cantonale, a expliqué que la mission était compliquée avec certains groupes de jeunes, ceux-ci désignant un "guet" et s'éparpillant dès que la police était en vue.

Depuis le 17 mars, 229 amendes d'ordre ont été délivrées dans le canton de Vaud, selon le dernier pointage publié vendredi. Pour les cas plus graves, la police a procédé à 39 dénonciations, dont plus de la moitié pour des mineurs ou jeunes adultes. "Nous allons sévir de plus en plus", a averti M. Antenen.

Continuer la lecture

Vaud

Coronavirus - Un EMS ferme à la Vallée de Joux

Publié

le

Un EMS de la Vallée de Joux a dû fermer ses portes en raison du coronavirus (photo d'illustration). KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT
Le foyer Agapê au Chenit à la Vallée de Joux (VD) doit fermer en raison du coronavirus. Des résidents et membres du personnel de l'EMS ont été infectés par le Covid-19

"L'équipe réduite peinait à assurer le tournus des prestations et le bon suivi des prises en charge des résidents", écrit samedi l'Etat de Vaud dans un communiqué. La majorité des résidents ont été transférés dans un autre centre à l'Auberson dans le Nord-vaudois.

Le foyer Agapê compte vingt chambres individuelles dans une vieille ferme rénovée. "La structure architecturale rendait difficiles les prises en charge des malades du Covid-19", ajoute le communiqué.

Pour mémoire, la Vallée de Joux est l'une des régions les plus touchées par le Covid-19 dans le canton de Vaud.

Continuer la lecture

Lausanne

Environnement - Lausanne éteint ses monuments samedi soir

Publié

le

Lausanne va éteindre ses principaux monuments samedi soir, comme ici le Château Saint-Maire, le Parlement vaudois et la Cathédrale (archives). KEYSTONE/VALENTIN FLAURAUD
Lausanne va éteindre ses principaux monuments samedi soir. La capitale vaudoise se joint ainsi à l'action "Earth Hour" (une heure pour la planète) organisée par le WWF.

De 20h30 à 21h30, la Cathédrale de Lausanne, l'Eglise Saint-François, le Palais de Rumine, le Château Saint-Maire, le Pavillon Thaï, la Tour Haldimand ou le Parlement vaudois seront éteints. La place de la Navigation sera aussi plongée dans le noir, hors éclairage sécuritaire, précise la Ville de Lausanne.

De nombreuses villes du monde entier participent à cette action. En Suisse romande, outre Lausanne, Genève, Fribourg, Neuchâtel, Bulle (FR), Montreux (VD) ou encore Le Locle (NE) se joignent aussi à l'opération.

En raison du coronavirus, il est en ce moment important de rester à la maison, mais "Earth Hour" n'est pas moins importante cette année, explique le WWF. La crise climatique durera plus longtemps que la pandémie et la biodiversité va continuer à décliner dans le monde entier.

Continuer la lecture

Vaud

Le canton de Vaud s'approche des 40 décès

Publié

le

Le nombre de décès dans le canton de Vaud a doublé en deux jours. (KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)
Trente-huit décès et 11'000 demandes de chômage partiel: le canton de Vaud continue d'être l'un des plus touchés en Suisse par la crise du coronavirus. Les autorités s'inquiètent notamment du comportement de certains jeunes, peu soucieux des règles en vigueur.

Le nombre de morts liés au Covid-19 dans les hôpitaux vaudois a quasiment doublé en deux jours. Il est passé de 21 mercredi à 38 vendredi. "La progression est régulière, mais elle n'est pas exponentielle", a commenté le médecin cantonal Karim Boubaker lors d'un point presse.

Le nombre des hospitalisations en cours a franchi la barre des 300 personnes, à 327 dont 66 aux soins intensifs. Le canton peut encore absorber de nouveaux malades:

Karim Boubaker
Médecin cantonal vaudois
Karim Boubaker Médecin cantonal vaudois

Inquiétudes pour les jeunes

Le médecin cantonal a, encore une fois, rappelé que le Covid-19 ne touchait pas uniquement les personnes âgées ou à risque. Un avertissement adressé aux plus jeunes, dont certains ne se sentent pas concernés.

La conseillère d'Etat Béatrice Métraux a ainsi reconnu "une grande inquiétude" au sujet des jeunes qui ne suivent pas les directives fédérales (groupe de 5 personnes au maximum, 2 mètres entre les personnes):

Béatrice Métraux
Conseillère d'Etat
Béatrice Métraux Conseillère d'Etat

"Certains comportements à risque viennent de gens qui se sentent à l'abri", a ajouté sa collègue Nuria Gorrite, présidente du gouvernement vaudois :

Nuria Gorrite
Conseillère d'Etat
Nuria Gorrite Conseillère d'Etat

Dans l'ensemble, la grande majorité des habitants du canton respectent les règles de l'OFSP, à savoir la distance sociale et l'interdiction des rassemblements de plus de 5 personnes. Le canton tient ainsi à remercier la population:

Nuria Gorrite
Conseillère d'Etat
Nuria Gorrite Conseillère d'Etat

Aide à l'agriculture

Canton le plus touché avec le Tessin et Bâle-Ville au niveau sanitaire, Vaud l'est aussi sur le plan économique. Environ 11'000 demandes de chômage partiel ont été adressées par les entreprises vaudoises. "Un chiffre considérable", a noté le ministre de l'économie Philippe Leuba:

Philippe Leuba
Conseiller d'Etat
Philippe Leuba Conseiller d'Etat

Toujours au niveau économique, M. Leuba a annoncé qu'une plateforme a été élaborée pour trouver de la main-d'oeuvre pour les agriculteurs et les viticulteurs vaudois, notamment auprès de bénévoles. L'objectif est de "susciter la solidarité dans la population", a-t-il dit.

L'autre défi des autorités consistera à assurer la venue en Suisse des travailleurs étrangers habituellement affectés aux champs ou aux vignes, a ajouté M. Leuba.

Démocratie en suspens ?

Malgré la crise, le gouvernement vaudois tient aussi à rappeler que les institutions démocratiques n'ont pas été mises sur la touche. Nuria Gorrite, présidente du Conseil d'Etat:

Nuria Gorrite
Conseillère d'Etat
Nuria Gorrite Conseillère d'Etat

Continuer la lecture

C'était quoi ce titre ?

Les 2 derniers titres

Horoscope du jour

Taureau

La facilité que vous avez à comprendre votre partenaire fait le ciment de votre relation…. Mais l’autre doit s’y mettre aussi !

Publicité

Les Sujets à la Une

X